AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782226315540
72 pages
Éditeur : Albin Michel (30/09/2015)
3.91/5   66 notes
Résumé :
À la veille de son mariage, une jeune reine décide de quitter son palais pour aller délivrer une princesse prisonnière d un sortilège de sommeil. Elle laisse sa robe de mariée, revêt sa cotte de maille, se pare de son épée et enfourche son cheval. Entourée des nains qui l accompagnent et la protègent, la reine traverse un tunnel sous la montagne et avance vers le royaume endormi. Bientôt, un château apparaît dans le lointain. Ses murs sont recouverts de ronces et de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
3,91

sur 66 notes
5
6 avis
4
12 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

mediatheque_lisieux
  29 avril 2016
Vous connaissez tous l'histoire de Blanche-Neige créée par les Frères Grimm ? Vous connaissez aussi l'histoire de la Belle au Bois Dormant, écrite par Charles Perrault ? Voici venir contée l'histoire de la Belle et du Fuseau. Comme annoncé dans le titre de cet article, vous ferez face aux deux contes détournés de leur histoire originelle et mélangés l'un à l'autre.
En effet, l'histoire se passe dans deux royaumes voisins, Kanselaire et Dorimare, juste séparés par une chaîne de montagnes que l'on dit infranchissable par quiconque voudrait passer par-dessus. La Reine de Kanselaire va bientôt se marier, et au lieu d'être heureuse, elle est mélancolique à l'idée de perdre sa liberté. Alors qu'elle essaie sa robe de mariée, une rumeur lui vient aux oreilles : d'après les dires des habitants du royaume, une malédiction s'étendrait dans le royaume voisin, et menacerait la quiétude de Kanselaire. La jeune reine va alors voir une occasion d'échapper à son mariage imminent. Elle part en expédition accompagnée de trois nains, habitants de la montagne, afin de résoudre le mystère et de stopper la malédiction.
Au fil de l'histoire, les illustrations de Chris Riddell vont créer chez le lecteur une ambiance gothique d'exception : le noir et le doré s'allient pour donner vie à la magie dans son état pur, c'est-à-dire bénéfique comme maléfique, sans distinction aucune. Les fleurs des ronces sont représentatives de cette ambiguïté. Dès la couverture, les ronces s'entremêlent comme pour former une dentelle ornant la couverture, à la façon des livres anciens. Les épines du rosier et la couleur des fleurs donnent aussi le ton : l'histoire sera effrayante (voir la silhouette fantomatique de la Belle au Bois Dormant en fond de couverture).
Pour l'écriture du livre, c'est à Neil Gaiman que l'on doit cette revisite pour le moins osée. L'auteur se réapproprie totalement les deux contes et en propose une version sombre et pleine d'imagination. Gaiman leur insuffle également une bonne dose de modernité, aussi plaisante que déroutante. La psychologie des personnages est en effet bien différente de celle des contes originaux : Blanche Neige n'est plus une frêle et fragile jeune fille en péril mais une reine indépendante qui n'hésite pas à se vêtir d'une armure pour sauver une princesse. Quant à la Belle au Bois Dormant, elle est loin d'être aussi douce et innocente que dans la version originale... le noir et blanc convient ici parfaitement à l'histoire, contribuant à la noirceur du texte, autant qu'à son charme.
Si vous avez aimé Coraline, vous aimerez ce livre : c'est le même auteur !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Shaynning
  11 mars 2021
Réécriture de contes, entre Blanche-Neige et La Belle au bois dormant, cet album jeunesse nous livre un récit croisé entre deux princesses célèbres dans un cadre beaucoup plus sombre et plus moderne.
Nous sommes dans le royaume qui jouxte celui de Blanche-Neige, devenue reine et qui approche de ses noces sans réel enthousiasme. Trois nains, qui avaient décidé d'aller lui acheter de la soie comme présent de mariage, trouvent un pays troublé. C'est que depuis quelques temps, une malédiction se propage dans le royaume, endormant tous les êtres vivants sur son passage. Alors que les habitants préparent leur évacuation, les trois petits hommes rapportent les sombres nouvelles à la Reine. Loin de se laissé impressionner, Blanche-Neige fait alors évacuer ses propres citoyens, confit les reines à son premier ministre et, parée de sa cote de mailles, prend son destrier et son épée pour aller dans le royaume maudit en question. Si elle a survécu à un an de sommeil magique, sans doute pourra-t elle survivre au fléau de sommeil qui ronge le pays voisin? Accompagnée des trois mineurs , la jeune femme se met en route.
Tout d'abord, je suis impressionné par la qualité du texte, vraiment magnifique et doté d'un vocabulaire soutenu. Néanmoins, compte tenu de cela, ce conte sera sans doute un peu difficile à lire pour les moins de 10 ans. de toute manière, vu la complexité de l'histoire, surtout la fin, je pense que ce conte servira mieux le troisième cycle primaire en montant.
Ce conte réinventé et croisé est hautement féministe. Ici, Blanche-Neige règne sur son pays et le fait bien. Ce n'est pas juste la parure en robe traditionnelle, mais une femme qui donne des ordres cohérents et prend les armes pour défendre sa nation. Et la nouveauté? Cette Reine doute. Elle ne sait pas si ce mariage avec le prince - prince qui ne fait pas grand chose d'ailleurs- est vraiment la voie à suivre. Et vous noterez que ce n,est pas parce qu'elle craint que le prince prennent toute la place, non, elle le formule bien au début: elle se voit devenir mère, souveraine ET guerrière ( sur le champ de bataille). Pour une rare fois, nous avons une VRAIE reine, l'égale d'un Roi.
Et cette même Reine est appelée à briser la malédiction de la princesse endormie ( l'alter égo de la Belle au bois dormant), mais oh, surprise, nous ne sommes pas en présence de celle que nous croyions avoir affaire. Gaiman réinterprète les évènements entourant son longue séance de dodo et donne aux habitants du royaume endormis un rôle beaucoup plus actif, presque "zombiesque".
Ce n'est donc pas un conte tout beau tout rose, mais presque horrifiant. Certains détails dans le dessin - vraiment beau - viennent accentuer cette impression, comme la présence des crânes un pue partout, dont le couvre-lit de Blanche , les coquelicots noirs - dont ceux sur la couverture - le fuseau tranchant, les toiles d'araignée, les habitants en pleine crise de somnambulisme, etc. On flirte avec le genre ténébreux de Tim Burton, mais venant de Gaiman, ce n'est pas non plus surprenant - pensons à Coraline.
C'est donc une histoire assez intéressante que celle-ci, mettant en vedette des personnages féminins définitivement modernes et assumées. Il y a tout de même une certaine lenteur dans le récit , peut être à cause des descriptions, mais c'est vraiment pardonnable. le texte est soignée, les illustrations sont belles, le récit troublant mais captivant, et le final s'ouvre sur quelque chose d'inédit - enfin, pour une version de Blanche-Neige. Et j'aime beaucoup cette couverture transparente, qui évoque les toiles d'araignées du récit.
On doit les superbes images à l'auteur et illustrateur Chris Riddell, auteur d"Apolline", de "Lili Goth et , plus récemment, des "Chroniques perchées". On doit à Neil Gaiman, qu'on ne présente plus,"Coraline" et plusieurs excellents romans fantastiques chez les adultes.
Un excellent album pour les presque-ado amateurs de récit un peu horrifiant et les contes réinventés, ou les plus vieux qui apprécie ce style.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Colibrille
  22 mars 2016
Revisiter les contes les plus célèbres implique toujours une certaine prise de risque. Dans le cas de "La belle et le fuseau", ce n'est pas un, mais deux contes qui sont revisités ! La belle au bois-dormant et Blanche Neige sont ici réunies dans une même histoire.
C'est à Neil Gaiman que l'on doit cette revisite pour le moins osée. L'auteur se réapproprie totalement les deux contes et en propose une version sombre et pleine d'imagination. Neil Gaiman leur insuffle également une bonne dose de modernité, aussi plaisante que déroutante. La psychologie des personnages est en effet bien différente de celle des contes originaux. L'auteur s'éloigne volontairement et habilement des clichés. Ainsi, Blanche Neige n'est plus une frêle et fragile jeune fille en péril mais une reine indépendante qui n'hésite pas à se vêtir d'une armure pour partir sauver une princesse. Quant à la Belle au bois-dormant, elle est loin d'être aussi douce et innocente que dans la version originale... Je ne vous en dis pas plus, ce serait vous gâcher une partie de l'histoire !
Si le travail de réécriture de Neil Gaiman, sombre et envoûtant, est de qualité, les illustrations de Chris Riddell le sont tout autant. Comme j'ai pu le dire dans de précédentes chroniques (sur la série "Apolline", "Les chroniques du bout du monde" ou encore "Les aventuriers du très très lointain"), le talent de Chris Riddell n'est plus à démontrer. Il fait partie de mes illustrateurs préférés. Son graphisme unique emmène le lecteur dans un univers imaginaire aussi riche qu'intriguant. Les détails fourmillent dans chacune des pages. Le noir et blanc convient ici parfaitement à l'histoire, contribuant à la noirceur du texte, autant qu'à son charme.
Une relecture de contes intelligente, tant sur le fond que sur la forme. Je conseillerai plutôt ce livre aux adolescents et aux adultes car la manière dont sont revisités les deux contes est assez particulière, pas adaptée aux enfants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Elamia
  16 février 2016
Un conte sombre et original, élégamment illustré par Chris Ridell.
C'est sans surprise que j'ai adoré l'atmosphère de cette histoire. Comme je m'y attendais, cette réécriture des contes de Blanche Neige et de la Belle au Bois dormant est un brin étrange mais pas mélancolique pour autant. Les illustrations qui l'accompagnent sont d'une grande force, d'une netteté impressionnante et renforcent ce climat particulier. Tous les dessins sont en noir et blanc, avec quelques touches de doré par ci, par là, ce qui apporte la petite touche de fantaisie qui rappelle quand même que l'on reste dans le domaine de l'imaginaire et de la féérie.
Je dois avouer que je ne destinerais pas forcément ce livre à des enfants. Certains passages et/ou illustrations ne sont pas forcément à la portée des plus jeunes. de même que les propos nuancés du récit sur par exemple la vision du mariage. Ici, pas de ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants. La jeune reine prend son destin en main, c'est elle qui part au devant du danger en laissant le prince à la maison. Neil Gaiman réutilise les codes du conte traditionnel tout en renversant les clichés habituels. Son héroïne est loin de ressembler à la Blanche Neige originelle qui chante avec les oiseaux et fait le ménage dans la maison des nains. de même que La belle au bois dormant, qui n'est pas la victime innocente que l'on imagine. S'il reprend l'histoire de Blanche Neige et nous livre sa vision de la suite, en revanche pour la Belle au bois dormant, Neil Gaiman réinterprète les origines de son sommeil légendaire.
Un de peu de nouveauté et de modernité ne fait pas de mal et c'est ce qui m'a plu dans ce récit.
Je suis donc enchantée et convaincue par ce très beau livre que je relirais avec plaisir à l'occasion. Mention spéciale pour les illustrations qui sont magnifiques et pour la couverture souple brillamment conçue.
Je poursuivrai très bientôt ma découverte de Neil Gaiman en puisant dans ses nombreux autres ouvrages, quant à Chris Ridell, je vais désormais suivre de très près ses prochaines contributions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Pixie_dust
  24 août 2018
Un mash-up de Blanche-Neige et de la Belle au bois dormant écrit par Neil Gaiman et illustré par Chris Riddell : ça ne pouvait qu'être une combinaison gagnante! Avec ses nombreuses illustrations en noir, blanc et doré, et sa jaquette en filigrane vaporeux, cet album est vraiment magnifique... L'histoire aussi est géniale, avec un côté très moderne, une twist un peu "edgy" et un punch vraiment bien pensé à la fin.
 
Pourtant, malgré toutes ces qualités, j'ai trouvé le format un peu insatisfaisant. le texte, assez court et écrit simplement, semble avoir été créé pour un jeune public, tandis que l'intrigue assez complexe et les images plutôt creepy ne me paraissent pas vraiment convenir aux jeunes enfants. Je crois que cette histoire aurait mieux été servie par un texte un peu plus approfondi destiné aux adolescents. J'aurais voulu en savoir plus sur les personnages, avoir le temps de m'imprégner de l'ambiance particulière de ce conte, faire durer le suspense!
 
Le livre vaut tout de même la peine d'être lu pour son originalité, ses rebondissements inattendus et son esthétisme gothique à souhait!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (1)
Elbakin.net   07 octobre 2015
On pouvait attendre tellement plus d’une réécriture de la Belle au Bois Dormant sous la plume de Neil Gaiman!
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
AelleAelle   08 mars 2016
La reine s’éveilla de bon matin ce jour-là.
- Une semaine, énonça-t-elle à voix haute. Dans une semaine à compter d' aujourd’hui, je serai mariée.
Cela paraissait aussi improbable que définitif. Elle se demandait ce qu’elle éprouverait une fois dans sa peau d’épouse. Ce serait la fin de sa vie, décida-t-elle, si la vie était le temps du choix. Plus qu’une semaine après quoi elle n’aurait plus aucun choix devant elle. Elle régnerait sur son peuple ; elle aurait des enfants, peut-être mourrait-elle en couches, peut-être à un grand âge, peut-être à la bataille. Mais le chemin vers sa mort, un battement de cœur après l’autre, serait toute tracée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
NicolasFJNicolasFJ   03 octobre 2015
- Des braves, des femmes aussi, dit-on, ont tenté de se rendre dans la forêt d'Acaire, d'atteindre le château au cœur de la forêt, d'éveiller la princesse, et en l'éveillant de réveiller tous les dormeurs. Mais tous ces héros, jusqu'au dernier, ont perdu la vie dans la forêt, assassinés par des bandits, ou embrochés sur les épines des rosiers qui encerclent le château...
- L'éveiller comment ? questionna le nain de taille moyenne - le poing toujours serré sur sa pierre, car il ne perdait jamais le sens des priorités.
- Par la méthode habituelle, dit la servante en rougissant. Du moins celle que donnent les contes.
- Je vois ! clama le plus grand. Un seau d'eau froide dans la figure en criant "Debout, debout !"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ColibrilleColibrille   22 mars 2016
On a le choix, songea-t-elle lorsqu’elle fut restée assez longtemps assise. On a toujours le choix.
Elle en fit un.
La reine se mit en route, et les nains la suivirent.
- Vous êtes consciente que nous marchons vers l'est, n'est-ce pas ? lui dit un de ses nains.
- Oh, oui, répondit la reine.
- Alors ça va.
Et ils s'en allèrent en direction de l'est, tous les quatre, tournant le dos au couchant et aux contrées familières, pour s'enfoncer dans la nuit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Pixie_dustPixie_dust   27 juillet 2018
Ils avaient des noms, ces nains, mais les êtres humains n'étaient point autorisés à les connaître, ce genre de choses étant sacrées.

La reine aussi avait un nom, mais par ces temps on ne l'appelait plus que Majesté. Les noms n'abondent pas dans ce récit.
Commenter  J’apprécie          10
ColibrilleColibrille   22 mars 2016
Elle chevaucha une journée entière avant d'apercevoir, spectral et lointain, tel un banc de nuages sur fond de ciel, le contour des montagnes qui bordaient son royaume.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Neil Gaiman (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Neil Gaiman
"La mythologie Viking" de Neil Gaiman lu par Julien Chatelet I Livre audio
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les livres de Neil Gaiman

Coraline découvre un autre monde qui semble plus agréable que la réalité. Mais pour y rester, il faut...

offrir son âme à une sorcière
manger une araignée vivante
se coudre des boutons à la place des yeux
oublier son passé
chanter du karaoké

10 questions
93 lecteurs ont répondu
Thème : Neil GaimanCréer un quiz sur ce livre