AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Éditions Gallimard (Éditeur scientifique)Liliane Dulac (Éditeur scientifique)
EAN : 9782070388325
192 pages
Gallimard (31/12/1994)
3.52/5   20 notes
Résumé :
"Petit roman anonyme de 958 octosyllabes construit sur quelques motifs narratifs que l'on trouve dans les lais de Lanval, de Graelent et de Guinguamor. Deux amoureux voient leur liaison secrète menacée par une autre femme qui, ne pouvant se faire aimer, accuse faussement le héros de vouloir la séduire ; pour se disculper, celui-ci est obligé de révéler le secret ; il en est puni. Sur ce schéma, le texte compose une petite tragédie qui met aux prises la châtelaine de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
LydiaB
  16 juillet 2013
Il s'agit d'une histoire d'amour du XIII°s : deux amoureux, le chevalier Agolane et la Châtelaine de Vergy, nièce du Duc de Bourgogne s'aiment en secret. le petit chien de la Châtelaine leur sert de signal: lorsqu'il vient dans le verger, ceci indique au chevalier qu'il peut aller à la rencontre de sa Belle. Cependant leur idylle est menacée par une autre femme, la Duchesse de Bourgogne, qui, repoussée par le jeune homme, accuse faussement celui-ci de vouloir la séduire...

Il faut lire ce texte sur un arrière-plan courtois. C'est dans le milieu culturel de la Cour, avec tous ses raffinements de moeurs, de manières et avec les charmes de ses habitations qu'évolue le roman. Il est décrit une vie agréable et douce dans ce texte. Il n'y a pas de grande aventure, hormis cette histoire d'amour. Mais quelle histoire !!!

Lien : http://www.lydiabonnaventure..
Commenter  J’apprécie          523
MllePeregrine
  09 avril 2017
A l'instar de Tristant et yseult ou de Roméo et Juliette, La châtelaine de Vergy et son chevalier connaissent un amour à l'issu tragique.
L'amour courtois impose un certain nombre de codes à respecter, parmi lesquels le secret: personne ne doit connaître la passion que se vouent les amoureux car "il en résulte un tel malheur que leur amour nécessairement sombre dans le désespoir".
Aussi, lorsque la duchesse de Bourgogne apprend que le chevalier dont elle est tombée amoureuse aime la nièce de son époux (elle a percé leur secret à force de perfidie), elle s'arrange pour faire savoir à la jeune châtelaine qu'elle est au courant.
A l'époque, les gens avaient une faculté inouïe pour littéralement mourir de désespoir aussi la jeune femme pousse -t-elle son dernier soupir en se lamentant sur son sort, brusquement.
Le chevalier, découvrant le corps sans vie de son aimée, se transperce le coeur avec une épée.
Le duc, comprenant que c'est sa femme qui est à l'origine de tout cela, prend l'épée et va la tuer en plein bal.
N'est-ce pas tragique comme situation?
Je ne peux, par ailleurs, m'empêcher de souligner la violence d'une telle histoire: la châtelaine meurt de désespoir sur un lit, mais une petite fille se trouve dans la pièce et assiste à la scène. Elle est toujours là lorsque le chevalier se transperce le coeur avec l'épée; enfin, le duc assassine sa femme en pleine cérémonie devant donc un grand nombre de personnes!
Ce livre est un formidable témoignage de ce qu'était la littérature courtoise Au Moyen Age, une littérature riche et si particulière!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Amoureusedeslivres
  11 novembre 2015
Une histoire d'amour médiévale dans laquelle un lecteur du XXIe siècle peut s'identifier, se sentir concerner, être embarqué? C'est le pari gagné d'un récit du Moyen Âge ayant traversé les âges et qui, aujourd'hui encore, peut parler au lecteur. Petit plus: la langue est belle!
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
LydiaBLydiaB   16 juillet 2013
Il y a des gens qui feignent d'être loyaux, et de si bien garder les secrets qu'il semble naturel de leur faire confiance; et quand, finalement, on se livre à eux et qu'ils sont au courant des détails de cet amour, ils en répandent le bruit dans tout le pays et en font l'objet de leurs plaisanteries et de leurs rires.
Ainsi, il arrive que celui qui a révélé le secret en perde la joie, car, plus l'amour est grand, plus les parfaits amants sont affligés quand l'un deux croit que l'autre a dit ce qu'il faut tenir caché.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300

Videos de Éditions Gallimard (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Éditions Gallimard
« […] Chestov (1866-1938) de son côté, tout le long d'une oeuvre à l'admirable monotonie, tendu sans cesse vers les mêmes vérités, démontre sans trêve que le système le plus serré, le rationalisme le plus universel finit toujours par buter sur l'irrationnel de la pensée humaine. Aucune des évidences ironiques, des contradictions dérisoires qui déprécient la raison ne lui échappe. Une seule chose l'intéresse et c'est l'exception, qu'elle soit de l'histoire du coeur ou de l'esprit. […] il dépiste, éclaire et magnifie la révolte humaine contre l'irrémédiable. Il refuse ses raisons à la raison et ne commence à diriger ses pas avec quelque décision qu'au milieu de ce désert sans couleurs où toutes les certitudes sont devenues pierres. […] »  […] pour Chestov l'acceptation de l'absurde est contemporaine de l'absurde lui-même. le constater, c'est l'accepter et tout l'effort logique de sa pensée est de le mettre à jour pour faire jaillir du même coup l'espoir immense qu'il entraîne. […] » (Albert Camus, le mythe de Sisyphe, Editions Gallimard, 1985)
« […] On trouve ainsi dans sa [Emil Cioran] correspondance : « Léon Chestov m'a rendu un service considérable : il m'a délivré de l'idolâtrie de la “philosophie”. Je devrais ajouter : de toutes les idolâtries. » (Lettre du 2 avril 1989 à Mme Alice L., in Les cahiers de l'Herne, Emil Cioran, Champs classiques, Éditions Flammartion, 2015)
« Les philosophes aspirent à expliquer le monde, de façon à ce que tout devienne clair et transparent et que la vie ne recèle plus rien (ou le moins possible) de problématique, de mystérieux. Ne faudrait-il pas au contraire s'attacher à montrer que cela même qui paraît aux hommes clair et compréhensible est étrange, énigmatique et mystérieux ? Ne faudrait-il pas s'efforcer de se délivrer et de délivrer les autres du pouvoir des concepts dont la netteté tue le mystère ? Les sources de l'être sont en effet dans ce qui est caché et non dans ce qui est découvert. » (Léon Chestov, Athènes et Jérusalem, in Marc-Alain Ouaknin, Les Mystères de la kabbale, Assouline, 2003)
0:00 - VII 1:41 - X 5:53 - Générique
Référence bibliographique : Léon Chestov, Les grandes veilles, préface : 10 aphorismes, traduction anonyme, texte établi par la Bibliothèque russe et slave, 2012.
https://bibliotheque-russe-et-slave.com/Livres/Chestov%20-%2010%20aphorismes.htm
Image d'illustration : https://www.amazon.com/Le%CC%81on-Chestov-philosophe-Cultures-socie%CC%81te%CC%81s/dp/2720403229
Bande sonore originale : The OO-Ray - The Warm Before The Storm The Warm Before the Storm by The OO-Ray is licensed under an Attribution-NonCommercial 3.0 International License.
Site : https://freemusicarchive.org/music/The_OO-Ray/The_Force_of_Water/The_OO-Ray_-_The_Force_of_Water_-_05_The_Warm_Before_the_Storm
#LéonChestov #LesGrandesVeilles #PhilosophieRusse
+ Lire la suite
autres livres classés : amour courtoisVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4516 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre