AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266253948
Éditeur : Pocket (05/02/2015)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 58 notes)
Résumé :
L'intrigue de Malefica se situe dans la France de l'Ancien Régime, à l'époque des révoltes populaires, des famines et de la christianisation des campagnes par le clergé de la Contre-Réforme. On voit le diable et le mal partout, et la chasse aux sorcières atteint son apogée.

Dans le petit village d'Abelès, la guérisseuse Anneline Dujardin, sa mère, Catherine, et sa fille, Jeanne, coulent des jours paisibles, jusqu'à l'arrivée du nouveau curé, l'abbé Fa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
xnewlo
  03 novembre 2015
Inscrite au club France Loisirs, la date de ma commande était imminente. Mon choix s'est rapidement porté sur "Maléfica" d'Hervé Gagnon. Pourquoi ? Tout d'abord par la magnifique couverture mystérieuse. Ensuite, le titre, accrocheur, aux sonorités sombres. Enfin, la lecture du résumé a terminé de me convaincre.
L'histoire débute en 1639. Anneline, jeune femme, vit dans un petit hameau du nom d'Abelès. Guérisseuse et sage-femme dans son village, celle-ci est très respectée par ses voisins. D'ailleurs, étant veuve, et élevant seule sa petite Jeanne, Anneline est régulièrement courtisée. Nullement intéressée, elle va repousser l'un de ses prétendants coriaces. Vexé, celui-ci va ameuter un nouveau curé pour la faire passer pour une sorcière. A l'époque où l'Inquisition est très présente, où de nombreuses femmes sont brûlées vives, Anneline a bien vite compris qu'elle avait plutôt intérêt à filer...
D'autres part, François, un armurier vivant dans un village voisin d'Abelès, voit sa femme et sa fille sauvagement exécutées, car il a refusé de payer une taxe, ou plutôt, remis en cause le prix exorbitant de celle-ci... Avide de vengeance, celui-ci va traquer le meurtrier de sa famille. Mais durant l'assaut, il sera blessé, et va donc bien évidemment rencontrer la belle Annelise...
Dans ce livre, beaucoup de personnages sont présents, mais trois demeurent vraiment attachants.
Pour commencer, il y a Annelise, bien en chair, aux cheveux de feu. Dévouée à sa mère Catherine, et à sa fille Jeanne, cette jeune femme fait tout pour que sa famille ne manque de rien. Malgré un cruel manque sentimental, Anneline gère parfaitement sa maison, et transmet son savoir comme il se doit à sa fille. Têtue, persévérante, elle fera tout pour obtenir ce qu'elle veut.
François lui, sous ses airs de guerrier bourru, est quelqu'un de sensible, de détruit émotionnellement par la perte de sa famille. Néanmoins, il lui reste un peu de coeur pour continuer à survivre, et à aider les autres, notamment Anneline et la petite Jeanne...
Jeanne, est la petite fille d'Anneline. Futée, espiègle, elle tient déjà une bonne portion du caractère de sa mère. Malgré les péripéties difficiles du livre, elle ne se plaint jamais, et est toujours prête à aider sa mère. D'ailleurs, en manque d'une figure paternelle, Jeanne accueille très bien l'aide que François leur a proposé...
D'un avis global, j'ai beaucoup apprécié ce livre. L'intrigue se met lentement en place, mais rien n'empêche de dévorer les pages. Chaque personnage est introduit avec son histoire détaillée, ce qui ne les rend que plus attachants. Il y a beaucoup de descriptions, de détails, concernant le mode de vie et le contexte de l'époque. J'ai particulièrement apprécié la petite virée à Paris.
Toutefois, ce livre n'est pas à mettre dans toutes les petites mains. Certaines scènes sont particulièrement violentes et explicites (combat, scènes de sexe, séances de torture, exécutions...). Mais pour ma part, cela ne m'a nullement gênée, et est très en phase avec la barbarie de l'époque. Seul petit bémol pour moi: les chapitres sont incroyablement longs. Il faut toujours couper en plein milieu pour stopper la lecture. Mais cela ne reste qu'un détail.
Pour conclure, je dirais que ce début d'aventure est passionnant, avec la traque, et le trésor en fond d'intrigue... J'aime cette époque, les personnages sont attachants, avec leurs failles et leur courage. L'écriture de l'auteur est travaillée, en particulier lors des longues descriptions. A l'inverse, ses dialogues sont crus, ce qui donne un rythme plus soutenu. Je recommande fortement ce récit aux personnages fanatiques de l'époque médiévale, où s'entremêlent les combats, la religion, la prétendu sorcellerie etc... J'ai déjà acquis la suite, que je ne tarderais pas à entamer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
The-Predator
  09 janvier 2015
Maléficia un roman écrit par Hervé Gagnon l'un de mes auteur préféré Québécois l'autre vous connaissiez probablement aussi Patrick Senècal
Après avoir fait un survol de quatrième page de ce bouquin contenant 500 pages. Je ne fus guère intrigué par l'intrigue de l'histoire … Grand fan que je suis des livres médiéval … Je fus heureux de mon emprunt à la bibliothèque … Moi ayant lus la plupart de ses chef-d'oeuvre comme la quadrilogie Damné qui m'a carrément marquer et aussi les douze petit bouquin de poche du talisman de Nergal m'a profondément émus à cause de l'aventure intrépide des personnages le destins des personnage dans ces tome mon profondément toucher au coeur même de mon âmes …
Au fond le destin peut-être une chose à la fois néfaste et bénéfiques …On ne sait jamais sur quoi tomber et moi je suis tombé sur ce bouquin très récemment avent les fêtes … C'est peut-être le destin qui m'a pousser vers ce chef-d'oeuvre ? Je l'ignore …
En Bref dans ce Bouquins je vous ne cacherais pas que j'ai carrément kiffé ce roman qui ressemble énormément à là quadrilogies Damné … On pourrait même dire que ces du copier collé tellement le livre et très ressemblant …
Dans malifiacia nous somme projeter à l'époque médiéval encore une fois … Eh bien oui Hervé Gagnon est réputé pour son coté satanique il aime énormément la religion … et il n'a peur de nous le démontré … Bref revenons à nos moutons … Ce roman parle d'un homme appelé François Morin … Un homme d'une trentaine années et soldat de professions étant jeune il abandonna vite ce métier pour devenir amuriez …
L'histoire débute ainsi François mène une vie paisible avec sa famille jusqu'au jour où la famille Villefort de riche seigneur venus percevoir les impôts assassine sa fille et sa femme …
François Morin grugé par la haine et la vengeance mènera son périple jusqu'à albène ou il rencontra une la famille Dujardin une ancienne ligné de sage-femme qui détient un secret qui pourrait faire tomber le pape et le rois de France Louis IV … Et ceux-ci se feront pourchassé par l'inquisiteur et les mousquetaires et François fera tout en son pouvoir pour protéger les malheureuses du mal de l'église quitte à devenir le Démon de la route et prêcher dans le déshonneur des hors là lois
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
ChristopheM
  20 avril 2014
QUAND ?
Entrez dans l'époque impitoyable de la France du 17e. Sous le règne de Louis XIII et de ses légendaires mousquetaires ; et de son ministre sournois, représentant direct du Pape Urbain VIII, le Cardinal de Richelieu. Un temps de disette, de grande pauvreté, où les curés fanatiques comblaient une inquisition qui se répandait comme un cancer incurable. Soumettant le peuple au pouvoir d'une Église dominatrice.

QUOI ?
La lignée de guérisseuses Dujardin est en danger, depuis l'arrivée d'un nouveau prêtre dans le village d'Abelès. Très vite, accusées d'hérésie et de sorcellerie, elles devront fuir l'inquisiteur appelé en renfort.
À quelques lieues de là, François Morin, armurier et ancien militaire subit l'injustice innommable d'un gabeleur. Sa femme et sa fille sont tuées. La vengeance sera sa seule priorité. Il devient alors un hors-la-loi sans âme.
Le destin d'Anneline, Jeanne et Catherine Dujardin se liera à celui de François Morin. Ensemble, ils vont découvrir un secret ancestral protégé par les guérisseuses depuis 900 ans, initié par Arégonde, l'ancêtre à l'origine de cette course mouvementée. Cette fratrie née dans la souffrance sera traquée par les mousquetaires, le comte de Tréville et sa droiture à leur tête, par l'inquisiteur Guy de Maussac (un vrai sac à maux !) et ses administrés Fagot (image du ridicule catholique) et Hilaire le bourreau humilié ; par le prévôt de Justice.
Tous, quelles que soient leurs motivations, doivent mettre absolument la main sur ce livre ancien que protègent les fuyards. Objets que pourraient craindre le Roi et le Pape en personne…

ALORS, AVIS ?
Impressionné et diverti.
Avec plaisir et curiosité, je me suis replongé – après avoir découvert la belle tétralogie « Damné » – dans ce qui semble être les thèmes récurrents qui émergent des aventures mouvementées proposées par H. Gagnon : les familles touchées par l'horreur, détruites où ne subsistent que le veuf, la veuve, ou l'orphelin, ou le bâtard ; une suie d'esprit de vengeance essuyée par un tissu de haine ; la solidarité improvisée ; l'emprise de la religion, la convoitise et le pouvoir ; les confrontations d'une violence rare. Un ensemble de sauvagerie sans pitié où malgré tout, l'espoir devient une quête du juste qui anime les héros, dans un intervalle limité par deux extrêmes : un certain bien et un certain mal. Une recherche de sérénité après un destin radicalement désaxé de sa voie plus ou moins tranquille.
La force du récit tient dans l'écriture ou tout semble évident dans un thème complexe, l'histoire sans ennui désengorgée de précisions à tire-larigot. Une fois de plus, on retrouve la fluidité propre à l'auteur. La fraîcheur d'une grenadine à la menthe un jour de forte chaleur.
OUI, MAIS ?
Bien montée, énigme historique alléchante sans concessions. Issue est un peu attendue vu les éléments bien mis en évidence dans l'histoire. Justement à cause de la répétition pour tirer le suspens en longueur.
Il y a un retournement de situation manquant d'explication lors de la course poursuite dans le tome 2, les poursuivants réapparaissent souvent, mais sans savoir comment ils se sont débrouillés pour agir.

ET DONC, À LIRE !
La justesse des scènes en toute circonstance : le sexe réaliste, naturaliste, complètement dénudé ; le combat précis et tranchant ; l'humour, le drame et la franchise dans le dialogue. le tout apporte des scènes aussi glauques qu'amusantes et très chaudes. Un velouté de genres qui rend une sensation d'onctuosité, une provocation de gourmandises inévitables.
Ces deux tomes se lisent vite, amusent et jouent très bien avec la patience du lecteur. Sensation arc-en-ciel évidente. Autre atout, accessible pour tout le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Bislys
  27 juillet 2016
Après avoir adoré la série Damné, j'avais hâte de découvrir Maléfica. Et j'ai été très déçue. Je referme le livre avec l'impression d'avoir relu Damné. L'intrigue est toujours la même: un héros qui a perdu toute sa famille et qui part à la poursuite des assassins pour se venger. En chemin, il va forcément rencontrer une jeune femme et s'attacher à elle. Évidemment, il est question de malédiction et de secret millénaire qu'eux seuls peuvent découvrir.
L'autre point noir, qui m'avait déjà frappé lors de la lecture de Damné, c'est le recours systématique à la violence, à la torture et aux viols à chaque fois que l'on croise des méchants, et bien sûr aucun détail ne nous est épargné. Hervé Gagnon fait vraiment passer cette époque pour une ère barbare et sauvage. Je veux bien que les temps ne soient pas rose, mais quand même, il ne faut pas exagérer...
Grosse grosse déception et je ne prendrai même pas la peine de lire la suite de cette série.
Commenter  J’apprécie          110
Goupilpm
  10 mars 2016
Après Damné un thriller ésotérique médiéviste, teinté d'ésotérisme, sur fond de Croisade des Albigeois et mettant en scène des Templiers, l'auteur canadien plus connu pour son cycle jeunesse le Talisman de Nergal, nous entraîne une fois de plus, avec Maléfica, dans un thriller historique.
Avec le premier tome de Maléfica, l'auteur propulse le lecteur en plein XVIIème siècle, sous le règne de Louis XIII. Une époque où le peuple était soumis à une Église toute puissante, où les curés étaient des fanatiques, où l'Inquistion, au nom de la croyance, commettait les pires exactions. On retrouve, avec l'Inquisition, un thème cher à l'auteur, puisqu'elle figurait déjà dans sa précédente tétralogie.
Le roman débute sur un accouchement. Huit ans après la naissance de la petite Jeanne, la lignée de guérisseuses, accusées d'hérésie et de sorcellerie par le nouveau curé du village, les femmes doivent fuir. Leur chemin va croiser celui d'un ancien soldat qui s'est vengé des meurtres de sa femme et de sa fille, par un collecteur d'impôts et de ses sbires en les assassinant. Unissant leurs destins, ils vont tenter d'échapper à la prévôté, aux mousquetaires, à l'Inquisition et à un amoureux éconduit.
Dans leur fuite, les deux femmes emmènent un grimoire familial de prés de mille ans, où sont consignées, de générations en générations, les recettes des guérisseuses, mais aussi une révélation qui pourrait mettre en péril la légitimité du trône de France.
Comme dans tout tome introductif, l'auteur nous fait découvrir ses protagonistes principaux, situe son récit dans le temps et petit à petit nous place le contexte de son intrigue.
Avec une histoire au schéma trop classique, un secret pseudo-mystique qui ferait trembler les institutions en place et avec les mêmes thèmes émergents que dans sa précédente tétralogie, l'emprise de la religion, la convoitise et le pouvoir, une sauvagerie sans pitié,... l'auteur n'apporte rien au genre. Depuis le Da Vinvi Code de nombreux auteurs se sont engouffrés dans le genre avec toujours la même recette.
Si l'intrigue est banale, le récit est bien mené et l'auteur nous entraîne dans une histoire, qui à défaut d'être intéressante, s'avère plutôt bien rythmée : bagarres, fuites, complots, sexe, amour, violence,religion. L'auteur n'hésite pas à malmener ses lecteurs en décrivant avec précision des scènes de tortures commises sur de pauvres femmes parce qu'elles avaient un certain savoir.
L'auteur nous décrit à merveille l'atmosphère de cette époque : la misère du peuple, la famine, les révoltes, et la christianisation des campagnes par le clergé dans une époque où l'on voit le mal partout, et où la chasse aux sorcières atteint son apogée. La formation d'historien de l'auteur a fortement orienté l'écriture de ce premier tome, la reconstitution de la vie à cette époque est très bien documentée.
Dans ce monde un peu étrange et violent de l'Inquisition l'auteur apporte une note de douceur avec la romance entre les deux protagonistes principaux. Une note de romance, toutefois quelque peu gâchée par les scènes de sexe par trop imagées et qui n'étaient pas nécessaires au récit.
Malgré une très bonne dynamique et la justesse des scènes en toute circonstances,
Maléfica s'avère d'une lecture assez peu prenante par rapport à sa tétralogie précédente qui présentait un meilleur attrait pour le lecteur. En espérant que le tome deux présentera plus de profondeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
akhesaakhesa   18 février 2016
Tres bel ouvrage,un recit d'aventures rebondissantes comme je les aime,avec pour themes:la religion,l'inquisition,un livre tant recherche et qui devoilera ou pas un secret,une enigme...
L'auteur n'a pas son pareil pour nous decrire la bestialite dont les hommes peuvent faire preuve!Tout est bon pour faire le mal,de blesser et d'avilir
Quels prix auront du payer les femmes,quelles que soient leurs conditions,au nom de Dieu,au nom de la religion,au nom de leur soi-disant"sorcellerie" et "satanisme"?Le prix en a toujours ete eleve,puisqu'il se terminait par la torture et la mort sur le bucher
Enquetes et rebondissements sont bien menes
J'ai hate de decouvrir le tome 2 et la suite des aventures des deux sorcieres et d hors-la-loi
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
akhesaakhesa   10 février 2016
Je multiplierai les peines de tes grossesses,dans la peine tu enfanteras des fils,disait la Bible.Et cela parce qu'Eve avait pretenduement ose gouter le fruit defendu de l'Arbre de la connaissance au milieu du paradis terrestre.Comme si le fait de savoir,au lieu d'etre sotte,etait un peche et que la femme etait la seule responsable de la condition humaine;comme si l'homme,lui,etait parfait,alors qu'a coups de guerres et d'atrocites,il detruisait depuis toujours la vie que les emmes creaient
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
akhesaakhesa   16 février 2016
Le rejet pouvait blesser profondement un homme,surtout lorsqu'il etait repete.Entre la deception et le ressentiment,il n'y avait qu'un pas,que certains franchissaient sans s'en rendre compte.La jalousie faisait perdre la tete et poussait aux pires mefaits
Commenter  J’apprécie          20
xnewloxnewlo   03 novembre 2015
"Deux borgnes qui regardent dans la même direction finissent par voir avec deux yeux."
Commenter  J’apprécie          62
akhesaakhesa   18 février 2016
Paienne,chretienne...Y a-t-il vraiment une difference?Qui peut dire avec certitude que le createur est homme,femme,les deux a la fois ou quelque chose d'entierement different?Ni moi,ni toi,ni ce fou d'inquisiteur,meme s'il pretend le contraire
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Hervé Gagnon (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hervé Gagnon
21 mai 2015 / 19 h
La Librairie Monet, en collaboration avec les Éditions Libre Expression, vous invitent à une rencontre avec deux auteurs de polars québécois de renom : Laurent Chabin et Hervé Gagnon. C'est notre libraire Morgane Marvier, spécialiste du polar, blogueuse* et chroniqueuse* sur le sujet, qui animera cette rencontre.
Nos invités:
Laurent Chabin*
Laurent Chabin est un auteur prolifique, ayant à son actif une abondante production d'oeuvres pour les jeunes et une douzaine de romans pour adultes. Ses romans policiers sont noirs, à l'image du monde de violence, de fausseté et de cynisme qu'ils décrivent.
Le roman:
Quand j'avais cinq ans je l'ai tué !, 2015, Éditions Libre Expression, coll. Expression noire, 264., 9782764810873
Quand elle avait cinq ans, Lara Crevier a tué son père, elle en convient. Mais pourquoi Serge Minski, son amant, son âme damnée, revient-il avec insistance sur cet épisode de sa jeunesse qu'elle aurait peut-être préféré oublier ? Pourquoi l'interroge-t-il sur cet homme qui a disparu en ne laissant derrière lui qu'une flaque de sang et l'instrument de sa mort ? Et comment peut-il connaître le couple étrange qui a protégé et éduqué la jeune fille alors qu'elle n'en a jamais parlé à personne ?
Clairement, Minski cherche quelque chose. Ou quelqu'un. Ce n'est pas un aveu, puisque Lara ne nie rien. Mais les méthodes qu'il utilise sont assez tortueuses. Ce que découvrira Lara fera froid dans le dos à plus d'un...
Hervé Gagnon*
Hervé Gagnon détient un doctorat en histoire et une maîtrise en muséologie. Il a connu un grand succès au Québec et en France avec ses séries le Talisman de Nergal, Damné, Vengeance et Malefica. En 2014, il faisait avec son roman Jack une première incursion dans l'univers du polar.
Le roman:
Jeremiah : une enquête de Joseph Laflamme, 2015, Éditions Libre Expression, coll. Expression noire, 360 p., 9782764810613
Avril 1865. La guerre de Sécession tire à sa fin, et les membres d'une société secrète confédérée, les Knights of the Golden Circle, sont réunis au St. Lawrence Hall Hotel, à Montréal. Leur but : planifier une éventuelle reprise des hostilités et encaisser des traites bancaires américaines d'une valeur de 2,5 millions de livres sterling. Parmi eux, John Wilkes Booth, futur assassin du président Abraham Lincoln, a en sa possession un objet encore plus précieux. Février 1892. Des Noirs montréalais sont sauvagement torturés et assassinés à la manière caractéristique du Ku Klux Klan. le journaliste du Canadien Joseph Laflamme se lance sur l'affaire en compagnie de l'inspecteur Marcel Arcand, du Département de police de Montréal. Ils croiseront la route d'un personnage légendaire que l'on croit mort depuis 1882 et qui ne reculera devant rien pour retrouver ce que Booth a caché à Montréal.
La collection Expression noire
Expression noire rassemble des romans policiers et des thrillers québécois et étrangers de grande qualité, et s'impose de plus en plus comme étant la référence du polar au Québec.
Des auteurs reconnus tels que Mario Bolduc, Geneviève Lefebvre, Jacques Savoie et Johanne Seymour et plusieurs autres prêtent leur plume sanglante aux crimes sordides et aux sombres enquêtes afin de combler les amateurs de suspense et de sensations fortes.
+ Lire la suite
autres livres classés : inquisitionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1083 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
. .