AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070449194
112 pages
Gallimard (20/09/2012)
3.33/5   15 notes
Résumé :
Désir, plaisir, volupté, sensualité. La littérature du monde entier, depuis l’Antiquité, célèbre l’amour et le plaisir des sens. De L'Art d’aimer d’Ovide aux amours sufureuses d’Oscar Wilde, des contes des Mille et Une Nuits aux libertinages indonésiens, partez pour un voyage érotique à travers le monde.

16 invitations à l’amour, aux joies de l’oreiller partagé, à la célébration d’un éros joyeux, ludique, solaire.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Yi
  05 novembre 2014
Hum, dé-li-cieux.
Voila une douceur qui n'a rien à envier à un sucre d'orge.
Le prix léger a fait du gringue à mon porte monnaie et je me suis laissée tenter.
Je ne regrette pas. L'un des rares défaut de ce recueil d'oeuvre c'est qu'il est trop maigre.
D'un autre coté pour deux euros je ne vais pas réclamer une anthologie de l'érotisme.
Plus sérieusement on y trouve des textes qui ont traversé l'histoire, devenus cultes par leur sensualité et leur propension à mettre le feu...
Mini échantillon pour un maxi plaisir.
Voici le sommaire, les auteurs et mes notations :
L'ANTIQUITÉ OU L'INVITATION AU PLAISIR
Avec des textes de Catulle, Properce, Ovide, Lucrece et Petrone.
Catulle ne me convainc pas. Je crois qu'un seul poème ce n'est pas assez pour juger de ses talents. le plan à trois pris sur le fait, des élégies de Properce, ne me tente pas. Je reste sur ma faim.
L'Art d'aimer d'Ovide me séduit plus avec des leçons qui me parlent même si je ne suis pas toujours d'accord.
«C'est à l'homme de commencer, à l'homme de dire les mots qui prient, à elle de bien accueillir les prières d'amour. »
La palme revient au Satyricon. Ce pot pourri, oeuvre de Petrone (vraiment ?) me met en joie.
« Apres ces paroles, je relevai ma tunique, et me montrai à Eumolpe tout entier. Lui, d'abord, eut peur, puis pour se persuader tout à fait, il se met à manier des deux mains le présent que m'ont fait les dieux. »
Pour conclure, l'antiquité et le sexe mélange de dieux et de sensualité ne m'a convaincu qu'à moitié.
ENTRE RENAISSANCE ITALIENNE ET LIBERTINAGE AMOUREUX
Avec les textes de Boccace et Casanova
J'ai rit au dépens d'un mari cocu avec le Décameron de Bocacce. Casanova avec une énième conquête me met en appétit.
« L'appétit, dit on, vient en mangeant. Son ardeur me fit devenir amoureux »
EROTOLOGIE ARABE OU MANUEL DES PLAISIRS
Les milles et unes nuits, Mouhammad Al-Nafzawi et Ali Al-Baghdadi.
Shahrazad dans les milles et unes nuit me fait découvrir milles appellations différentes concernant l'objet du plaisir.
Dans la prairie parfumée, un Al-Nafzawi très méthodique donne une leçon des plus intéressantes.
Concernant ali-Baghdadi (celui du 14eme siècle pas l'actuel), ses textes gagnent à être connu et recelle des pépites de l'érotisme oriental.
LES GRANDS TEXTES EROTIQUES ASIATIQUES.LE SEXE SACRALISÉ
Des textes de Vatsyayana (kama Sutra), le livre de Centhini, Jing Ping Mei (fleur en fiole d'or), Ihara Saikaku.
Apres un bref survol de la bible du sexe lue et relue, je découvre une oeuvre méconnue de la littérature javanaise, le livre de Centhini. Adapté par une ecrivaine française ; Elisabeth D.
Impertinent et amusant.
Au sujet de Jing Ping Mei, son texte est plus poétique qu'érotique.
Enfin Saikaku dans « Vie d'une amie de la volupté » nous parle d'une femme en manque de sexe.
LE SEXE COMME TRANSGRESSION ET LIBERATION
Oscar Wilde (Teleny), D. H. Lawrence (l'amant de lady Chatterley)
Des grands classiques que je connais déjà. Je me suis régalée de relire ces passages sulfureux. Je vous conseille tout particulièrement le controversé Teleny d'Oscar Wilde. C'est pas pour rien qu'il fait parti du top 5 de mes livres préférés.
Pour conclure, c'est moins érotique moins irrévérencieux que ce que je croyais. Je dirais que ce mini guide de voyage au pays du désir amoureux c'est un peu ce qui met le pied à l'étrier d'un amateur dans le domaine de la littérature érotique.
C'est comme un amuse bouche qui vous prépare au plat de résistance.
Ca marche : j'ai déjà commandé le Satyricon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
AmandineMM
  02 novembre 2012
Après la rencontre, la déclaration, le baiser et la mort, l'érotisme était l'un des passages obligés et pourtant encore manquant des anthologies amoureuses de Folio 2€. le petit volume le voyage amoureux a dû rencontrer un certain succès, puisque la formule est à nouveau renouvelée ici avec cette « invitation à l'amour dans la littérature du monde entier » : le lecteur passe de l'Antiquité latine à la Renaissance italienne et au libertinage français, à l'érotologie arabe, puis asiatique, avant de revenir dans nos contrées, en Angleterre. le choix des textes semble refléter une volonté de faire découvrir quelques oeuvres moins connues, puisque les sections latines, arabes et asiatiques surtout sont les plus remplies ; l'Italie, la France et l'Angleterre ne forment qu'une étape de quatre textes contre douze pour les autres. Bien que j'aurais apprécié une plus grande présence française (pourquoi pas un extrait de roman libertin plutôt que des Mémoires de Casanova par exemple ?), j'ai été plus ou moins agréablement surprises par ces témoignages d'autres cultures.
La section latine, invitant au plaisir d'après son sous-titre, est assez représentative des divers textes présents dans l'ensemble de l'anthologie : Catulle ouvre le voyage avec de beaux baisers poétiques, suivi par l'humour de Properce, tandis qu'Ovide et son incontournable Art d'aimer donne divers conseils. Lucrèce, quant à lui, apporte un peu de science au milieu de tout cet amour. Enfin, Pétrone introduit le motif du voyage et des péripéties aventureuses, qu'on retrouve chez Casanova. Si les Elégies de Properce ne m'ont guère amusée, l'une des aventures du Decameron de Boccace y a réussi : je connaissais déjà le récit et son dénouement, mais j'ai eu plaisir à le relire. En revanche, j'ai été beaucoup moins sensible à l'érotologie arabe et à la sacralisation asiatique du sexe. Les textes plus prescriptifs m'ont rapidement ennuyée, tandis que la plupart des autres m'ont déroutée par leurs métaphores plus ou moins imagées. le retour en Europe fut donc le bienvenu pour terminer ce voyage sur une note transgressive avec L'amant de lady Chatterley et, surtout, un texte De Wilde dont j'ignorais l'existence, Teleny. Ce dernier fut ma plus belle découverte dans cette anthologie : Wilde décrit superbement (et très explicitement ; âmes prudes s'abstenir, autrement dit) les amours homosexuelles de Teleny et du narrateur.
Lien : http://minoualu.blogspot.be/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Nitocris2021
  11 février 2022
Le principe de compilation d'extraits fonctionne rarement et ici c'est effectivement bancal. Si certains textes éveillent des sensations agréables, d'autres laissent de marbre. L'idée d'initier aux textes érotiques d'autres continents et d'autres époques n'est pas inintéressante mais hors contexte ça ne marche pas bien. Une mention toutefois à l'extrait de Boccace que ce petit recueil m'a donné envie de découvrir.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
AmandineMMAmandineMM   02 novembre 2012
Un baiser, c’est quelque chose de plus que le premier contact charnel de deux corps : c’est l’exhalation de deux âmes enamourées. Mais le baiser criminel longtemps retenu, longtemps désiré, est plus sensuel encore ; c’est le fruit défendu, c’est un tison ardent qui enflamme le sang. [Teleny, Oscar Wilde]
Commenter  J’apprécie          120

Videos de Éditions Gallimard (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Éditions Gallimard
« […] Chestov (1866-1938) de son côté, tout le long d'une oeuvre à l'admirable monotonie, tendu sans cesse vers les mêmes vérités, démontre sans trêve que le système le plus serré, le rationalisme le plus universel finit toujours par buter sur l'irrationnel de la pensée humaine. Aucune des évidences ironiques, des contradictions dérisoires qui déprécient la raison ne lui échappe. Une seule chose l'intéresse et c'est l'exception, qu'elle soit de l'histoire du coeur ou de l'esprit. […] il dépiste, éclaire et magnifie la révolte humaine contre l'irrémédiable. Il refuse ses raisons à la raison et ne commence à diriger ses pas avec quelque décision qu'au milieu de ce désert sans couleurs où toutes les certitudes sont devenues pierres. […] »  […] pour Chestov l'acceptation de l'absurde est contemporaine de l'absurde lui-même. le constater, c'est l'accepter et tout l'effort logique de sa pensée est de le mettre à jour pour faire jaillir du même coup l'espoir immense qu'il entraîne. […] » (Albert Camus, le mythe de Sisyphe, Editions Gallimard, 1985)
« […] On trouve ainsi dans sa [Emil Cioran] correspondance : « Léon Chestov m'a rendu un service considérable : il m'a délivré de l'idolâtrie de la “philosophie”. Je devrais ajouter : de toutes les idolâtries. » (Lettre du 2 avril 1989 à Mme Alice L., in Les cahiers de l'Herne, Emil Cioran, Champs classiques, Éditions Flammartion, 2015)
« Les philosophes aspirent à expliquer le monde, de façon à ce que tout devienne clair et transparent et que la vie ne recèle plus rien (ou le moins possible) de problématique, de mystérieux. Ne faudrait-il pas au contraire s'attacher à montrer que cela même qui paraît aux hommes clair et compréhensible est étrange, énigmatique et mystérieux ? Ne faudrait-il pas s'efforcer de se délivrer et de délivrer les autres du pouvoir des concepts dont la netteté tue le mystère ? Les sources de l'être sont en effet dans ce qui est caché et non dans ce qui est découvert. » (Léon Chestov, Athènes et Jérusalem, in Marc-Alain Ouaknin, Les Mystères de la kabbale, Assouline, 2003)
0:00 - VII 1:41 - X 5:53 - Générique
Référence bibliographique : Léon Chestov, Les grandes veilles, préface : 10 aphorismes, traduction anonyme, texte établi par la Bibliothèque russe et slave, 2012.
https://bibliotheque-russe-et-slave.com/Livres/Chestov%20-%2010%20aphorismes.htm
Image d'illustration : https://www.amazon.com/Le%CC%81on-Chestov-philosophe-Cultures-socie%CC%81te%CC%81s/dp/2720403229
Bande sonore originale : The OO-Ray - The Warm Before The Storm The Warm Before the Storm by The OO-Ray is licensed under an Attribution-NonCommercial 3.0 International License.
Site : https://freemusicarchive.org/music/The_OO-Ray/The_Force_of_Water/The_OO-Ray_-_The_Force_of_Water_-_05_The_Warm_Before_the_Storm
#LéonChestov #LesGrandesVeilles #PhilosophieRusse
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature indienneVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
687 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre