AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253001716
Éditeur : Le Livre de Poche (15/10/2014)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.73/5 (sur 690 notes)
Résumé :
Lorsque le célèbre mannequin Lula Landry est trouvée morte, défenestrée, dans un quartier chic londonien, l’affaire est vite classée. Suicide. Jusqu’au jour où John Bristow, le frère de la victime, frappe à la porte du détective privé Cormoran Strike. Cet ex-lieutenant de l’armée, revenu d’Afghanistan amputé d’une jambe, est au bout du rouleau : sa carrière de détective est au point mort et sa vie privée, un naufrage. Aidé par une jeune intérimaire finaude, virtuose... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (207) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
05 avril 2015
Cormoran et Robin ont été mes compagnons de route pendant quelques heures, le temps d'une enquête dans les milieux huppés de Londres, et je suis presque triste de les quitter, car ce duo est très sympathique et carrément attachant.
Cormoran est un détective hors norme, fils illégitime d'une star de la chanson, ancien militaire ayant perdu une jambe au combat, ce gros nounours un peu enveloppé vient en plus de se faire larguer par sa magnifique petite amie et, sur un malentendu, il va devoir engager une jeune secrétaire certes dégourdie, mais qu'il n'a pas du tout les moyens de payer.
Il est contacté par un homme dont la soeur, un mannequin célèbre, est tombée de son balcon.
La mort a été reconnue comme un suicide par la police mais le frère pense qu'il y a quelque chose de louche là-dessous.
Cette enquête est assez banale en elle-même mais ce détective un peu paumé et sa secrétaire toute frémissante sont véritablement des personnages qu'on a envie de suivre où qu'ils aillent.
Un second tome de leurs aventures existent , il s'intitule : « Le ver à soie » et j'ai hâte de mettre la main dessus.
A noter que l'auteur écrit sous un pseudonyme, elle est connue sous le nom de J. K. Rowling, à savoir l'auteur de la saga des « Harry Potter » et aussi du roman « Une place à prendre » que j'avais d'ailleurs trouvé ennuyeux au possible et que j'avais abandonné en cours de lecture...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          462
tousleslivres
08 février 2014
Cormoran Strike, ex lieutenant dans l'armée, décoré, ex membre de la brigade spéciale d'investigation de la police militaire, est devenu détective privé. Totalement au bout du rouleau, il croule sous les dettes en tous genres. Pour couronner le tout, il vient de quitter sa copine chez qui il logeait, il se retrouve donc à la rue ou pour tout dire sur un lit de camps dans son bureau...
Mais quand tout semble perdu pour lui, un jour arrive une nouvelle secrétaire qu'il n'a pas demandé (qu'il ne sait pas comme il va la payer) qui va s'avérer être quelqu'un de très bien et d'efficace. Ce même jour débarque, dans son bureau, une vieille connaissance qui va lui demander d'enquêter sur Lula Landry, une très belle top modèle et soeur adoptive du client. Lula est retrouvée morte, en dessous de son appartement, elle est tombée de son balcon et a atterri dans la neige par une nuit glaciale.
L'auteur, Robert Galbraith ou J.K. Rowling, va nous emporter dans une enquête assez complexe pendant laquelle Cormoran Strike va s'avérer être un détective très actif et surtout très subtil, mais tout en étant torturé par son passé tant militaire qu'affectif.
J'ai retrouvé ici le style de J.K. Rowling et l'ambiance de « Une place à prendre » lu l'année passé, qui était d'ailleurs un coup de coeur !!! En effet, l'auteur place son lecteur dans une ambiance qui lui est propre et qui me convient parfaitement. Ce détective totalement torturé par la vie qui ne sait plu où il va et pourquoi il doit encore vivre... Puis, en une seule journée il va retrouver un semblant de vie et une motivation pour aller de l'avant. Puis une secrétaire qui est tout aussi mal en point que lui. le lecture ne peut que les aimer tous les deux...
Toute cette enquête est passionnante et haletante, malgré quelques longueurs voir passages qui n'apportent pas beaucoup au récit, mais qui contribue à l'histoire, va faire de ce livre une histoire très intéressante. La cerise sur le gâteau est la fin, évidement dans une enquête policière la fin est toujours assez attendue, je me suis laisse prendre au piège de deviner qui était le meurtrier et je dois l'avouer je ne l'ai pas découvert !!!
Un très bon policier, une enquête bien menée, un auteur qui veut faire oublier Harry Potter en prennent un pseudonyme pour écrire ce policier et qui, si j'ai bien lu, va poursuivre sa route avec ce nom : Robert Galbraith... Alors vite le prochain roman policier de Robert Galbraith ou J.K. Rowling...
Lien : http://tousleslivres.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
Luniver
13 avril 2015
Que l'auteure de la célèbre saga Harry Potter décide de se lancer dans le polar, voilà qui a de quoi me surprendre ! Pour le coup, je pense qu'avoir utilisé le pseudonyme de Robert Galbraith pour entamer cette nouvelle aventure est un choix judicieux. En ce qui me concerne, j'étais resté sur l'image d'une littérature pour adolescents qui, si elle m'a enthousiasmée à l'époque, ne correspond plus à mes goûts actuels et je n'aurais sans doute pas tenté l'expérience. Et pourtant, J.K. Rowling a plus d'une corde à son arc, car cette reconversion est plutôt réussie.
Cormoran Strike est un détective privé à la dérive, sans autre domicile que son bureau depuis sa récente séparation et accablé de dettes. Dettes qui risquent de s'alourdir avec l'arrivée d'une secrétaire qu'il avait totalement oublié. Spécialisé dans l'infidélité conjugale, on lui confie pourtant une mission bien spéciale : le frère d'une célèbre top-model ne croit pas au suicide de sa soeur et demande à Cormoran de faire la lumière sur cette histoire et de retrouver l'assassin. Bien que partisan lui aussi de la thèse du suicide, le détective accepte l'affaire pour rembourser quelques dettes.
L'enquête se déroule dans le milieu de la mode, des célébrités et des hordes de paparazzis qui les entourent. Notre brave Cormoran y fait forte impression, lui qui a la carrure et le pelage du grizzli, et une jambe amputé après un séjour à l'armée. L'intrigue en elle-même est assez traditionnelle : une présentation de tous les suspects et une conversation mouvementée avec l'enquêteur, qui délivre les fruits de sa réflexion à la fin du récit. le coupable était bien dans la liste de mes suspects, mais faute d'avoir retenu une foule de petits détails importants, je ne l'ai pas découvert avant le détective !
L'appel du coucou est un roman policier somme toute classique, mais bien servi par son duo d'enquêteurs, un ours mal léché peu épargné par la vie et une secrétaire débrouillarde. J'aurai plaisir à les retrouver, et j'espère que Rowling ne va pas transformer Cormoran en un grand séducteur à qui tout réussi, comme il semble se transformer à la fin du roman…
Et promis, si un autre auteur célèbre change de genre un jour, je le lirai sans a priori.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          322
Eric76
10 août 2015
Comme tous les détectives privés qui se respectent, Cormoran Strike est d'abord un marginal cabossé par la vie. Ancien militaire, il perdit une jambe durant la guerre menée en Afghanistan dans les années 90, et sa jeunesse ne fut pas des plus faciles ! Ce géant hirsute lève bien le coude aussi, et les femmes l'adorent. Il n'est pas non plus du genre à être prévoyant ; ses dettes sont colossales. Pour corser le tout, sa fiancée vient de le plaquer.
Bref ! le monde s'écroule sous ses pieds quand il reçoit la visite inespérée d'un avocat qui lui propose une affaire juteuse et celle d'une nouvelle assistante, Robin, qui fera beaucoup plus que l'assister dans ses enquêtes (En tout bien tout honneur).
On est dans la caricature du détective, le pur classique du polar, on a vu ça des centaines de fois, me direz-vous ! Oui, mais un classique fichtrement bien mené, bien écrit et totalement maîtrisé.
D'abord, le couple Robin/Cormoran fonctionne à merveille. Robin jette un regard plein d'ironie, de compassion et de tendresse sur son patron qui n'en loupe pas une. Elle qui est promise à un brillant avenir de comptable, on peut dire qu'elle prend son pied dans cette mission temporaire et tellement atypique.
Cormoran est un ours mal léché, aussi maladroit que terriblement attachant. C'est aussi un très brillant enquêteur qui sait voir ce que les autres n'ont pas remarqué, qui n'hésite pas à se mettre à quatre pattes pour farfouiller dans les coins d'ombre en quête d'indices et faire ainsi éclater la vérité.
Ensuite, Londres est un personnage à part entière du livre. Au gré des pérégrinations de Cormoran, on flâne au travers des rues et des quartiers de la grande ville décrits avec beaucoup de talent et de chaleur.
Et pour finir, nous sommes projetés dans le monde superficiel, égocentrique et fascinant de la mode, des top-modèles, et du showbiz. Un milieu qui n'est pas totalement étranger à Cormoran, lui-même fils d'une étoile déclinante du rock. Pour les besoins de son enquête, il côtoie certaines stars appartenant à ces milieux où l'argent coule à flot. de grands fauves au fort pouvoir magnétique, pourtant perpétuellement traqués par les paparazzis et les pique-assiettes.
La vérité éclate dans les cinquante dernières pages, et le coupable, comme d'habitude dans les excellents polars, est toujours celui auquel on s'attend le moins.
J'ai pris tellement de plaisir à lire ce livre que je regrette, durant ces dernières années, mon refus idiot et obstiné de lire un Harry Potter…
Il ne me reste plus qu'à souhaiter longue vie à Cormoran et Robin pour de prochaines enquêtes que je suis bien décidé à suivre en essayant de me montrer la prochaine fois plus perspicace dans la recherche du coupable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          303
missmolko1
03 novembre 2016
Après avoir beaucoup aimé la saga Harry Potter, après avoir adoré Une place à prendre, je me plonge dans les enquêtes de Cormoran Strike. L'appel du coucou est le premier tome et encore une fois, je suis conquise.
Cormoran Strike est un détective privé qui traverse une mauvaise passe : il connaît une rupture sentimentale, n'a plus de domicile et dort dans son bureau et il croule sous les dettes. Bref tout ça est peu réjouissant.... Mais il lui arrive deux choses qui vont changer le cours de sa vie : Robyn va arriver et il va l'embaucher comme secrétaire (j'ai d'ailleurs très envie qu'ils finissent ensemble c'est deux la !) et surtout on va lui confier une enquête.
Il rouvre le dossier de la mort de Lula Landry, une célèbre mannequin qui s'est défenestrée. Son frère est persuadé qu'on l'a poussé. S'il y a peu de pistes au départ, Cormoran et Robyn vont vite trouver de nouveaux éléments.
C'est une très bonne première enquête, avec des personnages très attachants et une bonne intrigue. On retrouve de plus, l'écriture de JK Rowling et son style que j'apprécie beaucoup. Bref, je vous laisse ici et file commencer le second tome.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400

Les critiques presse (5)
LaPresse26 novembre 2013
Après le bancal Une place à prendre, J.K. Rowling revient à ce qu'elle sait faire: créer des personnages, raconter une histoire. Et écrire des pages formidables sur les désagréments de la célébrité (auxquels elle a tant goûté).
Lire la critique sur le site : LaPresse
Lexpress21 novembre 2013
Si l'intrigue et son issue suivent une trame très classique, on se régale vraiment. Nul doute que la créatrice de Harry Potter a non seulement du métier, mais aussi une inspiration tous azimuts.
Lire la critique sur le site : Lexpress
LeJournaldeQuebec18 novembre 2013
Un polar assez bien ficelé qui a réussi à nous surprendre.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
LaLibreBelgique15 novembre 2013
Décevant d’abord, son "Appel du Coucou" s’achève avec brio.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Telerama13 novembre 2013
L'ensemble est extrêmement bien mené, franchement distrayant, efficace et incarné. En un mot : réussi.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations & extraits (56) Voir plus Ajouter une citation
sl972sl97209 janvier 2015
Sur les écrans de toutes les télévisions, l'histoire fit oublier l'actualité politique, les guerres et les catastrophes, et toute les versions qui en furent diffusées s'agrémentèrent d'un flot d'images du visage parfait de la morte et de son long corps mince et sculptural. En moins d'une matinée, les quelques faits connus s'étaient propagés comme un virus dans la population : l'altercation publique avec le fiancé célèbre, le retour solitaire dans l'appartement de Mayfair, les cris qu'on avait entendus et la chute finale, fatale.
Le fiancé courut se cacher dans un centre de désintoxication, mais la police resta muette ;on fit la chasse aux personnes qui avaient accompagné la jeune femme au cours de sa dernière soirée ; des milliers d'articles parurent dans la presse, et les chaînes consacrèrent au drame des heures de programmes, cependant que la voisine qui jurait avoir entendu une seconde dispute quelques instants avant que le corps ne tombe dans le vide avait son moment de célébrité et apparaissait sur des photos plus petites, à côté de celles de la défunte dans toute sa beauté.
Mais ensuite, dans un grondement presque audible de déception populaire, il fut démontré que le témoin avait affabulé et ce fut son tour de disparaître en clinique, tandis que l'explication surgissait comme un coucou sortant de son nid à midi.
Tout compt efait, c'était bien un suicide, et, après un moment de stupeur, l'histoire connut un second souffle. On écrivit que la jeune femme était instable, déséquilibrée, incapable d'assumer le statut de superstar où l'avait enfermée sa sauvage beauté ; qu'elle avait évolué dans un monde trop riche et cynique, et que ces fréquentations avaient fini par la corrompre ; que sa nouvelle vie dépravée avait ébranlé une personnalité déjà fragile et vulnérable. Elle devint l'héroïne d'une sorte de conte moral nourri de jubilation malveillante, et tant d'échotiers parlèrent de la chute d'Icare que Private Eye en fit un article satirique.
Enfin, enfin, la frénésie retomba et l'histoire s'usa à force d'être rebattue, si bien que même les journalistes des pires torchons people n'eurent plus rien à dire, sinon, justement, qu'on en avait déjà trop dit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
sl972sl97209 janvier 2015
Les morts ne pouvaient parler que par la bouche de ceux qu'ils laissaient derrière eux, et par les signes qu'ils avaient semés sur leur passage. Strike avait senti Lula vivante à travers les mails qu'elle avait envoyés à ses amis ; il avait entendu sa voix débordante de gaieté dans un téléphone pressé contre son oreille : mais à présent, en contemplant la dernière vision qu'elle avait eue avant de mourir, il se sentait, étrangement, encore plus proche d'elle. De la masse des détails épars, la vérité commençait à émerger peu à peu, à se faire jour, à se préciser. Ce qui lui manquait, c'était une preuve.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Koneko-ChanKoneko-Chan21 décembre 2014
Strike finit sa bière et réfléchit un moment aux derniers mots de la phrase. Il n’avait jamais compris la passion des fans pour des personnes qu’ils n’avaient jamais rencontrées, et encore moins leur sentiment de proximité avec elles. En sa présence, des gens avaient parfois parlé de son père en le désignant comme « ce vieux Jonny », avec la même exaltation que s’ils évoquaient un ami commun particulièrement cher, et répétant des anecdotes journalistiques rebattues comme si ces histoires les avaient personnellement impliqués. Un homme lui avait dit un soir, dans un pub de Trescothick : « Tu sais, mec, ton vieux, je le connais mieux que toi ! », parce qu’il était capable de nommer un ingénieur du son qui avait travaillé sur l’album le plus vendu des Deadbeats et à qui Rokeby, comme tout le monde le savait, avait cassé une dent dans un accès de colère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
CrazynathCrazynath23 décembre 2014
Comme il était facile de dénigrer quelqu'un en raison de sa tendance à se faire du mal à soi-même, de le pousser vers le néant et de reculer en haussant les épaules, considérant que cette fin était le résultat inévitable d'une vie chaotique courant à la catastrophe.
Commenter  J’apprécie          180
DrunkennessBooksDrunkennessBooks08 janvier 2015
Le compagnon de sa mère à l’époque (un musicien rasta blanc qui s’était rebaptisé Shumba) estimait que le système scolaire renforçait les valeurs patriarcales et matérialistes, qui ne devaient pas influencer ses beaux-enfants de facto. La principale leçon que Strike avait retenue de ces deux mois d’enseignement à domicile était que le cannabis, même administré à des fins spirituelles, pouvait rendre le fumeur à la fois somnolent et gravement paranoïaque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

L'appel du coucou

Pourquoi Strike a-t-il abandonné sa carrière militaire ?

Sa compagne le lui a demandé
Il est devenu papa
Il a commis une faute grave
Il a été blessé

7 questions
70 lecteurs ont répondu
Thème : L'Appel du Coucou de Robert GalbraithCréer un quiz sur ce livre
. .