AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2234079195
Éditeur : Stock (05/10/2016)

Note moyenne : 3/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Autoportrait du navigateur et skipper français F. Gabart qui a notamment remporté le Vendée Globe en 2013, la Route du Rhum en solitaire en 2014, la Transat Jacques-Vabre 2015 avec Pascal Bidégorry, puis la Transat anglaise 2016.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (4) Ajouter une critique
FaBmNrD
  17 octobre 2016
Livre lu et reçu dans le cadre de l'opération Masse Critique. Merci à Babelio et aux éditions Stock.
Une autobiographie d'un marin de 32 ans, ça laisse sceptique sur son contenu ? Bon, d'accord, il est vainqueur du Vendée Globe 2012-2013 (le bandeau nous le rappelle bien ...) et un des meilleurs marins de sa génération, mais cela fait-il un bon livre ? A mon goût, cela peine quand même.
En de nombreux (28 en 270 pages) courts chapitres, le marin retrace son parcours. Si le style n'a rien d'abouti, il a au moins le mérite de la sincérité. Les évènements de la formation de marin alterne avec les expériences familiales, au point parfois de confiner un peu au voyeurisme. Pour ma part, j'aurais apprécié plus de récits des aventures en mer, notamment sur le Vendée Globe, des émotions ressenties face au Grand Sud ou au cours d'une régate particulièrement disputée plutôt que certaines récits familiaux qui nous plongent dans l'intimité du marin. Un peu plus de longueur sur les futurs défis (course en solitaire autour du monde en multicoques) donnerait également envie de soutenir et de suivre ce marin au parcours impressionnant. On ressort de ce livre en ayant un peu l'impression d'un livre de commande avant le lancement du nouveau Vendée Globe 2016-2017.
C'est bien dommage car le parcours de ce marin force l'admiration et donne envie de s'intéresser au fonctionnement du monde de la voile et la formidable richesse que la France semble posséder dans ce sport !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
fun177
  30 octobre 2016
Un conseil pour les "non marins", comme moi : lisez le comme un texte dans une langue étrangère. le contexte aide à la compréhension. Vous aurez la réelle sensation d'une expérience inédite.
S'il est facile de dire qu'il s'agit d'une immersion dans les coulisses de la compétition maritime, une plongée dans l'aventure pour voir la face immergée de la voile ; il s'agit aussi de poésie, d'images et... de révision de son vocabulaire "endimanché".
Lecture pédagogique qui fait découvrir le jargon marin (allergique s'abstenir), la part de responsabilité du "fou" envers les "p'tites mains" cachées derrière la tête d'affiche et de la pression supplémentaire liée à son avenir : sa performance lui permettra de poursuivre ou non, sa passion.
Ce dernier n'embarque dans sa folie, pas que des doux rêveurs terrestres mais aussi les financiers (on s'en doute), les concepteurs, les proches ...

Auto-biographie d'un homme, doté d'un cerveau "athlétique" en plus de sa gueule d'ange, et plus que déterminé . On y apprend sur ce sport étrange de compétiteurs souvent amis, et toujours solidaires, surtout en solitaire ; et sur le difficile compromis entre vie maritime et terrestre.
A tout ceux qui aiment apprendre en lisant, ou aux téléspectateurs de "Thalassa / Faut pas rêver/ Rendez vous en terre inconnue" : Ce livre vous ravira.
Je retourne à ma lecture inachevée car ralentie par la prise de notes de cette soif d'apprendre.
Merci aux éditions stock, à Babelio et son opération masse critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ldupeyron
  18 octobre 2016
François Gabart a un parcours quasi exemplaire. L'ayant beaucoup admiré tout au long du Vendée Globe de 2012-2013, j'avais très envie de découvrir cette biographie.
Mais la déception est là, malheureusement. Car, à travers ce récit plein d'anecdotes touchantes, de détails techniques intéressants, d'éléments précis sur les conditions du marin en course, il y a trop d'autosatisfaction. Comme si ce marin, certes, exceptionnel, savait qu'il avait un parcours exemplaire et qu'il voulait trop le faire valoir.
On apprécie l'homme qui veut toujours aller plus loin, cette passion pour la mer, cette soif de défi, d'innovation technique, ces détails sur ses compagnons de route ou concurrents, mais on déplore à plusieurs reprises un ton qui devient prétentieux. Quel dommage ! Au cours de son premier grand exploit de marin - le Vendée Globe précité - le personnage ne m'apparaissait pas du tout ainsi. En outre, ce fameux Vendée Globe n'est pas si détaillé qu'on le souhaiterait, et les aventures en mériteraient parfois d'être narrées de façons plus approfondies. Ce récit est donc appréciable à condition de n'en retenir que ses qualités.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
K2K
  12 avril 2017
Ce livre a été écrit avec l aide du journaliste de libération Luc le Vaillant. Livre de circonstance Vendée Globe oblique une autobiographie d un talentueux voileux on ne peut pas voir des dons dans tous les domaines..
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
fun177fun177   30 octobre 2016
On regarde par les hublots les éléments danser une drôle de gigue sans s'affoler une seconde. Et puis, à cet âge et dans cet environnement remuant, le sommeil vient vite même si la berceuse est assez stridente. Les haubans pincés en cordes de harpe entonnent une mélodie hululante. Les larges ouvertures de ce bateau très lumineux sont rincées comme dans un Lavomatic, programme essorage. Les chocs sont sourds et répétés et entretienent une atmosphère wagnérienne dont aucun de nous trois ne réalise la violence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
fun177fun177   30 octobre 2016
Dans la tempête, je suis comme le volcanologue qui réalise que la lave brûlante lui lèche la plante des pieds, comme le skieur de l'extrême qui sent le souffler des avalanches lui chatouiller la nuque, comme le spationaute qui sort pour réparer sa capsule dans l'immensité cosmique et qui ne peut s'empêcher de siffloter tel un plombier qui répare ses tuyaux au clair de lune.
Commenter  J’apprécie          00
fun177fun177   30 octobre 2016
Il faut filtrer l'ambiance assez guerrière qui s'impose, sans couvrir les informations que nous fournissent ces instruments à vents que sont la coque qui grince, le carbone qui tambourine, la quille qui stridule, le safran qui chouine, le gréement qui chante.
Commenter  J’apprécie          00
fun177fun177   30 octobre 2016
L'entrée dans le Sud, quand le vent fronce les sourcils et que la surface des océans se ride tout juste, pas encore botoxée par des injections surajoutées de déprimes psychiques, est le moment idéal pour apprivoiser le bonheur d'aller vite.
Commenter  J’apprécie          00
fun177fun177   30 octobre 2016
Il n'y a pas de profil physiologique du solitaire idéal. Le sprinter a des cuisses explosives. La sauteuse en hauteur a des allures de liane. Le lanceur de marteau a le biscoteau en gigot. Mais le solitaire peut être tout ou son contraire.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de François Gabart (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de François Gabart
François Gabart - On n'est pas couché 8/10/2016 #ONPC
autres livres classés : Vendée GlobeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

A l'abordage : la mer et la littérature

Qui est l'auteur du célèbre roman "Le vieil homme et la mer" ?

William Faulkner
John Irving
Ernest Hemingway
John Steinbeck

10 questions
176 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , mer , océansCréer un quiz sur ce livre