AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782344016121
Glénat (07/06/2017)
3.62/5   28 notes
Résumé :
« On ne peut pas s’opposer à la vengeance du peuple »

Fraîchement élu député du Tiers état aux États Généraux de 1789, Maximilien de Robespierre a enfin l’occasion de faire entendre la voix du peuple. Ambitieux, humaniste et très à l’aise en public, il mène alors de front plusieurs combats (l’abolition de la peine de mort, le suffrage universel masculin...) et ne tarde pas à devenir une figure de proue de la Révolution française. Son expérience en tan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,62

sur 28 notes
5
4 avis
4
8 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

Sarindar
  24 juillet 2017
Ne pas tomber dans les excès et la caricature quand l'on juge les hommes.
En s'appuyant sur le travail sérieux et équilibré, sinon totalement impartial d'Hervé Leuwers, les auteurs de cette bd historique, ou de cette biographie en bd de Robespierre nous ont rendu un portrait de l'Incorruptible plus crédible que ceux tracés par les éternels censeurs de l'action de cet homme politique, qui nous assènent généralement une condamnation sans appel, prononcé sans le moindre esprit de mesure. Je me souviens d'un livre de Laurent Dingli, aussi critique et aussi accusateur (j'oserai même dire : accusateur public) sur la forme que sur le fond, et qui pensait avoir tout dit et en avoir terminé avec le personnage en ramenant tout, chez lui, à de la paranoïa. Jugement sommaire et excès dans les termes qui rendent ce livre assez insignifiant. Il en existe beaucoup d'autres dans la même veine. Ce ne sont que pamphlets peu dignes du travail d'historien. Avec modération, et sans se prononcer de manière définitive dans un sens ou dans l'autre, les auteurs de cet ouvrage très bien illustré, ont repris les propos authentiques et connus des acteurs de la Révolution - ce qui rend justice de certaines accusations un peu trop hâtives, car il s'agit juste ici de replacer les choses dans leur cadre -, et montré les amitiés et les complicités des hommes, celles d'un Robespierre et d'un Pétion, par exemple, qui communièrent avant de se brouiller, de s'invectiver et de s'entredéchirer, comme le firent beaucoup de ces grandes figures de la Convention et les membres du Comité de Salut Public, ce qui conduisit à des bains de sang dont ils furent collectivement responsables - et non pas seulement Robespierre, puisque ceux qui le condamnèrent avaient eux aussi été des bourreaux, et peut-être plus encore que Maximilien. L'engrenage final n'empêche pas que l'on décèle chez ce dernier un personnage animé, au début de sa carrière politique, par de nobles idéaux, dévoyés dans l'action, alors que la Révolution aurait dû être cet horizon libérateur dont il rêvait et non pas l'accoucheuse de Républiques bourgeoises où le droit d'entreprendre libéral l'emporte sur l'esprit de fraternité. "La Révolution a dévoré ses enfants", le mot est bien connu, mais pour laisser place à des régimes imparfaits, à un milliardième de ce que devrait être une démocratie faite de concorde humaine. Il y a toujours de vils profiteurs dans nos contrées. Des fripons et des coquins qui veulent dominer les autres et profiter de tout. C'est contre ce genre d'individus égoïstes que Robespierre luttait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6817
Alfaric
  16 juin 2017
Ce nouveau tome de la série « Ils ont fait L Histoire », collection de bandes dessinées qui prend la forme de biographies historiques présentant une dimension pédagogique car à destination du grand public, et qui espèrent vraiment que le public scolaire se prêtera au jeu, est consacré à l'incorruptible Robespierre !

De l'Artois à l'échafaud nous suivons le destin d'un homme dans lequel s'est incarnée la Révolution Française, le tout raconté par sa soeur Marie Marguerite Charlotte à un journaliste de 1830… Nous suivons ainsi l'attente des Etats Généraux, les espoirs suscité par de la monarchie constitutionnelle, la chute du roi qui s'est mis dans la merde tout seul, le Nouvel Espoir suscité par la République et de la Convention, la trahison et le putsch manqué de Dumouriez, l'opposition entre les Girondins libéraux avant l'heure les Montagnard socialistes avant l'heure, puis ce bon vieux game of thrones républicain où la team Robespierre guide le vaisseau français à travers les vagues indulgentes et enragées sur fond de nation en péril avec une France en guerre contre l'Autriche puis l'Europe toute entière…
Il y a tout un côté politicien qui montre que plus les choses changent et plus elle sont les mêmes (ancrage local, maillage de Paris, conquête de la capitale donc de la France), mais aussi un côté politique avec un homme qui défendit bec et ongles l'abolition de l'esclavage, le droit du sol, l'abolition de la peine de mort et la moralisation de la vie politique devant des nantis médusés en pleine passation de pouvoir entre ploutocrates nobles et ploutocrates bourgeois. Longtemps avocat des faibles et ennemis des préjugés, le personnage a pourtant toujours été clivant, accusé de tout et son contraire et ce dès son vivant où il a été autant qualifié d'Incorruptible que de Père de la Terreur… Et le fait que les Anglo-saxons aient toujours présenté Robespierre et la Révolution Française comme les prémices de Staline et la Révolution Russe n'a pas arrangé les choses (qu'ils balaient donc devant leur propre porte avec Oliver Cromwell, ses puritains fanatiques et son génocide des Irlandais)… L'idée force de cet album c'est qu'avant d'être un homme politique il a d'abord et avant tout été un homme ! On suit ainsi à travers lui le destin de ses amis, qu'il sacrifie les uns après les autres à ce qu'il pense être le bien commun : Collot, Pétion, Danton, Desmoulins… (sinon on sent bien toute la haine du personnage contre La Fayette : leur opposition venait un bon film, ou à défaut une bonne pièce de théâtre)
A trop vouloir rassembler il n'a fait que creuser un fossé, car lui-même, ses amis, et ses ennemis sont pétris de culture latin et pensent comme des républicains antiques au lieu de penser en républicains modernes : c'est tout naturellement que comme moult grand personnage de la Rome de l'Antiquité il est accusé d'ambitionner la dictature…On oublie souvent que si sa brouille avec le reste du Comité de Salut Public a scellé sa perte, il s'est rendu de lui-même après avoir sauvé par ses partisans, et que tous les crimes qu'on lui a imputés ont largement continué après sa mort…
A l'image de l'album consacré à Jaurès, qui lui-aussi demandait des connaissances préalables, difficile de s'extraire de l'imagerie républicaine traditionnelle : on se retrouve encore une fois avec un tome riche en phylactères qui font la part belle aux discours d'un tribun politique en bonnes et dues formes… et franchement tous ses débat à l'Assemblée ne permettent pas au talent de Roberto Meli , assisté de Chiara Zeppegno et du studio Arancia aux couleurs, de s'exprimer pleinement (car par exemple la planche qu'il consacre à la prise des Tuileries pète une classe de ouf). J'attendais beaucoup de ce tome scénarisé par Mathieu Gabella que j'adore, mais je reste quand même sur ma faim et après le très bon dossier d'Hervé Leuwers j'irai sans doute faire un tour du côté de la courte bibliographie indiquée en fin de tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          490
Iboo
  09 juillet 2018
Mon choix de lecture a été motivé dans un premier temps par la validation du poste BD du challenge lecture que faisons chaque année entre copains ; dans un second, parce que le sujet m'intéressait ; et, dans un troisième, parce que le jugement de notre ami-lecteur Sarindar en la matière Histoire est, de mon point de vue, digne de confiance et que sa critique de l'ouvrage a achevé de me convaincre.
Je partage, en effet, son opinion que, si l'on prétend juger d'un homme de la trempe de Robespierre, on se doit de prendre en compte l'entièreté de son action - question d'honnêteté intellectuelle.
Bien que m'intéressant et étant même fascinée par cette période historique qu'est la Révolution Française, je ne savais de Robespierre que le versant le plus vil et condamnable de son parcours politique. J'étais donc très curieuse d'avoir un autre son de cloche que celui que l'on m'avait toujours servi.
L'historien et auteur d'une biographie de Robespierre, Hervé LEUWERS, ayant activement participé à cette BD, aucun doute n'était permis quant au sérieux et à l'objectivité de son contenu.
J'ai, aujourd'hui, plus d'éléments pour comprendre et, de fait, modérer mon opinion qui, faute de connaissances, étant sans nul doute basée sur des données par trop limitées.
J'ajouterais néanmoins que ce format BD n'offrant qu'une approche, il ne permet pas une totale compréhension des tenants et aboutissants sur l'action de ce personnage complexe qu'était Robespierre. Je sais, maintenant, qu'elles étaient ses motivations profondes, je cerne mieux les circonstances qui l'ont amené à ses dérives et je brûle d'en connaître davantage en découvrant la biographie rédigée par Hervé LEUWERS.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4410
rosulien
  28 novembre 2020
Je ne suis ni un habitué des bandes dessinées, ni un spécialiste de l'Histoire de la Révolution Française
On m'a conseillé ce livre dans la médiathèque voisine
Une très bonne idée qui me donne envie de poursuivre dans cette voie de la BD historique.
C'est bien fait ,le graphisme m'a paru très agréable et le travail historique tout à fait sérieux en évitant les positions dogmatiques qu'on retrouve souvent dans les biographies classiques
C'est plaisant mais pas facile et il a fallu que je fasse un bon travail de documentation après la lecture car la période est complexe
Une vraie réussite . Je sens que je vais devenir un habitué du rayon bande dessinée
Commenter  J’apprécie          320
bibiouest
  24 juillet 2017
S'il est vrai que « la culture c'est ce qui reste quand on a tout oublié » (H.Hériot), alors Robespierre pour moi c'est « l'incorruptible » et l'homme de la « terreur » point. c'est un peu court jeune homme !
Et j'avais occulté que cet homme était pour l'abolition de l'esclavage et de la peine de mort (entre autres...). Ce qui tout de même, rééquilibre légèrement (c'est un euphémisme) la vision du personnage. Faire un travail d'historien, c'est-à-dire travailler a posteriori par définition n'est pas chose aisée avec une bande dessinée, pourtant les auteurs s'en sortent très bien.
Une très bonne BD qui permet à tous de se faire une idée du personnage et surtout d'aborder cette période (complexe) de l'histoire de France de belle façon.
A chacun ensuite grace à la bibliographie en fin d'ouvrage d'approfondir ou pas ce vaste sujet.
Commenter  J’apprécie          288

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
bibiouestbibiouest   23 juillet 2017
Robespierre :
-de quoi suis-je accusé ? D'avoir conspiré pour parvenir à la dictature ou au triumvirat ou au tribunat... ? L'opinion de mes adversaires ne paraît pas bien fixée sur ce point. Traduisons toutes ces idées romaines, un peu disparates, par le mot de pouvoir suprême, que mon accusateur emploie d'ailleurs...Mais alors, pourquoi ai-je le premier, dans mes discours publics et dans mes écrits, appelé la convention nationale, comme le seul remède des maux de la patrie ?

Pétion :
-ah, alors tout va bien...
Quant aux arrestations de la commune, et aux massacres, hein, pas de problème...

Robespierre :
-oui, ces choses-là étaient illégales, aussi illégales que la révolution, que la chute du trône et de la bastille , aussi illégales que la liberté elle-même. Citoyens, voulez-vous une révolution sans révolution?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
AlfaricAlfaric   24 juin 2017
Il n’y a plus que deux partis en France, le peuple et ses ennemis. Il faut exterminer tous ces êtres vils et scélérats, qui conspirent éternellement contre les droits de l’homme et contre le bonheur de tous les peuples.
Commenter  J’apprécie          180
bibiouestbibiouest   23 juillet 2017
Robespierre
Je suis épuisé par quatre années de révolution, et par le spectacle accablant du triomphe de tout ce qu'il y a de plus vil et de plus corrompu.
Commenter  J’apprécie          160
ZippoZippo   28 novembre 2017
Je soulève contre moi tous les amours-propres. J'aiguise mille poignards, et je me dévoue à toutes les haines, je sais le sort qu'on me garde.
Je recevrai presque comme un bienfait une mort qui m'empêchera d'être témoin des maux que je vois inévitables. Je viens de faire le procès de toute l'assemblée nationale, je lui défie de faire le mien.
Commenter  J’apprécie          40
AlfaricAlfaric   05 juin 2017
Le peuple est nécessaire dans les tribunes, pour montrer son approbation aux élus, ou sa colère. Mais s’il s’insurge on le massacre.
Commenter  J’apprécie          120

Lire un extrait
Videos de Mathieu Gabella (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mathieu Gabella
Comment adapter un jeux vidéo Ubisoft en BD ? Rencontre (et Let's play Lapins Crétins) avec Romain Pujol (The Lapins Crétins), Robin Jolly (éditeur), Gabriel Germain (Watch Dogs Legion) & Mathieu Gabella (Assassin's Creed Valhalla).
*** REPLAY - du 27 au 30 janvier, nous vous invitons à notre Festival 100% live à suivre sur Twitch. Au programme : des rencontres avec nos auteurs et éditeurs, des battles de dessins, des conférences, des quiz, des surprises, le tout présenté par Ken Bogard !
autres livres classés : robespierreVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Lisa-Marie n°3

Avec qui le roi se bat-il généralement ?

Les allemands
Les anglais
Les espagnols
Les russes

9 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Ils ont fait l'Histoire, tome 1 : Philippe le Bel de Mathieu GabellaCréer un quiz sur ce livre