AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Michel Pagel (Traducteur)
EAN : 9782846261678
287 pages
Au Diable Vauvert (30/11/-1)
3.43/5   161 notes
Résumé :
Lors d'une course d'orientation, Joey, un lycéen ordinaire, découvre qu'il a le pouvoir de voyager dans des univers parallèles. Ce qui n'est pas sans poser certains problèmes, car il se retrouve dans un "Entremonde" composé de trois millions de planètes, au beau milieu d'une guerre entre Empire des sciences et Royaume de la magie. Pire ! il y est chargé, avec une armée composée de ses doubles de dimensions différentes, de préserver l'étanchéité paisible qui règne en... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
3,43

sur 161 notes
5
1 avis
4
18 avis
3
10 avis
2
6 avis
1
0 avis

Quand science-fiction et fantasy s'entremêlent, cela donne des livres de transfictions générant de nouvelles possibilités narratives.

Neil Gaiman et Michael Reaves se sont associés pour écrire en 2007 un roman destiné aux adolescents.

Le récit s'articule autour de Joey, un lycéen qui retrouve projeter dans l'Entremonde.

Dans ces mondes parrallèles, il devra accomplir une mission: protéger l'Altivers et défendre l'Entremonde de ses ennemis le Binaire et Maga.

Ceux-ci veulent conquérir les mondes de Lorimare mais ils ont besoin d'énergie pour leur navire le Malefic . le carburant provient des âmes qu'ils mettent en bouteille après torture.

Joey qui est devenu un Marcheur peut donc passer les seuils des différents mondes en se confrontant à la sorcière Mme Indigo et à Sire Lamechien un mage très puissant. Aidé par ses cinq équipiers qui sont ses doubles, ils vont affronter les dangers avec témérité.

Si au début ma lecture m'a dérouté avec ses innombrables mondes parallèles, j'ai poursuivi par curiosité.

Ce space fantasy abordent divers thèmes mais celui qui me parait principal est le dédoublement de personnalité.

A l'inverse d'Alistair Crompton dans" le mariage alchimique" où le héros est dépouillé de ses autres moi ici ils s'unissent pour une cause noble.

Outre l'existence d'un humain modifié, le récit porte sur l'entraide , le courage et le respect de l'autre et dans un rythme accéléré.

J'ai donc lu ce roman avec avidité malgré la diversité trop grandes des thèmes et donc survolés.

J'ai passé un bon moment de lecture et je le recommande aux ados qui n'ont jamais lu de S F ; ils auront une approche de ce genre sans être submerger par le langage pointu de la science.

Commenter  J’apprécie          280

Joey est un élève ordinaire dans un lycée ordinaire au coeur d'une ville ordinaire. Son existence bascule lors d'un cours d'orientation organisé par son excentrique professeur d'Histoire-Géographie. Un tournant du rue et Pof ! Tout est transformé ! Son lycée est presque le même, sa ville presque la même, ses parents presque les mêmes mais Joey, lui-même, a cessé d'exister. Paniqué, Joey prend la poudre d'escampette et il fait bien, car surgis de nulle part, d'étranges individus masqués tentent de le capturer. Car Joey a, sans le savoir, basculé dans l'Entremonde, le lieu fantomatique qui sépare les milliers d'univers parallèles qui pullulent en marge du notre, aussi nombreux que des puces dans une fourrure de rat. Et à travers tous ces mondes, s'affrontent deux forces, celle de la Science et de la Magie prêtes à tout pour affirmer leur prééminence, quitte à raser pour cela la moitié du Multivers. Seul obstacle face au chaos : le groupe des Marcheurs, des individus capables de passer à volonté d'un univers à l'autre et constitué uniquement… Wait for it… de doubles de Joey lui-même !

A ce stade-là, vous commencez à avoir un peu mal à la tête, non ? Si ça peut vous rassurer, moi aussi ! Il faut reconnaître ça à Neil Gaiman et Micheal Reaves, ils ne se foutent pas de l'intelligence de leur lecteur, quitte à la gorger d'informations jusqu'à l'indigestion. Touffu et bourré d'idées ingénieuses, « Entremonde » contient tous les ingrédients d'une bonne série télévisée, ce qu'elle aurait probablement pu être si ses deux co-auteurs étaient parvenus à vendre leur scénario à un producteur. Mais, justement, ils n'ont pas réussi et se sont rabattus sur le format papier avec un succès assez mitigé. Trop de choses en un seul petit livre, tout simplement. Les événements et les personnages défilent à toute allure, se percutant allègrement entre eux. En bref, lire « Entremonde », c'est comme courir le cent mètres (bon d‘accord, je me la pète, j'ai jamais couru un cent mètres de ma vie…) : tout va trop vite, tout est trop flou et on manque de se casser la gueule en négociant le dernier virage. Plein de potentiel et relativement divertissant, mais trop confus et avec trop de raccourcis scénaristiques pour susciter mon adhésion sans mélange. Neil Gaiman a fait mieux et il fera probablement encore mieux par la suite.

Commenter  J’apprécie          150

La vie de Joey, élève de seconde au sens de l'orientation aléatoire, bascule lors d'un contrôle d'histoire-géographie. On pourrait se dire : bah pourquoi ? Il a eu un zéro, le pauvre ? Il faut préciser que les évaluations d'histoire-géographie sont toujours un peu originales avec l'excentrique professeur Monsieur Dimas. Ce test-là consiste ainsi à laisser une classe d'élèves de seconde dans différents coins de la ville, sans argent et sans téléphone et à leur demander de rejoindre un point de rassemblement. Déjà qu'il ne distingue pas la gauche de sa droite, voilà que le malheureux Joey se perd dans une sorte de brouillard qui l'entraîne malgré lui dans un monde qu'il ne reconnaît plus tout à fait : c'est chez lui, à quelques détails près, parmi lesquels le fait suivant : dans cet univers-là, il n'existe pas !

Le voilà donc perdu... dans une dimension parallèle, en prise avec des individus qui voyagent à travers les dimensions parallèles et luttent les uns contre les autres pour la suprématie de leur camp dans tous les mondes possibles : celui de la magie d'un côté et celui de la science de l'autre.

Ce livre fait voyager. Il propose d'ailleurs à l'imagination un espace conceptuel intéressant : l'Entre-deux, sorte de passerelle, où les héros s'arrêtent entre les différents mondes possibles. Là se mêlent figures de pop art, dessins de Dali et multiples plans.

L'histoire bascule rapidement du quotidien de Joey à une épopée pratiquement intergalactique. Pris entre deux camps qui cherchent à le capturer pour en faire un carburant pour transporteurs interdimensionnels, Joey apprend à devenir Marcheur en faisant un stage intensif dans une école située dans une sorte de globe qui surplombe des versions préhistoriques de son monde.

Le scénario est intéressant. Il a du potentiel et il aurait fait une bonne série : pourquoi pas une trilogie ? Les auteurs reconnaissent qu'au départ ils avaient pensé à une série télévisuelle et que devant y renoncer, ils ont finalement écrit un livre. Et selon moi, c'est là le problème. L'univers quotidien de Joey n'est qu'ébauché, il n'est pas assez exploré. Ses Marches ne sont pas non plus assez approfondies. Plusieurs mondes sont possibles : un monde où c'est une version féminine de lui qui existe, un où les êtres humains sont plus massifs, un où ils sont dotés d'ailes, où ils sont hybrides (mi-homme, mi-fauve)... Ces mondes sont évoqués, à travers les multiples versions de Joey, mais j'aurais aimé qu'ils soient explorés, que les auteurs prennent le temps d'installer le processus de la Marche. Un premier tome d'initiation n'aurait pas été de trop, avec une intrigue mineure. Après seulement, un conflit interdimensionnel entre le clan de la magie et celui de la science aurait pu naître avec plus de substance. Par ailleurs, il y a inégalité de traitement entre les camps de la magie et de la science. le camp pro-science, la Binaire, n'est pas suffisamment représenté. Les aventures de Joey, dans Entremonde, l'opposent surtout à celui de la MAGA, en les personnes du redoutable Monsieur Lamechien et de l'ensorcelante Madame Indigo.

Conclusion : l'histoire est conceptuellement intéressante, mais elle est inégale. L'intrigue ne se prête pas à un format si court et le tri opéré par les auteurs dans les différents éléments de l'intrigue n'est sans doute pas toujours judicieux.

Commenter  J’apprécie          30

Un roman qui après trois ans me laisse deux souvenirs: celui d'une histoire confuse et d'une profonde déception.

Le concept de départ est sympa, quoique assez vu et revu: un garçon assez banal de son propre avis passe dans un monde parallèle. Et après pas mal de dérapage et la rencontre d'une autre version de lui, il apprend l'existence d'une multitude d'univers, naissant de la séparation de notre univers à chaque décision importante (la fameuse théorie du multivers décrié par une partie de la communauté scientifique et soutenu par une autre qui refait surface une fois de plus).

Deux forces aux intentions discutables s'affrontent pour la possession des différent monde, et le héros du fait de son pouvoir de marcher entre les mondes, devient impliqué dans le fatras...

Pourquoi n'ai je pas aimé... difficile à dire. je dois être allergique à Neil Gaiman, ou quelque chose du gout. Car tous ces romans, si le concept me plaisait, à chaque fois je trouvais que ça se déroulait trop bizarrement, avec trop de choses incongrues ou trop peu expliquée pur que je réussisse à adhérer. Et ce livre ne fait pas exception.

La fin en particulier à un gout d'inachevé.

Après être allée vérifier, j'ai appris qu'il y a en fait une suite, donc peut-être que ça se termine de manière plus convaincante.... mais le roman ne m'a pas donné envie de tester d'avantage.

Commenter  J’apprécie          80

Au départ, c'était un projet pour la télévision. Neil Gailman et Michael Reaves avaient écrit un scénario dans lequel deux hégémonies aux propriétés antagonistes essayaient de mettre le grapin sur des planètes différentes représentant une infinité de réalités possibles. Mais les producteurs ne saisissaient pas l'idée. Les deux auteurs ont donc choisi d'écrire un roman, pour que les producteurs comprennent mieux. Mais les producteurs ne lisent pas de roman. Ce projet, ils l'ont fait en 1995. Après l'avoir laissé des années dans un tiroir, ils ont décidé de sortir le roman, car après tout, s'il n'y a pas de téléspectateurs, il y aura peut-être des lecteurs.

Résumé : Joey est un élève moyen. Pas nul, mais pas brillant non plus. Pas populaire, mais pas un souffre-douleur non plus. Il est amoureux de Rowena, et lorsqu'ils partent pour une course d'orientation dans la ville, Joey la laisse seule le temps d'aller au coin de la rue. Lorsqu'il revient, il voit bien que la jeune fille a changé. C'est toujours Rowena, mais dans une autre version. Autre couleurs d'yeux, autre coupe de cheveux. En rentrant chez lui sa mère ne le reconnait pas. Normal : elle n'a pas de fils.

Grâce à Jay, venu le chercher depuis l'Entremonde, Joey va comprendre qu'il existe un Altivers, un univers qui comprend des planètes représentant des réalités parallèles. Lorsqu'une décision importante est prise à l'échelle nationale par exemple, un monde parallèle se créé automatiquement, comme une sauvegarde. Dans l'Entremonde, une armée de variations de Joey oeuvre pour un équilibre entre deux hégémonies assoiffées de pouvoir et antagonistes, l'une utilisant la magie et l'autre la technologie. Chacune essaye de s'emparer des planètes du Milieu, et l'armée de l'Entremonde est là pour contrecarrer leur plan.

Mon avis : avec un jeune adolescent pour héros, ce livre cible clairement un lectorat jeunesse. Néanmoins, c'est un roman à l'univers très travaillé, très imaginatif, dans lequel on prend plaisir à se projer qu'importe l'âge. La passage d'un monde à un autre est très visuel, plein de couleurs, d'effets étranges, mais aussi de sensations, avec l'apesanteur, les odeurs. C'est ce qui me reste le plus en tête après lecture : les impressions visuelles et sensitives.

L'histoire elle-même n'est pas en reste. Je trouve déjà l'idée de base géniale, puisqu'il y a un double niveau. Sur un plan vertical les mondes se cumulent parallèlement, ne se croisant que lorsque les Marcheurs, qualité de Joey, trouvent un passage vers l'Entre-deux, zone de non-droit entre les mondes dans laquelle des monstres dangereux pullulent. Et sur un plan horizontal les mondes forment un camaïeu depuis ceux qui n'utilisent que la magie jusqu'à ceux qui n'utilisent que le technologie. Cette complexité dans l'architecture de cet Altivers donne tout son intérêt au projet de Neil Gaiman et Michael Reaves.

De plus, les aventures, ou devrais-je plutôt dire les mésaventures de Joey, tiennent le lecteur en haleine. Si on se base sur le projet premier des deux auteurs d'en faire une série, on peut facilement faire le parallèle entre les fins d'épisodes qui laissent le téléspectateur sur sa fin avec les chapitres du roman. Il se passe quelque chose tout le temps, et les chapitres nous laissent dans l'expectative. Joey vit la découverte de cet Altivers, puis les évènements s'enchaînent, dans le contexte d'un conflit avec les deux hégémonies dominantes. Il se fait des amis, mais pas que. Il s'accomode de sa nouvelle vie, mais il fera ce qui sera considéré comme une faute impardonnable et sera puni en conséquence.

Pour alléger la recherche et la complexité abordable de leur univers, les auteurs ne lésinent pas sur l'humour, apporté par touches mais toujours à-propos et efficace. de nombreuses références connues des plus et moins jeunes sont bien vues et bien amenées. Cela rend la lecture d'autant plus plaisante.

J'ai pris beaucoup de plaisir à me plonger dans ce roman, bien que le roman jeunesse ne soit pas mon fort. Mais je me rends compte que la littérature jeunesse est devenue plus mâture, un peu comme les films d'animation qui s'adressent maintenant aussi bien à un public jeune qu'à un public adulte. Je conseille donc Entremonde à un large public, aux jeunes comme aux moins jeunes ;)

Et pour ceux qui aiment ce type de SF, j'ai aussi parlé de palimpseste de Charles Stross sur ce blog, avec lequel j'ai trouvé pas mal de résonsances dans Entremonde.


Lien : http://lejardindenatiora.wor..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation

Une collaboration de deux écrivains qui donne un résultat intéressant. A l'origine écrit pour la télévision Entremonde possède un style simple et efficace très plaisant. On retrouve le thème des réalités alternatives, plus que familières dans l'oeuvre de Neil Gaiman. Celles-ci sont par contre moins oniriques encore que, Entremonde évoque parfois Abarat de Clive Barker ou encore Beetljuice. Les points forts de ce livre sont de bien mélanger SF et fantasy et d'utiliser de manière intéressante les thèmes des mondes et personnages parallèles. L'idée d'un jeune garçon existant sous de très nombreuses variantes, à des âges différents et qui se retrouve en équipe avec ces autres "presque lui" m'a assez plu.

Commenter  J’apprécie          10

- Tu me laisses partir ? ai je demandé.

Elle a haussé les épaules. "J'ai passé ma vie à espérer que mes enfants sauraient faire la différence entre le bien et le mal. Qu'ils feraient ce qui seraient juste quand il leur faudrait prendre des décisions vraiment importante. Je te crois, Joey. Et tu fais ce qui est juste. Comment pourrais je t'en empêcher?"

"Où que tu ailles, quoiqu'il puisse t'arriver, n'oublie jamais que je t'aime. Je ne cesserai jamais de t'aimer, et je crois, ... je sais que tu fais ce que tu dois faire. C'est ...douloureux, voilà tout."

Ensuite, elle m'a serré contre elle. J'avais les joues humides, sans savoir si c'était des ses larmes ou des miennes.

Commenter  J’apprécie          10

Le Vieux a soupiré. Un long soupir las et empli de sagesse, d'expérience. Le genre de soupir qu'on imaginerait poussé par Dieu après six rudes journées de travail, quand la perspective d'un bon dimanche de détente cosmique lui échappe parce qu'un ange lui transmet un rapport concernant la problématique ingestion d'une pomme.

Commenter  J’apprécie          30

Tu es dans une région magique à présent, a-t-elle continué. La physique Newtonienne y est plus une recommandation qu'une loi absolue. Ce qui compte, c'est la volonté.

Commenter  J’apprécie          30

Au-delà, s'étendait un paysage mouvant, chancelant, tout droit sorti d'un épisode du Docteur Strange. J'ai carré les épules, jeté un dernier regard autour de moi, respiré à fond...

... et je suis parti Marcher.

Commenter  J’apprécie          20

Videos de Neil Gaiman (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Neil Gaiman
Extrait du livre audio « Stardust : le mystère de l'étoile » de Neil Gaiman, traduit par Frédérique le Boucher et lu par Marvin Schlick. Parution numérique le 23 novembre 2022.
https://www.audiolib.fr/livre/stardust-le-mystere-de-letoile-9791035410322/
autres livres classés : univers parallèlesVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus





Quiz Voir plus

Les livres de Neil Gaiman

Coraline découvre un autre monde qui semble plus agréable que la réalité. Mais pour y rester, il faut...

offrir son âme à une sorcière
manger une araignée vivante
se coudre des boutons à la place des yeux
oublier son passé
chanter du karaoké

10 questions
104 lecteurs ont répondu
Thème : Neil GaimanCréer un quiz sur ce livre