AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782746731356
153 pages
Éditeur : Autrement (04/01/2012)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 35 notes)
Résumé :
Une vieille bagnole mise en vente dans le journal ne trouve pas preneur et se déglingue peu à peu, jusqu’à ce qu’un Polonais appelle. Un Polonais un peu suspect, forcément…
Un cycliste s’apprête à ramasser sur la route un chandail roulé en boule lorsque celui-ci se met à remuer. Et il est blessé, en plus !
Un garçon de dix ans a envie de la guitare dans la vitrine de Monsieur Schmit… Il en a vraiment envie, follement envie, tellement envie que…
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
Bookycooky
  04 avril 2016
Treize histoires aussi loufoques que son titre, qui nous racontent les travers de la Vie et les nôtres, avec toujours une note positive ,antidote à la déprime,d'un auteur québécois.
Sous le ton de légèreté teinté d'humour se cache souvent un propos plus sombre. Amour,drame (pédophilie,accident, un vieil oncle abondonné par ses proches ...),mais aussi des anecdotes hors des chemins battus,comme celle qui donne le titre du livre; un type qui essaie de vendre une vieille voiture allemande, au compteur 300000 km, du genre qui finisse comme ferraille ,pourtant...... pleine de tendresse et d'humour, elle nous réchauffe le coeur. Avec des petits détails, et quelques mots prononcés,il nous croque des personnages de "comics",comme la famille du polonais à qui le narrateur vend sa voiture , le papa de Nico(Nico), ou ce bonhomme ,un géant ,à qui il demande de l'aide en pleine campagne,frappant à sa porte,pour sauver un chat blessé......( la mimoune),....trop long à raconter,donc fort conseille de lecture, pour le déguster.
La plupart de ces nouvelles, puisées dans les souvenirs de jeunesse de l'écrivain,et je crois aussi un peu dans ses capacités oniriques, sont une trés agréable lecture, d'une écriture sans prétention .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          460
horline
  27 janvier 2012
Le monde de Pierre Gagnon est peuplé de personnages parfois paumés, naïfs mais plein de générosité même si celle-ci n'est pas toujours récompensée. Empêtrés dans des histoires tendres et amères, ils se débattent avec leurs désirs, leurs espoirs ou leurs désillusions.
J'ai vendu ma bagnole à un Polonais est un recueil de nouvelles qui traversent les âges, de l'enfance à la vieillesse, où chacun se voit confronté aux bassesses, aveuglements et travers de la nature humaine. Ce sont des nouvelles où les personnages mettent les pieds dans des mésaventures métamorphosées en drame burlesque par un narrateur qui porte sur le monde et sur lui-même un regard caustique et malicieux. C'est certainement la force de ces histoires courtes : un regard décalé qui se concentre sur la stupidité des évidences, la complaisance intellectuelle, la lâcheté, et apporte une légèreté sur des thèmes aussi difficiles que la sénilité, la pédophilie ou la maltraitance.
Bien que servies par une plume insolente, instinctive, spontanée, ces nouvelles témoignent souvent d'une tendresse, d'une empathie de l'auteur pour des personnages pleins de bonne volonté lorsque les évènements annoncent une tragédie. L'écriture de Pierre Gagnon se fait alors pudique et silencieuse, elle retient les mots que l'on a du mal à entendre ou à lire, saisissant la réalité avec une sensibilité singulière.
L'univers de Pierre Gagnon est un régal. J'ai découvert une littérature décomplexée qui joue avec une certaine complicité du lecteur, le goût de la liberté a souvent quelque chose de savoureux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          391
milado
  14 décembre 2012
le format nouvelle n'est toujours pas mon préféré : bien trop frustrant... Mais voilà l'exception : avec "J'ai vendu ma bagnole à un Polonais", dévoré dans la soirée, j'ai découvert un auteur aussi à l'aise dans les histoires déjantées, les dialogues surréalistes que dans les moments graves et sérieux. Pour "Nico" par exemple, j'avais bien compris le fin mot de l'histoire , mais la morale qu'en tire Pierre Gagnon, m'a complètement scotché ! Une grande découverte pour moi assurément. Vite se procurer " Mon vieux et moi "...
Commenter  J’apprécie          430
Guylaine
  08 mars 2014
Que de tendresse, dans ce petit recueil de nouvelles de Pierre Gagnon !
A travers treize moments de vie, treize narrateurs différents, l'auteur nous entraîne dans un tourbillon d'émotions.
J'ai ri de l'humour pourri de l'accidenté de la route qu'on emmène à l'hôpital, j'ai pleuré sur l'histoire de la minoune, j'ai tremblé pour ce garçon qui aime tant Constance et ses robes à poix rouges et blanches, j'ai souri de la mésaventure de ce joggeur qui gentiment n'a fait que renvoyer le ballon…
Ils sont tous terriblement proches de nous, on a envie de prendre Charlie dans nos bras, on veut Croire, nous aussi.
On aurait surtout envie d'avoir Pierre Gagnon dans notre cercle d'amis, de pouvoir l'inviter, un de ces soirs d'hiver froid et sec, et de l'entendre nous conter une nouvelle histoire si pleine d'humanité, devant un feu qui crépite en sirotant un vin chaud à la cannelle !
Merci à Milado pour cette découverte.
Commenter  J’apprécie          396
Titipanzani
  22 août 2015
J’ai vendu ma bagnole à un Polonais, c’est un voyage au cœur de l’enfance comme de la vieillesse, un voyage au cœur de la tendresse comme des maux de l’humanité. À travers treize nouvelles emplies aussi bien d’humour que de drames, Pierre Gagnon nous livre l’histoire de personnages atypiques, attachants et sans prétention.
À la base, ce livre m’intéressait uniquement pour son titre loufoque et étant donné que je suis d’origine polonaise j’avais réellement envie de découvrir de quoi il pouvait traiter. Je m’attendais donc à un roman décalé mais j’ai été surprise de voir qu’en réalité il s’agissait d’un recueil de nouvelles. Je ne suis pas adepte des nouvelles car lorsque j’en lis, je ne m’attache pas aux personnages par manque de temps – tout est rapide et m’empêche de m’identifier ou d’éprouver de l’empathie pour les protagonistes. Or là, dans ce recueil tout est différent : on se sent directement lié au narrateur et aux personnages, on est quelque part proche d’eux à notre manière.
J’ai aimé la plume drôle et insolente de Pierre Gagnon. On ne peut s’empêcher de sourire lorsqu’on lit ce livre, même les moments dramatiques sont traités avec une légèreté qu’on ne peut qu’admirer.
Chaque nouvelle est unique, spontanée et touchante. J’ai adoré l’histoire « La minoune » qui m’a vraiment peinée par sa finalité tout comme j’ai beaucoup ri sur l’histoire « Ce sont des choses qui arrivent » avec ce personnage tellement saugrenu et ses répliques excellemment drôles !
Dans J’ai vendu ma bagnole à un Polonais, le quotidien est sublimé et pourtant n’en reste pas moins banal. Chacune des nouvelles de ce recueil a ce petit quelque chose qui fait que la vie paraît plus belle et que chaque instant mérite d’être plus amplement savouré.
Lien : https://unparfumdelivre.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          371

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
GuylaineGuylaine   08 mars 2014
Un peu d'affection eût été le bon antidote, mais personne ne semblait disposé à lui en fournir une dose. En élèves modèles que nous tentions d'être, nous nous comportions comme de parfaits dyslexiques : là où il avait écrit "sauvez-moi", nous nous bornions à lire "allez vous faire foutre".
Commenter  J’apprécie          150
TitipanzaniTitipanzani   14 août 2015
J'ai pivoté encore une fois et j'ai poussé la grande porte. L'odeur du vieux bois m'a tout de suite rappelé à l'ordre. Calme et discipline. Rigueur et silence. Ces souvenirs sont bien ancrés en moi. Chaque fois que le hasard me fait remettre les pieds dans un pareil endroit, j'ai cette même et nette conviction que Dieu est un flic.
Commenter  J’apprécie          100
TitipanzaniTitipanzani   16 août 2015
Il m'a remis une enveloppe tachée de graisse. J'ai fait le Joe confiant et j'ai même pas compté le fric. De toute manière, au nombre qu'ils étaient, si le compte n'y était pas, c'est moi qui passais pour malhonnête.
Commenter  J’apprécie          140
BookycookyBookycooky   03 avril 2016
Je me dis que si,un jour, je suis triste et seul (ca m'arrive déjà mais disons,plus tard), alors j'investirai une partie de mes économies dans une petite annonce,m'assurant du coup des centaines d'appels par jour pour me désennuyer.Cela m'évitera de donner tout mon fric aux pharmaciens.( J'ai vendu ma bagnole à un polonais)p.94
Commenter  J’apprécie          86
miladomilado   20 novembre 2012
- Tu as faim, Charlie ? On pourrait s'arrêter pour manger quelque chose ?
Il a fait non de la tête, sa casquette semblait du même avis.
Commenter  J’apprécie          160

Videos de Pierre Gagnon (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Gagnon
Payot - Marque Page - Pierre Gagnon - J'ai vendu ma bagnole à un Polonais
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16617 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre