AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Camille K. (Autre)
EAN : 9782822235754
198 pages
Jungle ! (15/09/2022)
4.03/5   88 notes
Résumé :
Pourquoi ça fait si mal ?
Juliette et Mathilde sont amies depuis toujours. En cette rentrée en 4e, Mathilde a des envies de popularité et un crush pour le beau Thomas. Elle se rapproche alors de Karine, qu'elle semble admirer plus que tout.
Juliette n'apprécie pas vraiment Karine, sa bande, et les airs rebelles qu'ils se donnent. Une incompréhension grandissante s'installe entre les deux amies.
Peu à peu, c'est un étrange mécanisme d'exclusion q... >Voir plus
Que lire après Ratures indélébilesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
4,03

sur 88 notes
5
11 avis
4
19 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis
Club N°49 : BD sélectionnée
------------------------------------

Une BD qui décrit avec justesse le harcèlement scolaire.

Peut aider à amorcer le dialogue avec l'entourage.

Utile.

Laure
------------------------------------

Plutôt bien réalisé autour d'un thème pas toujours simple à aborder.

Parfois un peu stéréotypé, mais c'est très raisonnable, surtout par rapport à ce qui est souvent produit autour du thème du harcèlement scolaire.

Le dessin est fluide, on le suit assez bien.

Je pense que c'est une assez bonne BD pour les scolaires justement.

On y traite de pas mal de choses et des numéros d'aide sont proposés à la fin de l'ouvrage.

Il y a clairement une visée pédagogique, plus à destination des victimes que des harceleurs je pense.

C'est intéressant.

Ça peut faire du bien.

Ça peut aussi être utile.

Perceval
------------------------------------

Un ouvrage a faire lire à tous les ados (et leurs parents) pour mieux comprendre les mécanismes du harcèlements scolaires.

Tout y est décrit avec justesse et peut aider à dectecter les signes du harcèlements ou savoir comment réagir pour les enfants témoins de harcèlement.

Je recommande.

Samuel
------------------------------------

Excellente BD sur le harcèlement scolaire.

A faire lire pour comprendre.

VT
------------------------------------

Lien : https://mediatheque.lannion...
Commenter  J’apprécie          340
Je ne m'y attendais pas, mes larmes ont jailli vers la fin du livre... il faut dire que ça commence tout doucement, de manière anecdotique: 4 copines collégiennes rentrent en 4ème. Elles découvrent leurs nouveaux profs, leur classe, leurs camarades, se moquent un peu de certain.e.s, bref rien de très transcendant.
Une nouvelle débarque dans la classe, devient copine avec Mathilde qui délaisse un petit peu Juliette qu'elle trouve trop sainte-nitouche même si elles sont inséparables depuis cinq ans.
Et il suffit que Juliette, en classe, demande un peu trop fort à Karine, l'une des filles les plus populaires de la classe, de se taire, pour que tout dégénère doucement... ça commence par un croche-pied dans le couloir, Mathilde qui s'éloigne parce qu'elle est en couple avec un pote de Karine, et enfin les vêtements de Juliette que Karine lui a caché pendant la douche après le sport, et une photo prise alors qu'elle est encore dévêtue.
On connait la suite: la photo devient virale, les insultes pleuvent, Juliette se défend tout en refusant d'en parler à sa mère, et c'est la lente descente dans l'enfer du cyber harcèlement, jour et nuit, sans arrêt, pendant des mois.
La manière dont tout cela est présenté est subtil tout en restant clair, mais c'est aussi très violent. Comment peut-on arriver à comprendre que des gosses de 14-15 ans puissent envoyer de tels messages de haine à l'une des leurs? Quel en est le sens? L'intérêt?
Et pourquoi les profs, lors du conseil de classe, ne fouillent pas davantage dans ce changement très soudain du comportement de Juliette?
Les dernières pages donnent des informations pratiques sur le harcèlement, et explique notamment que cela se produit dans "un climat scolaire dégradé": "les adultes doivent créer les conditions pour que l'ambiance dans l'établissement soit propice à de bonnes relations entre les élèves et entre les adultes et les élèves".
C'est une BD à faire lire aux collégiens mais aussi aux adultes qui les entourent car on y comprend très bien le processus. Seul bémol: les dessins que j'ai trouvés un peu grossiers, pas toujours bien définis.
Commenter  J’apprécie          220
Juliette et Mathilde, amies depuis toujours, entrent en 4ème. Seront-elles une nouvelle fois dans la même classe avec leurs deux autres amies ? La réponse est oui pour les deux premières. C'est une rentrée ordinaire avec les nouveaux repères à prendre avec les professeurs que l'on retrouve et ceux que l'on découvre où que l'on appréhende de découvrir à travers les propos tenus par leurs anciens élèves. C'est l'organisation pour les devoirs et l'entraide. La mère de Juliette, travaillant à l'hôpital, élève seule ses deux enfants qui sont souvent seuls au regard de ses gardes.


Tout pourrait se passer tranquillement et banalement mais les adolescents sont en évolution, leurs centres d'intérêt et leurs préoccupations peuvent évoluer. de nouveaux éléments entrent dans leur cercle de relations et peuvent modifier la donne par rapport à l'existant. Mathilde va se rapprocher d'une autre jeune fille et surtout flasher sur un garçon. Nécessairement ses relations avec Juliette vont en pâtir et se distendre progressivement. Jusqu'ici, c'est somme toute, assez banale dans le cadre des relations entre adolescents .

Mais Juliette est une bonne élève, studieuse de qui n'est pas le cas de tous les élèves de 4ème (qui est un peu le juge arbitre au sein du collège quant à la poursuite de scolarité). Suite à des remarques de sa part, elle va devenir la cible d'un groupe auquel appartiennent les nouvelles relations de Mathilde. Peu à peu Juliette va s'isoler, ne se confiant à personne au collège ou à la maison.

L'engrenage est amorcé. On passe de la menace à l'humiliation (qui sont déjà des formes de harcèlement) au cyber harcèlement.

Aurélie Gaillard décrit une situation telle que des adolescents la vivent où l'ont vécu au quotidien : l'humiliation, la, menace, le rejet. Ce qu'elle met en évidence ne sont pas des clichés mais des situations bien trop réelles. Les bourreaux se cachent derrière leurs téléphones et se déchaînent se sentant en toute puissance. La victime, Juliette, se sent de plus en plus isolée : mère pas assez disponible, distance du grand frère qui a d'autres préoccupations, difficulté à parler avec les adultes du collège (infirmière pas assez présente)...Peu à peu la victime se sent coupable, se perçoit comme le mauvais objet et ne voit pas de solutions si ce n'est de se punir, de se faire mal voire de se supprimer.

Aurélie Gaillard montre les difficultés de la victime à dire, celles des autres à reconnaître et à faire marche arrière quand ils se rendent compte de la portée de leurs actes. Difficultés aussi pour les adultes de prendre en compte des transformations dans les attitudes des adolescents ou dans leurs résultats scolaires.

J'ai trouvé le graphisme de Camille K. très adapté pour le public cible : les adolescents. le graphisme est simple, la mise en images parfois originale et non monotone. le choix de la couleur est aussi intéressant.

Dans tous les collèges des actions de prévention contre le harcèlement sont initiées. Afin de pouvoir l'éradiquer, il convient d'informer et de libérer la parole : libérer la parole des victimes, libérer la parole des témoins afin de juguler les auteurs. Les enquêtes sur le climat scolaire (anonymes) sont de très bons indicateurs et permettent de percevoir certains éléments. le programme pHARe, prévention contre le harcèlement, est développé dans tous les collèges. Cela permet de sensibiliser les communautés éducatives.


Dernier point, dans cette histoire, c'est la victime qui est externalisée et qui change d'établissement. Sans pratiquer la politique de la "patate chaude", ne serait-il pas judicieux de sanctionner les auteurs en les déplaçant ?

Roma BD à mettre dans tous les CDI et à exploiter dans le cadre de la prévention du harcèlement.


Commenter  J’apprécie          110
Un roman graphique poignant sur le thème du harcèlement et du cyberharcèlement. Même si le sujet est loin d'être appréciable, il n'en reste pas moins qu'il a bien été traité, et j'ai bien accroché à cette lecture.

Difficile de rester insensible face à ce phénomène de société qu'est le harcèlement, qui n'a de cesse d'augmenter au fil des années. Ce graphique traite avec justesse le sujet, et montre comment s'installe progressivement le harcèlement. Les « raisons » sont toujours aussi puériles, de l'orientation sexuelle, au physique ou aux bons résultats scolaires, tout n'est finalement qu'un prétexte pour malmener une personne. On suit la descente aux enfers de Juliette, prise dans une spirale infernale dont les conséquences sont très bien abordées, la chute des notes, l'abattement, la mutilation, la crainte des réseaux sociaux… je pense que cet ouvrage permettrait de sensibiliser autant les victimes qui en plus de se sentir comprises, pourraient y voir des solutions, mais aussi aux potentiels bourreaux qui pourraient avoir une certaine prise de conscience de leurs actes. J'ai été très émue par cette histoire, parce que malheureusement elle me fait écho à bien des égards et surtout parce que je sais que des milliers de personnes, subissent cette ignominie.
La seule chose que je reproche à ce graphique c'est les dessins, j'avais dû mal à reconnaitre les personnages par moment et le style ne m'a pas tellement plu.

Pour autant, ce n'est pas dérangeant, le message est passé, et la qualité de l'histoire est au rendez-vous. Je conclurais cette chronique en incitant fortement aux victimes de ne pas rester seules, il existe des solutions, quant aux témoins, se taire revient à une participation passive du harcèlement. Nous sommes tous acteurs contre ce phénomène. En tout cas, je recommande ce graphique aux plus jeunes comme aux adultes !
Commenter  J’apprécie          114
"Ratures indélébiles" est un roman graphique qui va traiter du délicat, douloureux et important sujet du harcèlement scolaire avec intelligence, en montrant bien ces jeunes adolescents à fleur de peau, mais également comment un tel mécanisme finit par prendre place, comment la descente aux enfer inexorable commence, et ces traces indélébiles que cela laisse pouvant avoir de très graves conséquences. Dans le monde actuel, connecté, il s'étend encore par les réseaux sociaux, ce qui fait que la victime n'a pas un instant de répit et une plus large exposition à l'intolérable.
Le roman graphique a des teintes violacées, tout est fait dans cette gamme de couleur, plein de violet différent, du blanc et du noir. Les personnages sont bien capturés.
Juliette est vive, intelligente, elle a de bonnes notes, du répondant, elle ose. Elle démontre également que cela peut arriver à n'importe qui. Nous pouvons également voir les différents points de vue et soucis, bien entendu rien n'excusera jamais de dépasser les limites, de continuer encore et encore cette violence.
Juliette a un groupe de 4 amies, elles s'entendent très bien mais vont être séparées. Juliette a néanmoins toujours son amie Mathilde avec elle. Ainsi, elle n'est pas seule.
C'est le collège, la quatrième. Juliette a un frère au lycée, qui passe souvent en coup de vent, et une mère très bien, mais qui est amenée à beaucoup travaillé.
Les choses se font très progressivement, plus l'évènement qui va prendre des proportions énormes. Juliette essaye également de prendre sur elle, de répondre, de se dire que ça va passer.
Nous montons de plus en plus fort, sans compter les inconnus qui en rajoutent sur les réseaux sociaux. Et Juliette finit par perdre pied. Ca se voit dans son attitude, dans sa façon d'être. Tout se désagrège autour d'elle.
Dans la dernière partie, nous allons démonté tout cela, mettre des mots dessus, dire à quel point c'est grave. Non, ce n'est pas normal. Non, ce n'est pas tolérable. Cela fait plaisir de voir ici l'envie de traiter cela correctement en n'en minimisant pas la gravité, les actes des harceleurs, les conséquences, en montrant comment Juliette est aidée, comment elle va repartir une fois qu'elle n'est plus
seule, mais aussi qu'il a fallu qu'elle ne revoit plus ces "monstres", mais qu'elle porte en elle des cicatrices qui ne s'effaceront jamais.
Le roman graphique est édité par Jungle. Il a aussi la bonne idée d'ajouter des bonus pour aller plus loin, en expliquant, donnant des numéros, des informations sur le harcèlement.
Il est né de l'association de Aurelle Gaillard (scénario) et Camille K (dessins et couleurs), dont nous avons le droit à quelques mots.
Elles ont très bien capturés les tourments de l'adolescence, et tout le mécanisme vicieux qu'a subi Juliette. A mettre à disposition de tout public et à faire lire aux adolescents.
Commenter  J’apprécie          70


critiques presse (4)
BDGest
07 novembre 2022
Camille K. et Aurelle Gaillard s'emparent avec intelligence d'un sujet important. Malgré quelques légers défauts, leur histoire met en lumière un phénomène inquiétant, d'autant plus lorsqu'il frappe des jeunes en construction. Une lecture qui aidera les adolescents tout autant que les parents confrontés, de près ou de loin, au harcèlement scolaire.
Lire la critique sur le site : BDGest
Bedeo
07 octobre 2022
Album fort qui se veut héraut d’une génération malmenée par les réseaux sociaux, Ratures indélébiles amène un souffle glacial et réaliste sur le harcèlement, une impression trouble mais nécessaire.
Lire la critique sur le site : Bedeo
BoDoi
04 octobre 2022
Bien mené, le récit montre parfaitement cette spirale terrible, et saura toucher la sensibilité des jeunes lectrices et lecteurs ainsi que de leurs parents.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario
26 septembre 2022
Sans être moralisateur, Ratures indélébiles raconte la triste banalité du harcèlement numérique, et la BD est vivement recommandable aux ados ainsi qu’aux parents !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Rire, c'est donner raison aux harceleurs. Ne te laisse par emporter par le groupe.

(page 203)
Commenter  J’apprécie          40
- Ca ressemble à du harcèlement ce que tu me racontes. On a vu ça avec notre prof principal cette année. Il nous a dit que si ça arrivait, il fallait en parler aux adultes.
-Je ne peux pas. J'ai eu trop de menaces.

(page 139)
Commenter  J’apprécie          10
J'aurais jamais pensé qu'en publiant cette photo, ça fasse tout ça, je suis désolée. Vraiment.

(page 109)
Commenter  J’apprécie          30
Ting!
Loulou a commenté une photo de vous.
Suivre Loulou?

Ting! Ting!
Stéphane a commenté une photo où vous apparaissez.
Suivre Stéphane?
Commenter  J’apprécie          10
C'est très courageux d'avoir osé en parler, Juliette.

(page 181)
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Video de Aurelle Gaillard (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Aurelle Gaillard
La bulle 1
autres livres classés : cyber-harcèlementVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus

Autres livres de Aurelle Gaillard (1) Voir plus

Lecteurs (147) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5209 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}