AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Patrick Marcel (Traducteur)
ISBN : 2290325457
Éditeur : J'ai Lu (12/09/2003)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 199 notes)
Résumé :
Une vieille dame achète dans une boutique, sans le savoir, le Saint-Graal. Lorsque le chevalier Galaad vient le quémander croyant sa quête achevée, il ne se doute pas que la négociation sera âpre... Un écrivain anglais débarque à Hollywood pour adapter l'un de ses livres au cinéma. Il va faire une curieuse rencontre dans son hôtel jadis palace des starlettes... Miroirs d'un quotidien - le nôtre - en apparence banal mais glissant imperceptiblement vers le surnaturel ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
Melisende
  11 juillet 2012
Neil Gaiman est devenu un classique dans le monde de l'Imaginaire et il semble très apprécié des lecteurs et de ses contemporains. J'ai découvert l'auteur par deux adaptations de deux de ses livres : Stardust et Coraline. J'adore ces films et j'avais été légèrement moins emballée, ensuite, par ma lecture des textes d'origine (une histoire d'ordre de découvertes, sans doute) ; en revanche, ma lecture de L'Etrange vie de Nobody Owens il y a quelques mois, avait été une révélation !
On m'avait prévenu que ce recueil laissait un arrière-goût mitigé et comme je ne suis pas fan des formats courts au départ, j'appréhendais un peu… Finalement, ma lecture n'a pas été désagréable mais je n'en ressors pas particulièrement enthousiaste et n'en garderai sans doute pas de grands souvenirs…
Miroirs et fumée rassemble une trentaine de nouvelles aux sujets aussi variés que leur format (de une à une trentaine de pages) mais restant tout de même dans le domaine de l'Imaginaire. Neil Gaiman revient en effet sur certains mythes, certaines légendes et y apporte sa petite touche, en prose ou en vers. Dans l'ensemble, les textes en vers m'ont moins marquée et moins plu que les autres, à part celui qui s'attarde sur le célèbre Mr Fox (Maître Renard pour les français).
Difficile d'avoir la même qualité sur tout un recueil, surtout lorsque les nouvelles sont si nombreuses et n'ont pas été écrites à la même période de la vie de l'auteur, à l'occasion d'anthologies complètement différentes et même dans des buts qui n'ont rien en commun. C'est un peu un patchwork qui rassemble un petit texte trouvé dans un tiroir, un autre découvert au grenier et un dernier retrouvé entre les pages d'un magazine…
Il y en a pour tous les goûts et ce recueil illustre bien la diversité du travail de Neil Gaiman mais je regrette tout de même l'absence de « cohérence ». Bien sûr, l'auteur introduit le recueil en expliquant son titre et en justifiant ce « thème » commun à tous les textes mais ça me semble trop vague, trop vaste…
Je ne vais pas revenir sur chacune des 30 nouvelles. Tout d'abord car ce serait indigeste, ensuite parce que certaines m'ont laissé si peu de souvenirs que je suis bien incapable d'en parler et enfin car je n'ai pas le recueil avec moi alors autant vous dire que je suis loin d'avoir mémorisé tous les textes.
La nouvelle qui m'a le plus marquée est, sans hésiter, la toute dernière du recueil « Neige, verre et pommes » qui reprend le conte de Blanche-Neige d'un autre point de vue et avec de nouveaux éléments : j'approuve ! Je retiens également « Les Mystères du meurtre » (située dans les dernières pages) qui me semblait un peu floue au départ mais qui s'est éclairée au fil des pages et devient très intéressante (si vous avez envie de faire un tour du côté des premiers jours du monde et des tests mis en place par les anges pour les futurs humains que nous sommes…). Je me souviens également du « Troll sous le pont » qui revient sur une légende assez célèbre et la chute, même si je l'attendais, m'a plu. Enfin, je n'ai plus les titres en tête, mais les textes mettant en scène un loup-garou (vomissant une patte de chien et une main d'enfant en se réveillant d'une nuit de chasse… bon appétit !) et un chat en mauvais état chaque matin, m'ont fait forte impression même si je ne les ai pas forcément adorées.
Je ne vous en ai citées que cinq ou six mais vous pouvez déjà constater la richesse, la diversité des sujets et des personnages (pas toujours humains) mis en avant. Pour savourer l'ensemble du recueil, peut-être vaut-il mieux piocher une nouvelle de temps en temps et ne pas toutes les lire à la suite, ce qui se révèle un peu indigeste…
Si j'aime le style de Neil Gaiman, je regrette de ne pas avoir trouvé plus d'humour noir et d'ironie dans ses nouvelles. Peut-être les ai-je mal apprivoisées, mais je les ai senties très « sérieuses », contrairement au ton employé par l'auteur dans sa longue introduction d'une quarantaine de pages (dans laquelle il explique le pourquoi de ce recueil, revient sur la raison de chaque texte et nous offre même une nouvelle, inédite, dont l'idée lui est venue en rédigeant l'introduction…). C'est bien écrit, c'est un fait. J'ai aimé parcourir les textes et je n'ai pas eu beaucoup de mal à m'y plonger malgré leur brièveté, mais il m'a manqué un petit truc… dommage !

De bonnes idées et d'autres beaucoup moins marquantes. Des nouvelles parfois trop longues, parfois trop courtes… en prose ou en vers. Neil Gaiman réécrit plus ou moins pertinemment des légendes et mythes vieux comme le monde. Un recueil riche et diversifié mais qui gagnerait à être découvert par bribes et non d'un seul coup, sinon, risque d'indigestion…
Lien : http://bazar-de-la-litteratu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
celindanae
  10 mai 2018
Dans le numéro de Bifrost consacré à Neil Gaiman, ce recueil était fortement conseillé. J'ai par conséquent eu envie de le lire, afin de me faire une idée de ce que donnait l'écriture de l'auteur dans un format court. Tout d'abord, il faut savoir que les nouvelles constituant ce recueil ne sont pas liées par un univers particulier ou une thématique, mais ont été choisies par Neil Gaiman qui a imaginé ce recueil. Les textes présents ont été écrits dans la période allant du début des années 80 jusqu'à 1998, année où l'écrivain a constitué le recueil de 31 textes.
Parmi ces 31 textes, on trouve différents registres, différentes formes d'écriture allant des poèmes à des textes très courts puis des nouvelles plus longues. Les mythes et les contes sont une des sources d'inspiration de ces textes qui évoluent du fantastique à la fantasy. le recueil est ainsi marqué par la diversité à plusieurs titres : formes, écriture, genre littéraire, thématique. Cependant, dans tous ces textes, on retrouve « la patte » de Neil Gaiman qui traite l'ensemble des sujets avec une perception bien particulière et originale et surtout sa plume si unique, fluide, très imagée, capable en quelques mots de dépeindre un personnage et une situation.
Le livre débute par un poème suivi d'une introduction où Neil Gaiman explique les circonstances de l'écriture de chaque texte. Chose surprenante, Neil Gaiman y a ajouté un texte appelé « le cadeau de mariage » qui est une histoire qu'il voulait offrir à des amis pour leur mariage. L'idée de la nouvelle est géniale: un couple reçoit en cadeau de mariage anonyme un texte sur leur mariage qui va s'avérer se modifier au fil des années. le texte est court mais vraiment très beau, parlant à la fois du deuil, et des différents choix de vie. La lecture de l'introduction vaut vraiment le coup, rien que pour ce texte, plein de sensibilité.
Il y a beaucoup trop d'écrits pour parler de chacun d'eux. Parmi les textes courts, il y en a un très original « La Fille des chouettes » qui est écrit dans un langage rappelant l'ancien temps. Parmi tous ces textes courts, on y trouve le diable, le Père Noël, un étrange personnage peuplant les rêves. Ces écrits contribuent à l'ambiance du recueil qui semble façonner un monde proche du notre, comme si on voyait tout au travers d'un miroir qui nous emporterait vers un univers proche de l'onirisme. Un miroir de notre monde, de nos mythes, de nos contes où la vision des choses n'est plus la même: dans Neige, verre et pommes, Neil Gaiman revisite l'histoire de Blanche-Neige en la racontant du point de vue de la belle-mère et avec une Blanche-Neige très différente de celle du conte. Cette nouvelle vision de la légende est vraiment excellente, un peur bonheur de lecture.
Le folklore est également au centre d'autres nouvelles, comme Chevalerie, où une vieille dame trouve le Saint Graal dans un magasin de seconde main pour une somme dérisoire (si le roi Arthur savait cela, il en perdrait son latin!). Elle croisera ainsi le chevalier Galaad qui aura du mal à négocier avec elle. Neil Gaiman nous offre un texte cocasse et plein d'humour. Une autre nouvelle liée à la mythologie qui vaut à elle seule la lecture du livre: le Troll sous le pont (un titre magnifique, vraiment). Un jeune garçon rencontre un troll sous un pont qui veut lui prendre sa vie, il arrive à négocier avec lui et promet de revenir. L'auteur revisite ainsi cette légende de très belle manière avec une fin bien amenée. Dans Les Mystères du meurtre, Neil Gaiman s'intéresse à la religion catholique avec l'histoire revisitée de la rébellion de Satan. Dans le Bassin aux poissons et autres contes, c'est le folklore autour du cinéma et d'Hollywood qui au coeur du récit avec un écrivain anglais (rappelant vaguement quelqu'un) se rendant à Los Angeles.
D'autres écrits sont des hommages à des écrivains de l'imaginaire :Une vie, meublée en Moorcock première manière raconte l'histoire d'un jeune garçon fan de Michael Moorcock et plus particulièrement d'Elric. le jeune garçon rappelle également l'auteur sous bien des aspects. Michael Moorcock a d'ailleurs beaucoup aimé le texte. Neil Gaiman aime beaucoup Lovecraft et on trouve ainsi 2 textes liés au maitre de Providence: La Spéciale des Shoggoths à l'ancienne et Une fin du monde de plus où on croise un lycanthrope vivant à Innsmouth. La Spéciale des Shoggoths à l'ancienne désigne une bière un peu particulière, que va boire un jeune homme visitant l'Angleterre et découvrant une ville appelée Innsmouth. L'ambiance du récit est proche de Lovecraft, et c'est une des meilleures nouvelles du recueil.
Autre thème assez présent dans le recueil: le sexe. Avec tout d'abord le changement de sexe, effet secondaire non voulu d'un médicament soignant le cancer dans Changements. Les conséquences produites par cet effet sont inattendues et nombreuses, le médicament devenant une véritable drogue. le sexe et les maladies dans Corps étrangers qui raconte comment une maladie vénérienne fait changer le comportement d'un jeune homme. le sexe au travers de photos de charme dans Cherchez la fille où un homme fait une fixation pendant de longues années sur une jeune fille posant dans Penthouse, très beau texte plein de mystères. Enfin le sexe vu par un « escort man » qui a la faculté de savoir ce que les femmes ressentent.
Le titre du recueil est ainsi tout à fait symbolique: Neil Gaiman se propose de donner sa vision du monde au travers de miroirs, de filtres déformants vers l'extraordinaire. Il offre ainsi une nouvelle forme de mythologie à la fois moderne et différente mais toujours remplie de sensibilité et du désir de voir le monde différemment. Avec ce recueil, l'auteur prouve à nouveau son extraordinaire talent avec sa capacité à transformer l'ordinaire en merveilleux au travers d'une plume riche et pleine d‘émotions. Comme un magicien, il utilise à merveille les miroirs.

Lien : https://aupaysdescavetrolls...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Luniver
  27 mai 2012
Miroirs et fumées est un recueil de trente nouvelles écrites par Neil Gaiman. le livre commence avec une introduction assez sympathique dans laquelle l'auteur explique ce qui l'a motivé ou inspiré pour écrire chacune d'entre elles.
Alors évidemment, dans un recueil, il y a toujours des textes qui nous plaisent plus que d'autre, mais j'ai trouvé que Neil Gaiman avait réussi à trouver un angle original dans chacun des sujets qu'il traite : on revisite le mythe du Père Noël, l'histoire de Blanche-Neige, la rebéllion de Satan, on trouve le Saint Graal à trente pence dans un magasin de seconde main, ... L'ambiance est entre le fantastique et l'onirique. Ces nouvelles sont très agréables à lire, et donne un aperçu de l'immense talent de l'auteur.
Commenter  J’apprécie          180
Malahide75
  14 juillet 2018
On ne présente plus l'illustre Neil Gaiman, auteur de fantastique, fantasy et SF qui a commis plusieurs romans de haut vol. Sa contribution de nouvelles est aussi importante et « Miroirs et fumée » se place comme un condensé de plusieurs dizaines de nouvelles, parfois rédigées il y a fort longtemps.
On retrouve ici les thèmes chers à l'auteur, son humour sarcastique et sa propension à offrir un autre point de vue sur des contes et histoires bien galvaudés.
Malheureusement, ce recueil souffre de plusieurs défauts : l'absence de thème commun et de continuité déstabilise le lecteur qui a l'impression de sauter du coq à l'âne à chaque nouvelle et surtout un déséquilibre de qualité dans les textes.
La lecture achevée, on ne gardera en mémoire que quelques histoires : « Les mystères du meurtre » ou la création du monde par les anges ; « Neige, verre et pommes », relecture du conte de Blanche-Neige ; « Cherchez la fille » ou « Corps étrangers ». Mention spéciale au court texte « Mignons à croquer » que les associations de défense des animaux devraient m'être en exergue plus souvent !
Au final, cette lecture m'a plutôt déçue. Je n'ai pas réussi à suivre l'auteur dans ses délires fantasmagoriques, j'ai souffert de mon manque de connaissance de H. P. Lovecraft pour apprécier ses textes en référence à Cthulhu et la traduction en français de ses histoires en vers ne m'a pas conquise.
Reste quelques élans poétiques et tendres, une douceur dans certains passages, mais trop brefs pour réellement laisser des traces.
Indéniablement, j'apprécie l'écriture de Neil Gaiman sur des formats plus longs…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Walex
  31 décembre 2015
Un recueil de nouvelles fantastiques du début de la carrière de Neil Gaiman. Honnêtement, c'est plutôt irrégulier, il y a du bon et du mal traduit (plusieurs nouvelles en vers m'ont laissé indifférent). L'auteur effleure seulement le fantastique, sans jamais vraiment y pénétrer, sans forcément fournir d'explication à tout (c'est peut-être ça le vrai fantastique). Une fois cela bien intégré, on se laisse emmener ça et là dans diverses histoires sans jamais savoir à quoi s'attendre. le point fort se trouve dans la narration et dans des idées originales.
Ma sélection de nouvelles :
- Chevalerie (sympa)
- Nicholas était... (très court comme il faut)
- le troll sous le pont (bonne chute)
- le bassin aux poissons et autres contes (pour l'ambiance et la narration, quoi qu'un peu long)
- Changements (bonne idée)
- La spéciale des Shoggoths à l'ancienne (bel hommage)
- Cherchez la fille (j'ai pas vraiment d'argument)
- On peut vous les faire au prix de gros (la meilleure)
- Mignons à croquer (très court comme il faut / bis)
- Les mystères du meurtre (un peu long, mais original)
- Neige, verre et pommes (il m'a piqué l'idée 15 ans avant que je ne l'aie eue)
Hors sélection : Une fin du monde de plus, inspirée par le songe d'une nuit d'octobre de Roger Zelazny.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
TeaSpoonTeaSpoon   21 mai 2013
C'est pourquoi il se résolut à passer son après-midi à examiner les Pages jaunes au peigne fin.
La rubrique "Assassins", put-il ainsi découvrir, ne se trouvait pas coincée entre "Assainissement (entreprises d')" et "Assurances (cabinet d')". Pas plus que "Tueurs" entre "Truquistes" et "Tuiliers", ou "Meurtriers" entre "Menuisiers" et "Mobilier". La mention "Exterminateur de vermines" lui parut prometteuse, du moins jusqu'à ce qu'une lecture plus précise des encarts les concernant ne les montrent concernés et intéressés par rien d'autre que par les "rats, souris, puces, cafards, lapins et taupes" (pour ne citer qu'une seule de ces publicités, que Peter jugea d'ailleurs plutôt sévère avec les rats). Rien de ce qu'il avait en tête, en tout cas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
TeaSpoonTeaSpoon   07 janvier 2013
- Et pour terminer, madame, je vous ai apporté ceci."
Galaad sortit l'objet de sa bourse et le lui donna. C'était une pomme, qu'on aurait dite ciselée dans un rubis, ornant le bout d'une tige d'ambre.
Avec un peu de nervosité, elle la prit. Le fruit était lisse au toucher -un poli trompeur; les doigts l'écorchèrent et un jus aux reflets rubis coula de la pomme le long de la main de Mrs Whitaker.
La cuisine fut emplie - de façon presque imperceptible, magique - de l'odeur des fruits d'été, des mûres et des pêches, des fraises et des groseilles. Comme venues d'une lointaine distance, Mrs Whitaker entendit au loin des voix qui chantaient et une musique qui flottait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
TeaSpoonTeaSpoon   22 mai 2013
Richard se demandait où Moorcock trouvait ses idées.
Probablement dans le temple en ruine, décida-t-il enfin, bien qu'il ne puisse plus se souvenir de l'aspect qu'avait le temple. Il se souvenait d'une ombre et d'étoiles, et de sa sensation de douleur à son retour vers quelque chose qu'il avait cru achevé depuis longtemps.
Il se demanda si c'était là que tous les auteurs trouvaient leurs idées, ou si c'était juste Michael Moorcock.
Si vous lui aviez dit qu'ils inventaient tout, dans leur tête, il ne vous aurait jamais cru. Il devait y avoir un endroit d'où provenait la magie.
Non?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
LuniverLuniver   25 mai 2012
Benjamin Lassiter en arrivait à la conclusion inévitable que la femme qui avait écrit "Randonnées pédestres sur le littoral britannique", l'ouvrage qu'il transportait dans son sac à dos, n'avait jamais accompli la moindre randonnée pédestre de quelque sorte que ce soit, et qu'elle serait probablement incapable de reconnaître le littoral britannique s'il traversait sa chambre, en dansant à la tête d'une fanfare défilant au pas cadencé, et en chantant à tue-tête d'une voix enjouée : «Je suis le littoral britannique», tout en s'accompagnant au cornet à piston.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
TeaSpoonTeaSpoon   24 mai 2013
Chacune de ces nouvelles est un reflet de quelque chose ou un reflet sur quelque chose, et n'a pas plus de substance qu'une bouffée de fumée. Ce sont des messages venus du Pays de l'autre côté du miroir, des formes dessinées par le mouvement des nuages: miroirs et fumée, elles ne sont que cela. Mais j'ai pris plaisir à les écrire, et, j'aime à le croire, elles apprécient à leur tour qu'on les lise.
Bienvenue.

Neil Gaiman, décembre 1997

(Introduction)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Neil Gaiman (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Neil Gaiman
How to talk to girls at parties - bande-annonce .En pleine période punk, trois ados sont déniaisés par des extraterrestres ayant pris forme humaine. Une joyeuse lecture d?une nouvelle de Neil Gaiman, incarnée par Elle Fanning et Nicole Kidman...
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les livres de Neil Gaiman

Coraline découvre un autre monde qui semble plus agréable que la réalité. Mais pour y rester, il faut...

offrir son âme à une sorcière
manger une araignée vivante
se coudre des boutons à la place des yeux
oublier son passé
chanter du karaoké

10 questions
87 lecteurs ont répondu
Thème : Neil GaimanCréer un quiz sur ce livre
.. ..