AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782824611402
Éditeur : City Editions (31/01/2018)

Note moyenne : 3.1/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Rose, trentenaire parisienne, est engluée dans sa routine et un syndrome l'empêche de quitter quoi que ce soit, même si elle rêverait de partir et tout recommencer. Un jour, sa mère l'inscrit à un concours et elle gagne six mois sur une île d'Australie. Elle peut enfin changer de vie. Premier roman.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Biancabiblio
  23 mars 2018
Rose est une jeune parisienne de trente ans, amoureuse de James Blunt, qui travaille dans les ressources humaines. Depuis que son père a quitté le domicile familial vingt-cinq ans plus tôt, elle a développé d'une phobie particulièrement handicapante, que son psychiatre a baptisé « le syndrome de Rose » puisqu'elle semble être la seule au monde à être atteinte : elle ne peut jamais rien quitter.
Son quotidien professionnel, amoureux, amical… sa vie tout simplement est très compliquée puisque quelqu'un doit lui donner l'autorisation pour se lever le matin, sortir de sa chambre, se déshabiller, éteindre son ordinateur, sortir de son bureau ou des toilettes… Un véritable engrenage qui virerait à l'enfer si elle ne pouvait pas compter sur sa mère Jeanne avec qui elle habite, Clara et Julie, ses meilleures amies et Arnaud, son collègue qui lui porte une attention particulière.
Rose souffre de cette situation mais se sent incapable d'en sortir. Mais lorsqu'un beau matin, son chef lui apprend qu'elle est licenciée, sa mère lui propose de participer à un concours. L'heureux(se) gagnant(e) deviendra gardien d'une île d'Australie pendant six mois.
Poussée par Jeanne, elle envoie sa candidature et contre tout attente, gagne. Elle devra pendant six mois vivre totalement isolée, sans pouvoir compter sur l'aide de personne pour lui donner l'autorisation de quitter quoique ce soit.
Après la très belle surprise que fut Rêver n'est pas un vilain défaut, j'étais très heureuse de retrouver une des publication des éditions City avec Là où la vie t'emmène… de Alban Gallée. J'avais trouvé la quatrième de couverture plutôt originale et je m'attendais à un feel-good book comme je les aime et ce ne fut pas tout à fait le cas.
Autant la première partie qui a pour cadre Paris et le quotidien de Rose avec sa mère, ses amies et ses collègues, m'a bien plu par son côté feel-good à souhait mâtiné de romance mais dès que notre héroïne pose les pieds sur l'île déserte, ça se gâte.
La phobie dont souffre Rose et ses conséquences est bien traitée à Paris mais lorsqu'elle se retrouve seule sur son île, on tourne vite en rond puisque personne n'est là pour autoriser Rose à faire des choses : elle reste donc cloîtrée à l'intérieur, sans voir personne, ni visiter l'île.
Le summum étant que quelques jours après son arrivée, elle allume son ordinateur pour publier son premier article sur le blog que les organisateurs du concours ont mis en place et qu'elle doit alimenter, et ne peut le quitter. Pendant plusieurs jours, elle va donc rester sur sa chaise sans boire ni manger, ce qui n'est pas crédible puisqu'elle est tout de même dans un climat caniculaire et que dans ce cas-là, elle aurait été sévèrement déshydratée.
Ce qui faisait le charme du roman à Paris devient inintéressant à partir du moment où elle est en Australie. J'attendais beaucoup de ce séjour qui devait, en tout cas je le pensais, permettre à Rose à tenter de dépasser sa phobie mais au lieu de ça elle se trouve dans des situations abracadabrantesques qui l'obligent à garder les mêmes vêtements pendant la quasi totalité du séjour.
L'histoire n'est plus crédible à partir de ce moment-là, en tout moi je n'y ai pas cru, devinant facilement les tenants et aboutissants du concours même si j'ai été surprise par un twist que je n'avais pas vu venir mais qui ne m'a pas convaincue, je suis trop rationnelle pour apprécier l'aspect fantastique que l'auteur a mis dans son dénouement.
Vous l'aurez compris, j'ai un avis mitigé sur ce roman. J'ai apprécié le personnage de Rose et dans l'ensemble tous les protagonistes de ce récit, la première partie à la fois drôle et attendrissante mais la seconde, m'a laissé de marbre.
Lien : https://deslivresdeslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LeslecturesdeNinon
  03 mars 2019
COUP DE COEUR !
Ça vous est déjà arrivé de lire les premières lignes d'un roman et de savoir que vous alliez l'adorer, avant même de savoir de quoi il retournait ? C'est exactement ce qui m'est arrivé avec ce roman ! Waouh ! J'ai adoré la plume de l'auteur, mais aussi son humour. C'est assez marrant quand un auteur masculin écrit l'histoire d'une femme. Pour le coup, là, c'est tout à fait réussi ! Petite anecdote : tout au long du roman, Rose disserte sur les prénoms des gens qu'elle croise. Elle estime qu'avec leur tête, ou leur physique, ils devraient s'appeler Un tel ou Un tel. Elle est d'ailleurs rarement d'accord avec leur vrai prénom et c'est assez marrant. Extrait choisi pour illustrer mes propos : "Gabriel pouvait parfois devenir un Adolf et elle préférait éviter de se frotter à un tyran exaspéré."
Bref, pour en revenir à l'histoire, le résumé ne nous dit pas tout ! Rose est atteinte d'une maladie rare (elle est la seule à en souffrir d'après ses médecins) et en réalité le roman est tout entier orienté sur cet aspect, puisque le but, c'est qu'elle en guérisse, évidemment.
D'où le voyage, loin, seule.
La fin m'a littéralement scotchée. Je ne me suis pas doutée une seconde du dénouement et…encore une fois : Waouh ! Tout s'explique
Non, vraiment, un roman topissime, qu'il faut absolument que vous découvriez, les amis !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
djihane
  26 mars 2018
Rose a une vie dont elle n'est pas satisfaite. Elle est incapable de prendre une décision seule et dépend beaucoup des autres. Il a fallu qu'elle soit virée et que sa mère l'inscrive à un concours pour gagner un séjour de 6 mois en Australie pour les choses changent pour elle.
Je n'ai malheureusement pas été séduite par ce roman dont les titre et synopsis m'ont beaucoup attirée car j'aime lire ce genre d'histoires. Ce qui m'a déconcertée et qui m'a fait décrocher de ma lecture, c'est un ensemble de petits éléments que j'ai trouvé incohérents. A commencer par la maladie dont souffre Rose: elle ne peut rien quitter si on ne l'y autorise pas. Je comprends que cela peut être une métaphore de nos vies contemporaines dans lesquelles ont est souvent prisonniers mais ici, cet élément puis un autre, puis un autre ont fait que, je n'ai pas adhéré au tout.
Un autre exemple, comment peut-on de nos jours virer des gens sans motif ? Ajoutons à cela, le séjour de Rose sur l'île et son comportement qui étaient assez surréalistes. Je me suis accrochée jusqu'au bout pour comprendre le fin mot de l'histoire mais cela ne m'a pas convaincue. Cela me brise le coeur car Rose est un personnage que l'on peut facilement apprécier car, elle n'est qu'une femme en quête de bonheur comme nous tous.
Là où la vie t'emmène est un roman sur le nouveau départ d'une jeune femme nommée Rose qui vit prisonnière de sa propre vie. J'ai apprécié les personnages et j'ai été attendrie par Rose mais j'aurais aimé plus apprécier ce texte qui n'a malheureusement pas réussi à totalement me séduire.
Lien : https://lesinstantsvolesalav..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
clolivie
  12 février 2020
J'ai un avis partagé sur ce livre. L'histoire de fond est originale et m'a beaucoup plu, tout comme le twist final. Seulement j'ai trouvé beaucoup d'incohérences et j'avais cette désagréable impression que quelque chose ne collait pas, en particulier sur l'île. Toutes les descriptions de l'île m'ont donné l'impression d'être sur une île de jeu vidéo et non une vrai île. Enfin, j'ai trouvé le livre se termine trop rapidement. Je reste donc avec une certaine déception en refermant ce livre qui avait matière à être exceptionnel et qui reste malheureusement superficiel à mes yeux.
Commenter  J’apprécie          00
Lizouzou
  23 avril 2018
Rose a une maladie un peu spéciale : elle n'arrive pas à quitter les choses ou les personnes. Ainsi, elle doit toujours demander l'autorisation pour quitter une pièce, un objet ou une personne, au risque de rester bloquer dans cette situation. Oui mais voilà qu'à trente ans, Rose en a assez de cette petite vie routinière. Avec l'aide de sa mère, Rose gagne un concours : six mois offerts sur une île en Australie. Même si elle appréhende beaucoup, Rose décide de s'y rendre ... Advienne que pourra !
Je dois dire que ce livre m'a tout d'abord attirer par sa couverture, son titre et également le résumé. On pourrait s'attendre à une lecture légère et pourtant ce livre aborde une histoire originale. Trop originale ?
En effet, le côté "maladie" de Rose m'a tout d'abord intrigué, puis j'ai eu du mal à trouver cela crédible. Je ne sais pas du tout si cette pathologie existe réellement ou si cela est juste une pure fiction de l'auteur, mais je n'ai pas réussi à m'attacher complètement au personnage de Rose en partie à cause de cela.
De plus, le rebondissement lié au concours m'a moyennement convaincu et je me doutais bien de la révélation finale. C'est pourquoi j'ai un avis assez mitigé sur cette lecture.
Malgré tout, je dois dire que le style de l'auteur est agréable et se lit facilement. On se surprend à tourner les pages même si le contenu m'a laissé quelque peu perplexe.
J'espère que ce livre trouvera le bon lectorat car pour ma part, je suis tombée à côté...
Lien : http://lespetitslivresdelizo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
LizouzouLizouzou   23 avril 2018
La famille, c'est parfois des étrangers qui s'aiment.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : handicapVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
450 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre