AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749149134
Éditeur : Le Cherche midi (27/10/2016)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 7 notes)
Résumé :
« Un cimetière, c’est plein d’amour en retard. Je le sais parce que c’est là que j’ai appris que ma mère, elle aimait mon père. Même elle, ça se trouve, c’est là qu’elle l’a appris. Mon père, il était marin et il s’est noyé quand j’avais huit ans, mais on l’a jamais retrouvé. Quand on me l’a appris, j’ai rempli un verre d’eau salée et je l’ai laissé fondre au soleil. Y a pas de petite vengeance. Quand j’étais petite petite, je pleurais en fermant mes poings dans mes... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
livreclem
  10 juin 2017
J'ai adoré l'univers loufoque et très poétique de ce roman qui renferme beaucoup de pépites. J'ai gardé tellement de passage et fait lire autour de moi pour partager cette belle découverte. Il faut juste passer les deux premiers chapitres pour entrer complètement dans l'univers. Bref, un régal !
Commenter  J’apprécie          50
RougeMusette
  21 janvier 2017
Si vous aimez les aphorismes La petite boutique des caractères en déborde!! il me semble qu'il y a plus d'endroits crayonnés sur mon livre que d'endroits sur mon livre;)
Oui je vous conseille d'avoir le votre car avec ces 9 nouvelles, la poésie, l'humour, la grandeur de la beauté, l'intelligence de la sagesse, les personnages, leurs forces et leurs fragilités, leurs histoires vécues ou imaginées;perçues ou rêvées ..ne cesseront de rendre votre lecture de plus en plus touchante et intime.La musique du texte de Gabor donne la main au merveilleux..ça tintinnabule!
Commenter  J’apprécie          10
Inconnueaubataillon
  07 novembre 2016
Un livre d'une grande finesse, intelligence, d'une poésie incroyable et drôle en plus!
A lire et à offrir
Rien de plus beau depuis "La vie devant soi" de Romain Gary!
A lire d'urgence!
Commenter  J’apprécie          30
JulieJuz
  28 mai 2018
L'histoire proposée par Gabor ne m'a pas particulièrement marquée, une petite fille semble visiter les différentes boutiques d'un monde imaginaire – Boutique des Caractères, la Boutique des rêves, etc. – en cherchant un crayon magique perdu. On s'y perd un peu, et l'histoire est surtout là pour appuyer le propos final de ce livre.
Il faut continuer à imaginer, à créer, à utiliser les mots de façon poétique, drôle, à jouer avec ou à respecter des règles vieilles comme le monde d'écriture. Bref, Gabor s'est amusé à nous montrer qu'il existant encore des gens capables de manier notre belle langue de façon originale, et tout ça vient ajouter des arguments à son histoire.
Lien : https://juliejuz.wordpress.c..
Commenter  J’apprécie          10
PatChapuis
  14 décembre 2016
Si vous aimez l'imaginaire, dans tous les sens du terme, je vous suggère ce livre @lapetiteboutiquedescaracteres
J'ai lu ce bouquin plus d'une fois, tellement il est atypique, tellement le monde de Gabor est à la fois proche et en même temps si éloigné de ce qu'on a l'habitude de lire. On peut dire que ce bouquin est inclassable ... Il y a longtemps que je n'ai pas lu un ouvrage dont le style est si riche et si imagé ... Si vous trouvez un petit moment
Bonne lecture à vous
Lien : https://www.facebook.com/lap..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
MashMash   04 novembre 2016
A l’intérieur de la vieille échoppe, un vieux monsieur aux tempes d’argent vînt nous proposer ses plats services. J’évoque le crayon magique. Lui, à contre-sens, commerce en digression, me vante toutes sortes d’articles et de vieux bibelots magiques, me propose pêle-mêle, une montre qui arrête le temps quand on la brise, une montre qui indique le temps qu’il reste à rire, à pleurer, une gomme à effacer les autres, un marteau à enfoncer les clous sans leur faire mal, un traducteur de regard, une gatling à bisous, une huile essentielle de bon sens, un appareil photo qui fixe les gens comme des statues, une machine à remonter le temps d’une minute, une guillotine à neuf lames contre les hydres, une porte inter-dimensionnelle qui mène à l’intérieur de Brigitte Fontaine, un sablier pour hypocondriaque intégralement rempli, des bonbons qui font taire les enfants en leur collant les mâchoires, une chaussette détective qui retrouve les chaussettes perdues, une baignoire à pied qui essaie toujours de s’échapper pour rejoindre la mer, un journal intime de peuplier tissé avec de la peau humaine d’écrivain, une bactérie de compagnie, une feuille qui engloutie les mots et reste éternellement blanche, un papier bulle qui regonfle et qui stresse, un stylo qui refuse d'écrire autre chose que du Nabe, du café qui réveille les autres quand on en boit beaucoup, une cigarette de Gainsbourg n’ayant servi qu'une fois, un mot qui ne comporte aucune syllabe, un rembobineur de conversation, un détecteur de contrepèterie, un mini-négociateur du FBI pour raisonner les toasts retranchés dans les grille-pains et qui crie en boucle « fais pas le con Harry, sors d’ici, pense à ta famille », un traversin qui se lève à notre place pour aller bosser, un fer à repasser la peau après le bain, un savon pour devenir invisible, une poudrée de néant, une enveloppe vide cachetée, un mystère à faire soi-même, un morceau d’inspiration oublié dans un taille-crayon, une clé à taiseux, un livre avec tous ses lecteurs enfermés à l’intérieur, un recueil de citation à comparaître, une allumette qui déclare l'amour à votre place, un souffleur de mots qui manquent, des chaussures qui connaissent le chemin, une photo de promesse tenue, un lutin confident portatif, un lac de voyage, une galaxie pliable, un nuage d’appartement à la grenadine, une chaussure spécialisée dans les corners, un peigne à turc, un vase à vieux, un cygne qui ne trompe pas, un rêveur enfermé dans un rêve enfermé dans une boule-à-neige…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
MashMash   04 novembre 2016
Ce que j’ai compris en grandissant, c’est que les enfants qui prêtent pas leurs jouets, ils ont déjà tout compris des adultes. Ils disent toujours que les enfants sont méchants mais on apprend vite c’est tout. Là je suis en train d’apprendre par exemple. J’aimerais tellement pouvoir lui casser la gueule. Ça se trouve, il me reste un peu de muscles d’hier, de mon cours d’EPS, mais je pense que ça suffira pas. Franchement j’en ai marre d’être enfant des fois. Mon beau-père, il a assez de méchanceté sur lui pour toute une armée alors que moi, j’arrive même pas à faire peur à ma petite sœur quand j’essaye.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
MashMash   04 novembre 2016
Ma mère, elle a des bras qui feraient peur à des cuisses, surtout quand j’ai des mauvaises notes, ou quand je range pas, ou quand je l’énerve, ou même des fois juste quand j’existe et que ça se voit trop
Commenter  J’apprécie          80
MashMash   04 novembre 2016
Dans mon monde, les insomniaques écrivent et conçoivent pour les dormeurs les rêves qu'ils n'arrivent plus à avoir
Commenter  J’apprécie          80
MashMash   04 novembre 2016
Il m’a même semblé apercevoir une abeille
butiner une fleur en plastique et déposer son miel
dans la poubelle jaune.
Commenter  J’apprécie          70
autres livres classés : contes philosophiquesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
290 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre