AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2916178074
Éditeur : Éd. de la Vertevelle (30/06/2007)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Un traitement par la tendresse et l'ironie, de cette aventure, finalement terriblement ordinaire aujourd'hui, qu'est la perte d'emploi, se doublant d'un regard lucide et sans concession sur ce chambardement cérébral, cette révélation d'un narcissisme tout particulier de la souffrance que peut provoquer une épreuve de la vie. Souffrance que seule parvient à apaiser, ici, la dépendance à l'écriture...

Dans ce roman, l'auteur nous entraîne, par le biais ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
becdanlo
  08 avril 2010
Après avoir tant écouté les autres, écrit des récits de vie, avoir publié l'histoire de sa propre enfance (Comme la plume au vent), il n'était pas étonnant que Martine Galiano aborde un jour les rivages de la fiction. Son récit est un effet de miroirs assez déconcertant, mais très émouvant, entre la narratrice, son héroïne, et en filigrane le terreau de l'auteur… ce Dauphiné et en particulier cette Chartreuse que l'auteur aime tant… J'ai été à peine surpris, lorsque j'ai voulu transcrire pour mon blog un passage de son livre « Par la fenêtre ouverte, Ethel aperçoit au loin cette forêt de Chartreuse... » de le retrouver déjà en extrait choisi sur le site de l'auteur… Il me vient aussi à l'esprit ces visages marqués par le temps, ces mains noueuses que l'auteur a du maintes fois contempler dans son travail de recueil de mémoires… en contraste avec la fillette qui tient la main de son père en remontant la rue Montorge, une petite rue, parmi les plus anciennes de Grenoble... "Rarement, sans doute, Ethel ne s'est sentie plus proche, qu'en ce moment, de la gamine pâlotte et fragile qu'elle était autrefois".
Dans la présentation de son livre l'auteur se demande : « Est-ce l'écrivain qui tire les ficelles ou est-ce le personnage créé qui manipule l'auteur ébranlé par une sorte de chaos intérieur ? » Cette interrogation ne fait pas illusion longtemps, car avec son roman, Martine Galiano a bien franchi le pas, elle est passée derrière le miroir pour voyager au Pays des Merveilles d'Alice. Les personnages de son récit sont sans doute inspirés par des rencontre de la vie réelle… mais la magie de la littérature en font des personnages avec une densité et une présence indubitable.
« Pourvu qu'Arthur ait raison » opte pour une intrigue toute simple et d'actualité, « la perte d'un emploi », d'un statut social, et sa « résilience » par l'écriture… mais ce qui reste à la fin de la lecture de ce livre, c'est l'impression d'avoir côtoyé un destin, « une authenticité »… et qu'il nous a été offert d'entrer en contact avec le flot de la vie au coté d'Ethel… un peu à la façon d'une photo de Robert Doisneau, qui sans un mot, raconte une histoire… l'image captée au coin d'une rue d'une femme dont la robe est déployée par le vent…. et dont on devine qu'elle est juste là, saisie entre passé et avenir, avec tout le poids de son histoire… et de son humanité.
Un livre très bien écrit, qui laisse une impression de douceur et qui nous rend attentif à la beauté subtile du monde…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
becdanlobecdanlo   06 avril 2010
"Par la fenêtre ouverte, Ethel aperçoit au loin cette forêt de Chartreuse, dont l’austère profondeur l’effrayait autrefois, ce lieu qu’elle percevait, enfant, chargé d’un mystère à la fois envoûtant et potentiellement dangereux, ce cadre tout particulier où la lumière du soleil ne parvient, souvent, qu’à poudrer d’or un seul point, laissant en noir et blanc tout le reste…

Cette forêt, où, lorsqu’un père y entraînait ses filles, la plus jeune, dans une attente fébrilement craintive, plus encore qu’elle redoutait voir surgir un loup, espérait voir apparaitre un renard ! Pas n’importe quel renard… Pas un renard enragé que les hommes se seraient empressés de tuer mais celui du petit prince de Saint-Exupéry pour que, juste un instant, le sous-bois au cœur duquel elle était devienne une rose à écouter « se plaindre, se vanter ou même se taire ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : chartreuseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
715 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre