AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Alexis Champon (Traducteur)
ISBN : 2266098829
Éditeur : Pocket (07/04/2000)

Note moyenne : 2.8/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Rien ne va plus dans la vie d'Helen West ! Procureur de la Couronne, elle rentre chez elle après une audience ratée, et son ami Bailey, gradé de la police, la délaisse pour consacrer son temps au cas "Damien Flood" retrouvé les viscères à l'air. Heureusement la présence de Cath, sa femme de ménage, lui donne un peu de réconfort.
Mais celle-ci a un terrible secret. Et si elle astique encore, laissant dans son sillage une terrible odeur d'eau de javel, c'est po... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
nameless
  16 juillet 2015
Voilà un roman qui s'engageait bien, comme un bon thriller psychologique ayant pour thème principal les violences infligées aux femmes par l'intermédiaire de leurs maris, compagnons, qui souvent sous l'influence néfaste de l'alcool, ne savent discuter qu'avec des arguments frappeurs. On retrouve Helen West, procureur de la couronne, Bailey, son très chair ami qui montre quelques signes de lassitude devant leur relation sans engagement mais néanmoins exclusive. Cath est le personnage principal, c'est elle la femme aux hématomes qu'elle justifie par des chutes dans des baignoires ou dans des escaliers, c'est la femme aux coquards violacés, dont le frère Damien vient de périr dans une rixe à la sortie d'un bar, et bien sûr, elle est follement amoureuse de Joe, son homme. Véritable perle dans le domaine du ménage, elle nettoie chez plusieurs employeurs, dont Helen West et un couple de ses amis.
Hélas, cent fois hélas, à mesure que j'avançais dans ce roman, je découvrais que la psychologie des personnages se délitait, devenait floue pour sombrer dans une brume quasi onirique, un peu comme si Frances Fyfield perdait progressivement le fil de son histoire ainsi que la rigueur qu'elle nécessitait. Les rêves longuement racontés de Joe ou les scènes d'alcoolisation bistrotière, même avec les meilleurs whiskies écossais, canadiens, irlandais, n'apportent rien à l'histoire.

Seule Mary Secura m'est apparue comme l'unique personnage ayant les deux pieds bien plantés dans la réalité. Auxiliaire sociale au service des Violences conjugales, elle fait tout ce qu'elle peut pour extraire des femmes en souffrance de leur milieu toxique, et les amener à témoigner contre leurs tortionnaires, ne ménageant ni sa peine ni ses heures de travail. C'est la seule qui pose les vraies questions : “Pourquoi restent-elles?”, et qui apporte des réponses empiriques : “C'est souvent quand le frappeur s'en prend aux enfants que le déclic s'effectue”. Nul jugement à l'emporte-pièce de sa part, juste une profonde empathie pour ces femmes martyres.

J'ai donc éprouvé une légère déception face à un thème qui aurait pu livrer un très grand roman. N'est pas Ruth Rendell qui veut (Baronne of Babergh pour les fins connaisseurs de sa biographie).

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          201
GribouilleChat
  11 janvier 2011
Helen West, procureur à la Couronne, chargée de cas de femme battue, engage, sur la recommandation d'une amie, Cath comme femme de mé-nage. Celle-ci est une femme étrange, maltraitée par son mari, Joe. Celui-ci est barman, ancien militaire, il « collectionne » des objets guerriers et achète sans fin des biens de consommation dont Cath ne veut pas mais qui symbolisent pour lui la réussite sociale à laquelle il aspire. La couple habite dans une maison délabrée d'un quartier misérable de Londres. L'une des choses qui minent leur couple est Damien, le frère de Cath, récemment assassiné dans une bagarre d'ivrognes et que détestait Joe.
Le surintendant Bailey, le compagnon d'Helen, chargé précisément de l'enquête sur la port de Damien n'est guère satisfait des résultats obtenus et continue, à son corps défendant à fouiner.
Parallèlement, le couple, Helen et Bailey, est à un tournant : comment continuer à s'aimer sans perdre son indépendance ?
Bien sûr, l'enquête policière est présente – quoique discrète - et connaîtra un dénouement inattendu. Mais ce qui importe dans ce roman c'est bien davantage la psychologie des personnages : au centre les femmes battues, Shirley qui refuse de témoigner contre son mari, Cath qui trouve des excuses aux violences de Joe, ensuite les policiers chargés de leur venir en aide et que leur impuissance décourage. le couple Emily/Alistair, parents heureux mais dépassés de trois jeunes enfants incapable de comprendre le mode de vie d'Helen et de Bailey…
On entre dans le roman avec une certaine difficulté puis on est pris, précisément par ce portrait de notre société et par les questions qu'il pose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rulhe
  06 juin 2017
un triller qui en trois temps brosse trois portraits de femmes.
il y helen west procureur
de la couronne,délaissée
par son ami Bailey gradé
de la police.
cath ,sa femme de ménage,
femme battue par son mari, jo qui travaille comme barman.
et sally qui travaille au service des violences conjugales.
trois femmes dont la vie professionnelle et privée
va se rejoindre.
une bonne histoire qui
ménage son lot de coups de théâtre.
Commenter  J’apprécie          50
myrtille67
  07 novembre 2011
Je m'attendais à un livre tranquille pour passer une bonne soirée, et j'ai été étonnée de découvrir une analyse psychologique très fine et très vraie des personnages, ainsi qu'une intrigue pleine de surprises.
Pour moi, ce livre est une découverte. Comme quoi, il ne faut pas se fier aux apparences.
Commenter  J’apprécie          40
petipo2miel
  18 mars 2016
Cath est une jeune femme battue par son mari Joe, barman. Elle travaille comme femme de ménage notamment chez Helen West, procureur. C'est la femme de ménage idéale, malgré la perte récente de son frère et son mariage raté, elle travaille et se donne à fond sans faire de vague. Mais que faire? Helen doit elle fermer les yeux sur ce qu'elle sait ou venir en aide à son employée avant qu'il ne soit trop tard?
Trop de personnages qui s'entrecroisent. Trop de changement de scènes. Un effet brouillon peut être voulu par l'auteur mais qui m'a fortement déplu. Je ne savais plus où j'en étais.
J'avais hâte de terminer ce livre qui n'en finissait pas.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
namelessnameless   17 juillet 2015
Tant que c'est pas cassé, faut pas réparer. Ce qui soulevait la question de la définition exacte de "cassé". Cassé, du latin quassare, qui signifie brisé, et non fatigué ou ivre.

Page 54 - France-Loisirs
Commenter  J’apprécie          170
namelessnameless   17 juillet 2015
- Tu sais, je suis contente d'être célibataire, finit-elle par dire. J'aurais horreur d'être une épouse et une mère mégalo. Les mères vivent dans un univers clos. Elles rejettent le monde extérieur, condamnent tout ce qui les gêne, comme si avoir la charge d'une famille justifiait tout, sanctifiait tout, comme si elle n'avaient besoin d'avoir conscience de rien.

Page 223 - France-Loisirs
Commenter  J’apprécie          80
MagreeteMagreete   22 novembre 2013
Quand je serai vieille, se dit Helen, j'arrêterai d'essayer d'être bonne. Je n'aurai plus de conscience, je porterai du mauve, des dentelles et des faux seins, et en attendant, je n'apprendrai jamais à me servir d'une perceuse électrique. (p. 21)
Commenter  J’apprécie          30
rulherulhe   07 juin 2017
la perfection ne consiste pas en la multitude des choses qu'on fait,mais a les faire bien.
Commenter  J’apprécie          70
myrtille67myrtille67   05 novembre 2011
Tant que c'est pas cassé, faut pas réparer.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Frances Fyfield (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frances Fyfield
Interview dans l’émission The Book Show sur la chaîne Sky Arts (en anglais – 2007)
autres livres classés : femmes battuesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1709 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre