AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2846269467
Éditeur : Au Diable Vauvert (01/01/2014)

Note moyenne : 4.53/5 (sur 61 notes)
Résumé :
Le 14 octobre 2013, Neil Gaiman a donné une conférence à l'invitation de la Reading Agency, au Barbican Centre de Londres. Voici une retranscription intégrale de son discours.

Né en 1960 en Angleterre, Neil Gaiman est auteur de célèbres comics, scénariste et romancier. Lauréat de nombreux prix, il est lu dans le monde entier.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Under_The_Moon
02 janvier 2015
La lecture de ce plaidoyer en faveur de la lecture (de la fiction) par tous et dès le plus jeune âge devrait être obligatoire pour tous les amoureux des livres bien sûr, mais aussi pour les parents, les maires et autres "people" de la sphère politique.
Ce discours de Neil Gaiman a été retranscris dans son intégralité par le journal anglais "The Guardian".
Et c'est un électrochoc !
Tout ce qui est dit est plein de bon sens et d'intelligence, et surtout : de pragmatisme ! (éducation et héritage britanniques obligent) Les arguments et la rhétorique qu'il utilise sont très forts, dignes d'un "We shall never surrender" à la Winston Churchill. Certains se diront que la comparaison est un peu forte - ce qui n'est pas totalement faux - toutefois, lorsqu'on voit le peu d'efforts mobilisés pour faire vivre la lecture , il y a de quoi se poser des questions. Certes, sur le plan économique, la fermeture d'une bibliothèque n'a pas de conséquences aussi dramatiques que la fermeture d'une usine. Mais, faut-il toujours raisonner envers et contre tout en termes de retours sur investissements et profits "chiffrés" lorsqu'on parle de culture ?
Comme Victor Hugo l'avait fait au siècle dernier (mais avec chiffres à l'appui cette fois), Neil Gaiman établi une corrélation entre niveau d'alphabétisation et taux de criminalité.
J'ai trouvé essentielle et même fondamentale l'approche très pragmatique de l'auteur qui insiste sur le fait qu'avant tout la lecture doit être un plaisir. Alors que nos compatriotes français s'évertuent souvent à placer la lecture sur un tel piédestal que la littérature en vient à être vue comme quelque chose de purement intellectuel. Comment s'étonner alors que beaucoup de personnes voient cette activité comme ennuyeuse ? Certes, ce n'est pas le seul facteur. Ceci dit, lorsque les différents éducateurs et (pire encore) l'Education Nationale se décidera à changer les programmes de manière à ce que les jeunes découvrent des textes qui leur parleront et leur seront accessibles plutôt que de s'évertuer à leur faire lire des classiques (et pas toujours les meilleurs) qu'ils ne sont pas armés pour comprendre, on aura fait un grand pas.
L'autre argument intéressant de Gaiman, c'est celui sur les médiathèques dont ils démontrent l'utilité, pas seulement grâce aux livres qu'elles contiennent mais aux accès internet qu'elles offrent. Leur permettant ainsi d'être "dans le vent" et de s'adapter aux besoins "modernes" des adhérents.
A LIRE ABSOLUMENT !!
http://www.theguardian.com/books/2013/oct/15/neil-gaiman-future-libraries-reading-daydreaming
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          443
fanfanouche24
16 décembre 2014
Au sortir d'une flânerie dans la très dense librairie Charybde [129 rue de Charenton, 75012 Paris], avec une rencontre sympathique avec les deux libraires, charybde2 et charybde7, membres actifs de Babelio, j'ai en sus des ouvrages choisis, repéré un mince fascicule , qui est la retranscription intégrale d'une conférence que Neil Gaiman a donné le 14 octobre 2013, mettant en garde la suppression des bibliothèques par souci économique immédiat, en mettant en danger les générations futures…
Cette édition gratuite, destinée aux bibliothécaires, libraires et lecteurs, est offerte par Neil Gaiman et les éditions Au diable vauvert., maison d'édition qui a publié la plupart des textes de ce romancier et scénariste…
Précieuse plaquette qui offre un discours en faveur de la lecture publique et des bibliothèques, lieux sacrés à défendre et protéger pour le présent mais aussi pour les générations à venir.. J'ai choisi trois extraits qui résument fort bien les convictions et la teneur du propos de Nail Gaiman.
« Nous avons besoin de bibliothèques. Nous avons besoin de livres. Nous avons besoin de citoyens instruits. » (p.18)

« Mais les bibliothèques sont une affaire de liberté. Liberté de lire, liberté d'idées, liberté de communication. C'est une affaire d'éducation (ce qui n'est pas un processus qui prend fin le jour où nous quittons l'école ou l'université), de distraction, de création d'espaces protégés et d'accès à l'information. » (p.13-14)
« Les bibliothèques sont en réalité des portes sur l'avenir. Aussi est-il regrettable que, partout dans le monde, nous voyions des autorités locales saisir toutes les occasions de fermer des bibliothèques comme un moyen facile d'économiser de l'argent, sans s'apercevoir qu'ils volent l'avenir pour payer le présent. Ils closent des portes qui devraient rester ouvertes. (p.17) »

Merci à cet écrivain et à cette dynamique maison d'édition pour cette initiative de publier ce texte vigoureux et amplement justifié, quant à cette problématique et nécessité d'être vigilants :
« Je suis venu ici ce soir donner une conférence sous les auspices de la Reading Agency : une organisation humanitaire qui a pour mission d'offrir à chacun les mêmes chances dans la vie en aidant les gens à devenir des lecteurs assurés et enthousiastes. Une organisation qui soutient des programmes d'alphabétisation, des bibliothèques et des individus, et qui encourage ouvertement et effrontément l'action de lire. Parce que, nous-dit-elle, tout change, quand on lit. « (p.6)

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          431
dedanso
07 mai 2015
Ce fascicule d'une vingtaine de pages, mis gratuitement à disposition des flâneurs sur le stand de la maison d'édition Au Diable Vauvert au Salon du Livre de Paris, est un plaidoyer très touchant pour la lecture, l'imagination et les bibliothèques.
Il s'agit en fait de la retranscription intégrale d'un discours tenu par Neil Gaiman en 2013 lors d'une conférence "sur le devoir de chaque citoyen d'exercer son imagination et de pourvoir à ce que les autres exercent la leur".
Neil Gaiman y fait notamment l'éloge de la fiction, par rapport à ce qu'il appelle la littérature mimétique. Pour lui, la fiction a deux rôles principaux : "l'appel vers la lecture" et le développement de l'empathie et de l'imagination (les deux sont liées, comme il l'explique si bien); qualités qui permettent de faire évoluer le monde.
Cet auteur de littérature de l'imaginaire insiste fortement sur le plaisir que procure la lecture. Plaisir qu'il nous faut à tout prix, parents et politiques, transmettre à la jeunesse. La lecture est un instrument indispensable pour faire de chaque enfant un citoyen avisé et averti.
C'est pourquoi les bibliothèques sont importantes et doivent être soutenues : elles sont un lieu d'écoute, d'information pour tous, de propagation du plaisir de lire mais aussi du plaisir d'apprendre. Et elles savent s'adapter au monde moderne, notamment en proposant des accès Internet.
Il finit par énumérer les obligations de chaque citoyen par rapport à la lecture : lire par plaisir en tous lieux "pour montrer aux autres que lire est une bonne chose", soutenir les bibliothèques, lire à haute voix à nos enfants, employer le langage de manière vivante, rêver et imaginer et enfin "obligation de rendre belles les choses".
Neil Gaiman réussit en quelques mots à dire ce que je ressens au plus profond de moi; il m'a beaucoup touchée. Je le trouve très convaincant et je pense que ce fascicule devrait être distribué aux parents dans les écoles ainsi qu'à chaque élu de la république qui serait amené à prendre des décisions dans le domaine de la lecture. Par ses mots très poétiques, par son raisonnement à la fois très personnel et à portée universelle, Neil Gaiman nous dit l'essentiel : la lecture est d'une importance vitale mais doit être avant tout un PLAISIR.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
Shan_Ze
04 mai 2015
Voici un essai de Neil Gaiman qui m'a beaucoup remué. J'ai aimé ses romans fantastiques comme ses histoires pour enfants et ce titre donnait envie de connaitre les arguments en faveur des bibliothèques, de la lecture et de l'imagination. L'auteur explique très justement pourquoi la lecture est nécessaire : elle permet de développer l'imagination des enfants comme des plus grands. Toutes les littératures se valent car elles sont la porte d'entrée vers d'autres littératures, l'imagination, des rencontres… A lire absolument, à faire lire !
Commenter  J’apprécie          190
sariux
10 décembre 2014
Au Salon du Livre de Jeunesse, les éditeurs font parfois de vrais cadeaux... La retranscription de ce discours de Neil Gaiman en est un. Il touchera certainement avec plus de force tous ceux parmi nous qui travaillent avec le livre mais il devrait être mis entre toutes les mains. Neil Gaiman y défend les bibliothèques, la lecture, toutes les littératures. Pas de mépris ici pour "la littérature pour enfants" ou la science-fiction car chaque livre est un chemin vers un autre... et cela reste le meilleur moyen de développer le goût de lire, de créer son propre monde intérieur.
Commenter  J’apprécie          160
Citations & extraits (46) Voir plus Ajouter une citation
PiatkaPiatka31 décembre 2014
Nous avons obligation de faire la lecture à voix haute à nos enfants. De leur lire des choses qui leur plairont [...] et de ne pas cesser de leur faire la lecture juste parce qu'ils ont appris à lire. Utilisez le moment de la lecture à voix haute comme un moment d'intimité, un moment où l'on ne regarde pas son téléphone, où l'on met de côté les distractions du monde.
Commenter  J’apprécie          521
PiatkaPiatka23 janvier 2015
La vérité, c'est que les individus changent sans cesse leur monde, les individus fabriquent l'avenir, et ils le font en imaginant que les choses peuvent être différentes.
Regardez autour de vous. Je suis sérieux : arrêtez-vous un instant et regardez autour de vous la salle où vous vous trouvez. Je vais vous signaler un détail tellement évident qu'on tend à l'oublier. Le voici : c'est que tout ce que vous pouvez voir, murs compris, a, à un moment donné, été imaginé. Quelqu'un a décidé qu'il était plus facile de s'asseoir sur une chaise que par terre et a imaginé la chaise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          291
fanfanouche24fanfanouche2415 décembre 2014
Si vous étiez prisonnier d'une situation impossible, en un lieu désagréable, avec des gens qui vous veulent du mal, et qu'on vous offre une évasion temporaire, pourquoi ne la saisiriez-vous pas ? Et voilà tout simplement ce qu'est la fiction d'évasion : une fiction qui ouvre une porte, montre qu'il fait soleil dehors, vous procure une destination où vous contrôlez les choses, où vous vous retrouvez avec des gens avec lesquels vous voulez être (et ne vous y trompez pas, les livres sont des lieux réels); et, chose plus importante, durant votre évasion, les livres peuvent aussi vous apporter des connaissances sur le monde et sur votre situation, vous fournir des armes, vous doter d'une armure: des choses bien réelles que vous pourrez rapporter dans votre prison. Des méthodes, du savoir et des outils que vous pourrez
employer à vous évader pour de bon.
comme nous l'a rappelé J.R.R. Tolkien, les seules personnes qui dénoncent l'évasion sont les geôliers. (p.12)



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Under_The_MoonUnder_The_Moon27 décembre 2014
(…) the second thing fiction does is to build empathy. When you watch TV or see a film, you are looking at things happening to other people. Prose fiction is something you build up from 26 letters and a handful of punctuation marks, and you, and you alone, using your imagination, create a world and people it and look out through other eyes. You get to feel things, visit places and worlds you would never otherwise know. You learn that everyone else out there is a me, as well. You're being someone else, and when you return to your own world, you're going to be slightly changed.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
nath45nath4505 novembre 2014
La fiction a deux rôles. D'abord, c'est une drogue d'appel vers la lecture. Le besoin de savoir ce qui se passe ensuite, de vouloir tourner la page, le besoin de continuer, même si c'est dur, parce que quelqu'un a des problèmes et qu'il faut que vous sachiez comment tout cela va tourner...
...c'est une pulsion très forte. Et cela vous force à apprendre des mots nouveaux, à formuler des pensées nouvelles, à persévérer. A découvrir que lire est en soi un plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Videos de Neil Gaiman (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Neil Gaiman
Emission #1 du podcast Hommage Collatéral, qui s’intéresse à des personnalités intrigantes dont on apprécie l’art, mais aussi la personnalité. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’avec Gaiman, on ne peut pas rester insensible face à l’un ou l’autre.
Alors qu’on s'apprête à découvrir la série American Gods de Bryan Fuller, adaptée de son best-seller, l’écoute de ce show tombe à pic pour (re)faire connaissance avec Gaiman et s'imprégner de son génie. On y retrace toutes ses carrières, de Sandman à Neverwhere en passant par La Mythologie Viking.
autres livres classés : plaidoyerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les livres de Neil Gaiman

Coraline découvre un autre monde qui semble plus agréable que la réalité. Mais pour y rester, il faut...

offrir son âme à une sorcière
manger une araignée vivante
se coudre des boutons à la place des yeux
oublier son passé
chanter du karaoké

10 questions
76 lecteurs ont répondu
Thème : Neil GaimanCréer un quiz sur ce livre