AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782957013333
Éditeur : Julia GALINDO (29/10/2019)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Se réveiller sans aucun souvenir dans une chambre d’hôpital et devoir compter sur un SDF pour apprendre son identité, passe encore.
Être le cobaye d’une organisation secrète qui essaye de vous éliminer depuis qu’elle ne peut plus vous contrôler, ça commence à faire.
Mais craquer pour un Don Juan qui vous rend nymphomane, nourrir une mégère acariâtre, avoir un aveugle tyrannique sur le dos et devoir empêcher un savant fou de poursuivre ses expériences d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
bagus35
  06 septembre 2020
Merci à SimPlement et à l'auteure, Julia Galindo , pour l'envoi en service presse de ce bon polar d'anticipation.Gaïa se réveille à l'hôpital complètement amnésique et quand un médecin veut la piquer ,elle s'en échappe à moitié nue et croise le chemin d'un SDF qui la reconnaît.Petit à petit ,des souvenirs resurgissent seulement elle serait l'agent d'une mystérieuse organisation, aux pratiques plus que douteuses, qui lutte contre le crime .Elle accepte une dernière mission à condition que l'agence lui rende sa liberté . Un bon polar.
Commenter  J’apprécie          210
Lildrille
  04 décembre 2019
Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=45430
J'ai mis la note de : 17/20
Mon avis : Histoire de vie, récit d'espionnage, aventure rocambolesque, péripéties génétiques, fiction étonnante… ; avec révalité, titre au jeu de mot original qui trouvera sa signification par la suite, le lecteur voyage à travers les genres, accompagné de personnages auxquels il ne peut que s'attacher, et vite. Leurs différentes personnalités possèdent chacune un côté bouleversant, étant donné leurs passés difficiles, voire douloureux, et leurs expériences souvent marquantes. Aucun des héros, principaux comme secondaires, n'a été gâté par la vie. L'auteure nous offre des portraits saisissants, à la force de caractère indéniable, qui perturbent, subjuguent ou questionnent. Charismatiques à souhait, ils constituent indéniablement la force du roman.
Les premières pages commencent dans l'action et le mystère. le prologue, très énigmatique, apporte avec lui son lot d'interrogations. Les situations décrites sont bluffantes de réalisme, présentent des femmes fortes que l'on souhaiterait connaître davantage, et mettent en place un suspense prenant dès le départ. Des acronymes et des suites de lettres étranges amènent également des questionnements, que les prochaines pages du livre démystifieront. Se plonger dans l'univers incroyable de révalité requiert un peu de patience. Et le jeu en vaut la chandelle.
Quand le récit débute, le lecteur découvre un personnage amnésique, une jeune femme Gaïa, qui sait très bien se battre, et dont les talents d'exfiltration ne sont plus à revendre. le lecteur est aussi perdu qu'elle. D'où lui viennent ces capacités ? Pourquoi se retrouve-t-elle dans cet état ? On la découvre finalement en même temps qu'elle apprend à se connaître, pas à pas, dans le cadre d'une vie à la fois calme, notamment pour son travail, et mouvementée, car l'héroïne se fait traquer sans relâche.
Des journées qui ne sont pas si paisibles que cela, étant donné tous les préparatifs, travaux, entretiens et tâches que requiert la gestion d'une maison d'hôte comme le Mas de Gaïa. Certains chapitres nous immergent complètement dans ce quotidien de gestionnaire, et la lecture est loin d'être ennuyeuse. La réalité des situations, la pertinence des dialogues et des descriptions, permettent au lecteur de se sentir aussi bien que s'il se trouvait chez lui. le Mas devient progressivement sa nouvelle maison.
Ces chapitres permettent d'amener des moments de calme autour de passages plus rocambolesques. le rythme, bien dosé, s'avère plutôt efficace. de plus, dans ces parties au Mas, on suit les personnages dans leur train-train journalier pour mieux s'y attacher encore, mieux les apprivoiser et capter leurs habitudes, même si l'élément le plus étonnant subsiste dans le choix d'une nouvelle couleur de rideaux, ou dans la confection d'un nouveau plat. le ton de la narratrice aide également à apprécier toutes ces scénettes entre personnages. On ressent toute la tendresse et l'amour que l'héroïne éprouve pour ses camarades.
Dans révalité, les descriptions sont de qualité, et sans doute même un peu trop poussées par endroit. Celles qui décrivent le Mas sont incroyablement complètes, par exemple, comme celles des armes que l'on ne comprend pas véritablement, notamment lorsque l'on est novice dans le genre. Cela amène de gros pavés un peu lourds à lire, surtout au départ, lorsque l'on n'est peu habitués à se plonger dans une échelle de détails aux multiples barreaux. L'auteure réussit à se justifier par le biais de son propre personnage, et l'usage des descriptions consistantes vous apparaît alors comme une évidence. Gaïa n'aurait pu s'exprimer différemment.
L'usage des détails approfondis permet également de mieux comprendre certaines situations ou de mieux appréhender certains sentiments. Une fois habitué, le lecteur ne remarque plus la lourdeur ressentie au démarrage, et apprécie même que l'auteure fasse l'effort de donner à son univers une telle dimension réaliste. Pour certains dialogues, il aurait été préférable que les descriptions soient tout de même moins nombreuses, pour laisser davantage de place à l'action. Effectivement, l'auteure préfère que son héroïne nous résume les propos de certains de ses camarades plutôt que de les laisser discuter entre eux. le dialogue, passé ainsi sous silence, se termine un peu trop vite.
La capacité que possède de Gaïa, celle de ressentir les émotions, est habilement représentée par l'auteure dans le texte, à l'aide de mot éparpillés, ici ou là. L'invention géniale permet d'appuyer sur les émois des personnages sans que cela ne dérange en aucun cas la lecture. On a vraiment la sensation de se retrouver dans l'esprit d'une empathe, aux capacités d'analyse exceptionnelles.
Le déroulement de l'histoire nous happe jusqu'à la fin, même si la course-poursuite des derniers chapitres traîne quelque peu en longueur. Les trafics génétiques, bien qu'appartenant à des sujets déjà visités et revus par des auteurs de dystopie ou de thrillers, restent suffisamment énigmatiques et horrifiques pour que l'on veuille s'y intéresser, et avoir le fin mot de l'histoire. Par ailleurs, les modifications génétiques concernant l'héroïne sont, quant à elles, plutôt originales, bien ficelées, et bien plus perturbantes. le titre révalité prend alors tout son sens. Brrr !
Les rebondissements s'enchaînent, jusqu'à une chute inattendue, donnée par les tous derniers mots, qui annonce une suite survitaminée. Les scènes d'action sont dynamiques, bien construites et captivantes. Gaïa, inévitablement douée pour le combat, permet la mise en place de passages énergiques, que l'on prend plaisir à suivre et à imaginer.
Bien plus qu'un récit d'action ou d'espionnage à la James Bond, avec des inventions géniales, révalité décrit également de belles relations, et n'hésite pas à discuter de sujets d'actualité comme le polyamour, l'homosexualité ou la nymphomanie. Certains personnages changent de camp, de position, se reconstruisent, pardonnent ou se font pardonner, se transforment, et deviennent de meilleures versions d'eux-mêmes. L'humanité n'a jamais paru aussi belle et variée. de l'autre côté, le roman n'hésite pas à souligner des problèmes d'ordre éthique qui clivent encore au sein de notre propre société tel que le clonage, le transhumanisme, ou la médecine de confort.
révalité étonne et fascine, par un rythme soutenu, des personnages frais et bien construits, des situations originales et une Gaïa attachante. Une lecture endiablée, qui se déroule dans le sud de la France, parmi des paysages qui rappelleront de beaux souvenirs à certains, ou qui en feront rêver d'autres.
Lien : http://www.lavisqteam.fr/?p=..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Prettypassionbooks
  15 février 2021
D.ès les premières pages, le lecteur est plongé dans l'action, la sensualité et le mystère, cette immersion perdure tout au long du livre avec des situations débordantes de réalisme, d'action et de retournements de situation.
Pour une fois, le protagoniste principal ne fut pas un homme charismatique et charmeur ayant des atouts physiques certains ! J'ai beaucoup apprécié le fait que Julia Galindo s'éloigne des clichés en nous dressant le portrait de Gaïa, une jeune femme amnésique qui se retrouve être le « jouet » d'un organisme malfaisant ayant pratiqué sur elle d'étrange expériences, façonnant ainsi sa personnalité de tueuse, celle-ci étant alliée un don d'empathie surprenant et plutôt utile. J'ai apprécié sa forte personnalité, sa sensualité et son charme.
L'auteur aborde plusieurs sujets d'actualité comme le polyamour, l'homosexualité, la PMA, le handicap ou encore là nymphomanie, j'ai apprécié le « cran » de l'auteur d'en parler car tous les écrits ne sont pas aussi évolués sur ces sujets. Se plonger dans cet univers de révalité requiert un peu de patience au départ mais cela en vaut la peine. le prologue bien ficelé avait attiré ma curiosité et par la suite, l'histoire m'a totalement conquise. On y découvre une évolution des personnages ainsi que de leurs mentalités, les interactions qui s'y déroulent et les relations qui se créent et se défont, des retournements de situation inattendues, des petits détails qui nous mettent la puce à l'oreille, tout autant de choses qui permettent au lecteur de garder cet engouement, sans oublier l'attachement au début de l'histoire pour Alliocha ! L'histoire est peu courante et j'ai pris beaucoup de plaisir à la lire, d'une seule traite pour tout dire.
La plume de l'auteur est fluide, bien maîtrisée et détaillée. Elle peut parfois utiliser un langage cru mais également un humour qui permet de faire diminuer la gravité de certaines situations. J'ai passé une bonne lecture, ce fut un écrit qui m'a tenu en haleine jusqu'à la fin et je n'ai qu'une seule chose à rajouter pour terminer cette chronique : à quand la suite ?
Je remercie l'auteur pour sa confiance et je vous retrouve très vite pour une nouvelle chronique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Regis80
  18 mai 2020
Voilà un thriller assez inhabituel. C'est l'histoire d'une quête, d'une rédemption, d'une reconstruction..
Le pitch ? Gaia est une jeune femme qui se réveille totalement amnésique et doit échapper à une tentative d'assassinat.
A l'aide de comparses d'origine diverses, elle va non seulement essayer d'échapper à ses persécuteurs mais de faire échec à leurs monstrueux projets...
Certains pourront dire que ce sujet n'est pas nouveau . Peut-être mais c'est le traitement qui l'est.
Car Gaïa n'est pas seulement amnésique, elle se révèle une combattante hors-pair, limite tueuse et aussi empathe – elle ressent les émotions de tous ceux qui la côtoient-. Ce qui est pratique pour différencier les amis des ennemis notamment lors des nombreuses scènes de combat.
L'action de ce livre est bien mené et j'avoue avoir été bluffé par la façon dont Julie Galindo a pu mener les descriptions du Mas de Gaïa (un restaurant- chambre d'hôtes haut de gamme gérée par la jeune femme) avec l'intrigue du roman. Elles peuvent paraître au premier abord superflues mais sont au contraires totalement nécessaires pour nous faire participer à la reconstruction intime qu'opère l' héroïne sur sa mémoire. A titre personnel, j'avoue avoir rêvé que cet endroit enchanteur existe. Julie Galindo nous fait partager également quelques moments de gastronomie qui adoucissent l'intrigue.
Et c'est après tout original et bien vu. N'importe quel héros de thriller dans ses aventures doit bien à un moment se distraire, manger, faire l'amour, songer à autre chose. C'est l'une des forces de ce roman que d'accorder des respiration à ces personnages.
Ce livre est aussi un hymne à la joie de vivre.
Car oui les thèmes abordés sont durs et abordés de front : les manipulations génétiques et leur coût humain et moral, le trafic d'êtres humains, la gangrène des organisations maffieuses dans toute la société, la tolérance, la présence des invisibles( handicapés,SDF).
Gaïa est superbement campée dans sa détresse, son courage, ses doutes, son coeur gros comme çà, sa gouaille, sa sensualité.
Mais les autres personnages sont bien dessinés et leur évolution est une des grandes réussites du livre. Aucun n'est réduit à l'état de silhouette. Je voue une petite préférence à Adélaïde, la mégère apprivoisée et à Alliocha, la SDF( superbe passage que la rencontre avec Gaïa.).
Pour qu'une histoire sont totalement réussi, il faut que les méchants soient bons.C'est le cas ici du plus petit sicaire ( on a vraiment envie de les écrabouiller) aux terrifiants Nicklaus et surtout au Docteur Frankenstein. Les méfaits de ce dernier donne lieu à de véritables chapitres « gore » de la plus belle veine.
J'ajoute que la chute finale, véritable cliffhanger vous laissera pantois et vous donnera comme moi envie de crier à l'auteure de ce petit bijou:
|- Vite, la suite !
Vraiment , un grand moment d'une nouvelle et prometteuse auteure
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
thereadingsession
  05 mai 2020
L'histoire que nous raconte ce livre est plutôt inédite, pour moi tout du moins. Mais j'ai enfin trouvé une narration avec une héroïne forte, qui n'est cependant pas un robot de glace. Cela me fait extrêmement plaisir, car dans beaucoup de livres d'aventure et d'action, les protagonistes principaux sont des hommes beaux et arrogants, n'arborant qu'un seul talon d'Achille cliché : leur compagne. Ici, l'auteure s'éloigne donc de ces clichés en nous dressant le portrait de Gaïa, une jeune femme amnésique qui est l'instrument d'un organisme pour le moins scrupuleux ayant pratiqué sur elle d'étranges expériences, la façonnant en une entité tueuse qui développe de façon assez dingue un "don" d'empathie, au fur et à mesure de ses "reboots". Car notre jeune personnage est empathe, c'est à dire qu'elle a la capacité de ressentir les émotions des personnes autour d'elles. C'est tout de même assez pratique, car tandis qu'elle essaie de retrouver ses souvenirs, elle doit déjouer les plans maléfiques d'un certain Nickolaus et du "docteur Frankenstein", dont les portraits terrifiants m'ont donné envie de dégobiller tellement j'ai un doute sur le fait de la présence d'une humanité quelconque dans ces deux personnages.
Nous apprenons au fur et à mesure les raisons pour lesquelles Gaïa est amnésique, alors qu'elle s'occupe du Mas de Gaïa, accueillant des chambres d'hôtes, sa dernière couverture avant l'oubli. L'auteure utilise ici (tututut, alerte interprétation) une métaphore assez jolie en comparant la reconstruction du Mas à l'évolution de Gaïa en tant qu'entité propre avec des sentiments. En effet, cette rénovation nous accompagne tout le long du livre, avec parfois des descriptions peut être un peu trop détaillée notamment au début (mais c'est bien évidemment mon avis personnel), qui s'entremêlent avec l'histoire de cette jeune femme tentant de se reconstruire après les découvertes sur ses pertes de mémoire. Elle s'entoure d'ailleurs au fur et à mesure d'une multitude de personnages aux horizons divers, ajoutant alors à cette oeuvre une caractéristique intéressante et rassurante d'inclusivité et décrivant une belle relation (mais parfois ardue) entre ses protagonistes.
Pour revenir sur cette notion d'inclusivité, l'auteure aborde de nombreux sujets comme la PMA (procréation médicalement assistée) et son ouverture aux couples de femmes homosexuelles, les mères porteuses, le polyamour, le handicap et bien plus encore, tout ceci en évitant la caricature et le cliché inhérent qu'habitent souvent les livres qui tentent d'apporter de la diversité. Outre ces sujets réellement importants, elle nous fait également une critique pure et dure de l'eugénisme, en nous enjoignant à réfléchir sur le côté éthique de ces expériences. Elle évoque également des sujets sombres tels que le trafic d'êtres humains, le tout saupoudré de neurosciences, de médecine et de toutes les dérives qui peuvent en découler dans les mains d'esprits maléfiques.
L'auteure maîtrise parfaitement bien son intrigue et les scènes d'action, haletantes, détonnent avec la douceur des passages aux Mas de Gaïa, titillant la curiosité du lecteur par petites piques bien dosées, montrant une réelle réflexion sur son scénario. La scène de fin était particulièrement bien réussie et m'a tenu en haleine jusqu'au dernier mot. de plus, de nombreuses recherches semblent avoir été fournies dans une multitude de domaines (mécanique, espionnage, médecine, armement...), rendant encore plus vraisemblable et cohérente son histoire.
En terme d'écriture, l'auteure possède une diction maîtrisée qui allie un langage pouvant parfois paraître plutôt cru à un lyrisme soutenu, rendant le mélange assez étonnant mais bien réussi. Elle dépeint aussi très bien le don de Gaïa en insérant les sentiments qu'elle peut sonder entre les paragraphes, rendant dynamique et original son récit sans pour autant l'alourdir. Elle n'hésite pas à utiliser également de l'humour dans son récit, touche très agréable qui contraste avec la gravité de la situation. J'ai par ailleurs beaucoup aimé le nom des chapitres que j'ai trouvé très drôles.
Julia Galindo nous offre une fin qui a l'effet d'une bombe : elle a savamment distillé les détails qui auraient pu nous mettre la puce à l'oreille, et pourtant j'ai compris ses intentions en lisant la dernière phrase. Ainsi, j'espère qu'elle ne nous laissera pas seuls dans nos esprits à nous inventer la suite de son histoire, et qu'elle nous proposera une suite qui saura satisfaire notre appétante curiosité.
En conclusion, ce livre inclusif vous offre une belle escapade au Mas de Gaïa, le tout agrémenté d'aventure, de romance et de science, en parfait mélange de genre.
Lien : http://thereadingsession.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
KhiadKhiad   20 avril 2020
- Je suis amoureux.
Désolation
- Ce n’est pas censé être une bonne chose ?
- Mais je n’ai jamais été amoureux ! Comment ai-je pu être assez bête pour laisser les choses en arriver là ? Je ne pouvais pas choisir un autre moment ?
Bien que ces questions soient rhétoriques, je risque une réponse :
- Je ne suis pas sûre que ce soit le genre de truc que tu choisisses. C’est plus un état dans lequel tu te retrouves que tu le veuilles ou non. Mais il paraît que c’est plutôt euphorique comme sensation. Il paraît même que "trouver l’amour" est sacrément bien placé dans le top 10 des objectifs de vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
KhiadKhiad   20 avril 2020
Il me coupe la parole :
- Non ! On ne peut pas prendre le risque qu’il retente sa chance quand bon lui semble. Et tu dois découvrir qui veut t’abattre.
- Bonne idée ! Je vais me servir de ma petite culotte comme d’un drapeau blanc pour aller l’inviter à discuter autour d’une tasse de thé... Meeeep ! Mauvaise réponse ! Il va me tirer comme un lapin dès que je vais pointer le bout de mon nez !
Commenter  J’apprécie          30
Livrinaa17Livrinaa17   19 février 2020
- Coquelicot ?
- Oui. Une fleur sauvage à la beauté délicate qu'on ne peut apprivoiser en bouquet, mais qui, laissée en liberté, s'épanouit spontanément et qu'on ne peut s'empêcher d'admirer malgré ses pétales toujours froissées... Ça te va plutôt bien. Comme toi, c'est son adaptabilité qui a assuré sa survie.
Commenter  J’apprécie          10
MisstatouMisstatou   14 décembre 2019
Du fond du bassin, je regarde les flammes se retirer et les débris couler autour de nous. Il s'en est fallu de peu pour que nous soyons victimes du tabagisme passif.
Commenter  J’apprécie          10
MisstatouMisstatou   14 décembre 2019
Et, tel un colibri bipolaire shooté au nectar, elle se met à m'examiner sous toutes mes coutures ...
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : espionnageVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2040 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..