AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782221082553
1063 pages
Robert Laffont (17/11/1998)
4.42/5   52 notes
Résumé :
Conçu comme un dictionnaire, ce volume recense près de 150 entrées qui, insolites ou amusantes, excitent l'esprit et provoquent des éclats de rire. De chaque page déferle une vague de " mots " tous plus savoureux les uns que les autres, assaisonnés d'un grain de cynisme :
Aphorisme : " La laideur a ceci de supérieur à la beauté, c'est qu'elle dure " (Georg Christoph Lichtenberg, repris par Serge Gainsbourg).
Graffiti : " Sauvez un arbre, tuez un castor... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
4,42

sur 52 notes
5
9 avis
4
2 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

On ne s'en lasse pas, jamais. Composé en petits chapitres, le livre peut s'ouvrir à n'importe quelle page et vous plonger dans de vastes délices et fous rires incontrôlés. Mes préférés :

-les contrepéteries ah involontaires de nos grands auteurs, c'est tordant. Cher vieux Racine :

"Ces fes*tons dans vos mains et ces fleurs sur vos têtes*" (Athalie) Au secours !

"Et mon intérêt seul est le b*ut où tu c*ours" (Esther)

Je meurs !

Sans parler des commentaires hilarants de l'auteur...

-Le chapitre sur les cancres est un anti-dépresseur remboursé par la sécu. Il recense des perles d'élèves très très inspirés :

"Nos ancêtres habitèrent dans des huttes : ils n'avaient pas d'habits, pas de chemises, rien qu'un trou pour laisser passer la fumée"

"Les femmes chantaient et dansaient autour du feu, tandis que les membres viriles de la tribu battaient la mesure en cadence" Je ne sais pas si je vais pouvoir continuer je ris trop.

"Les Gaulois buvaient de l'hydrogène dans le crâne de leurs ennemis"

-Les vers ridicules de nos grands auteurs : "car ce n'est pas régner qu'être deux à régner" (Corneille)

-Les traductions approximatives du latin

-les coquilles ah les coquilles !!!

-Les surnoms des amiraux dans la marine

etc etc ... C'est merveilleux !

Commenter  J’apprécie          210

Ce livre a élu domicile sur ma table de chevet, sans rien demander, et a réussi à s'imposer comme résident principal dans ma chambre (Il partage un peu avec "Le voyage au bout de la nuit" ). Tous les autres livres qui viennent dans cette pièce ne sont que de passage, mais lui reste.

Et chaque fois que j'ai un petit coup de flemme pour attaquer une autre lecture, une envie d'évasion ou de culture, c'est en lui que je trouve la ressource.

(Quatrième de couverture) :

Conçu comme un dictionnaire, ce volume recense près de 150 entrées qui, insolites ou amusantes, excitent l'esprit et provoquent des éclats de rire. de chaque page déferle une vague de "mots" plus savoureux les uns que les autres, assaisonnés d'un grain de cynisme.

Commenter  J’apprécie          180

Avis à la population ! Si vous êtes babélionautes, c'est-à-dire navigateurs au long cours sur le voilier Babélio, c'est que vous aimez la lecture, de façon compulsive ou raisonnée (ou les deux), quel que soit le support (livre, liseuse, journal, magazine...), et quel que soit l'objet- même de votre lecture (roman, poésie, théâtre, essai, correspondance, ou tout à la fois comme c'est le cas de beaucoup d'entre nous). Et si vous aimez la lecture, c'est que vous avez le goût des mots. Alors, ce livre est pour vous. Non seulement il émoustillera votre esprit mais encore il constituera un merveilleux remède contre la mélancolie.

Claude Gagnière (1928-2003), l'auteur, est un écrivain spécialisé dans l'étude - souriante - des mots.

Pour tout l'or des mots (1997) regroupe deux de ses ouvrages Au bonheur des mots et Des Mots et des merveilles, dans une nouvelle édition augmentée et actualisée.

L'ouvrage se présente comme un dictionnaire de près de 150 entrées qui, "insolites ou amusantes, excitent l'esprit et provoquent des éclats de rire".

Quelques exemples :

A-peu-près : ce poème patriotique d'Alfred Jarry :

"Décochons, décochons, décochons

Des traits

Et détrui... et détrui...

Détruisons l'ennemi

C'est pour sau... c'est pour sau...

C'est pour sauver la patri-eu !"

Aphorismes : "Il ne faut pas oublier que le jour du Déluge, ceux qui savaient nager se noyèrent aussi" (Ramon Gomez de la Serna)

Cancres : "Nos ancêtres habitèrent dans des huttes : ils n'avaient pas d'habits pas de chemises, rien qu'un trou pour laisser passer la fumée"

Charades :

Mon premier est une étendue d'eau

Mon deuxième est le cri qu'on pousse en s'apercevant qu'on a perdu au loto

Mon troisième est très étroit

Mon tout est le plus célèbre des théâtres français

(Réponse : La Comédie-Française : Lac - Oh mes dix francs! - Seize 13 et 3)

Comme son nom l'indique :

"Monsieur Robert Troccon, artisan plombier, s'est fait voler sa camionnette Peugeot 203 (Le Progrès)

Contrepèteries :

Saint Rémi ayant ordonné à Clovis, avant de le baptiser : "Courbe-toi, vieux Sicambre !", Clovis lui répondit : "Cambre-toi, vieux si courbe !" (Alphonse Allais)

Celle-là est mignonne, mais il y en a de plus... salées !

Coquilles :

Dans l'Echo républicain : "Une erreur s'est glissée hier dans la relation d'une affaire de vagabondage et de délit de chasse. Il y était dit, en effet, que René Drocourt chassait près de la Chamaille avec la concubine du fils Huchet, alors qu'il s'agissait en réalité de la carabine appartenant à ce dernier. Nous nous en excusons."

Devinettes :

Quelle différence y a-t-il entre un bouchon, Marseille et Satan?

Réponse : le bouchon bouche la bouteille et Marseille Bouches-du-Rhône.

Et Satan ,

Satan... bouche un coin !

Etc. Etc.

L'une des entrées les plus divertissantes est celle réservée aux sottises (on pouvait s'en douter !) :

"Ah ah, dit-il en portugais"(Alexandre Dumas)

"La main de cet homme était froide comme celle d'un serpent" (Ponson du Terrail)

"Bon, bon, maugréa-t-il en silence et en bas-breton" (Ponson du Terrail)

Ajoutez à ces centaines de perles, bourdes et mots d'esprit, des entrées dédiées à nos plus grands humoristes : Alphonse Allais, Tristan Bernard, Francis Blanche, Georges Courteline, Pierre Dac, Sacha Guitry, Jules Renard et bien d'autres...

Lisez ce bouquin, je vous garantis que vous soignerez votre esprit... et qu'en même temps vous chasserez vos idées noires!

Commenter  J’apprécie          50

"Un intellectuel est un homme qui utilise plus de mots qu'il n'en faut pour dire plus qu'il n'en sait." disait Alexandre Breffort et c'est assurément l'or des mots qui lui procure cet avantage.

Un cheminement iconoclaste dans la littérature et les anecdotes font indiscutablement de ce livre une référence.

Commenter  J’apprécie          100

LA MERE MICHEL

"Voici l'ouvrage majeur qui vos lectures rédime

La bible des citations, des devinettes subllmes

Ìl vit donc le lit vide et le devînt aussi

A Claude Gaignière nous disons tous merci"

Hé oui...des vers de mirliton (tontaine) sublimés par le recours aux alexandrins (Alexandrins, Alexandrie)....Ce Livre vous l'apprend...La Mère Michel vous le permet (chantez "Ô rage, ô desespoir" et vous verrez)..Il n'y pas que ça...il y a les charades d'Allais et le pot de Perette (Faut-il l'expliquer ? ), les sublmes dérives feuilletonesques ""Ah" dit-il en portugais, "Sa main était froide comme celle d'un serpent") et l'inévitable vers de corneille dans Polyeucte" Vous me connaissez mal : la même ardeur me brûle / Et le désir s'accroît quand l'effet se recule »...des pâtisseries, des bonbons, des dragées chocolatées d'outre Quievrain, des bêtises (de Cambrai)...Tout ce qui flatte le goût glossique du lexique des mots magiques...Cela se déguste, se savoure, s'hume....

Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation

QUATRAINS

… Puisqu'il faut bien conclure, nous ne pouvons mieux faire que de vous proposer ce chef-d'œuvre en miniature — Rodrigue, as-tu du haïku ? — qu'écrivit un jour ANDRÉ DE RICHAUD, poète provençal et cependant maudit.

En quatre vers, neuf mots et vingt minutes, tout est dit, et d'inoubliable façon sur la fuite du temps :

Minuit vint

Minuit disparut

Minuit dix parut

Minuit vingt.

p.832

Commenter  J’apprécie          150

Le sort des hommes est ceci:

Beaucoup d'appelés, peu d'élus,

Le sort des livres, le voici:

Beaucoup d'épelés, peu de lus.

Commenter  J’apprécie          190

SYLLOGISMES

Si j'avais du talent, on m'imiterait,

Si l'on m'imitait, je deviendrais à la mode,

Si je devenais à la mode, je passerais bientôt de mode.

Donc, il vaut mieux que je n'aie pas de talent.

Jules Renard

p.939

Commenter  J’apprécie          70

LA VACHE

La

Vache

Est

Un

Animal

Qui

A

Environ

Quatre

Pattes

Qui

Descendent

Jusqu'

À terre.

p.171

Jacques Roubaud,

Les animaux du monde (Seghers éd.)

Commenter  J’apprécie          50

DEUX FOIS – une fois de trop.

p.376

LE DICTIONNAIRE DU DIABLE

AMBROSE BIERCE

Commenter  J’apprécie          20

Video de Claude Gagnière (1) Voir plusAjouter une vidéo
autres livres classés : jeux de motsVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
18680 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre