AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782818909034
47 pages
Éditeur : Bamboo Edition (07/03/2012)
3.86/5   36 notes
Résumé :
1912. Rattrapés de manière musclée alors qu'ils s'évadaient à grandes enjambées de la colonie pénitentiaire agricole "Les Marronniers", Honoré, Adrien et Miguel réintègrent de force les murs de leur enfer. Punis pour cette incartade et désormais contraints d'obéir au Marbré, leur nouveau "grand frère" plus sadique que cette brute idiote de Gourdin, Jean et ses compagnons savent que leur vie aux Marronniers va encore se durcir. Alors que l'amitié, l'amour et la venue... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,86

sur 36 notes
5
1 avis
4
13 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

MLClerc
  26 décembre 2020
Après leur tentative de fuite, les quatre amis sont restés à l'isolement, mais Miguel, dit "l'Espagnol", ne revient toujours pas. A-t-il réussi à s'enfuir de cette prison? Ses trois compères l'espèrent. C'est un taiseux, courageux, qui n'a qu'une idée en tête: réacquérir sa liberté pour aider Ninon et son grand frère Auguste, deux gamins miséreux comme lui, qui n'ont que lui pour espérer survivre.
De son côté, Jean est toujours à la recherche de son grand frère. Petit à petit, les quatre enfants se lient également par leurs secrets, car ils se révèlent les uns aux autres pourquoi ils sont arrivés là. Orphelins ou échappés de conditions financières trop difficiles, ils n'ont eu d'autre choix que de contrer la loi pour s'en sortir.
Cependant, ils veulent s'enfuir tous ensemble, et puisque la visite du journaliste invité par Jean n'a pas suffi à tirer la sonnette d'alarme sur leur sort, ils décident de prendre le temps d'élaborer un plan. Pour cela, chaque personnage a son utilité, même "le marbré", qui pourtant a fait d'Adrien son souffre-douleur et la victime de ses pulsions perverses.
Les personnages évoluent au fur et à mesure de leurs confidences, et l'ambiance de cet album est toujours très lourde, malgré le jeu des couleurs qui rend le récit très réaliste. C'est un cri contre les puissants qui ferment les yeux, qui jugent ces enfants comme des criminels alors que ce ne sont que des victimes.... des innocents coupables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ZeroJanvier79
  31 octobre 2018
Critique commune aux trois albums de la série
J'ai emprunté récemment à la médiathèque plusieurs bandes dessinées, dont les trois albums qui composent une série intitulée Les innocents coupables, signée Laurent Galandon au scénario et Anlor à l'illustration. le résumé présenté en quatrième de couverture du premier album m'avait bien plu :
Janvier 1912. Quatre jeunes parisiens sont conduits dans une lointaine campagne. Condamnés à diverses peines, ils rejoignent la colonie pénitentiaire agricole « Les Marronniers ». Les poulbots vont découvrir et apprendre de nouvelles règles dans ce lieu que l'on appellera plus tard les « bagnes d'enfants ».
L'injustice et la violence, mais aussi l'amitié et la solidarité, constituent le quotidien des colons. Jean a ses secrets, Adrien ses doutes, Miguel ses blessures, Honoré un caractère bien trempé… Et nos héros refusent d'être écrasés par le système pénitentiaire. D'autant plus qu'à l'échelle de ce microcosme social, ils ont chacun leurs projets …
Le premier épisode, La Fuite, permet de présenter les quatre personnages principaux (Honoré, Adrien, Miguel et Jean) ainsi que le cadre de la colonie pénitentiaire dans laquelle ils sont envoyés par la justice. Nous découvrons ainsi une galerie de personnages plus ou moins sympathiques (plutôt moins que plus, d'ailleurs), que ce soit les autres « pensionnaires » ou le personnel du « bagne ». Très vite, les quatre nouveaux amis ne vont avoir qu'une seule obsession : s'évader.
Cette évasion, ou plutôt ces tentatives d'évasion, vont servir de fil rouge aux trois albums de la série. Mais au-delà de ce récit déjà intéressant en soi, nous pouvons également découvrir les événements qui ont conduit chacun des quatre protagonistes jusqu'aux Marronniers. Chacun a son histoire, plutôt touchante, et cela dresse un tableau cruel de la France et de son enfance au début du XXè siècle.
Les trois albums sont également une dénonciation implacable des colonies pour enfants qui étaient alors monnaie courante à l'époque. L'indignité dans laquelle les enfants étaient traités, les conditions de vie et de travail (oui, de travail) de ces gamins nous font bondir désormais, et c'est l'une des qualités de cette série de montrer cette réalité.
J'ai avalé les trois albums de la série (chacun faisant 48 pages me semble-t-il) en très peu de temps, l'histoire se lit très rapidement et les dessins sont excellents. C'est une très bonne découverte que j'ai faite en tout cas, je ne regrette pas d'avoir empruntés ces trois albums à la médiathèque !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MurielT
  14 mai 2018
Les innocents coupables Tome 2 La trahison - Galandon et Anlor
Au début de ce second tome les quatre garçons, Honoré, Adrien, Miguel et Jean sont en fuite, mais un à un ils sont repris et ramenés à la colonie et les brimades reprennent de plus belle mais la vie doit continuer. Au fil de l'histoire, le passé des quatre compagnons est dévoilé petit à petit.
Toujours de la violence, mais la souffrance de ces gamins privés de chaleur humaine et d'attention et qui survivent tant bien que mal est douloureuse. Leurs espoirs et leurs désespoirs remplissent les pages de cette BD.
Les dessins rendent bien toute cette souffrance grâce aux couleurs plus sombres dans les moments pénibles et plus joyeuses dans les rares moments d'espoirs.
Bonne BD. A lire.
Commenter  J’apprécie          70
brigittelascombe
  04 mai 2012
Tome 2 de la BD adultes Les innocents coupables (qui dénonce la maltraitance et l'exploitation d'enfants dans "la colonie pénitentiaire des Marronniers" en 1912) sur un scénario de Laurent Galandon et d'excellentes illustrations (personnages fort bien croqués et expressifs, gros plans, couleurs bleu-vert et bleu nuit pour du plus sordide) d'Anlor.
Nous retrouvons Honoré (fils d'un truand), Miguel (qui cache un lourd secret), Jean (qui après avoir rêvé de retrouver son frère Germain a appris qu'il avait été tué) et Adrien (doué pour dessiner des nus). Après une nouvelle tentative d'évasion ratée sauront-ils échapper à l'engrenage de violence du pénitentier (entre punitions,"gitons", travail dans de mauvaises conditions) ?
A mon avis, c'est ....à suivre...j'aurais bien vu une fin sur ce scénario, mais bon .
Enfin, deux éléments féminins nouveaux sont à prendre en compte la douce et gentille Angèle (fille du directeur répressif) et "Belle de Nuit" ( bravo Anlor pour le coup de crayon!) donc c'est sûr....A suivre!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Vexiana
  15 janvier 2018
Suite des déboires de nos jeunes pénitentiaires. Les choses ne vont pas vraiment en s'arrangeant et si, quelques fois, l'espoir arrive à poindre, il est vite obscurcit par de nouveaux problèmes.
On en apprend enfin un peu plus sur Miguel et j'ai hâte de connaître le fin mot de toutes ces histoires. En effet, le scénario est plutôt bon mais j'ai quand même le sentiment que l'auteur tire un peu sur la corde.
Même si je n'adhère toujours pas trop au dessin, je lui reconnais une bonne technique et une bonne mise en couleur.
Vivement la suite (et la fin)!
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (3)
Auracan   06 août 2012
On retrouve un scénariste très à l'aise dès qu'il s'agit de s'indigner sur l'injustice, sans user de pathos excessif. Il montre en fait avec une certaine pudeur une réalité insupportable tout en tissant une intrigue à tiroirs pleine de rebondissements et analysant en profondeur le caractère et le vécu des gamins.
Lire la critique sur le site : Auracan
BulledEncre   15 mai 2012
On se révolte, on espère, on angoisse, comme les héros de papier que l’on suit. Et on ne demande qu’à lire la suite.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Sceneario   13 avril 2012
Superbement soutenu par le dessin et les couleurs d’Anlor dont le trait réaliste exprime tout ce que les mots ne pourraient dépeindre sans une longue tirade. L’angoisse, la peur mais aussi les petites joies et une volonté farouche de survivre.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
brigittelascombebrigittelascombe   04 mai 2012
-On ne devrait pas être injustement puni et battu et je ne peux pas accepter que la mort de mon frère reste impunie.
-Et alors? Tout ça,c'est que des mots..
-Justement les mots peuvent parfois être plus forts que les coups.
Commenter  J’apprécie          200
MurielTMurielT   14 mai 2018
- Le dimanche c'est le jour que je préfère ! Même si je dois me taper les bondieuseries du curé, même si je sais que personne ne viendra me voir...
- Au moins, on a un peu de temps pour nous.
Commenter  J’apprécie          20
adda33adda33   23 mars 2021
Nous devons nous organiser...Unis pour contourner les obstacles...Pour réussir il nous faut être ensemble, tous les quatre !
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Laurent Galandon (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Galandon
Rencontre avec Laurent Galandon et Jean-Denis Pendanx “A Fake Story” (Futuropolis) Rencontre présentée par : Sonia Déchamps, journaliste
Le 30 octobre 1938, Orson Welles met en ondes, sur CBS, la Guerre des mondes de H. G. Wells, racontant l'attaque de la Terre par des extra-terrestres. C'est la panique ! "Une fausse guerre terrifie tout le pays", titrent les quotidiens du lendemain. Dans le récit de Laurent Galandon, afin "d'échapper au massacre des Martiens", un homme tue sa femme et tire sur son fils avant de se suicider. Un ancien journaliste vedette de CBS, Douglas Burroughs, va mener l'enquête. Il en fera un livre. A Fake Story pose la question du vrai et du faux avec un art consommé, dans une enquête policière réjouissante, mise en scène par Jean-Denis Pendanx, que l'on trouve ici dans un nouveau registre.
Retrouvez leur livre chez vos librairies indépendantes : https://www.librairies-nouvelleaquitaine.com/
Inédite édition de l'Escale du livre, du 24 au 28 mars 2021 et durant tout le printemps https://escaledulivre.com/
Suivez nous Youtube : Escale du livre - Bordeaux https://www.youtube.com/channel/UCPVtJFeOHTTNtgQZOB6so1w Facebook : escale.dulivre https://www.facebook.com/escale.dulivre Instagram : escaledulivre https://www.instagram.com/escaledulivre/?hl=fr Twitter : escaledulivre https://twitter.com/escaledulivre

© musique : Hectory - Réalisation et sound design : Grenouilles Productions - création graphique : Louise Dehaye / Escale du livre 2021 - Inédite édition
+ Lire la suite
autres livres classés : ÉvasionsVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

L'envolée sauvage

Quel est le nom de l'acteur principal ?

Adrien
Simon
Alexandre

8 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : L'envolée sauvage, Tome 1 : La Dame Blanche de Laurent GalandonCréer un quiz sur ce livre