AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782755652550
469 pages
Stories by fyctia (26/02/2020)
4.04/5   66 notes
Résumé :
Le nouveau succès de la plateforme Stories by Fyctia... au parfum d'interdit.


À 27 ans, Margaux croit son avenir tout tracé avec Jean, son fiancé. Malgré des hauts et des bas, elle est persuadée que leur idylle est faite pour durer... Mais ses certitudes flanchent lorsqu'elle est recrutée dans l'agence digitale Kreatio.
Elle se laisse entraîner par l'ambiance festive et légère de la start-up... et se rend compte que le doux sourire de ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
4,04

sur 66 notes
5
20 avis
4
9 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
0 avis

« Je me suis longtemps considérée comme une fille sans histoires. Ma vie, sans être monotone ou ennuyeuse, a rarement été ponctuée de revirements inattendus ou d'aventures rocambolesques. » Ces phrases, c'est Margaux, 27 ans, héroïne touchante de cette romance qui les prononce. L'auteure nous la présente en effet comme une jeune femme responsable et raisonnable, en couple avec Jean avec qui elle envisage de prochainement se marier. Il ne manque plus à Margaux de décrocher un emploi stable conforme à ses qualifications pour que tout soit parfait.

Alors quand elle décroche le job de ses rêves dans une jeune entreprise de prestations de services numériques innovants, elle vit sur un petit nuage. D'autant plus que ses collègues sont des jeunes de sa génération qui s'entendent comme larrons en foire et multiplient les occasions de faire la bringue.

Jean étant souvent retenu loin de leur domicile pour des déplacements professionnels, Margaux se laisse tenter par ces rendez- vous festifs qui lui donnent l'occasion de mieux connaître ceux avec qui elle travaille, mais qui lui ouvrent aussi les yeux sur d'autres détails un peu plus embarrassants : « Je me rends alors compte que contrairement à ce que j'ai toujours cru, j'ai bien un "type de mec". Et il se tient actuellement devant moi... »

Un fiancé aux abonnés absents, l'effet désinhibant de l'alcool lors de soirées désinvoltes, des collègues taillés en V… Vous l'avez deviné, Margaux va craquer…

Et alors là, c'est parti pour l'ascenseur émotionnel ! Margherita Gabbiani excelle dans l'art de souffler le chaud et le froid sur les sentiments de ses personnages, et les nombreux aléas de leurs parcours sentimentaux tiennent le lecteur en haleine, le faisant passer par nombre d'émotions parfois contradictoires : amusement, incrédulité, peine, colère…

A cela, on peut ajouter une bonne dose d'humour ponctuant un style fluide : « Après, tu ne viendras pas te plaindre si t'es le seul mec en smoking Babou à faire la fête au Ritz. ».

Au final, une romance qui détonne, qui vous emmène dans un grand- huit des émotions et dans lequel les pages se tournent sans répit tant les personnages sont attachants et leurs péripéties inédites. Auteure à suivre !

Commenter  J’apprécie          161

{Instagram : aur131]

Je remercie les éditions Hugo New Romance pour l'envoi de ce roman.

En toute franchise, je ne sais vraiment pas comment débuter ma chronique. Je ne peux pas dire que je ne n'ai pas aimé cette histoire, mais je ne peux pas également dire que j'ai aimé. En réalité, je ressors de cette lecture surtout mitigée. Quand j'y pense, je suis même très frustrée de ne pas être parvenue à apprécier ce roman dans son intégralité. Il faut dire que le résumé m'avait immédiatement emballée et le principal thème qui y était abordé, l'infidélité féminine, avait piqué ma curiosité. Étant donné que l'on a davantage l'habitude de voir l'infidélité masculine au coeur des récits, j'étais curieuse de découvrir la façon dont Margherita Gabbiani allait traiter ce sujet.

Dans cette histoire nous suivons Margaux, jeune femme de vingt-sept, qui vient tout juste de se faire embaucher dans une start-up. Avant de franchir les portes de l'agence digitale Kreatio, Margaux pensait que son avenir était déjà tout tracé. Fiancée à Jean et en plein préparatif du mariage, la jeune femme était loin d'imaginer que son nouveau boulot viendrait bousculer toutes ses convictions. En effet, au fur et à mesure que les semaines passent, sa relation avec Jean commence considérablement à se dégrader et se sentant mise de côté, Margaux finit par ressentir de l'attirance pour un collègue de travail. Dès lors, ce qui n'était au départ qu'un simple flirt va devenir bien plus profond. Si dans un premier temps Margaux ne veut en aucun cas tromper et blesser son fiancé, il devient cependant très difficile pour elle de ne pas franchir la limite…

Pour commencer par le plus gros point positif du roman, je dois dire que le thème de l'infidélité féminine est ici très intéressant et bien exposé. En général, avec ce genre de sujet, ça passe ou ça casse. L'infidélité n'est pas quelque chose que je cautionne particulièrement, je l'ai même en horreur, et dans certains récits c'est aussi un élément qui peut très vite venir plomber ma lecture. Bien sûr, tout va dépendre de la façon dont l'auteur va venir l'aborder. Margherita Gabbiani, pour sa part, en parle avec beaucoup de bienveillance sans pour autant en faire l'apologie. À travers l'adultère de Margaux, l'auteure vient nous montrer les sentiments et les répercussions qu'entraine cet acte. Pour comprendre les choix de Margaux, il faut prendre du recul et mettre nos a priori de côté. Dans un couple, tout n'est pas tout blanc ou tout noir. Il n'y a pas que de bonnes ou de mauvaises personnes. Il y a des couples qui peuvent quelquefois traverser des problèmes, qui finissent par ne plus s'aimer, par se détourner l'un de l'autre ou tout simplement qui abandonnent.

Du coup, en voyant que Margaux traversait des problèmes de couple, que Jean ne faisait plus attention à elle et qu'il n'y avait plus aucun dialogue entre eux, j'ai essayé du mieux que j'ai pu de comprendre ses choix. Je ne cautionne toujours pas l'adultère, mais c'est vrai qu'il est facile de juger lorsque l'on ne connaît pas la situation que traverse le couple. Tout dépend du contexte de l'infidélité, on est tous plus ou moins capable de faire des erreurs et c'est à nous de faire en sorte de ne pas franchir la limite. C'est là le message et toute l'importance de cette histoire.

Pour parler ensuite d'un autre point positif, j'ai trouvé la plume de Margherita Gabbiani très agréable. Si j'ai d'abord eu quelques difficultés à rentrer dans l'histoire et trouvé le récit un peu long à démarrer, la suite s'est révélée être fluide, très facile à lire. Maintenant du côté de l'intrigue, je trouve que certains événements et rebondissements sont un peu trop rocambolesques pour y croire et pour faire en sorte qu'ils soient crédibles. C'était parfois un peu trop tiré par les cheveux à mon goût, je n'ai pas pu m'empêcher de lever les yeux ciel devant le cliché que transpirent certains passages.

Vient ensuite la romance. Comme vous pouvez vous en douter, cette romance n'est pas comme les autres puisque celle-ci débouche vers un adultère. Avant de commettre l'impardonnable, Margaux est donc en couple avec Jean. D'ailleurs, plusieurs autres lecteurs de cette histoire ont relevé un triangle amoureux, mais de vous à moi je ne sais si on peut vraiment parler d'un triangle amoureux. Entre Margaux et Jean, il n'y a plus rien de romantique et ce, depuis pas mal de temps déjà. Ils ne se voient qu'en coup de vent, ne se parlent pratiquement plus et j'ai eu l'impression que Jean voyait surtout Margaux comme un joli trophée plutôt que comme sa future épouse. Pourtant, elle ne veut pas le quitter et essaye tant bien que mal d'arranger les choses. Cependant, lorsqu'elle se rend compte qu'elle est la seule à vouloir faire des efforts et que Jean a finalement fini par abandonner leur couple, elle finit par abandonner à son tour.

Tout cela mène donc Margaux à Gabriel, son charmant collègue. Toutefois, avant de succomber à Gabriel, il y a eu un autre homme qui travaille également à Kreatio (je ne  dis pas son nom, je vous laisse la surprise de le découvrir ^^). D'ailleurs, j'ai complètement été déstabilisée lorsque ce personnage fait son apparition dans la vie amoureuse de Margaux. Après avoir lu le résumé, je ne m'y attendais pas du tout et j'ai eu du mal à voir où voulait en venir Margherita Gabbiani. Comprenez que je pensais découvrir un triangle amoureux, j'étais donc loin de me douter qu'au lieu de flirter avec un personne, Margaux allait flirter avec deux personnes. Pour être honnête, je ne pense pas que ce personnage soit nécessaire, il m'a davantage donné la sensation d'arriver comme un cheveu sur la soupe et ça ne s'est pas arrangé par la suite. Peut-être qu'il était important pour l'intrigue, malheureusement je n'ai pas su le voir. Par conséquent, quand Margaux passe de ce personnage à Gabriel, ça se fait sans transition. Elle dit non à cet homme parce qu'elle ne veut pas tromper Jean, mais quelque temps après elle dit oui à Gabriel. Je dois avouer que sur le moment je n'ai pas vraiment compris sa logique.

En dehors de ça, la romance entre Gabriel et Margaux ne se fait pas en un jour, c'est assez lent et j'ai trouvé cela appréciable. Ils prennent du temps à se connaître et avant de devenir amants, ils étaient amis. Entre le moment où Margaux arrive à Kreatio et où ils commencent une aventure, il y a une ellipse temporelle d'environ trois mois. Nous, on ne s'en rend pas forcément compte, la romance nous paraît assez rapide alors qu'en réalité, elle est lente. Malgré le contexte de l'infidélité, ça serait mentir si je disais que leur couple n'est pas touchant. C'est une jolie et douce romance, certes un peu particulière, mais elle ne manque pas de charme. Évidemment, les mensonges et les secrets sont légèrement venus entacher leur histoire, aucune romance ne devrait débuter sur les bases d'un adultère.

Pour finir, et c'est doute ma plus grosse déception, je ne suis à mon grand regret pas parvenue à accrocher aux personnages. Gabriel sort peut-être un peu plus du lot que les autres, j'ai aimé sa douceur ainsi que sa gentillesse, mais il me manquait quelque chose. Tout comme Margaux, il ne veut blesser personne, cependant je trouve que c'est assez contradictoire avec ses actes. S'il ne voulait blesser personne, il aurait dû dans un premier temps refuser d'entamer une aventure avec une femme presque mariée.

Ensuite, j'ai eu énormément de mal avec le personnage de Margaux. Je n'ai pas apprécié être dans sa tête, elle est en permanence indécise, très contradictoire avec elle-même. Comme je vous le disais, elle passe d'un autre homme à Gabriel alors qu'elle venait tout juste de le repousser. Soit tu décides de tromper ton compagnon, soit tu ne le fais pas. Bien sûr, je ne la juge pas, du moins j'essaye, je comprends qu'elle était malheureuse avec Jean, mais dans ce cas peut-être que la meilleure chose a faire était de le quitter. Bref, tout ça pour dire que les deux personnages principaux m'ont paru bien fades et finalement, un peu hypocrites.

En conclusion, C'est juste un collègue n'est pas vraiment une grosse déception, néanmoins certains éléments comme les personnages ou encore certaines parties de l'intrigue m'ont laissée dubitative. Malgré tout, cela reste une lecture percutante et qui sans hésitation bouscule nos convictions ainsi que notre façon de voir les choses. Les thèmes sont originaux, bien abordés et je tire mon chapeau à Margherita Gabbiani pour avoir eu le courage de nous proposer une romance sans tabou avec au coeur l'infidélité féminine. J'ai également bien accroché à la plume, je lirai volontiers les prochains titres de l'auteure. Encore une fois, il ne s'agit que de mon ressenti personnel, je vous invite donc à vous faire votre propre opinion sur ce roman !


Lien : https://lesjolieslecturesdep..
Commenter  J’apprécie          00

Alerte coup de coeur ! D'un simple clic sur une suggestion Instagram, j'ai découvert Margherita GABBIANI, auteure issue de Stories by Fyctia . En regardant son feed, je suis tombée amoureuse de la couverture canonissime de son premier roman "C'est juste un collègue". le résumé a fini de me convaincre qu'il fallait que je découvre cette histoire.

C'est dans la très belle ville de Lyon que Margaux, une jeune femme séduisante et brillante de 27 ans, a bien réussi sa vie. Des projets de mariage avec celui qui semble être une évidence, son fiancé Jean dévoué à son métier et bientôt un nouveau travail dans une start-up de webmarketing en pleine évolution, Kreatio, qui vient de la recruter. Seul bémol à ce tableau idyllique : son couple s'est installé dans une vie routinière qui n'est pas en adéquation avec l'idée que Margaux pourrait se faire de la vie d'une couple de trentenaire. Alors, lorsque la moyenne d'âge de Kreatio ne dépasse pas 30 ans et que l'ambiance est plus que détendue, la vie de la jeune femme esseulée, qui pourtant fait de gros efforts, pourrait bien prendre une toute autre direction. Mais attention à ne pas se brûler le coeur au jeu d'une passion fulgurante !

Avec ce premier roman sur un thème osé et risqué, l'auteure fait une entrée détonante dans le monde de la romance sensuelle. Et quelle entrée ! Elle ne s'attaque pas à une douce romance à l'eau de rose, pleine de bons sentiments ; mais bien à un thème plus sombre d'où certains personnages pourraient ne pas ressortir indemnes : l'infidélité. Et lorsque l'infidélité revient au personnage féminin, c'est encore moins commun et peut-être moins pardonnable.

Infidélité et romance sont deux points totalement opposés de par tout ce que l'infidélité implique de sombre, de négatif. Et normalement, une romance doit faire rêver et non pas finir en dépression. Et malgré la connotation de triangle amoureux malsain qui se dégage de l'histoire, l'auteure est arrivée à me faire rêver avec le personnage masculin pour lequel je veux bien me mettre au café matin, midi et soir (et collation pourquoi pas !). Pour une fois, je ne vais pas révéler son identité ; ce serait gâcher l'histoire. Je vais juste l'appeler LUI Car il n'est pas celui auquel j'avais pensé au départ ; j'étais partie sur une méprise de taille mais ça, ça m'est vraiment propre.

Alors, petit détail qui a son importance : nous ne sommes pas là pour débattre de la légitimité ou non de ce thème. Je ne pense pas que ce soit le but de l'auteure. Ni de savoir pourquoi l'infidélité chez les hommes est moins décriée que lorsqu'il s'agit d'une femme. Et ce livre s'adresse à un lectorat qui a l'esprit assez ouvert. Pour les lectrices qui ont des idées bien arrêtées, ce livre les fera sûrement sortir, parfois, de leurs gonds. Comme ça a été le cas pour moi a plusieurs reprises. Mais pas avec le personnage de Margaux à qui il serait tentant de jeter la pierre car à l'origine de la situation.

Jeune femme réservée, elle va savoir s'intégrer rapidement dans son nouveau travail et se démarquer. Alors j'avoue que je ne me suis pas attachée plus que ça au côté "professionnel" de l'histoire. Il est important, certes, car c'est de là que tout part mais il est juste bien dosé pour ne pas prendre le pas sur le reste. Pas de passages soporifiques heureusement pour moi.

Sa rencontre avec LUI n'a pas été une évidence, dans le sens romance, puisque l'auteure a brouillé mes neurones avec certaines choses que j'avais tenues pour acquises. Et que je pensais être l'histoire en cours de construction. C'est un peu dommage car je pense que ça peut noircir le personnage de Margaux aux yeux de certaines lectrices.

Heureusement, Margherita a su se rattraper en donnant à LUI la place qu'il méritait. LUI il est la perfection au masculin. Je l'imagine beau, bien entendu, mais une chose est sûre il est craquant. Doux, attentionné, dès qu'il ouvre la bouche les anges passent et ses sentiments envers Margaux sont tellement beaux et sincères que n'importe quelle romantique aimerait entrer dans l'histoire.

Ce personnage aux traits s'approchant de ceux d'un ange n'a aucun mal à faire fondre tant la description de Jean, le fiancé ou celle d'un autre protagoniste masculin, se rapproche plus d'un démon voire du diable. Dès le début, j'ai eu un gros doute sur Jean, modèle, à mes yeux, de machisme, d'égocentrisme et d'égoïsme. On peut dire que l'auteure l'a parfaitement soigné mais pas dans le bon sens. Et je n'ai pas su lui trouver une quelconque qualité ou un quelconque charme. Désolée Jean, je n'ai pas adhéré à ce que tu représentes à mes yeux. Il en faut toujours un, tu as été celui-là. Et pourtant ton histoire avec Margaux semblait tellement solide et romantique !

Margherita aurait pu se contenter d'écrire son histoire sur un modèle de huis-clos sentimental, ce qui aurait certainement rendu un climat pesant et aurait changé la donne pour le ressenti. Elle n'en a rien fait heureusement. Et même si la facette psychologique est bien présente, elle n'en est pas dérangeante car elle est parfaitement travaillée.

Margaux ne veut blesser personne dans l'histoire ; ses sentiments sont sincères surtout envers Jean pour lequel on comprend assez tôt qu'un fossé les sépare quant à la suite de leur relation. Là où les torts sont partagés, il est impossible de blâmer l'un plus que l'autre. Même pas trentenaires, leur histoire a comme un goût amer de manque de passion et de pep's. Et à trop vouloir un bonheur qui se présente à portée de coeur, les prises de décisions seront parfois à double tranchant entrainant manque de discernement, doutes, culpabilité et dommages collatéraux. Ajoutés à cela des situations délicates, des animosités légitimes et une belle sensualité dans les règles de l'art, il m'a été impossible de ne pas comprendre Margaux dans ses peurs et ses espoirs, ses décisions impulsives et ses moments d'hésitation.

Dans ce roman, l'auteure a su montrer que la passion et la raison ne peuvent pas faire bon ménage. La première volant la vedette à la seconde. Elle soulève le questionnement "Quelle est la meilleure façon d'agir lorsqu'une passion dévorante chasse une passion éteinte ?" Et est-ce que fidélité rime vraiment avec exclusivité quel qu'en soit le prix à payer ?

Sur ce vaste thème de "l'amour et la fidélité" qui traverse les temps sans prendre une ride, il ne faut jamais dire jamais. Bien sûr, je ne suis pas concernée puisque j'ai eu le grand bonheur que l'amour ait été présent jusqu'aux tout dernier instant de notre histoire. Et surtout ne pas rester sur des acquis confortables et sécurisants. On se promet fidélité au début des sentiments amoureux. Tant que la passion consolide une relation, il n'y a pas grand risque effectivement. Mais lorsque la passion meurt pour renaître sous d'autres traits, nul ne peut assurer rester de marbre et résister. Homme ou femme, nous restons des humains faits de sentiments avant tout. Nul n'est à l'abri de franchir la ligne rouge. Et nul n'a le droit de juger qui a fauté.

J'ai adoré cette lecture qui bouscule certains codes et certaines certitudes en posant des mots justes sur des vérités dérangeantes et pour laquelle les ressentis ne pourront qu'être divers et variés ; tant en positif qu'en négatif. C'est le prix à payer pour un thème qui existe depuis au moins Marivaux – si ce n'est bien avant, depuis que l'amour existe - et qui évolue en même temps que nous, nous évoluons. J'ai adoré la belle et douce sensualité qui se dégage de scènes très bien écrites, j'ai adoré l'écriture simple et directe de l'auteure que j'espère pouvoir découvrir à nouveau très vite et cette fin qui sonne comme un renouveau, aux parfums de seconde chance sur des bases neutres.

Même si certaines choses m'ont choqué à un point inimaginable, ça fait partie du deal dans ce genre d'histoire. Et c'est bien pour ça que j'ai tout aimé ; certaines imperfections pouvant être un atout. Et j'attends, avec une certaine impatience, mon exemplaire broché dédicacé qui aura toute sa place dans ma bibliothèque. Et pour lequel je ne saurais que trop vous conseiller de lui en trouver une dans la vôtre.


Lien : https://millelivresentete.bl..
Commenter  J’apprécie          00

Suivez-moi sur La Passionnée, sur Facebook: @LaPassionDesLivres

C'est juste un collègue – Gabbiani Margherita

Une romance originale, tendre. Un doux entre-deux. Vous vous rendrez compte assez vite qu'ils ne sont pas… juste des collègues!

« Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse. » Nietzsche

Margaux Liautaud est heureuse… Ok, c'est vite et bien dit. Elle est épanouie, a un métier qu'elle semble aimer, un homme qu'elle va « bientôt » épouser, vit avec ce dernier depuis longtemps… Une belle, douce et tendre routine. Une habitude qu'elle aimerait bien se défaire. Elle a 27 ans, toutes ses dents et un fiancé qui la délaisse pour le travail… Alors, lorsqu'elle se voit proposer une opportunité pour un nouveau travail, dans une boîte prestigieuse, elle ne peut que tenter sa chance. Une occasion qui va changer sa vie, IL va bouleverser sa vie.

La société Kreatio est spéciale : « Les employés de Kreatio se considèrent comme une grande famille et sont très proches. » Saura-t-elle s'intégrer à eux? Eh bien oui, puisqu'elle est surnommée « La fille aux pneus », adoptée par plusieurs membres du personnel et Margaux apprécie rapidement son nouveau milieu. Travailler n'est plus un fardeau, mais un grand plaisir, surtout avec deux d'entre eux…

Gabriel, yeux verts et brillants, sympathie à l'humeur contagieuse. ET Adam, musclé, arrogant… « C'est le cliché même du bad boy tombeur qui aime avoir toutes les filles à ses pieds. »

Malheureusement, la malédiction de Kreatio pèse sur ses épaules, comme tous les autres : « Les couples qui existent avant Kreatio ne durent pas. Même si tu ne l'es pas en arrivant, tu finis inévitablement célibataire à un moment donné. Ne ris pas! C'est arrivé même aux meilleurs d'entre nous. » Et avec Jean, son fiancé, la situation est de plus en plus difficile… Comment faire pour résister à la tentation? Si on ajoute à cela que les deux hommes dont elle se sent attirée sont des Moncel, ils sont cousins. En compétition constamment. Elle ne sait plus où donner de la tête entre Jean, Adam, Gabriel… Son histoire, sa vie « normale » ne lui suffit plus.

« Je suis là, prête à tromper mon fiancé, à foutre en l'air mon avenir et cinq ans de relation, tout ça pour… quoi? Un frisson d'un soir, une passion éphémère? »

Margaux aura des décisions à prendre. Des choix à empoigner. S'orientera-t-elle davantage vers la raison ou la passion? Entre la situation de Jean à la maison, sa mère malade, sa situation familiale et le regard des autres, Margaux voudra également se libérer, se sentir femme à nouveau… se sentir désir.

« Toute cette histoire avec Adam me laisse perplexe. Il a été comme une sucrerie longtemps convoitée. Ce genre de bonbon trop sucré qui, une fois dégusté, laisse un goût écoeurant en bouche.

Avec Gabriel, c'est autre chose. »

Anecdote et spoiler (donc éviter au passage cette phrase): J'ai été drôlement surprise, car je m'attendais à ce que Margaux tombe dans les bras du bad boy au départ. Finalement, je confirme : Gabriel et elle forment un couple du tonnerre.

« Mon coup de foudre pour Margaux n'a été qu'un signe de plus du destin… Car je ne peux pas me voiler la face plus longtemps : je suis complètement fou de cette fille. Ma collègue. »

J'ai bien aimé la plume de Gabbiani. Elle était différente. Bouleversante à sa façon. Elle aborde des sujets qui sont difficiles, peu approchés, surtout ensemble : l'adultère, la fidélité, les collègues et l'amour. Ici, pas de passés troublants ou violents, pas de personnages avec des traumatismes, rien de tout cela. Nous avons des personnes normales, qui mènent une vie tout ce qui a de normale, qui vont tomber amoureuses tout simplement…

Écrite à deux voix, l'auteure nous entraîne dans une histoire originale, tendre et romantique à souhait. Une romance unique, qui se lit rapidement, sans prise de tête. 8/10

Merci pour ce service presse différent et entraînant.

#Cestjusteuncollègue #NetGalleyFrance #romance #infidélité #afterworks #réalisme #loveatwork #love #deuxhommes #choix #raison #newromance #passion #fiancé #agencedigitale #ambiance #désir #principes #convictions #suggestiondelecture #lecturedumoment #collègue #famille

Résumé :

Deux hommes. Un choix. La raison ou la passion?

À 27 ans, Margaux croit son avenir tout tracé avec Jean, son fiancé. Malgré des hauts et des bas, elle est persuadée que leur idylle est faite pour durer... Mais ses certitudes flanchent lorsqu'elle est recrutée dans l'agence digitale Kreatio. Elle se laisse entraîner par l'ambiance festive et légère de la start-up... et se rend compte que le doux sourire de l'homme qu'elle croise tous les jours à la machine à café ne la laisse pas indifférente. Mais lorsque l'envie de séduire se transforme en un désir bien plus profond, Margaux se trouve confrontée à un dilemme. Sera-t-elle prête à renier tous ses principes juste pour lui, son collègue ?


Lien : https://www.facebook.com/LaP..
Commenter  J’apprécie          40

Un immense merci aux éditions Hugo Roman pour l'envoi de ce roman.

J'ai toujours eu un peu de mal lorsqu'en romance il est question « d'infidélité » . Et lorsque j'ai découvert le synopsis, j'ai été curieuse, curieuse car très souvent, voir systématique l'infidélité est masculine dans les romances, peut être est ce un cliché, je ne sais pas mais de toute façon ce n'est pas le débat. Donc bref, j'étais curieuse de lire comment l'autrice allait donc aborder le sujet. Je ne peux pas dire que cette lecture est une déception, parce en soit j'ai vraiment bien aimé cette histoire. Comme à chaque fois, il m'est difficile de mettre des mots sur mon ressenti. Et cette chronique triste d'être comme souvent un joyeux bordel !

Ici nous faisons la connaissance de Margaux, qui a 27 ans, vient de se faire engager dans une agence (montante) Kreatio. Ce nouveau travail est une aubaine, fiancée et préparant son mariage avec Jean, Margaux ne pensais pas voir toute sa vie chambouler. Au fil des semaines sa relation avec Jean se détériore, se sentant délaissée, Margaux va se sentir de plus en plus attirer par un de ses collègues, ce qui est au départ qu'une attirance, qu'un petit jeu de flirt se transforme en quelque chose de plus fort, de plus sérieux… Margaux va t'elle franchir la limite ?

Tout d'abord, rentrons dans le vif du sujet. le thème principal de cette histoire, au delà de la romance, est l'infidélité. Si comme je vous l'ai dit je ne cautionne pas ça que ce soit dans la vie ou en romance, j'ai trouvé que l'autrice menait extrêmement bien son histoire. Déjà, j'ai trouvé cela intéressant que se soit Margaux, le personnage féminin, qui trompe son fiancé. Bien sûr cela ne se fait pas en un claquement de doigt. J'ai vraiment ressenti la sensation de délaissement qu'éprouve Margaux. J'ai aussi été spectatrice de l'attirance qui éclôt entre elle et son collègue. Margherita Gabbiani ne fait pas l'apologie de l'adultère, bien au contraire, elle prouve juste que l'humain est humain avec ses qualités, ses défauts, ses doutes, ses peurs…

De plus, Margherita ne nous montre pas juste un moment d'égarement, elle ne nous montre pas un coup de foudre, ou l'amour au premier regard. Mais une femme, délaissée par l'homme qu'elle aime, par celui avec qui elle se voyait le reste de sa vie. Elle nous montre aussi les conséquences que cela peut avoir, que dans une relation tout n'est pas parfait, et que chacun peut réagir différemment à ce genre de situation.

Si je ne cautionne pas l'infidélité, j'ai toutefois essayer de comprendre Margaux, je ne peux pas dire que je me suis identifiée à elle, mais je ne voulais pas être dans le jugement. Alors je me suis détachée, j'ai essayé de voir Margaux comme une amie, une amie qui se confirait à moi, qui me dirait que son fiancé la délaisse, ne lui parle quasiment plus et alors j'ai compris ses raisons.

Pour ce qui est de la romance, il faut dire qu'elle n'est différente de ce à quoi je suis habituée. Donc quand débute le récit Margaux est en couple avec Jean, dès le départ j'ai senti Jean vachement détaché, plus accro à sa télé qu'à celle qui va devenir sa femme. Ils ne font que se croiser, il n'y a quasiment aucun dialogue entre eux. En fait j'ai eu la sensation que Margaux était juste comme une belle montre au bras de Jean. Comme si elle avait les qualités pour être la parfaite épouse qu'on expose. Margaux prend conscience qu'elle est la seule à essayer de sauver leur couple et lorsqu'elle s'en rends compte et bien elle laisse tomber, elle aussi.

C'est ainsi que Margaux se rapproche de Gabriel, son, il faut le dire, très beau et super sympa, collègue. L'histoire entre eux est jolie (malgré le contexte) et j'ai aimé qu'avant devenir amants, ils étaient amis. Malgré le fait qu'au final tout n'est pas précipité, j'ai quand même eu la sensation que la romance allait très vite entre eux. Cependant je dois avouer que si j'ai trouvé leur histoire mignonne et douce, l'adultère de Margaux plane au dessus, et j'ai eu beaucoup de mal à en faire abstraction.

Pour ce qui est des personnages, clairement Margaux n'est pas un personnage avec qui j'ai des atomes crochus. Je n'ai pas réussi à accrocher à son caractère. J'ai trouvé sa personnalité un peu fade, trop indécise. Si je peux comprendre ses actes, je n'ai pas réussis à passer outre mon ressenti sur l'infidélité. du coup je n'ai pas réussi à m'attacher à elle.

J'ai bien aimé Gabriel, son humour, sa douceur, c'est le personnage que j'ai le plus apprécié durant ma lecture, cependant il reste tout aussi « fautif » que Margaux.

Ensuite, je dois dire que j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire. Et si passer quelques chapitres tout ce délie et s'enchaîne, j'ai trouvé que certaines situations étaient un peu trop extravagantes pour faire vrai, pour faire réel.

En revanche j'ai adoré découvrir la plume de Margherita Gabbiani, que je ne connaissais pas. Je l'ai trouvé fluide, douce et vraiment agréable à lire. Elle aborde un thème difficile , qui ne plaît pas à tous mais elle le fait de façon forte et percutante.

Pour conclure,si cette lecture m'a bousculée, si elle m'a perturbée, je ressors au final plutôt mitigée. Margherita Gabbiani a réussi à me faire passer par tout un tas d'émotion et je suis très curieuse de découvrir des prochaines histoires. Comme je vous l'ai dit, je vous partage mes sentiments, mon ressenti, et si il vous tente foncez !


Lien : HTTPS://Instagram.com/hollis..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (44) Voir plus Ajouter une citation

Je me suis longtemps considérée comme une fille sans histoires. Ma vie, sans être monotone ou ennuyeuse, a rarement été ponctuée de revirements inattendus ou d'aventures rocambolesques.

Commenter  J’apprécie          90

Tu veux que je t'aide ou pas? Parce que si je te saoule avec mes conseils, t'as qu'à le dire, je me casse. Et tu te débrouilles avec monsieur Mode ici présent pour ta soirée. Après, tu ne viendras pas te plaindre si t'es le seul mec en smoking Babou à faire la fête au Ritz.

Commenter  J’apprécie          20

— Mais j’en suis très heureux ! Écoute-moi bien, nous deux, ce n’est pas juste une histoire sans lendemain. Après tout ce qu’on vient de vivre, tu le sais toi aussi n’est-ce pas ?

Elle se lève à son tour en entraînant la couette pour recouvrir son corps nu. Elle se plante devant moi, tout sourire.

— Tu es fou, murmure-t-elle. Mais je t’aime, moi aussi.

Commenter  J’apprécie          10

Mon coup de foudre pour Margaux n’a été qu’un signe de plus du destin… Car je ne peux pas me voiler la face plus longtemps : je suis complètement fou de cette fille. Ma collègue.

Commenter  J’apprécie          30

— Oui, approuve-t-il, et je dois reconnaître que tu es très douée. J’apprécie beaucoup de travailler avec toi, ajoute-t-il en plongeant ses pupilles dilatées dans les miennes.

Je me sens tout de suite un peu moins saoule. Ses mots me font plaisir, mais je suis un peu gênée. Je n’ai jamais réussi à accepter les compliments. Et puis ces yeux…

Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : dilemmeVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4782 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre