AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782818923191
48 pages
Éditeur : Bamboo Edition (02/05/2013)
3.82/5   33 notes
Résumé :
Jean, Miguel, Adrien et Honoré sont toujours incarcérés aux "Marronniers". Les conditions de détention se dégradent encore, et le passé commun d’Adrien et Honoré qui refait surface n’aide en rien à la bonne entente et à l’entraide au sein du groupe. À situation désespérée, acte désespéré. Et tout est permis pour s’évader... Une fin de cycle au rythme enlevé !
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
3,82

sur 33 notes
5
2 avis
4
10 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

ZeroJanvier79
  31 octobre 2018
Critique commune aux trois albums de la série
J'ai emprunté récemment à la médiathèque plusieurs bandes dessinées, dont les trois albums qui composent une série intitulée Les innocents coupables, signée Laurent Galandon au scénario et Anlor à l'illustration. le résumé présenté en quatrième de couverture du premier album m'avait bien plu :
Janvier 1912. Quatre jeunes parisiens sont conduits dans une lointaine campagne. Condamnés à diverses peines, ils rejoignent la colonie pénitentiaire agricole « Les Marronniers ». Les poulbots vont découvrir et apprendre de nouvelles règles dans ce lieu que l'on appellera plus tard les « bagnes d'enfants ».
L'injustice et la violence, mais aussi l'amitié et la solidarité, constituent le quotidien des colons. Jean a ses secrets, Adrien ses doutes, Miguel ses blessures, Honoré un caractère bien trempé… Et nos héros refusent d'être écrasés par le système pénitentiaire. D'autant plus qu'à l'échelle de ce microcosme social, ils ont chacun leurs projets …
Le premier épisode, La Fuite, permet de présenter les quatre personnages principaux (Honoré, Adrien, Miguel et Jean) ainsi que le cadre de la colonie pénitentiaire dans laquelle ils sont envoyés par la justice. Nous découvrons ainsi une galerie de personnages plus ou moins sympathiques (plutôt moins que plus, d'ailleurs), que ce soit les autres « pensionnaires » ou le personnel du « bagne ». Très vite, les quatre nouveaux amis ne vont avoir qu'une seule obsession : s'évader.
Cette évasion, ou plutôt ces tentatives d'évasion, vont servir de fil rouge aux trois albums de la série. Mais au-delà de ce récit déjà intéressant en soi, nous pouvons également découvrir les événements qui ont conduit chacun des quatre protagonistes jusqu'aux Marronniers. Chacun a son histoire, plutôt touchante, et cela dresse un tableau cruel de la France et de son enfance au début du XXè siècle.
Les trois albums sont également une dénonciation implacable des colonies pour enfants qui étaient alors monnaie courante à l'époque. L'indignité dans laquelle les enfants étaient traités, les conditions de vie et de travail (oui, de travail) de ces gamins nous font bondir désormais, et c'est l'une des qualités de cette série de montrer cette réalité.
J'ai avalé les trois albums de la série (chacun faisant 48 pages me semble-t-il) en très peu de temps, l'histoire se lit très rapidement et les dessins sont excellents. C'est une très bonne découverte que j'ai faite en tout cas, je ne regrette pas d'avoir empruntés ces trois albums à la médiathèque !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MLClerc
  26 décembre 2020
Suite et fin de ce récit qui raconte l'histoire de ces quatre adolescents, Jean, Miguel, Honoré et Adrien, qui ne pensent qu'à échapper au centre de détention dont les conditions de vie sont inhumaines. Dans ce volume, on apprend le passé d'Adrien, on comprend pourquoi d'un seul coup Honoré et lui ne peuvent plus s'entendre, mais malgré tout ils restent soudés tous les quatre pour peaufiner leur plan d'évasion. La culture et l'amitié que Jean porte à la fille du directeur de la pension, Angèle, vont l'aider également.
il y a un tel désespoir dans l'envie de liberté de ces jeunes, que forcément on a envie de les voir réussir. La fin est un peu rapide, mais tout le rythme de l'ouvrage est ainsi.
Une belle histoire, sur un pan de la société de l'époque qu'on a tendance à oublier... de belles leçons de vie aussi, sur l'amitié, la fidélité, la trahison...
Commenter  J’apprécie          60
Pixie-Flore
  11 juin 2018
Dernier tome de la trilogie. J'étais impatiente de savoir comment les quatre garçons allaient terminer. Les auteurs nous offrent enfin les histoires d'Adrien et d'Honoré.
C'est un joli final très romancé - et donc un chouia moins réaliste que les deux premiers tomes - mais qui apporte un vent de liberté aux garçons même si tout ne se termine pas forcément bien. On voit surtout que les auteurs ont fait un effort de documentation pour écrire leur série. Ils ont su montrer les horreurs des bagnes pour enfants, mais aussi la protection de l'enfance presque inexistante à cette époque, sans tomber dans le voyeurisme.
Commenter  J’apprécie          50
badpx
  22 mai 2019
Voici l'épilogue de cette histoire : une évasion mûrement réfléchie, organisée et réalisée avec succès... et pour cela il faut un scénario un peu plus élaboré que dans les deux premiers tomes. Une jolie fin finalement, avec une morale simpliste tout de même : les gentils réussissent et les méchants échouent.
Et je crois que j'ai eu une bonne idée d'emprunter les 3 tomes en même temps, pour pouvoir les lire à la suite les uns des autres. Je ne suis pas sûre que j'aurais pris le même plaisir de lecture si je les avais lu avec plusieurs jours de pause entre chaque tome.
Commenter  J’apprécie          40
Mimi6231
  21 août 2021
Une fin qui oublie le thème d'origine
Sans être sans intérêt, certainement le moins intéressant de la série.
Le scénariste a fait le choix de s'intéresser au devenir des personnages principaux mais laisse totalement de côté le devenir de ce type d'établissement, de l'évolution de l'opinion publique. C'est certes son choix mais je le regrette car en partant d'une idée très intéressante, très peu traitée, on termine par une fin banale sans grand intérêt et quasiment prévisible.
Pour le graphisme, cela reste dans la continuité des volumes précédents.
En conclusion une série très intéressante de par le thème, avec un scénario bien construit mais décevant dans le dernier volume car négligeant le thème originel.
Le graphisme est plutôt intéressant mais l'exagération stylistique des personnages nuit à la compréhension de l'histoire.
Une BD à lire !
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (2)
BDGest   28 mai 2013
Bénéficiant d’un découpage habile, le rendu est toujours sobre, efficace et fluide. Une fin rythmée et réussie pour une série bien construite, accrocheuse et distrayante.
Lire la critique sur le site : BDGest
ActuaBD   27 mai 2013
A travers différents albums du label grand Angle, plusieurs auteurs se retrouvent autour du thème de l’enfance abimée : guerre, déportations, maisons de correction, bagne pour enfants.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Pixie-FlorePixie-Flore   11 juin 2018
- J'ai bien réfléchi, monsieur le directeur. J'ai décidé de prendre les Marronniers comme une nouvelle chance pour moi plutôt que...
- Bien ! Alors fais en sorte de décrasser mon parquet aussi bien que ton cerveau.

[p9]
Commenter  J’apprécie          20
adda33adda33   24 mars 2021
La colonie pénitentiaire des Marronniers continuera à briser de jeunes bagnards pendant des années, jusqu'à sa fermeture définitive suite à des problèmes financiers.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Laurent Galandon (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Galandon
Rencontre avec Laurent Galandon et Jean-Denis Pendanx “A Fake Story” (Futuropolis) Rencontre présentée par : Sonia Déchamps, journaliste
Le 30 octobre 1938, Orson Welles met en ondes, sur CBS, la Guerre des mondes de H. G. Wells, racontant l'attaque de la Terre par des extra-terrestres. C'est la panique ! "Une fausse guerre terrifie tout le pays", titrent les quotidiens du lendemain. Dans le récit de Laurent Galandon, afin "d'échapper au massacre des Martiens", un homme tue sa femme et tire sur son fils avant de se suicider. Un ancien journaliste vedette de CBS, Douglas Burroughs, va mener l'enquête. Il en fera un livre. A Fake Story pose la question du vrai et du faux avec un art consommé, dans une enquête policière réjouissante, mise en scène par Jean-Denis Pendanx, que l'on trouve ici dans un nouveau registre.
Retrouvez leur livre chez vos librairies indépendantes : https://www.librairies-nouvelleaquitaine.com/
Inédite édition de l'Escale du livre, du 24 au 28 mars 2021 et durant tout le printemps https://escaledulivre.com/
Suivez nous Youtube : Escale du livre - Bordeaux https://www.youtube.com/channel/UCPVtJFeOHTTNtgQZOB6so1w Facebook : escale.dulivre https://www.facebook.com/escale.dulivre Instagram : escaledulivre https://www.instagram.com/escaledulivre/?hl=fr Twitter : escaledulivre https://twitter.com/escaledulivre

© musique : Hectory - Réalisation et sound design : Grenouilles Productions - création graphique : Louise Dehaye / Escale du livre 2021 - Inédite édition
+ Lire la suite
autres livres classés : ÉvasionsVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

L'envolée sauvage

Quel est le nom de l'acteur principal ?

Adrien
Simon
Alexandre

8 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : L'envolée sauvage, Tome 1 : La Dame Blanche de Laurent GalandonCréer un quiz sur ce livre