AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782910878122
157 pages
Éditeur : Armeline (04/07/2002)
4.17/5   3 notes
Résumé :

A la mort de Trajan (117), l'Empire romain occupait un très vaste territoire, des lisières du Sahara aux collines dénudées du Nord de l'Angleterre, des rives de l'Atlantique aux eaux chaudes de la Mer Rouge.

Cet immense empire était tout naturellement borné par des frontières qui le séparaient de voisins soumis ou hostiles et servaient à contrôler la circulation des denrées et des biens. Sur l'essentiel, océans et mers et, dans une moindr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
PhilippeCastellain
  03 mai 2021
Il y a quelques années nous avons eu la chance de faire la traversée de l'Angleterre le long du mur d'Hadrien. C'est une randonnée magnifique, peut-être la plus belle de ma vie, et je la conseille à tous les amoureux de marche et d'histoire, et respectueux de la nature et des vestiges. Ce livre est parfait pour prolonger le voyage, et se plonger plus avant dans l'histoire de ce lieux unique.

Fort bien fait, il s'attache essentiellement aux aspects chronologiques : la conquête de la Bretagne par les Romains, les nombreuses révoltes, l'avancée dans l'île, la construction du mur. Puis ses différentes phases d'occupation, la lente déchéance, et l'abandon final. Il fournit également de nombreux éléments d'analyse, et tout d'abord : pour quoi faire un mur ? L'économie de Rome était largement prédatrice, basée sur une expansion constante et le pillage des peuples vaincus. Passer à la notion de "limès", de frontière défensive, était donc une petite révolution. Mais n'était-ce pas également le début de la fin ? Une structure défensive coûte de l'argent ; une expédition militaire en rapporte. En se corsetant dans des frontières fixes, l'empire ne se condamnait-il pas à une lente et inexorable érosion ?

Mais l'auteur souligne que la conquête de l'Ecosse aurait coûté cher et rapporté peu. Qui plus est, l'armée romaine n'était pas adaptée à la stratégie de guérilla des peuples locaux. Plusieurs tentatives furent d'ailleurs faites pour envahir l'Ecosse en suivant la côte ; des forts furent établis jusqu'à Aberdeen. Elles ne durèrent pas : impossible à pacifier. Et c'est là le plus intéressant : le mur en lui-même n'était pas tant un dispositif militaire qu'un instrument de contrôle politique local. On métrisait tous les échanges, et les peuples locaux avaient sous leurs yeux la preuve de la grandeur de Rome.

L'ouvrage évoque également la vie quotidienne des soldats en cantonnement, faite essentiellement de corvées et d'attente ; on apprend au passage que les soldats n'avaient pas le droit de se marier avant la fin de leurs vingt-cinq années de service ! La vie religieuse a également laissé de nombreux vestiges, même si elle n'a pas grand rapport avec Jupiter et toute la bande qu'on apprend à l'école. Les officiers priaient plutôt Mithra ; les hommes de troupe des divinités locales comme Belatucadrus ou Coventina.

J'espère un jour revoir la longue ligne de pierres serpentant à travers les collines, au milieu du jaune des buissons d'ajoncs. Les ruines des forts, les verts pâturages et leurs moutons paisibles, l'immense estuaire de l'Eden…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          455

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
PhilippeCastellainPhilippeCastellain   03 mai 2021
Comme celle de tous les soldats du monde, la vie des auxiliaires chargés de la défense du limes* était rythmée par une routine grise et non par les flamboiements de la gloire des armes. Les gardes, les corvées de nettoyage, l'entretien des chevaux, la collecte de bois de chauffage, la fabrication de charbon de bois alternaient avec les exercices quotidiens sur le terrain de parade et, de temps à autre, avec les grandes manœuvres qui, entraînant les hommes loin du fort et des chemins battus, devaient être attendues avec quelque impatience, tant par le rang que par les officiers.

*Frontières fortifiées de l'empire romain
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
LenocherdeslivresLenocherdeslivres   16 juin 2018
Les îles septentrionales de l'Atlantique on toujours éveillé chez les peuples du sud de l'Europe des sentiments complexes, mêlant les craintes confuses que faisaient naître les tempêtes ou les brouillards épais, si fréquents dans ces parages, et une lancinante aspiration à d'indicibles rapines.
Commenter  J’apprécie          20

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Des saisons dans les titres

Quel est le titre du film de Jean Becker (1983) avec Isabelle Adjani, film extrait du livre éponyme de Sébastien Japrisot ?

L'automne sanglant
Le printemps bougnasseur
L'hiver qui déchire
L'été meurtrier

20 questions
133 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre