AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782365773140
436 pages
Urban Comics Editions (06/12/2013)
4.46/5   41 notes
Résumé :
Au cours de son emprisonnement, Sandman a retenu une importante leçon : pour demeurer, le Seigneur des Rêves devra soit changer, soit mourir. Il a pris sa décision et visite depuis la psyché des Hommes, se rapprochant d'eux plus qu'il ne l'aurait cru à leur contact. Les relations que cet être hors du temps entretient avec les membres de sa famille – les Infinis – opèrent également de nouvelles métamorphoses.
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
l-ourse-bibliophile
  17 février 2018
Je ne comptais absolument faire un article sur ce troisième volume de Sandman. En ayant déjà écrit deux pour les deux premiers tomes, j'avais nommé mon fichier word « Sandman – Mini-critiques » en pensant n'écrire que quelques lignes sur les prochains opus et le publier lorsque j'aurais enfin fini. Et puis, j'ai commencé à écrire…
J'avais entendu du mal de cette troisième intégrale (lecture laborieuse, histoire peu intéressante…), voilà sans doute pour quelle raison j'ai longtemps repoussé ma lecture. A tort car celle-ci s'est révélée aussi captivante que les précédentes.
L'histoire principale, la plus longue divisée en plusieurs chapitres, s'intitule « le jeu de soi ». C'est une histoire de femmes, qui parle aussi beaucoup d'identité. Barbie, Wanda, Thessalie, Hazel et Fowglove, le Coucou : une bimbo d'apparence très superficielle, une transsexuelle, une sorcière millénaire, un couple de lesbiennes et une fillette avide de découvrir le monde… Toutes se révèlent très attachantes, fortes et chouettes à suivre. Elles prouvent toutes qu'il ne faut pas se fier aux apparences et qu'un univers absolument merveilleux peut se cacher à l'intérieur de n'importe qui. C'est un aspect de Sandman que j'apprécie beaucoup, cette capacité de mettre en scène aussi bien des hommes que des femmes, ces dernières étant aussi intelligentes et crédibles (et cruelles parfois) que les premiers.
L'intérêt des annexes – qui n'est à mes yeux plus à prouver – se fait une nouvelle fois ressentir. En effet, nous avions déjà croisé Barbie (alors en couple avec Ken) ainsi que Judy, l'ex-petite amie de Foxglove, dans la première intégrale. Si ma mémoire ne me permet malheureusement pas de me souvenir de détails comme cela, je trouve absolument génial de recroiser des personnages ou leurs proches, étendant l'univers et accroissant l'influence de Sandman sur chaque vie terrestre (et non terrestre d'ailleurs).
Neil Gaiman continue de nous plonger dans l'Histoire (et à travers elle, les pouvoirs du Sandman) en nous emmenant à la rencontre de révolutionnaires français, du jeune Marco Polo, de l'empereur romain Auguste, devenu clochard le temps d'une journée, et d'un autre empereur plus surprenant – et inconnu pour moi jusqu'alors –, Sa Majesté Impériale Norton Ier. de son vrai nom Joshua Norton, il s'était autoproclamé en 1959 empereur des Etats-Unis.
Petite anecdote dont tout le monde se fout : je m'émerveille parfois des hasards des lectures. Dans l'une des histoires, l'un des personnages évoque Jack Talons-à-Ressorts (Spring-Heeled Jack en anglais). Un homme dont je n'avais jamais entendu parler avant de lire – à peine deux semaines avant ma lecture de Sandman – le quatrième tome d'Axolot qui racontait entre autres l'histoire de ce mystérieux personnage, connu pour ses griffes, son rire diabolique et, logiquement, ses bonds gigantesques.
Même si son caractère et ses relations avec ses frères et soeurs se dessinent un peu plus lors d'un concours dans lequel l'entraînent Délire, Désir et Désespoir (« Trois septembres et un janvier »), Sandman est finalement assez peu présent. Evidemment, il intervient toujours d'une façon ou d'une autre dans les aventures des différents protagonistes, mais elles ne tournent pas autour de lui. le Rêve peut se manifester de bien des manières.
Graphiquement, deux histoires se détachent du lot.
La première est « le Théâtre de minuit » : toute de teintes sépia, un peu floues, c'est malheureusement l'une des parties qui m'a le moins intéressée. On refait un petit bond dans le passé, lorsque Sandman était encore emprisonné, pour découvrir ce que se passait au-dessus de sa tête et la multitude de personnages a bien failli me perdre.
La second tourne autour de Désir et non pas de Sandman. Intitulée « Les fleurs de l'Amour », elle a été imaginée pour une anthologie en 1997 et il s'agit apparemment de sa première réédition. le dessin – plus peinture que dessin d'ailleurs – la rend unique. Visuellement sublime, elle est aussi touchante car elle nous présente un Désir plus tendre que d'ordinaire.
Des histoires parfois sombres à souhait, des personnages bien campés et passionnants, un univers qui continue sa croissance… Bref, Sandman continue de conquérir mon coeur !
Lien : https://oursebibliophile.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          54
Cronos
  06 décembre 2013
Enfin, il sort ! Il vient de se faire dévorer, en un soir. Ce volume regroupe deux tomes et ajoute une belle quantité de bonus. C'est principalement pour ce point que j'achète les volumes.
L'avantage de Sandman c'est qu'on a la possibilité de le lire dans n'importe quel ordre de tome, très pratique si vous cherchez un cadeau de noël (ou autres occasions).
La qualité n'a pas changée, très bien écrit, de la cohérence et de la profondeur.
Le seul point qui pourrait être un peu négatif (et encore c'est suivant les goûts), les couleurs sont très "flashy".
Commenter  J’apprécie          20
aureliestrega
  08 mars 2017
Bon et bien ce n'est pas gai comme toujours mais c'est toujours aussi bien écrit et bien illustré. Plusieurs histoires avec des mondes du songe qui disparaissent, des personnages qui abandonnent le monde des rêves, Marco Polo, d'horribles cauchemars en robe rose et couettes... Les biographies écrites par Gaiman à la fin sont très drôles. de bien jolies éditions quand même!
Commenter  J’apprécie          00
Miney
  04 novembre 2016
La qualité, la finesse et l'imagination sont toujours au rendez-vous dans ce 3e volume, même si je trouve que la réussite est bien moins magistrale que dans le volume 2 (qui mettait la barre très haut).
J'ai trouvé le graphisme de "Théâtre de Minuit" intéressant mais j'ai été déçue de ne pas accrocher (ni vraiment comprendre) l'histoire.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Sceneario   16 décembre 2013
Un très beau volume magnifié par un dossier final qui regroupe les notes de Gaiman sur les histoires présentées, un entretien avec le scénariste, une galerie de couvertures, des croquis, des story-boards etc.
Indispensable !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
CronosCronos   06 décembre 2013
Puis elle chanta la Liberté, l'Amour. Et tandis qu'elle chantais, je regardai avec étonnement, car d'autres voix reprenait un laborieux unisson. Des voix discordantes, rudes les voix des morts; et mon ami (car tel je le considérais alors) ne chanta plus seul.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Neil Gaiman (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Neil Gaiman
Extrait du livre audio « Stardust : le mystère de l'étoile » de Neil Gaiman, traduit par Frédérique le Boucher et lu par Marvin Schlick. Parution numérique le 23 novembre 2022.
https://www.audiolib.fr/livre/stardust-le-mystere-de-letoile-9791035410322/
autres livres classés : comicsVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus





Quiz Voir plus

Les livres de Neil Gaiman

Coraline découvre un autre monde qui semble plus agréable que la réalité. Mais pour y rester, il faut...

offrir son âme à une sorcière
manger une araignée vivante
se coudre des boutons à la place des yeux
oublier son passé
chanter du karaoké

10 questions
104 lecteurs ont répondu
Thème : Neil GaimanCréer un quiz sur ce livre