AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2368901361
Éditeur : Le Passeur (30/11/-1)

Note moyenne : 4.23/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Le corps sanguinolent de Jennifer, dépecée vivante, se balance au bout d’une corde. Après un dernier murmure, elle succombe à ses blessures dans les bras du lieutenant Marco Benjamin. Hanté par le fantôme de la jeune fille, Marco traque le tueur sans répit. Mais les indices sont minces et le lieutenant, dévasté par un divorce douloureux, sombre dans la dépression et l’alcool.
L’enquête piétine, Marco se retrouve avec une mineure désaxée sur les bras, l’IGS qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Livresque78
  30 septembre 2014
Je remercie les éditions le Passeur et Babelio pour m'avoir fait découvrir les romans Rives Noires ainsi que l'auteur Alain Gagnol avec ce titre " un fantôme dans la tête".
Je dois tout d'abord dire que j'ai beaucoup aimé ce roman, il commence comme une histoire noire, très noire et vous vous dîtes que cela va être dur et sanglant.
Puis cela part petit à petit dans tous les sens. le quatrième de couverture emploie le mot "baroque", c'est le moins que l'on puisse dire. Marco benjamin, notre personnage principal n'est pas un super flic plein de muscles et de mauvaises manies, mais il est très attachant car bourré de défauts et même agaçant par moment. Il se retrouve volontairement ou pas dans des situations toutes plus folles les unes que les autres.
Je me suis retrouvé à certains moments avec un sourire jusqu'au oreilles, mon entourage a dû me croire sadique car la couverture du roman ne donne pas l'impression d'un livre très "drôle".
J'ai passé un excellent moment de lecture entre un tueur en série dont les crimes sont plutôt terrifiants et des personnages qui adoucissent totalement cette histoire par leur grain de folie.
Alain Gagnol est aussi réalisateur, ce qui se ressent bien ici.

Lien : http://livresque78.over-blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
yv1
  05 octobre 2014
Autant prévenir tout de suite, il vaut mieux avoir l'estomac bien accroché pour résister à la description du cadavre de la quatrième victime, et ce, dès les premières pages. Mais, finalement, je ne sais pas par quel miracle l'auteur réussit l'exploit de faire passer cela assez aisément. Un peu comme ces gens qui savent raconter des blagues dégueulasses qui font rire tout le monde alors que si j'en raconte une à moitié moins sale, je vais me faire huer ! Sans doute, ce qui fait passer la cruauté, c'est l'humour -noir évidemment- présent dans ce bouquin. Certaines situations, très visualisables, sont irrésistibles, comme cette chevauchée de Marco dans un champ, poursuivi par une vache, voire même cette nuit où accoutré de son T-shirt de Superman -j'en ai un moi aussi, tout neuf, que j'arbore fièrement, mais je ne me sens pas l'âme d'un super héros, trop épuisant- il sauve une famille d'un détraqué. C'est ce que j'ai aimé dans ce roman, à la fois, une partie franchement glauque, terrible, des gens qui ne vont pas bien, tant le tueur, évidemment un grand malade que le flic, un peu dépressif voire beaucoup par moments, et tout cela est présenté avec une bonne dose d'humour, des situations décalées, des personnages loufoques. Ajoutons à cela une petite dose de paranormal, d'ésotérisme, bienvenue pour alléger encore le propos, une communauté post-hippie à l'hôtesse d'accueil charmante, une rivalité entre flics, et l'Inspection Générale des Services qui attend de Marco qu'il fasse les pires infractions au règlement, histoire d'entrer au Guinness autant lui qu'eux et de pouvoir dire : "je le connais, j'y étais !", ...
Lecture facile, texte très dialogué avec des réparties savoureuses, des situations très drôles, d'autres beaucoup moins, mais avec souvent un trait d'humour. Les chapitres sont courts, ça donne du rythme à un livre qui n'en manque déjà pas. L'écriture est efficace, à la fois glaçante mais avec toujours le mot ou les mots qu'il faut pour faire descendre la tension. En l'ouvrant, j'ai regardé comme je fais toujours, le nombre de pages, 354. Bon, quelques jours, je me suis dit. Tu parles Charles ! Une seule journée -bon d'accord un samedi peinard- et une longue soirée, jusque tard dans la nuit. Attention donc, risque de dépendance !
Ce formidable polar commence ainsi :
"La fille était morte quand elle a été violée. Et ça, c'était la bonne nouvelle. Quand l'information en provenance du bureau du médecin légiste s'est répandue dans les bureaux, les visages ont pris un air soulagé."(p. 11)

PS : Je découvre là en même temps, le Passeur éditeur et Alain Gagnol qui n'en est pourtant pas à son premier roman, et qui multiplie les talents, figurez-vous qu'il est aussi le co-réalisateur d'un film d'animation que j'ai beaucoup apprécié -et que je vais sûrement revoir, ça m'a donné l'envie, il faut que je trouve le DVD-, Une vie de chat. Si vous hésitez, n'hésitez plus, lisez le roman et regardez le film !
Lien : http://lyvres.over-blog.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
GabySensei
  17 mai 2015
Mieux que Fred Vargas ? Un livre bien écrit, drôle, jouissif, incontournable !
Un tueur en série insaisissable sévit à Lyon. La police n'a aucune piste. Alors, quand le gourou d'une secte prétend savoir qui est le tueur, la police est obligée d'en tenir compte (d'autant plus que la femme du préfet se fait lire l'avenir par le gugusse en question). le lieutenant chargé de l'enquête se voit obligé de se rendre en Ardèche où il va subir les caprices du gourou...
Plusieurs de mes confrères libraires m'avaient recommandé ce livre en me disant que c'était encore mieux que Fred Vargas. Intrigué, je me suis lancé dans la lecture, et il faut bien avouer que ce livre est très très bon. Il est vraiment facile à lire et assez drôle. Seule une scène de crime un peu "hardcore" l'empêche d'être vraiment conseillé à tout le monde. Mais sinon, vous pouvez y aller les yeux fermés :)
Commenter  J’apprécie          90
Nico12
  27 octobre 2014
Ce livre est excellent.
Il raconte l'histoire d'un lieutenant de police, à la poursuite d'un meurtrier qui dépèce ces jeunes victimes.
Le roman permet de suivre la vie chaotique de cet homme qui va être bouleversé durant le cours de son enquête.
Ce livre est composé de nombreuses références à la culture cinématographique et littéraire d'aujourd'hui. Ce sont les fans de comics qui seront ravis de retrouver divers clins d'oeil et références à ce vaste univers (si vous n'êtes pas un connaisseur pas de soucis :) ).
Ce livre est découpé en diverses parties, nous suivons à travers chacune d'elles l'évolution psychologique du personnage principal. Ces séparations permettent d'insister sur les évolutions du personnage que cela soit au niveau psychologique, mais aussi en rapport avec ces actes, sa vie personnelle et professionnelles.
Pour résumer, j'ai dévoré ce roman qui rassemble humour noir et personnages déjantés, je le recommande ardemment !
Merci à Babelio et le Passeur pour m'avoir permis de découvrir ce roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
gorgospa
  10 octobre 2014
Tout simplement génial!! Intense, merveilleux, intelligent, drôle (en fait à mourir de rire)... Je disais donc génial!!
On est porté du début jusqu'à la fin par le personnage de Marco, ce flic perturbé dans sa vie affective et professionnelle, entouré par des personnes tout aussi perturbé. On suit ses péripéties pour retrouver le tueur en série, la naissance, la mort, la résurrection de Suicide-Man, son double psychologique qui l'aide à survivre.
L'histoire est déjà accrocheuse mais l'écriture est spectaculaire dans le sens propre du terme, on est devant un spectacle. On voit les images défiler devant nos yeux, les textes sont bruts, naturels.... et drôles... On ne peut pas s'empêcher de rire.
Je le conseil à tout le monde il est génial.
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
yv1yv1   05 octobre 2014
La fille était morte quand elle a été violée. Et ça, c'était la bonne nouvelle. Quand l'information en provenance du bureau du médecin légiste s'est répandue dans les bureaux, les visages ont pris un air soulagé.(p. 11)
Commenter  J’apprécie          60
HautVaureHautVaure   26 février 2015
J'aime bien quand tu te compares à des hémorroïdes, Lanson, cela prouve qu'il te reste encore des moments de lucidité.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Alain Gagnol (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alain Gagnol
Chaque semaine durant l'été, découvrez les coups de cœur de nos libraires. Aujourd'hui, Sarah du rayon Poche vous présente "Power club, L'apprentissage" de Alain Gagnol aux éditions Syros.
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14119 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre