AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2812605677
Éditeur : Editions du Rouergue (04/09/2013)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Le garçon au chien parlant : Loïc connaît bien la mer. Il a toujours habité à côté et se promène dès qu'il peut sur la plage avec son chien. Dans le sable, il trouve toutes sortes de babioles, mais cette fois, c'est une petite fille qu'il trouve. Elle a des yeux noirs et sa peau est dorée. Loïc en est sûr, c'est une princesse sortie de la mer.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Zakuro
  20 avril 2014
Ce sont deux histoires à lire à l'endroit puis à l'envers ou vice versa qui l'une vers l'autre aboutissent à la rencontre de deux enfants. Loïc, enfant libre de la mer et Oyana, petite fille des montagnes, naufragée sur la plage après une violente tempête.
La rencontre est ici très belle car l'écriture allie la justesse du cas des réfugiés à une tonalité poétique et surnaturelle. Telle une odyssée moderne, des liens très puissant unissent les enfants avec les éléments telle la mer " souple comme la crinière des chevaux" ou les animaux aux facultés humaines comme le grand chien Nouma. Les uns se confondent avec les autres. Ces deux enfants, malgré les différences de langue et de mode de vie, se reconnaissent dans le sourire échangé.
J'ai beaucoup aimé ce texte de Claudine Galea qui dit elle-même "je n'écris pas des romans ou des pièces de théâtre, je n'écris pas pour les enfants ou pour les adultes, j'écris des livres...".
Celui-ci est d'une grande beauté textuelle accompagnée de la pureté lumineuse des dessins de couverture que l'on retrouve en noir et blanc dans l'espace de jonction des deux histoires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
orbe
  04 octobre 2013
Un garçon et son chien découvre une fille sur la plage. Il pense qu'elle est une fée. Mais la réalité, plus terrible, nous est peu à peu dévoilée... La seconde partie du récit nous permet d'entendre la voix de la jeune fille et donc "sa réalité".
Une histoire dont la construction, la division d'un même événement en deux regards différents, mêlent étroitement poésie et drame. Un texte qui illustre bien l'effet boomerang. Ce beau récit peut servir de départ pour aborder la tragédie des migrants.

Lien : http://cdilumiere.over-blog...
Commenter  J’apprécie          140
Ptitmousse
  13 mars 2018
J'adore l'idée de ce livre ! Cette collection, en général, où deux histoires se croisent, on peut lire le livre dans les deux sens, commencer par l'une ou l'autre des histoires indépendamment. C'est original, bien pensé et permet toujours de voir les choses sous deux aspects. J'adore les livres qui participent à développer l'empathie !
Cette histoire en particulier est touchante. En tant que livre pour enfant, je valide et encourage à fond ce genre de lecture qui sort des romans drôles ou plein d'aventures que les enfants préfèrent souvent. Ici, on a un sujet sérieux, celui de l'exode, du départ, de la découverte de l'autre, d'une forme d'"apprivoisement". C'est court (un peu trop) mais beau !
Commenter  J’apprécie          10
PetiteNoisette
  21 mars 2018
Voici un tout petit roman dans une collection bien originale : le texte est composé de deux parties, chacune écrite dans un sens différent. le livre peut se commencer dans le sens que l'on veut.
Moi j'ai commencé par La fille qui parle à la mer. On découvre Oyana, jeune africaine qui attend un bateau pour quitter son pays. Son père a été emmené pour faire la guerre, avec tous les hommes du village. Une partie des femmes et des enfants décide de fuir le pays pour rejoindre l'Europe. Mais une fois sur le bateau, la tempête fait rage...
De l'autre côte, dans le garçon au chien parlant, le lecteur suit Loïc et son chien Nouma. Ils habitent sur la côte et aiment bien se promener au bord de la mer pour récolter tout ce qu'elle rejette. Mais aujourd'hui, c'est Oyana qu'ils découvrent endormie sur la plage...
Un petit roman tout simple mais percutant, qui fera réfléchir le jeune lecteur sur les migrants et les risques que certains prennent en prenant la mer. Il y a aussi une reflexion sur la famille. Loïc est entouré de personnes aimantes, qui ont une vie quotidienne bien rythmée et sans histoire. Au contraire, Oyana n'a plus de père et si lorsqu'elle monte sur le bateau elle est avec sa mère et son frère, c'est seule qu'elle se retrouve sur la plage.
Un beau petit roman, nécessaire !
Lien : http://blogonoisettes.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
saphira44
  23 mai 2014
Deux histoires qui se rejoignent, il y a une certaine poésie mais je n'ai pas entièrement adhérer, disons simplement que c'est une lecture qui fait passer le temps pendant un observation.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
orbeorbe   04 octobre 2013
Je crois que je me suis endormie. Je crois que je suis fatiguée. Je crois que la mer est folle. Je crois que je retourne au village. Je crois que je grandis d'un coup. Je crois que le bateau se renverse. Je crois que la mer me prend dans ses bras. Je crois que je nage. Je crois que je rêve.
Commenter  J’apprécie          103
93babelio93babelio   03 mars 2015
J'ai particulièrement aimée la fille qui parle à la mer.
C'est vrai que ce livre est (bizarre) mais il est court et moi je n'aime pas trop lire mais cette année j'ai lit Bilbo le Hobbit, la reine des neiges (l'ancien), Adam et Thomas, la fille qui parle a la mer/le garçon au chien parlant, Martin gaffeur tout terrain, les 9 vies. Je suis en train de lire l'ogre au pull vert moutarde, il ne me manquera que chat noire, c'est pour le prix tamtam.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
cdibrassenscdibrassens   23 mars 2015
La fille qui parle à la mère:Oyana n aime pas rester dans le hangar,elle detèste ètre enfermé.Elle passe tout son temps dehors, au bord de la mère, ou dans les ruelles de la ville


Yanis.Ghoul,6Dprixtamtam
Commenter  J’apprécie          10
93babelio93babelio   03 mars 2015
Je crois que je me suis endormie. Je crois que je suis fatiguée. Je crois que la mer est folle. Je crois que je retourne au village. Je crois que je grandis d'un coup. Je crois que le bateau se renverse. Je crois que la mer me prend dans ses bras. Je crois que je nage. Je crois que je rêve. C'est trop bien ce moment.
Commenter  J’apprécie          00
cdibrassenscdibrassens   03 mars 2015
C'etait un cheval tout noir c'etait mon cheval.Elle est assise tout au bout du ponton le ponton entre dans la mer.
p.11

akaffou 6d
Commenter  J’apprécie          10
Video de Claudine Galéa (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claudine Galéa
Interview de Claudine Galea, par le Centre National du Théâtre lauréate du Grand Prix de littérature dramatique 2011 pour AU BORD par MC93Bobigny
autres livres classés : immigrationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
730 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre