AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Le Monde de Sophie (141)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
sultanne
  13 juin 2011
Celui-ci, il m'avait été offert pour mes 18 ans, à l'issue de ma terminale l'par un ami très cher, qui savait que je rêvais de me l'acheter mais que je ne pouvais me l'offrir. Je m'appelle Sophie, il voulait que ce cadeau soit à la fois symbolique et chargé d'émotion ; il voulait qu'il me reste de lui un souvenir fort, avant que nous ne nous quittions, certainement définitivement, pour nos études.
Mon année de terminale avait été marquée par la découverte de la philosophie, bien sûr, mais aussi par certains choix d'orientation, par la naissance de sentiments forts, par mes 18 ans... que sais-je encore.

C'est sûrement pour cela que la lecture de le Monde de Sophie m'a tant marquée. Un style limpide, clair et efficace pour un non initié. Des mots bien trouvés, pesés.

Je pense que je ne relirai jamais le Monde de Sophie, parce que je sais que je serai déçue ; je ne retrouverai jamais les sensations qu'il m'inspira la Première fois ; il ne m'émerveillera pas comme à la première lecture... parceque j'ai grandi, j'ai mûri, je n'ai plus ces yeux de gamine émerveillée, je le connais déjà par coeur...

J'en garderai un doux souvenir, celui de mes 18 ans, qui m'embarqua avec raison dans les rayons de la VIE, de l'ADULTE, du RESPONSABLE.

Ma grande aura 18 ans d'ici quelques années ; elle va bientôt, elle aussi, être initiée à la philo, par un pesant et ténébreux penseur bedonnant ou, tout comme moi, par un étrange gamin fou-fou et original... à mon tour, je lui offrirai, avec plaisir le Monde de Sophie : ce cadeau sera pour moi, du moins, très symbolique et chargé d'émotion !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1032
michemuche
  18 octobre 2014
Qui es tu ? D'où vient le monde ?
C'est par ces deux questions intemporelles que commence pour Sophie un long voyage initiatique.
Elle va cheminer dans un monde totalement inconnu.
Depuis plus de 2000 ans des hommes pour la plus part (on peut le regretter) vont partir à la conquête du savoir et du questionnement.
Nous allons découvrir à travers le monde de Sophie les divers courants philosophiques de l'antiquité jusqu'au XXème siècle.
Dans ce récit bien construit, jamais lassant, le lecteur navigue entre deux eaux, entre l'histoire de la pensée et l'histoire de Sophie et de Hilde, miroir magique où les deux jeunes filles vont se connaitre sans jamais se rencontrer.
Jamais un livre ne m'avait apporté autant de connaissance, autant de plaisir, on se laisse emporter par les mots, les idées, les citations.
Le constat que je fais après la lecture de ce roman c'est que les trois grandes religions monothéistes se sont accaparées des grandes idées antiques pour en faire quoi ? tout simplement la pensée unique, car contrairement à la philosophie où les échanges d'idées se réglaient via la rhétorique.
Les religions n'ont eu de cesse d'imposer leurs dogmes; " si tu ne penses pas comme moi tu es différent ", toujours la peur de l'autre.
Si la philosophie vous intéresse mais vous fait peur lisez le monde de Sophie, vous ne serez pas déçu.
Voila un ouvrage que j'emmène sur mon ile déserte pour ne pas oublier qui je suis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          648
Nyxlapolicecomicsansms
  02 février 2013
Il est des livres que l'on a autant de mal à ouvrir qu'à fermer.

À ouvrir car la première de couverture, fruit d'un accouplement raté entre Dalí et Bonnard (vous ne trouvez pas ?) rebute et que le sujet quant à lui assomme. Qui en effet garde un souvenir palpitant de ses cours de philosophie ? Attention, scoop : pas moi.

À fermer car une lecture commune (j'en profite pour remercier mille fois encore Tomisika qui en est à l'origine) et un zeste de sado-masochisme plus tard, force m'est de constater que le monde de Sophie est un livre formidable et surtout, que la philosophie peut s'avérer passionnante.

Jostein Gaarder réussit l'impensable avec ce livre : vulgariser la discipline sinon la plus complexe, du moins la plus inaccessible. En trente-cinq chapitres, il condense la pensée occidentale – d'où certains oublis malencontreux (Machiavel, Husserl, pour ne citer qu'eux) mais pas préjudiciables pour autant puisqu'il ne prétend pas être exhaustif – et retrace l'histoire de la philosophie de façon linéaire.

De Platon à Hegel, en passant par Berkeley, Gaarder s'emploie à autopsier les différents courants philosophiques de l'Histoire et étaye ses explications avec des exemples concrets et on ne peut plus ingénieux : la théorie de l'atome de Démocrite est par exemple assimilée aux Lego. L'atome, tout comme le Lego est en effet indivisible et peut se combiner à d'autres pour former un objet ou une personne.

Le monde de Sophie ne traite toutefois pas uniquement de philosophie. Gaarder y évoque aussi les découvertes scientifiques les plus incontournables et les mouvements sociaux les plus déterminants. Sa force est de proposer un éclaircissement toujours plus fluide et ludique et, par conséquent, de rendre la philosophie moins rébarbative qu'elle ne l'est ou du moins qu'elle ne semble l'être – d'où le fait, selon moi, que le livre séduise davantage les hermétiques que les experts.

Hermétiques qui sont véritablement choyés puisqu'on n'assiste pas uniquement à des tergiversations philosophiques dans ce livre, ce qui aurait été indigeste à la longue, mais que l'on suit également l'éveil philosophique de Sophie. L'intrigue est astucieuse car elle installe un insatiable suspense dès les premières pages : qui est donc le mystérieux correspondant de Sophie ? Pourquoi lui écrit-il ? Et bien d'autres interrogations que je dois taire pour ne pas vous révéler la suite qui est, croyez-moi, pleine de rebondissements.

Finalement, le monde de Sophie est avant tout le récit d'une quête initiatique. Celle de Sophie bien sûr, qui ouvre peu à peu les yeux sur le monde qui l'entoure mais aussi et surtout la nôtre. C'est d'ailleurs là la vraie réussite du livre selon moi (et le but intrinsèque de la philosophie) : parvenir à nous faire nous interroger, au fil des chapitres, sur le principe même de l'existence, sur l'univers qui nous englobe, sur autrui, sur nous-mêmes enfin.

Que cet ouvrage hautement instructif soit devenu une référence dans les lycées, ait connu un succès grandiloquent en librairie puis soit devenu un best-seller au Danemark et en Allemagne ? Rien de plus étonnant ! Historique, ludique et loufoque, le monde de Sophie est l'ouvrage idéal pour acquérir les bases de la philosophie.

En résumé, un voyage didactique à mi chemin entre l'essai philosophique et la fiction romanesque dont l'objectif (initier les néophytes à l'exercice de la pensée) est parfaitement maîtrisé et qui saura assurément convertir les esprits plus récalcitrants.

Plus de détails (mes rubriques "n'hésitez pas si ; fuyez si ; le petit plus ; le conseil (in)utile, en savoir plus sur l'auteur") en cliquant sur le lien ci-dessous.
Lien : http://blopblopblopblopblopb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          451
Fortuna
  10 juin 2017
Alors que Sophie vit sa vie d'adolescente un peu solitaire dans une petite ville de Norvège, elle reçoit d'étranges lettres d'un mystérieux philosophe...

L'occasion de démarrer un cours de "philosophie expliquée à ma fille", à l'intention d'une certaine Hilde dont le père travaille pour la société des Nations unies au Liban...Mais qui est cette Hilde dont l'anniversaire coïncide avec celui de Sophie ? Qui est Alberto, professeur de philosophie qui semble avoir traversé les temps, connu la Grèce à l'époque où l'Acropole était flambant neuf, croisé Socrate dans les rues d'Athènes, parcouru le Moyen Age, la Renaissance, rencontré Descartes, Spinoza, Kant et Hegel, étudié la psychanalyse, Marx et l'existentialisme...

Un conte de 600 pages, parfois passionnant, parfois laborieux, à la forme déconcertante, pas totalement convaincante. On se perd dans les jeux de miroirs, de la philo à Alice au pays des merveilles, de l'adolescente réelle à la créature de fiction, car la réalité n'est pas forcément ce que nous croyons en percevoir et souvent elle se dérobe dans de trompeuses apparences. Certes mais l'ensemble m'a paru un peu indigeste bien qu'en cette période du bac se plonger dans le Monde de Sophie puisse être une manière agréable de réviser cette discipline essentielle...et pourquoi pas donner le goût d'aller plus loin, en faisant abstraction des lapins blancs et autres personnages imaginaires dont l'auteur a truffé son livre inutilement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
gouelan
  12 juillet 2015
Quelle est la meilleure façon pour un homme de vivre et de mourir ? En quoi consiste le vrai bonheur et comment l'atteindre ? Différents courants philosophiques se sont penchés sur ces questions.

Les hommes ont essayé de donner un sens à leur existence à travers les mythes, les religions. La science et la philosophie ont fait avancer l'homme vers la connaissance, balayant au passage certaines croyances, certaines pensées philosophiques. La nature devient mesurable, les hommes commencent à s'en servir.
Copernic, Galilée, Newton…ont ébranlé les convictions religieuses et ont remis l'homme à sa place .

Pourtant le mystère demeure. Certains s'en remettent à Dieu pour expliquer le mystère de la vie, mais là il s'agit de foi et non de science. D'autres comme Sartre pensent qu'exister c'est créer sa propre existence, c'est à nous de donner du sens à notre propre vie.

À travers cette correspondance entre un philosophe et une jeune fille, on comprend que la philosophie est présente en chacun de nous. Elle est née de l'étonnement de l'homme devant sa propre existence, devant l'univers. Elle lui permet d'avoir un esprit critique, de ne pas être une simple marionnette face aux règles établies, d'acquérir une liberté de pensée.

Dans ce roman on parle conscience, liberté, art, rêve, bonheur, éthique, esthétique, religion, âme, matière, univers, égalité des sexes, science, nature, société… vie et mort. Tout ce qui fait vibrer nos existences, ce pourquoi on s'étonne, ce pourquoi on s'émerveille :

« Nous avons été projetés au cœur d'une merveilleuse aventure. À nos pieds se déroule au fur et à mesure une œuvre d'art, et cela en plein jour, Sophie ! N'est-ce pas incroyable ? »

J'ai trouvé ce roman intéressant. Les dialogues manquent cependant d'intérêt. Malgré tout, c'est une jolie façon d'aborder la philosophie, les concepts philosophiques sont bien expliqués.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
lecassin
  01 mai 2012
Résumer l'histoire de la philosophie en un volume. Quel programme ! Eh bien c'est la performance qu'a réussie Jostein Gaarder avec ce « monde de Sophie », de Socrate à Sartre.
On suit l'évolution d'une jeune fille de quinze ans, Sophie, à travers son apprentissage à dans les méandres de la philosophie ...

Tout part d'un courrier reçu par Sophie un bon matin. Un courrier qui ne comprend qu'une question : « Qui est tu ? ».
Puis un deuxième avec une autre question : « D'où vient le monde ? ».
A travers ces étranges courriers que reçoit Sophie et qui s'étofferont en véritables cours de philo par la suite, le lecteur est emmené dans un voyage à travers l'histoire de la philosophie…

Certes l'intrigue liant les différentes présentations des courants philosophiques peut paraître un peu nunuche. Il n'en reste pas moins que « le monde Sophie » est un bon ouvrage de vulgarisation, quelque chose comme « la philosophie pour les nuls ». Libre à chacun d'approfondir cette « initiation » par des lectures complémentaires…

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          362
paroles
  31 mars 2014
Le monde de Sophie, voilà un livre que j'aurais bien aimé avoir lu en terminale. C'est sûr qu'il m'aurait largement ouvert les yeux, comparé aux leçons que mon pauvre professeur de l'époque essayait de me faire entrer de force dans la tête.
Parfois le plantage de clous dégoûte à jamais d'une discipline et il faut ensuite bien des années pour réparer les dégâts.
Tout ça pour dire que l'auteur a réussi, en un livre, à retracer l'histoire de la philosophie à travers les siècles. Certes, certaines leçons restent rébarbatives, mais le dialogue entre Sophie et le narrateur rend le passage de témoin plus digeste. de plus, le petit côté énigmatique dû à la présence d'Hilde pousse le lecteur à poursuivre son parcours jusqu'au bout. C'est bien malin !

Un livre sympathique pour une première approche, souriante, de la philosophie.
Commenter  J’apprécie          310
missmolko1
  10 juillet 2013
J'ai été agréable surprise par ce roman. En terminale j'ai fait un an de philo et j'aimais beaucoup mais bien sur apres je n'ai pas poursuivi. J'ai donc aimé m'y replonger. J'ai appris des choses, d'autres choses me dont revenues (notamment sur Platon et Socrate que l'on a beaucoup étudié et sur lesquels je suis tombée au Bac).

Ce roman ne se lit pas vite, il faut lire un chapitre par un chapitre car il est plutôt dense et il nous faut réfléchir, penser, percevoir le monde de manière différente. C'est un bon exercice pour débuter en la matière car tout est expliqué de façon simple et avec des exemples concrets.
Par contre, pour moi l'intérêt de ce livre repose sur la philosophie car l'intrigue n'est pas vraiment recherché et manque un peu.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
Commenter  J’apprécie          310
Zebra
  30 octobre 2015
Trop long, ennuyeux, inutilement complexe, confus avec plusieurs histoires dans la même histoire et ses jeux de miroirs à n'en plus finir, inexploitable comme référentiel éventuel du comportement à adopter dans la vie par les adolescents ou les jeunes adultes, ne proposant pas de réponses adaptées aux vraies questions d'aujourd'hui, voilà en résumé mon opinion quant au Monde de Sophie, ce livre de Jostein Gaarder paru aux Éditions du Seuil en mars 1995.
Bref, si vous cherchiez un livre de philosophie intéressant, passez votre chemin ; si vous cherchiez un roman à deux balles qui puisse occasionnellement vous servir de support, de dessous de plat ou que sais-je encore, alors conservez-le précieusement. Je mets deux étoiles, et je crois que c'est bien cher payé ...
Commenter  J’apprécie          253
Shan_Ze
  24 juillet 2015
J'en ai beaucoup entendu parler, j'ai eu longtemps envie de le lire mais c'est finalement ma soeur qui me l'a mis dans les mains. Bonne occasion pour le découvrir ! Un petit point sur le format : un Points Deux, une sorte de mini livre, très pratique à transporter, prend peu de place (attention à ne pas le perdre !). Par contre, les pages ne sont pas faciles à tourner, j'en tournais souvent deux en même temps (voir plus) et le livre est un peu fragile.
Pour le contenu, j'ai bien apprécié cette histoire de la philosophie qui m'a permis de connaitre les différents courants de la philosophie à travers les époques. Très intéressant mais… j'ai fait un peu l'overdose d'informations, c'est très dense. J'ai du faire une pause avant de reprendre mais je pense que c'est plutôt un livre à lire, petit à petit, sans se presser. J'ai préféré les sujets abordés dans les derniers chapitres : la théorie de l'évolution avec Darwin, la psychanalyse avec Sigmund Freud ou les sciences dites occultes…
L'idée de la relation entre Sophie et Hilde est bien trouvée même si j'ai été étonnée à certains moments, surtout vers la fin. En tout cas, contente de l'avoir lu, Alberto utilise bien les métaphores pour expliquer la philosophie à Sophie et ça permet d'avoir une vision simplifiée de la philosophie (plus qu'en cours de philo). Un livre qu'on peut garder sous le coude pour comprendre comment le monde est devenu ainsi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250


Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1064 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
. .