AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Hélène Hervieu (Traducteur)
ISBN : 2020349612
Éditeur : Seuil (02/09/1998)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 127 notes)
Résumé :
Avec ce roman, construit autour des 52 cartes du jeu de la patience, Jostein Gaarder met en scène Hans-Thomas, un enfant de 12 ans. Accompagné de son père, il part à la recherche de sa mère qui a quitté le foyer pour vivre en Grèce. Et au fil de ce parcours initiatique vers le pays des philosophes, l'univers imaginaire d'un conte va peu à peu entrer en résonance avec l'itinéraire d'un enfant curieux des mystères de notre monde. Entre voyage réel et périple merveille... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
BRIGITTEB
29 octobre 2011
J'ai trouvé ce livre alors que je cherchais "le monde de Sophie" apprécié par nombre de lecteurs. Et c'est aussi mon premier livre de Jostein Gaarder.
Les premières pages m'ont un peu rebutée car j'ai cru entrer dans un livre pour enfant.
Cécilie est une jeune fille atteinte d'une grave maladie. Chaque nuit, alors qu'elle garde la chambre, un ange, Ariel, lui rend visite.
Chacun veut en savoir plus sur l'autre, comment est le ciel, de quoi sont faites les étoiles, pour l'un; que veut dire sentir, toucher, voir, goûter, pour l'autre. le dialogue entre Cécilie et l'ange nous invite à retrouver notre innocence et notre fraîcheur de l'enfance pour nous ouvrir à une dimension spirituelle, poétique et optimiste de la vie. Et les derniers jours de Cécilie que l'ange est venu chercher, sont une réflexion sur Dieu, l'âme, l'univers tout entier.
Un beau livre qui peut aider à mieux traverser la douloureuse perte d'un enfant, et qui peut aussi être lu par les plus jeunes. Il peut aider à comprendre le mystère du ciel et de la création, en dehors de tout caractère religieux, simplement , en nous faisant voir "dans un miroir, obscur".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Nua
24 juillet 2015
Quelle belle histoire, qui encourage la réflexion et le questionnement. Lire ce livre, c'est se retrouver devant un miroir afin de s'observer soi et le monde qui nous entoure.
C'est l'histoire de Cécilie, une enfant gravement malade, clouée au lit. Un soir, un ange prénommé Ariel vient la visiter. Ils entament alors une longue discussion sur la vie, ses origines, l'univers, la place de l'Homme sur terre et les milles merveilles de cette dernière.
J'ai souvent eu envie de plonger dans cette chambre et de participer à leur débat. Il est vrai que par moment je trouvais les échanges entre Cécilie et Ariel redondant, et je ressentais (comme Cécilie) de la frustration de ne pas recevoir toutes les réponses désirée de la part de Ariel.
C'est une histoire sur la fin de vie, sur la place de l'homme sur terre et au-delà et sur la spiritualité. J'ai vraiment passé un bon moment avec cette lecture.
Commenter  J’apprécie          20
Avalon
04 novembre 2009
Il s'agit du premier livre que je lis de cette auteur et j'avoue que je ne suis pas déçue. L'histoire en elle-même est très belle et triste en même temps. de plus, le dialogue qui s'installe entre Ariel et Cécilie est très intéressant et il aborde des thèmes auxquels je suis assez sensible comme la religion bien qu'étant ni pratiquante ni croyante, la place de l'homme dans l'univers (tout comme l'auteur Pascal qui, dans son oeuvre Les Pensées, se pose la question de la place de l'homme dans l'univers, sa misère, ... D'ailleurs, la fillette écrit dans un carnet ses pensées et tout comme Pascal, elles sont un peu décousues, ...), les cinq sens, ... le dialogue m'a aussi fait pensé à ceux des oeuvres de Platon et notamment Gorgias. En effet, l'ange pose des questions à Cécilie pour la faire avancer dans sa réflexion, pour qu'elle arrive par elle-même aux réponses.
Commenter  J’apprécie          20
archeryman
13 juillet 2011
Un magnifique livre sur la fin de la vie d'une enfant.
Le dialogue avec l'ange nous pousse nous aussi à réfléchir sur l'existence d'une vie après la mort, ainsi qu'à l'existence de vies parallèles à la nôtre (sans forcément entrer dans la religion, c'est là que l'auteur est très fort)
Commenter  J’apprécie          40
Livrepoche
06 mai 2017
Voila que je me retourne vers Jostein Gaarder, un auteur découvert il y a pas mal de temps avec le livre culte, le monde de Sophie et dont j'ai lu quelques autres romans sans me souvenir vraiment de ce que j'ai pu ressentir. C'était bien avant le blog, bien avant que je réfléchisse plus profondément à mes lectures.
J'ai donc attrapé Dans un miroir, obscur dans la bibliothèque. Et ma première surprise concerne le ton. Je me faisais l'idée que Jostein Gaarder était un auteur subtil, fleurant avec la philosophie, profond donc assez intellectuel! Ce roman est assez « jeunesse ». Non pas parce que l'héroïne est une petite fille mais les idées développées sont plutôt simpliste, très, très, trop didactique.
Construit comme un dialogue philosophique, j'ai trouvé à Dans un miroir, obscur, une certaine lourdeur religieuse et son corollaire d'idées arrièristes qui m'ont gêné. Je ne connaissais pas Jostein Gaarder comme cela. Je ne connaissais pas Jostein Gaarder.
J'ai l'air de dire que je n'ai pas aimé alors que ce roman se lit très bien, avec plaisir même, grâce à la finesse de l'auteur. Et si je n'ai pas eu la surprise de la fin, j'ai quand même était ému.
La suite sur le blog…
Lien : http://livrepoche.fr/dans-un..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
joedijoedi01 novembre 2016
Nous pleurons quand quelque chose est triste, mais aussi quand quelque chose est beau. Quand quelque chose est amusant ou laid, nous rions. Peut-être que nous devenons tristes devant quelque chose de beau parce que nous savons que cette beauté n'est pas éternelle. Et nous trouvons drôle quelque chose de laid parce que nous savons que c'est juste pour rire.
Les clowns sont amusants parce qu'ils ont l'air affreusement laids.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
BRIGITTEBBRIGITTEB29 octobre 2011
Cécilie insista:
-Je me suis toujours demandé où était vraiment le ciel, dit-elle. Il n'est pas un seul astronaute qui ait vu la moindre trace de Dieu ou des anges.
- Aucun chercheur n'a jamais vu le moindre bout de pensée. Et aucun spécialiste des rêves n'a vu le rêve d'un autre homme. Cela ne veut pas dire pour autant que les pensées ou les rêves n'existent pas dans la tête des gens.
Commenter  J’apprécie          30
AriesteArieste27 novembre 2012
- Tu es encore plus jolie quand tu es assise auprès de moi.

- Mais je ne peux pas me voir, car je suis à présent de l'autre côté du miroir.

A peine eut-elle prononcé ces mots qu'Ariel lâcha sa main. Il dit sur un ton admiratif :

- Tu ressembles à un papillon somptueusement paré qui viendrait de s'envoler de la main de Dieu.
Commenter  J’apprécie          10
NuaNua17 juillet 2015
Quand nous venons au monde, nous recevons tout un monde en cadeau.
Commenter  J’apprécie          20
>Autres littératures germaniques>Littérature norvégienne>Littérature danoise et norvégienne : théâtre (126)
autres livres classés : littérature norvégienneVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Etes-vous incollable sur la littérature scandinave ?

Qui est l'auteur du roman "Bruits du cœur" ?

Herbjørg Wassmo
Jens Christian Grondhal
Sofi Oksanen
Jostein Gaarder

15 questions
81 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature scandinaveCréer un quiz sur ce livre