AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

José Guadalupe Posada (Illustrateur)Lydia Ben Ytzhak (Traducteur)
ISBN : 2915129061
Éditeur : Homnispheres (01/09/2004)

Note moyenne : 4.3/5 (sur 10 notes)
Résumé :

Il y a cent trente ans, après avoir visité Le Pays des Merveilles, Alice traversa le miroir pour y découvrir le monde à l'envers. Si Alice renaissait de nos jours, elle n'aurait nul besoin de traverser un miroir : il lui suffirait de se pencher à la fenêtre.

Le Monde à l'envers nous apprend à subir la réalité au lieu de la changer, à oublier le passé, au lieu de l'écouter et à accepter l'avenir au lieu de l'imaginer : ainsi se pratique le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
unpeudeau
  25 août 2011
c'est un livre très spécial en ce qu'il associe une description minutieuse des tristes réalités du monde, description chiffrée et très souvent abominable et des moments de pure poésie. l'humour (toujours l'humour noir, et l'absurde toujours présent) seul peut sauver du désespoir dans ce livre hautement recommandable et dérangeant.
Commenter  J’apprécie          10
jaguitch
  22 octobre 2012
Eduardo Galeano est une Lumière... qui éclaire votre raison de son faisceau puissant... et vous donne l'envie de vous révolter contre ce monde injuste... l'altruisme, le bon sens, l'empathie peuvent nous sauver ! Ce livre montre la voie, suivons là !
Commenter  J’apprécie          11
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
irenukiirenuki   26 août 2018
PEUR GLOBALE

Ceux qui travaillent ont peur de perdre leur travail
Ceux qui ne travaillent pas on peur de ne jamais retrouver du travail
Celui qui n’a pas peur d’avoir faim, a peur de la nourriture
Les automobilistes ont peur de marcher et les piétons ont peur d’être écrasés
La démocratie a peur de se souvenir et le langage a peur de dire
Les civils ont peur des militaires, les militaires ont peur que les armes viennent à manquer et les armes ont peur qu’il n’y ait plus de guerres
C’est le temps de la peur…
La peur de la femme face à la violence des hommes et peur de l’homme face à la femme sans peur
Peur des voleurs, peur de la police
Peur de la porte sans verrou, du temps sans montre, à l’enfant sans télévision, peur à la nuit sans cachets pour dormir et peur au jour sans cachets pour se réveiller.
Peur de la foule, peur de la solitude, peur à ceux qui c'est passé, peur à ceux qui passera.
Peur de mourir et peur de vivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
irenukiirenuki   18 août 2018
Si Eve avait écrit la Genèse, comment serait la première nuit d'amour de la race humaine? Eve aurait commencé par clarifier qu'elle n'était née d'aucune côte, ni ne connaissait aucun serpent, ni offert de pommes à qui que ce soit, et que Dieu n'avait jamais dit que vous accoucheriez dans la douleur et que votre mari vous dominerait. Que toutes ces histoires sont de purs mensonges, que Adam a déclaré à la presse.

Si Eva hubiera escrito el Génesis, ¿cómo sería la primera noche de amor del género humano?
Eva hubiera empezado por aclarar que ella no nació de ninguna costilla, ni conoció a ninguna serpiente, ni ofreció manzanas a nadie, y que Dios nunca dijo que parirás con dolor y tu marido te dominar . Que todas esas historias son puras mentiras que Adán contó a la prensa.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
irenukiirenuki   18 août 2018
Le monde à l'envers nous apprend à souffrir la réalité au lieu de la changer, d'oublier le passé au lieu de l'écouter et d'accepter l'avenir au lieu de l'imaginer.

El mundo al revés nos enseña a padecer la realidad en lugar de cambiarla, a olvidar el pasado en lugar de escucharlo y a aceptar el fuTuro en lugar de imaginarlo.
Commenter  J’apprécie          10
Ben84Ben84   24 avril 2017
Qui n'est pas prisonnier de la nécessité est prisonnier de la peur : les uns ne dorment pas à cause de l'envie d'obtenir les biens qu'ils n'ont pas, et les autres ne dorment pas à cause de la panique de perdre les choses qu'ils possèdent.
Commenter  J’apprécie          10
irenukiirenuki   18 août 2018
Dans un mur de San Francisco, une main a écrit: "si le vote changeait quelque chose, ce serait illégal"
Dans un mur de Rio de Janeiro, une autre main a écrit: "Si les hommes accoucheraient, l'avortement serait légal"

En alguna pared de San Francisco, una mano escribió: “ si el voto cambiara algo, sería ilegal”
En alguna pared de Rio de Janeiro, otra mano escribió: “Si los hombres parieran, el aborto sería legal”
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Eduardo Galeano (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eduardo Galeano
http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=53065&motExact=0&motcle=&mode=AND
PAROLES D'EXIL
Treize auteurs latino-américains témoignent
Marianne Boscher-Gontier, Mathieu Vicens
Documents Amériques latines
Cet ouvrage regroupe les témoignages de treize écrivains latino-américains, exilés politiques au temps des dictatures de 1960 à 1990. D'origines multiples, ils évoquent les circonstances de leur départ, leurs souffrances physiques et morales, leur résilience dans les pays d'accueil et les vertus de l'écriture comme autre forme de combat. Autant de destins qui donnent à relire les périodes les plus sombres de l'Amérique Latine. Parmi eux : Isabel Allende, Zoé Valdés, Carlos Liscano, Eduardo Galeano, Sergio Zamora...
Broché ISBN : 978-2-343-11164-3 ? mars 2017 ? 162 pages
+ Lire la suite
>Sciences sociales>Science politique>Relations internationales (236)
autres livres classés : Histoire économiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr