AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
L'envolée sauvage tome 1 sur 4
EAN : 9782350781181
48 pages
Bamboo Edition (06/09/2006)
3.82/5   142 notes
Résumé :
"France, 1941. Jeune orphelin fasciné par les oiseaux, Simon vit dans sa campagne, loin de la tourmente. Pourtant, l'antisémitisme s'insinue progressivement jusque dans son quotidien pour lui rappeler qu'il est Juif.
Confronté à la bêtise humaine, Simon va devoir fuir. Pourtant, où qu'il se trouve, la Dame Blanche apparaît : prédateur de mauvaise augure ou ange gardien nocturne?
Sa fuite l'emmènera jusque dans les montagnes où il pensera trouver un n... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
3,82

sur 142 notes
5
5 avis
4
9 avis
3
4 avis
2
1 avis
1
0 avis

Nous savons peu de choses de Simon, à part qu'il est juif et orphelin, et qu'il vit à la campagne, chez un curé, avec trois autres enfants. Nous sommes en 1941 et l'instituteur du village, qui en est aussi le maire, chante les louanges du maréchal Pétain jusque dans sa classe. Il découvre par hasard que Simon et juif et il demande au prêtre de le renvoyer. Face au refus de celui-ci, il fera appel à la police pour arrêter Simon, qui y échappe in-extremis. Ce sera alors le début d'une longue cavale. Tout d'abord réfugié dans une maison de correction, Simon devra à nouveau fuir car l'étau se resserre sur les juifs, les rafles se multiplient, et le garçon échappera de peu à plusieurs arrestations.

Pendant tout son périple, Simon fera de bonnes et de mauvaises rencontres, il frôlera la mort de près, mais il se sentira toujours guidé et soutenu par les oiseaux, et notamment la Dame blanche, la belle chouette considérée alors comme un oiseau de malheur, avec laquelle il semble pouvoir communiquer.

Cette BD jeunesse est de bonne qualité, le scénario fonctionne bien, les dessins sont en adéquation, même si les trouve un peu ternes mais après tout c'était une époque bien sinistre...

L'histoire du jeune Simon ressemble à de (trop) nombreuses histoires vécues par des enfants pendant la guerre et elle a l'avantage de ne pas être trop manichéenne : par exemple un Allemands a pitié de Simon et le laisse s'enfuir, tandis que certains Français sont de véritables pourritures. Simon lui-même n'est pas présenté comme meilleur ou pire qu'un autre, il est juste lui-même, il fait des erreurs, il n'est pas plus courageux ni plus malin, il a simplement eu plus de chance peut-être.

Commenter  J’apprécie          101

Durant la Seconde Guerre Mondiale Simon, un enfant juif, doit fuir à cause des rafles antisémites. Il trouve refuge aux "Oiseaux de passage", un institut pour mineurs délinquants mais il doit à nouveau fuir quand les arrestations se rapprochent. Seul, il se réfugie dans une ferme où une dame aveugle vit avec son fils Auguste, simple d'esprit. Simon a une grande passion pour les oiseaux . Un jour Auguste lui échange son étoile jaune contre une longue-vue.

J'ai découvert cette BD grâce à des critiques de lecteurs sur Babelio. le thème est intéressant sur cette période historique que j'apprécie particulièrement. Cette BD n'est pas toujours facile à comprendre néanmoins. Les dessins sont sombres à l'image de cette époque ténébreuse et agitée. On a hâte de connaître la suite des aventures de Simon chez Auguste et sa mère.

Commenter  J’apprécie          110

Une belle BD, qui nous fait vivre de l 'intérieur une période dure, où on voit comment chacun réagit dans ces situations.

La présence de l'oiseau apporte une note à la fois poétique et inquiétante.

C'est assez loin de mes lectures habituelles, d'une part parce que je choisis en général des sujets plus légers, et surtout parce que j'ai toujours un peu de mal dans la lecture des BD (à part les très classiques) je pense que je ne regarde pas assez les illustrations. Et de ce fait, j'ai eu parfois ici un peu de mal à comprendre ce qui se passait et à suivre l'histoire.

Mais malgré cela j'ai bien apprécié, c'est une belle découverte.

J'ai aimé aussi qu'au fil des deux cycles, on découvre la même histoire, mais vue d'une part par Simon, de l'autre par Ada, et que les personnages se croisent, se quittent, se retrouvent.

Commenter  J’apprécie          80

J'ai découvert ce 1er tome au hasard d'une bibliothèque. le thème me plaisait et je n'avais pas encore lu de BD sur cette époque (contrairement aux romans).

L'auteur rentre dans le vif du sujet dès le début de l'histoire : les juifs sont des parias, il faut les dénoncer pour les envoyer dans des camps.

On retrouve tout ce qui constitue un village de l'époque, les "cacheurs" d'enfant, les délateurs, les humains et les mesquins.

Comme beaucoup de juifs notre petit Simon va errer de village en village rencontrant des bonnes âmes et d'autres plus diaboliques.

En parallèle, Simon se découvre une vrai passion pour les oiseaux et même la possibilité de les entendre et les comprendre. Certains auront un rôle annonciateur de malheur, d'autres de camarade de fuite, ...

Les dessins sont au plus près de la réalité, dans les expressions du visage, les situations, les colorations sombres et parallèlement, certaines parties font prendre son sens au titre : une vrai ode à la nature, la montagne, l'air, les oiseaux, ...

Cette BD est réussie, elle nous transpose dans un petit village de montagne où se côtoie une nature verdoyante, ouverte face aux humains sombres et renfermés.

Commenter  J’apprécie          50

Cette critique se rapporte aux quatre volumes de la série de bande dessinée « L’Envolée sauvage ».

A ne pas mettre entre n'importe quelles mains cette bande dessinée... Quatre tomes qui racontent d'abord l'enfance de Simon, puis celle d'Ada. Simon et Ada, dont l'enfance a pour théâtre les années noires de l'Occupation. Simon et Ada, qui tous deux portent une certains étoile jaune au revers de leur manteau. Et avec eux, on traverse toute la société de l'époque, avec ses petites et ses grandes trahisons, ses petits et ses grands courages. Il y a des résistants, il y a des délateurs, mais dans ces moments-là, il est difficile d'être neutre, de ne pas prendre parti. le silence lui-même est du bon ou du mauvais côté.

C'est une bande dessinée pour enfant que cette envolée sauvage, c'est du moins ainsi qu'en a décidé notre petite bibliothèque de village. Mais elle n'est pas à mettre entre toutes les mains, et elle mérite un accompagnement, car je n'ai probablement jamais vu une bande dessinée pour enfants aussi dure. Des gentils qui meurent, des enfants même. On voit les camps de concentration, les chambres à gaz et les fours crématoires. Les tatouages sur les avant-bras, la malnutrition, tout.

Alors même si les personnages principaux s'en sortent, certains personnages secondaires, et pas des moindres, meurent d'une balle dans la peau ou d'un gaz dans les poumons. C'est dur, mais c'est probablement nécessaire. Mais à lire une fois les dix ans bien sonnés, et une fois que l'on est déjà un peu familiarisé avec le sujet.

Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation

- C'est vrai, pourquoi que c'est jamais Simon qui dit le bénédicité?

- Enfin... on en a déjà parlé!! C'est parce que.. parce que...

- parce qu'il est juif!

- Ouais même qu'il a un bout de zizi en moins!

- On lui a coupé comme la tête à un poulet!

- Vous êtes des pauv' cons!

- Bon ça suffit!!

- Et c'est quoi un juif?

- Tu demanderas au père Malgoire, mais en tout cas vous êtes tous des enfants devant Dieu et de sacrés fainéants quand il s'agit de dire le bénédicité.

Commenter  J’apprécie          110

- C'est quoi un oiseau migateur ?

- Mi-gra-teur, cela veut dire qu'à l'approche de l'hiver, il va partir pour aller dans un pays plus chaud. Il va faire un long voyage et il reviendra chez nous avec les beaux jours.

- Comme les Roth ! Il va en zone nono !! (Zone non-occupée)

Commenter  J’apprécie          40

- Tu t'en vas pas hein?! Tu t'en vas pas...

- Ecoute Henri, tu te souviens l'hirondelle qu'on a vue l'autre jour?

- L'oiseau migrateur?

- Oui c'est ça! Je fais comme elle, je m'en vais mais je reviendrai!

- Alors c'est promis?

- Oui comme l'hirondelle je reviendrai quand il fera meilleur.

- Attention de pas te perdre!

- Vous êtes sûr que c'était la meilleure solution?

- Non Marinette... Mais je n'en ai pas trouvé d'autres.

Commenter  J’apprécie          00

- T'as des tripes mais t'as surtout de la chance que je sois intervenu. Pourquoi t'as voulu te péter le pif pour des piafs.

- J'sais pas, je supporte pas qu'on fasse du mal aux oiseaux, c'est tout.

Commenter  J’apprécie          10

T'es bête ! Une belle étoile comme ça peut pas être dangereuse. Elle est juste jolie !

Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Laurent Galandon (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Galandon
La guerre invisible 3
autres livres classés : seconde guerre mondialeVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus




Quiz Voir plus

L'envolée sauvage

Quel est le nom de l'acteur principal ?

Adrien
Simon
Alexandre

8 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : L'envolée sauvage, Tome 1 : La Dame Blanche de Laurent GalandonCréer un quiz sur ce livre