AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070364060
128 pages
Gallimard (08/01/2009)
2.78/5   18 notes
Résumé :
Il n'est pas toujours facile de trouver les bons mots pour avouer son amour. Comment ne pas paraître gauche ou ridicule, importun ou trop pressant? C'est un moment si important qu'il ne faut pas se fourvoyer. Avec le Cid et Chimène, Pâris et la belle Hélène, Juliette Drouet et Victor Hugo ou Cyrano et Roxane, apprenez à déclarer votre flamme...

Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
bilodoh
  14 février 2015
Non, ils n'ont pas gazouillé sur twitter, n'ont pas publié de selfie sur Facebook… 

Encore plus, ils n'ont même pas utilisé le stylo-bille ou la machine à écrire !
Mais l'amour existait alors…
Comme il existe encore aujourd'hui !
Un petit recueil de poèmes et d'extraits de romans ou de théâtre, un cadeau à s'offrir pour la fête des amoureux… (ou pour tout autre moment !)
« Les plus belles déclarations d'amour »… d'un autre siècle !
Commenter  J’apprécie          310
AmandineMM
  22 juin 2012
Plus concise, cette anthologie est divisée en deux parties seulement, les déclarations à l'être aimé et celles à un tiers lorsque l'amour est caché. Les extraits proviennent cette fois d'oeuvres du 16e au 19e siècle (une seule de l'Antiquité et une du 20e), ce qu'on peut considérer comme dommage pour un recueil qui s'annonce sur la quatrième de couverture comme un « manuel de la déclaration d'amour » en quelque sorte :
Avec le Cid et Chimène, Pâris et la belle Hélène, Juliette Drouet et Victor Hugo ou Cyrano et Roxane, apprenez à déclarer votre flamme…
Aussi beaux que soient ces textes, certains n'en ont pas moins mal vieilli au niveau des mentalités et les présenter comme des modèles à suivre n'est pas une si bonne idée d'après moi.
Personnellement, j'ai préféré lire cette anthologie en tant que telle, sans y voir une quelconque visée pédagogique, et ai beaucoup apprécié la plupart des textes présentés. le premier est la déclaration d'amour de Pâris à Hélène selon Ovide : il fait selon moi partie avec le Roman de la momie de Théophile Gautier des extraits qui ont assez mal vieillis. Vous apprécieriez, vous, qu'un homme vous dise que vous êtes obligée de l'aimer parce qu'il l'a décidé, secondé par la déesse de l'amour ? Excepté ce détail, il faut avouer que Pâris, sous la plume d'Ovide, ne manque pas d'éloquence et qu'on comprend aisément la faiblesse de son amante. J'ai néanmoins préféré dans cette première partie de l'anthologie les poèmes aux extraits de roman ou de la correspondance de Juliette Drouet et Victor Hugo : la poésie de Verlaine exerce toujours son charme sur moi et celle de Shakespeare ne me laisse guère indifférente non plus.
On revient à la prose et au romanesque dans la seconde partie consacrée aux amours cachés, dont l'extrait de la Princesse de Clèves est tout à fait emblématique : bien que je n'aie pas gardé un souvenir exceptionnel de ce texte, j'ai trouvé la scène choisie – celle où Nemours est caché dans le jardin et regarde la princesse qui se croit seule et pense à l'être aimé – magnifique et très touchante. de même, le chagrin d'Ourika ou de Cyrano de Bergerac est émouvant et transparaît particulièrement bien dans les passages sélectionnés.
Une très belle lecture, d'un amour à l'autre.
Lien : http://minoualu.blogspot.be/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
maylibel
  12 avril 2013
Cette anthologie sur le thème de la déclaration d'amour est divisée en deux parties, entre affirmation et dissimulation. Elle mêle des textes de l'Antiquité à nos jours, même si le XIXe siècle est très présent. Quant aux genres, le thème choisi permet de ne pas en tenir compte, si bien que les extraits sélectionnés proviennent aussi bien d'une lettre que d'un roman ou d'une pièce de théâtre. Pas de monotonie donc, mais des textes savoureux (même si certains passages m'ont fait grincer des dents) et parfois originaux, comme la trop peu connue mais surprenante comédie de Jean Tardieu, Finissez vos phrases !, qui clôt en beauté cette anthologie au thème moins rebattu qu'il n'y paraît.
Commenter  J’apprécie          10
aaahhh
  26 avril 2012
D'Ovide à Verlaine, en passant par Shakespeare, ce sont de merveilleux extraits d'amour que ce petit recueil nous offre! A mettre entre toutes les mains au coeur romantique!
Commenter  J’apprécie          50
Elvira
  12 février 2011
Ce petit livre est très agréable à lire et constitue un excellent cadeau pour les amoureux de littérature. Les sources sont divers : on passe d'Ovide à Aragon, en passant par La Princesse de Clèves. Tout y est : poésie, roman, théâtre.
Toutefois, puisque c'est un petit livre, il a fallu faire un choix, les textes ne peuvent donc ne pas plaire à tout le monde et l'on peut estimer que la sélection n'est pas idéale à son goût.
Lien : http://metamorphoses-de-psyc..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
bilodohbilodoh   14 février 2015
Plongé dans ce bonheur suprême

De me dire encore et toujours,

En dépit des mornes retours,

Que je vous aime, que je t’aime!


(Paul Verlaine, p, 44)
Commenter  J’apprécie          280
CoralieLeboucherCoralieLeboucher   24 décembre 2012
J'ai dans ma vie fait des rêves qui sont restés à jamais gravés en moi et ont modifé ma façon de voir. Ils ont envahi tout mon être, comme une goutte de vin dans de l'eau, et altéré la couleur de mes pensées.
Wuthering Heights de Emily Brontë.
Commenter  J’apprécie          20
maylibelmaylibel   10 avril 2013
MADAME B, émue.
Ne pas si fort ! Grand, Grand ! On pourrait nous !

MONSIEUR A
Tant pis pour ! Je veux que chacun, je veux que tous ! Tout le monde, oui !

MADAME B, engageante, avec un doux reproche.
Mais non, pas tout le monde : seulement nous deux !

Jean Tardieu, Finissez vos phrases !
Commenter  J’apprécie          10
CoralieLeboucherCoralieLeboucher   24 décembre 2012
[...]j'ai cru que j'aurais une âme qui serait à moi seule comme un prêtre est à tous, un coeur où je pourrais épancher mes douleurs quand elles surabondent, crier quand mes cris sont irrésistibles et m'étoufferaient si je continuais à les dévorer.
Le lys de la valléee de Honoré de Balzac.
Commenter  J’apprécie          10
CoralieLeboucherCoralieLeboucher   24 décembre 2012
Il est possible que nos plaies se cicatrisent quand elles ne seront plus exposées au frottement continuel de la défiance.
(Mon grand petit homme de Juliette Drouet.)
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Éditions Gallimard (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Éditions Gallimard
« […] Chestov (1866-1938) de son côté, tout le long d'une oeuvre à l'admirable monotonie, tendu sans cesse vers les mêmes vérités, démontre sans trêve que le système le plus serré, le rationalisme le plus universel finit toujours par buter sur l'irrationnel de la pensée humaine. Aucune des évidences ironiques, des contradictions dérisoires qui déprécient la raison ne lui échappe. Une seule chose l'intéresse et c'est l'exception, qu'elle soit de l'histoire du coeur ou de l'esprit. […] il dépiste, éclaire et magnifie la révolte humaine contre l'irrémédiable. Il refuse ses raisons à la raison et ne commence à diriger ses pas avec quelque décision qu'au milieu de ce désert sans couleurs où toutes les certitudes sont devenues pierres. […] »  […] pour Chestov l'acceptation de l'absurde est contemporaine de l'absurde lui-même. le constater, c'est l'accepter et tout l'effort logique de sa pensée est de le mettre à jour pour faire jaillir du même coup l'espoir immense qu'il entraîne. […] » (Albert Camus, le mythe de Sisyphe, Editions Gallimard, 1985)
« […] On trouve ainsi dans sa [Emil Cioran] correspondance : « Léon Chestov m'a rendu un service considérable : il m'a délivré de l'idolâtrie de la “philosophie”. Je devrais ajouter : de toutes les idolâtries. » (Lettre du 2 avril 1989 à Mme Alice L., in Les cahiers de l'Herne, Emil Cioran, Champs classiques, Éditions Flammartion, 2015)
« Les philosophes aspirent à expliquer le monde, de façon à ce que tout devienne clair et transparent et que la vie ne recèle plus rien (ou le moins possible) de problématique, de mystérieux. Ne faudrait-il pas au contraire s'attacher à montrer que cela même qui paraît aux hommes clair et compréhensible est étrange, énigmatique et mystérieux ? Ne faudrait-il pas s'efforcer de se délivrer et de délivrer les autres du pouvoir des concepts dont la netteté tue le mystère ? Les sources de l'être sont en effet dans ce qui est caché et non dans ce qui est découvert. » (Léon Chestov, Athènes et Jérusalem, in Marc-Alain Ouaknin, Les Mystères de la kabbale, Assouline, 2003)
0:00 - VII 1:41 - X 5:53 - Générique
Référence bibliographique : Léon Chestov, Les grandes veilles, préface : 10 aphorismes, traduction anonyme, texte établi par la Bibliothèque russe et slave, 2012.
https://bibliotheque-russe-et-slave.com/Livres/Chestov%20-%2010%20aphorismes.htm
Image d'illustration : https://www.amazon.com/Le%CC%81on-Chestov-philosophe-Cultures-socie%CC%81te%CC%81s/dp/2720403229
Bande sonore originale : The OO-Ray - The Warm Before The Storm The Warm Before the Storm by The OO-Ray is licensed under an Attribution-NonCommercial 3.0 International License.
Site : https://freemusicarchive.org/music/The_OO-Ray/The_Force_of_Water/The_OO-Ray_-_The_Force_of_Water_-_05_The_Warm_Before_the_Storm
#LéonChestov #LesGrandesVeilles #PhilosophieRusse
+ Lire la suite
>Littérature : généralités>Rethorique>recueils de textes appartenant à plus d'une littérature nationale (353)
autres livres classés : amourVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4475 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre