AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782707320902
188 pages
Éditeur : Editions de Minuit (07/01/2010)
3.25/5   51 notes
Résumé :
Braine vient de passer trois mois dans un hôpital militaire. Il a été gravement commotionné. Il peut de nouveau dire, lire et écrire son nom. Il va rentrer à la maison. Lily l'attend. Il est de retour. Il arrive. Souhaitons-leur de vivre enfin heureux.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,25

sur 51 notes
5
1 avis
4
5 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
3 avis

dibou
  22 mai 2010
Après plusieurs années d'absence dont 3 mois passés à l'hôpital militaire Braine rentre de la guerre. le 20 juillet d'une année chaude, Lily, sa femme vient le chercher sur le quai de la gare. Elle est accompagnée de Louis leur petit garçon âgé de 3 ans et de Lucie la chienne. Braine revient, Lily est heureuse, la famille est de nouveau réunie. Un beau portrait de famille, un bonheur retrouvé... Oui mais voilà, Braine revient le corps âbimé, le coeur brisé et l'esprit éteint. Il faut donc tout reconstruire, Lily avec une infinie patience et tendresse aide son mari à retrouver sa place parmi les vivants. Peu à peu Braine revient à la vie, il reprend son travail dans l'entreprise automobile de son beau père, il redevient un mari, un père... Et la vie recommence, les jours paisibles s'écoulent de nouveau. Puis bientôt cet équilibre fragile semble menacé : Braine fait la rencontre de Rose Braxton. Une belle et mystérieuse femme blonde, la nouvelle propriétaire de la boite de nuit du village. Elle propose à Braine de travailler pour elle, car avant la guerre Braine a été joueur de bugle dans un groupe de jazz. le jazz, souvenirs heureux… La renaissance de Braine est complète, il redevient aussi un musicien et reforme grâce à l'aide de Rose son groupe de jazzmen. L'ancien Braine est de retour, le jazz c'est toute sa vie, un échappatoire à la souffrance, un moyen de s'exprimer en toute liberté. Lily devrait s'en réjouir mais elle n'est pas dupe, Rose désire Braine et ce dernier emporté dans par le flow musical n'est pas insensible à la belle blonde…
Sur un air jazzy Christian Gailly signe là un roman fort en émotions, une mélodie courte et poignante. le ton est donné, il s'agit d'un roman sur le thème du retour à la vie, la renaissance entre un homme et une femme. Des phrases courtes telles des notes de musiques sur une partition, un changement de rythme tout au long du récit nous entraîne dans un tourbillon de sentiments. L'illusion du bonheur parfaitement retrouvé se craquelle, les dernières pages de ce roman sont très fortes, la symphonie s'achève sur ces quelques notes… Lily et Braine, est un vrai bonheur de lecture , un petit bijou à savourer, pourquoi pas à lire en écoutant un morceau de jazz.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Herve-Lionel
  14 avril 2014
N°465 - Octobre 2010
Lily et BraineChristian Gailly. Éditions du Minuit;
Le quai d'une gare de campagne, en France, et comme toujours des gens qui arrivent, d'autres qui partent, d'autres encore qui attendent ou qui accompagnent...
Louis est venue avec sa mère, Lily et avec sa chienne Lucie pour attendre Braine, son père qui revient d'un séjour en hôpital militaire après une longue campagne. le lecteur supposera, mais bien plus tard, qu'il a été GI au Viet-Nam. Il a été gravement commotionné et après un coma prolongé ne reconnaît pas son fils. Seule la chienne lui fait fête... Les voies traversées, la gare quittée, on arrive en ville puis c'est le ciel, le soleil, la vitesse de la voiture qui le ramène chez lui et que conduit sa femme. le voyage se fait en silence simplement parce que Braine ne parle plus depuis qu'il a participé aux combats. Il est maigre et affaibli, mais qu'importe, il est vivant et son beau-père, important concessionnaire automobile, lui a réservé une place dans son garage et un bel avenir pour lui et sa famille mais Lily ne le lui a pas encore dit.
Puis les choses se précipitent. Braine rencontre par hasard Rose Braxton, une américaine jolie et énigmatique qui a racheté la boite de nuit de la ville et souhaite, parce qu'elle le connaît sans qu'on sache très bien comment, qu'il y reprenne son ancien métier de musicien. Lui ne se souvient pas d'elle, à cause de son coma sans doute? Pour cela elle reconstitue, avec l'aide d'Orlando, un individu un peu louche, l'ancienne formation de Jazz de Braine. Ce sont trois autres musiciens que la vie a séparés et qui finissent par se retrouver. Bizarrement son beau-père qui pourtant avait d'autres projets pour son gendre, soutient ce projet, allant même jusqu'à le financer.
Le lecteur est le témoin de l'ancien parcours de Braine autant que de sa nouvelle vie avec Lily, sa femme, qui est à nouveau enceinte. Cette dernière avait caché le bugle dont il jouait avant qu'il ne parte pour la guerre, mais on ne sait guère pourquoi. On sent aussi que Lily, pourtant amoureuse de son mari, sera mise à l'écart de cette nouvelle existence sans doute parce que celui-ci est un homme séduisant et que les femmes recherchent sa compagnie... On imagine aussi que c'est par son charme qu'il a su conquérir Lily mais on a du mal à imaginer qu'il a préféré la guerre à cette femme jolie et amoureuse, à cet enfant qui maintenant à trois ans et qu'il n'a peut-être pas vu naître, à cette vie établie et rangée!
L'histoire se déroule jusqu'à la fin, avec de petits rebondissements qui n'apportent rien de marquant à l'intrigue et se termine d'une manière étonnante et inattendue.
Cela part doucement au début, c'est même un peu mou, dans la forme comme dans le fond et j'ai eu du mal à me passionner pour cette histoire. Elle est racontée par un narrateur, ce qui lui confère une distance par rapport aux personnages. Il est un peu le témoin privilégie de ce parcours cahoteux de Braine, de son retour à la vie à travers le jazz... le style est haché, sans recherche, pas vraiment agréable à lire, avec parfois des digressions bizarres.
Tout est sans doute partie du cliché d'un marine américain prostré après une attaque, se tenant au canon de son fusil... Que l'auteur se le soit approprié pour en faire une oeuvre de création est sans doute une bonne chose, qu'il choisisse de tisser un univers où le jazz est la toile de fond, soit ! Mais l'histoire dans tout cela... ?
Elle m'a parue décevante et même peu crédible et il m'a fallu de la persévérance pour atteindre la fin.
Hervé GAUTIER – Octobre 2010.http://hervegautier.e-monsite.com
Lien : http://hervegautier.e-monsit..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
traversay
  29 août 2012
C'est un livre fragile, qui tient par le style, le rythme de phrases courtes, parfois inachevées. Fragile comme ses personnages, Lily et Braine, en attente l'un de l'autre, après une longue éclipse (une guerre dont on ne saura presque rien). Ces deux là s'aiment mais leur bonheur semble ténu. Il y a le jazz, comme une maîtresse exigeante, et puis une femme fatale, Rose, trop belle pour être sans épines. Tiens, pour un peu on se croirait dans un film noir des années 40, pour l'ambiance ouatée puis oppressante et parce qu'on devine une fin ...mais chut, la dernière page ne se raconte pas. le roman de Christian Gailly plaira aux amoureux des auteurs des Editions de Minuit, Echenoz ou Oster, par exemple. On se dit qu'un peu plus d'étoffe n'aurait pas nui au livre, on a peut-être tort, la petite musique de Lily et Braine n'a rien d'une symphonie. Pas d'envolées lyriques, juste une ballade mélancolique au creux de coeurs douloureux. La mélodie semble anodine mais elle est plus sourde qu'elle en a l'air. Fragile, oui, pas incassable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
claraetlesmots
  28 octobre 2010
Lily est venue l'attendre à la gare accompagné de leur fils Louis, 3 ans et de la chienne. Après trois mois passés dans un hôpital militaire, son mari Braine rentre enfin. Braine bien changé après la guerre dans laquelle il s'est porté volontaire. Un mari qui doit réapprendre à vivre et Lily qui essaie de faire au mieux pour que son retour se passe bien.
Je suis embêtée pour parler de ce livre…A vrai dire, je ne sais pas quoi trop en penser. L'histoire m'a intriguée. Au début, j'ai crû que Braine était un ancien GI , j'ai eu tout faux. Nous sommes en France et Braine s'est engagé dans une guerre pour un autre pays. Il a quitté son travail dans le garage de beau-papa, son fils âgé de quelques mois.
Une échappatoire à sa vie ? Les éléments peu nombreux donnent cette impression. Sa femme Lily semble vivre dans un monde à part choyée par des parents au portefeuille bien garni. Elle s'occupe de sa maison et de ses enfants. Car dans ce livre, la chienne est traitée et considérée comme un enfant. J'avoue ne pas avoir pas compris ce point…La vie semble reprendre son cours normal et paisible. Mais, une femme mystérieuse fait son apparition. Elle propose à Braine de remonter sur scène et de recomposer le groupe de jazz dont il faisait parti il y a bien longtemps . Lily est jalouse et sur ses gardes. Braine accepte et se remet à la musique.
Je n'ai pas été à l'aise dans cette lecture même si j'ai aimé l'écriture : un style non conventionnel, des phrases très courtes. Mais, le déroulement de l'histoire et la fin de ce livre m'ont laissée perplexe. J'ai eu l'impression d'avoir à faire à des personnages irréels.
Bref, je suis incapable de dire si j'ai aimé ou non…
Lien : http://fibromaman.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lucioledanslalune
  30 septembre 2012
Encore une histoire d'amour racontée par Christian Gailly, une histoire d'amour noire. Il y a Lily, qui attend son mari parti à la guerre comme soldat volontaire, et pis Louis, leur fils de trois ans, et Lucie, leur chienne. Et, puis il y a Brayne ce fameux mari, qui rentre ce jour là, après trois ans d'absence. Alors commence le récit de leurs retrouvailles, de la convalescence de Brayne, de sa souffrance sourde. Et puis il y a le buggle, cet instrument de Jazz . Brayne en jouait autrefois. La musique va alors le rattraper.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
NievaNieva   06 décembre 2014
L'émotion, pas la peur. Un peu la peur quand même. C'est toujours comme ça quand on entre dans un lieu familier à une heure interdite. Tout est là mais sans nous. Pas grand chose à dire, c'est juste un instant tragique.
Commenter  J’apprécie          50
NievaNieva   03 décembre 2014
Oui, moi, dit Braine, je ne trouve jamais de place, je n'en ai peut-être pas, aucune, nulle part, je dis peut-être mais la chose est sûre, ça se sent, ces choses-là, ça se sait, on le sait en naissant.
Commenter  J’apprécie          50
NievaNieva   03 décembre 2014
Braine ajoutait : Et tu te coifferas comme j'aime ? On verra ça, disait Lily, et le dimanche elle arrivait avec ses nattes, deux tresses arrêtées par des rubans du même bleu que les fleurs de la robe.
Ca faisait comme si des papillons aux ailes bleues s'étaient posés sur ses épaules blanches. De loin, c'est vrai, on aurait dit la « La princesse aux papillons », quand Braine la voyait arriver les dimanches d'été dans cette robe que le vent rendait folle et la lumière transparente de légèreté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
RJuilletRJuillet   09 décembre 2012
Lily était venue l'attendre à la gare. Elle n'était pas venue seule. Deux autres vivants lui tenaient compagnie. Un enfant et un chien. Un petit garçon de trois ans et un chien du même âge. Le fils de Braine s'appelait Louis. La chienne de Lily s'appelait Lucie.
Commenter  J’apprécie          20
NievaNieva   03 décembre 2014
Et moi ? dit-il en riant, ses rides apparaissaient quand il riait : Vous me remettez ?
Bien entendu, dit Braine, vous êtes chef d'atelier, vous m'avez appris à travailler, il allait dire à vivre, c'est un peu la même chose, vous vous appelez René Duvall, avec deux « L » comme l'acteur de cinéma, mais tout le monde vous appelle monsieur René : Vous avez du travail pour moi ?
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Christian Gailly (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Gailly
Payot - Marque Page - Christian Gailly - Lily et Braine
autres livres classés : jazzVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
820 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre