AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811207856
Éditeur : Milady (18/05/2012)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 262 notes)
Résumé :
Avant, ma vie était simple : l'université si j'en avais envie, les hommes quand j'en avais envie. Et je n'avais aucun problème qu'un barman ne puisse m'aider à résoudre.
Mais là, depuis un moment, rien ne va plus.
Le type sexy qui me draguait a rendu son déjeuner quand on a voulu concrétiser.
J'ai cassé le nez du copain de ma meilleure amie, et elle ne l'a pas très bien pris. Lui non plus, d'ailleurs.
Ensuite, je me suis mise à faire des ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (81) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  18 octobre 2019
C'est le titre qui m'a interpellée, je trouve que pour un roman classé Bit-lit ( littérature qui croque ), Rage de dents, c'est amusant....
Et d'humour , il y en aura pas mal dans la plume de cette auteure suisse, ce qui en fait une lecture très vivante, légère et actuelle, et qui se déguste un peu comme une bonne BD. D'ailleurs, c'est fou ce que ces vampires ont de points communs avec Obelix, toujours à vouloir se castagner avec quelqu'un !
Maeve , étudiante, ne connaît rien à sa nature surnaturelle, tous au plus doit-elle gérer ses crises de colère, son envie d'en découdre avec quiconque lui manque de respect ( même si ce quiconque la fait deux fois en largeur ou en hauteur...). Et la petite sait se battre : aucun doute.
Mais depuis quelque temps, sa vie est bizarre, elle fait des rêves assez violents, a l'impression de revoir le même homme , qu'on la suit... Jusqu'au jour où un certain Lukas la kidnappe comme monnaie d'échange, ou plus si affinités.... Mais Maeve a vraiment un sale caractère !
Ce genre de littérature ne concoure pas au prix Nobel de littérature, ce roman n'a pas d'autre but que de distraire, et il fait bien le job: on ne voit pas le temps passer.
Humour et rythme sont au rendez-vous, on verra, au fil des tomes, ce que cette série " a dans le ventre", pour l'instant, elle a de belles canines !
Challenge Mauvais genres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          374
Archessia
  22 mai 2012
Cela faisait longtemps que je n'avais plus lu un titre bit-lit. Il faut dire que pendant une période, je ne lisais presque que ça, du coup, j'ai légèrement saturé.
Seulement, là, ça faisait déjà des mois que j'entendais parler de cette Maeve et du premier tome de ses aventures. Elle s'était fameusement faite remarquée lors de sa première publication aux éditions du Petit Caveau, et j'ai souvent hésité à sortir ma carte de banque pour passer commande. Première auteur francophone (Marika Gallman est Suisse) écrivant de la bit-lit ayant réussit à faire saliver le grand Bragelonne, la curiosité était bien trop forte que pour passer à côté.
Mais alors, ça donne quoi ce Rage de dents ?
Ma mâchoire, je ne sais pas, mais en tout cas, ça décoiffe !

Maeve a 21 ans, va à la fac, a été élevée par son grand-père et par la mère de son meilleur ami, et a un putain de caractère.
Est-ce que c'est une façon de compenser sa toute petite taille, ou peut-être pour se défendre de tous les gros lourds qui lui courent après (oui, bon, elle est assez canon. Mais faut pas en faire une histoire, elle est pas du genre à rouler des mécaniques)?
En tout cas, le fait est là. Elle a horreur qu'on lui marche sur les pieds, et ce n'est pas parce que c'est une femme qu'elle ne sait pas se défendre ou défendre ceux qu'elle aime.
C'est d'ailleurs comme ça qu'elle se fait remarquer à la sortie d'une discothèque, en pétant le nez d'un ex d'une amie, qui avait la fâcheuse tendance de laisser des bleus sur la peau de celle-ci.
Elle n'a pas uniquement attiré l'attention des videurs, et quelques semaines après, un bellâtre va lui tourner autour sans passer par quatre chemins. Avouons-le, c'est loin de déplaire à Maeve. Sauf que, le beau gosse, il a plus d'un tour dans son sac, et il semble connaître Maeve mieux qu'elle ne se connaît elle-même.
Le temps est venu pour les découvertes, les confrontations et le vrai danger.
Qui est Maeve ? Qui sont ceux qui l'ont toujours entourée ? Et que va-t-il arriver maintenant qu'elle sait tout ?

Wow, ça c'est de la putain de bit-lit. le genre de lecture où tu as intérêt à t'accrocher à ton slip et où tu t'en prends plein les dents.
Je ne crois qu'il y ai quelque chose que je n'ai pas aimé dans ce bouquin.
J'ai adoré Maeve, déjà. Cette petite nana est une boule compacte d'énergie brute et de nerfs en pelote. Toujours survoltée, elle se retrouve souvent du coup dans des situations loin d'être glamours, étant donné qu'à la moindre pique lancée, elle part au quart de tour et à tendance à faire mordre la poussière à quiconque la cherche un peu trop.
C'est loin de plaire à son meilleur ami, Eliott, qui préférerait qu'elle ne se mette pas si souvent en danger.
Qu'à cela ne tienne, elle est géniale, c'est tout. Elle est grave vulgaire, n'admet pas quand elle a tort (même, surtout ! quand elle le sait), a du répondant à en revendre, est une bombe de sexytude sans être une grosse pouffe et a un humour qui ne fait rire qu'elle.
Je l'aime, c'est mon nouveau modèle
Bien entendu, pour ne rien gâcher, ce personnage est bien plus profond et fouillé que ça, et ce qu'elle va vivre ici fera ressortir des facettes d'elle dont elle n'aurait jamais deviné l'existence.
J'ai adoré la suivre tout du long de cette lecture, et sa langue acérée et piquante rend le récit brûlant, énergique, épicé et fonçant à cent à l'heure.
Décoiffant, j'vous dis.

Pour l'histoire, j'étais un peu sceptique. Des vampires. Encore. *insérez soupirs et roulages d'yeux*
Est-il encore possible d'écrire une histoire de vampires sans tomber dans le cliché ou dans le redondant ?
Non, je ne crois pas.
Est-il quand même possible d'écrire quelque chose de divertissant et agréable à lire ?
Hell yeah !
Marika nous le prouve ici parfaitement, avec un récit bien péchu qui nous prend aux tripes dès le début. J'en suis sortie aussi essoufflée et débraillée qu'en sortant d'une montagne russe.
Alors, on a ici le cliché du vampire beau à tomber et transpirant le sexe. Mais, hé, c'est de la bit-lit. Si vous ne cherchez pas un minimum de sexe dans ce bouquin, c'est que vous vous êtes trompés de rayon.
En fait, l'originalité n'est pas spécialement dans les vampires à proprement parler, je pense que c'est surtout dans l'interaction de Maeve et de ceux-ci. Rajoutez à ça une histoire de sorciers, de rêves et de malédictions, mélangez le tout avec une sensualité à vous liquéfier pendant votre lecture, et vous avez Rage de dents.
J'aime ce savant mélange d'émotions que dégage Maeve. On a presque l'impression de la voir vivre les étapes du deuil. Deuil de la vision d'une vie ou d'un monde qui l'entourait ? Peut-être.
En tout cas, y a pas à dire, elle n'accepte pas facilement les révélations qui lui tombent sur la tronche. Qui le ferait, en même temps ?
J'ai adoré ses réactions, au final, super crédibles. Elle est LA part d'humanité de ce livre, et c'est à elle qu'on se rattache, se sont ses actes et ses paroles qui donnent cette touche de réalisme au récit et qui fait accroche à fond.

Ce livre est une sacrée dose d'énergie, un gros coup de poing qui tient en haleine du début à la fin, doté d'une héroïne façon tornade et de scènes chaudes à faire rougir les plus blasés des lecteurs.
Deux conseils : procurez-vous ce tome et surveillez de très près Marika Gallman. Qui sait ce qu'elle nous réserve pour l'avenir ?
Lien : http://archessia.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Witchblade
  11 novembre 2012
Livre découvert grâce à Babelio et aux critiques de certaines lectrices :-)
Premier roman de cette écrivaine qui promet d'être réussi et très intéressant :-)
On commence donc l'histoire sur les chapeaux de roues avec le personnage principal, Maeve Regan, jeune femme de 21 ans. Celle-ci a un foutu caractère, cela ne cacherait-il pas une âme sensible ? A voir dans la suite du roman ^^ En tout cas, dès les premières pages, elle est plutôt du genre bagarreuse (pour aider ses amis chers), un peu portée sur l'alcool et la drague :-) On remarque très vite qu'elle saute sur tout ce qui bouge ou presque ^^
Le moins qu'on puisse dire, c'est que l'on ne va pas s'ennuyer en sa compagnie :-) Elle a de la répartie, aussi bien avec sa langue qu'avec ses poings :-)
Plus j'avance dans le bouquin et plus je souhaite qu'un truc vraiment moche tombe sur le nez de notre héroïne. C'est une gamine capricieuse et fière de se comporter comme la pire des morveuses. J'espère qu'elle deviendra plus humble par la suite.
A force de chercher le diable, il a fini par lui tomber dessus sous la forme de méchants vampires. Par leur biais, elle découvre une partie de son histoire et comprend d'où elle tient son foutu caractère.
Pour moi, l'histoire commence à devenir intéressante à partir des 100 premières pages, les autres ne sont là que pour la mise en bouche vulgaire. C'est bien dommage car j'aime bien le style de cette écrivaine mais pas les passages vulgaires, dans tous les sens du terme...
L'auteur a créé une mythologie assez intéressante en mélangeant les vampires et les sorcières. Cela change du perpétuel conflit entre vampires et loup-garous. Je préfère d'ailleurs lire des histoires de sorcières que celles de vampires. Celle-ci est donc un bon compromis entre les deux.
Certaines personnes classent ce roman en bit-lit à cause des vampires. Mais pour moi, il n'est pas que ça puisqu'il se passe à notre époque, de nombreuses références nous permettent de le déduire. Il fait donc également parti de l'urban fantasy ^^
Malgré son sale caractère et sa personnalité d'anti-héros, on finit par apprécier Maeve (surtout quand elle arrête d'être grossière à outrance). Elle refuse de montrer qu'elle a des sentiments et s'est donc construite un bouclier où elle est dure, froide et garçon manqué.
Grâce à Lukas, elle apprend beaucoup de choses sur son passé, sur celui de sa famille ainsi que sur les vampires. Elle apprend également à se défendre grâce à celui-ci.
Les 100 dernières pages sont particulièrement addictives. Il nous tarde de savoir ce qui va arriver à Maeve, si elle va réussir à s'en sortir haut la main ou, au contraire, tout foirer.
Malgré la façon de parler de Maeve, j'ai hâte de lire la suite de ses aventures pour savoir si la prophétie la concernant va se concrétiser en entier ou seulement partiellement.
Heureusement, dans les dernières pages, Maeve a pris du plomb dans la cervelle et à arranger son langage grossier. Finalement, je commence à bien l'apprécier malgré des débuts quelque peu difficiles.
Je conseille donc ce livre à un public averti car certains passages peuvent être choquants et déplacés, mis à part la grossièreté de la demoiselle ^^
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Crunches
  05 décembre 2013
Cela faisait quelques temps que je n'avais pas lu de bit-lit et encore moins commencé une nouvelle série. Plonger dans l'univers de Maeve n'est pas compliqué, au contraire, on y retrouve des codes déjà établis dans d'autres romans.
Au niveau de l'histoire, j'avoue que ce n'est pas des plus original : Maeve n'avait jamais remarqué qu'elle était différente des autres jusqu'à ce qu'un vampire débarque dans sa vie. Bien sûr, elle n'a aucun mal à accepter cette réalité et après s'être rendue compte que ses proches ne lui ont pas toujours dit la vérité, elle choisi de suivre le vampire trop sexy (mais qu'elle qualifie de connard) afin qu'il lui apprenne à se battre et à tuer des vampires.
Bien sûr, le but ultime est de tuer le grand méchant vampire, le papounet de Maeve.
Bon, je pense que vous l'avez compris, j'ai été quelques peu déçue par cette histoire qui est un bon gros mélange de ce que j'ai déjà pu lire. Pourtant, il faut croire que ça me plait quand même, parce que je suis sûre de lire la suite dans les prochains temps !
Le manque d'originalité du scénario n'est pas ce qui m'a le plus dérangée dans ma lecture, mais bien le sale caractère de Maeve. A croire que cette fille est heureuse d'être perpétuellement en rogne pour rien. Si encore on pouvait comprendre pourquoi elle râle, boude et estime que les gens qui sont proches d'elle sont des idiots, ça passerait. Mais là, j'avoue que la plupart du temps je ne savais pas pourquoi elle se mettait à hurler avec eux.
Alors oui, elle a le droit d'être énervée parce que son grand-père lui a caché une partie de la vérité, mais pas au point d'à peine lui adresser la parole pendant des semaines. Ce qui est le plus horripilant avec Maeve, c'est qu'elle se persuade de quelque chose, ne laisse pas aux autres la possibilité de s'expliquer et agit comme une enfant capricieuse.
Au final, une histoire peu original et un personnage principal qui mérite des claques... et moi, je vous dis que je vais lire la suite ! C'est pas un peu contradictoire ? Si... mais c'est parce que je ne vous ai pas dit qu'il y a quand même un peu de suspense, que l'écriture de Marika Gallman est addictive et qu'on veut vraiment savoir ce qui va se passer. Je ne vous ai pas non plus parler de Connor. Rien que pour savoir ce qui va arriver à ce personnage j'ai envie de lire la suite ! Je ne vous ai pas non plus dit que Maeve peut avoir des remarques pleine d'humour et que j'aime bien ça ! Je ne vous ai pas dit non plus que j'appréciais le fait que l'héroïne ne sache pas tout sur un monde qu'elle découvre, qu'elle fasse des conneries... bref, qu'elle semble réelle (le côté capricieux renforce même ce sentiment !).
En conclusion, je vais lire la suite, en espérant que l'historie soit un peu plus originale et que la miss stoppe ses caprices ! Sinon... J'arrêterai la série au second tome !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Hillel
  16 juillet 2012
Sympathique, sensuel, intelligent et efficace !
Bravo Milady d'avoir édité ce titre. Notre conseillère en lecture, L'Extraordinaire Linda, nous avait conseillé ce livre, il y a déjà un an… Sauf que la couverture, et le prix du grand format m'avaient rebuté. Aujourd'hui, Milady nous offre un format poche, et une couverture un peu plus sympathique. Car sympathique sera le maître mot de ma chronique !!!! Sympathique est le style et la narration, sympathiques sont les personnages, sympathique est l'histoire…
Une jeune étudiante sacrément casse cou et colérique, voit sa vie complètement chamboulée, le jour où des vampires tentent de la kidnapper pour la livrer au plus terrifiant de tous. La vie de Maeve n'était déjà pas rose, orpheline, élevée par un grand-père distant, amoureuse d'un ami d'enfance qui l'a repoussée pour aller dans les bras d'une « fille parfaite », elle se refuse au bonheur, va de désillusions en désillusions, jusqu'au jour où elle croise Lukas et ses terribles révélations, sa vie prend alors un tournant inattendu !
J'avais lu quelques commentaires moyennement emballés sur ce roman. du coup, j'y allais sans trop d'enthousiasme, étant une lectrice très difficile en matière de bit-lit. Seules peu de séries arrivent à m'embarquer. Et bien je suis heureuse d'avoir lu ces commentaires moyens, car j'en ai été que plus agréablement surprise. J'ai ressentis un véritable coup de frais pour ce genre parfois redondant !
L'auteur n'est pas anglophone, point de traduction, une écriture en Français. Ce qui m'amène à une autre remarque, j'ai l'impression que le style français a beaucoup de charme et trouve véritablement sa place dans le genre bit-lit. Je pense par exemple à une autre série coup de coeur : Rébecca Kean. Mais n'enlevons pas le mérite à l'auteur.
Et bien, oui, grâce à Marika Gallman, on peut écrire de la Bit-lit, soigner son style et peaufiner une intrigue un peu plus riche qu'une histoire charnelle sous fond de pouvoirs occultes. J'ai trouvé son roman très prometteur, je n'y vois aucun bémol, si ce n'est : de vouloir avaler la suite au plus vite.
Car pour ma part les romans bit-lit ont trop utilisé des stéréotypes américains, des clichés télévisuels, le lecteurs en oublie presque qu'il a entre les mains un roman, il est transporté dans un scénario commercial dont les ingrédients ont déjà trop fait succès. Vous me direz j'y vais fort. Mais comme je le disais plus haut peu de séries du genre arrivent à trouver grâce à mes yeux par leur style et leur originalité. J'en ai trouvé une nouvelle avec Maeve Regan qui va venir, dés aujourd'hui, grossir ma petite liste bien « select ».
Alors pour les puristes du genre qui adorent la bit-lit en général, je donnerais des points qui pourront faire débats, mais qui ne m'ont aucunement dérangé. Primo, Il n'y a pas de scène de sexe très explicite, et pour ma part, j'y ai trouvé que l'ambiance et la sensualité évoquée, n'en était que plus prenante. Alors certains peuvent y voir, un semblant de roman « young-adult »… Effectivement, le coté jeune débridée et vie d'étudiante de l'héroïne a un petit goût de crise d'ado qui s'éternise, moi j'adore ça…On n'est tout de même pas dans une lecture jeunesse.
Secondo, on peut y voir pas mal d'influences d'autres titres…Ce ne sera pas le seul roman à s'inspirer de ce qui s'est déjà fait…Alors oui, j'y ai vu un clin d'oeil à Peter Parker amoureux de Marie-Jane sa voisine d'enfance (Spider man), oui, l'entraînement au combat nous fait penser à Bones entraînant Cat dans chasseuse de la nuit. Oui la fin a un goût de déjà vu. Oui les barrières amoureuses de l'héroïne nous font penser à nos deux héros des Vampires de Chicago, qui se voilent la face et sont irrémédiablement attirés l'un par l'autre. On peut en trouver d'autres, (Star-Wars, ou les Télé Tubies par exemples…) Mais déjà entre Chasseuse de la nuit et Vampires de Chicago on est dans du bon choix! Alors pourquoi pas !
Enfin, je ne cesserai de dire à quel point j'ai trouvé le style extra : c'est bourré d'humour et de dérision. La narration à la première personne, les pensées caustiques et ironiques de Maeve sont un vrai trésor. A chaque page on se délecte de ses répliques de ses réflexions, et on s'attache à elle en un tour de main. Je le redis, c'est une lecture qui nous donne un bon coup de fraîcheur, qui ne se prend pas au sérieux. Une écriture légère donc, mais une écriture intelligente! Car même si on est dans de la Bit-lit, qu'il y a de la baston, le la sensualité, des insultes bien trempées…jamais on ne tombe dans la vulgarité, le trop sanglant, le trop violent, le trop sexuel ! On reste toujours dans la subtilité et l'amusement !
Je terminerai sur l'intrigue qui est recherchée. Même si elle utilise des éléments connus du genre (comme le lancé de couteau en argent, les poches de sang, l'immortalité et tout le « bla bla » vampirique habituel), l'auteur sait se démarquer par certains points d'originalité. Notamment le mélange entre la vie complètement humaine, sa routine, et le tournant vampirique que prend l'héroïne. Un savant mélange entre réalisme et paranormal, entre deux mondes, deux genres de personnages. Personnages qui sont tous intéressants, attachants, sensibles et réfléchis…Rien ni personne ne paraît lisse, surtout pas l'héroïne. L'auteur sait y faire avec la psychologie bien complexe des jeunes qui se cherchent, des sentiments amoureux compliqués, des histoires de famille bien tordues, des soirées arrosées en boites pour tout oublier…bref des tranches de vie qui font sourire ou grincer et nous rappellent quelques épisodes sûrement déjà vécus…
Bon vous l'aurez compris c'est un véritable coup de coeur, et je suis dès lors terriblement frustrée par une fin époustouflante et insoutenable qui nous laisse dans une attente douloureuse d'une suite !
Lien : http://leslivresdalily.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (50) Voir plus Ajouter une citation
WitchbladeWitchblade   14 novembre 2012
- De nous deux, tu es la seule à avoir des problèmes pour baisser les barrières, continua-t-il amèrement. Et je serais foutrement heureux que tu mettes autant de cœur à te battre que tu en mets à te refuser toute tendresse. Tu serais une putain de guerrière, à la place d'une petite mijaurée qui se prend pour la reine des glaces.
Je ne répondis rien. Plus que la violence de ce qu'il venait de me dire, c'était la potentielle véracité des faits qui me laissait sans voix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
HillelHillel   16 juillet 2012
« -Dis-moi ce qu’une petite fille comme toi vient faire ici à une heure aussi tardive, feula-t-il. Tu devrais être au lit depuis longtemps.
Ce type et moi parlions le même langage. C’était peut-être l’homme parfait.
De ma démarche la plus féline, je m’approchai de son oreille. Du bout des pieds, j’arrivais juste à l’atteindre, penché qu’il était sur le bar.
Il n’avait pas posé de question, je ne poserais pas de question.
-J’ai peur du noir. Il faut que quelqu’un me mette au lit et reste avec moi jusqu’à ce que je m’endorme, murmurai-je sensuellement.
Comme je n’ajoutai rien, mais n’avais pas non plus bougé, il tourna la tête vers la mienne, son nez venant prendre appui sur le mien. Sa respiration caressait ma lèvre supérieure, qui se trouvait qu’à une distance infime de la sienne. Et Dieu qu’il sentait bon, et qu’il était grand. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
iris29iris29   19 octobre 2019
Je me précipitai tout de même en direction des couteaux, jusqu'à ce que Lukas m'attrape par le chignon. sa prise était assez ferme pour qu'il me fasse tourner autour de lui comme un vulgaire chiffon et qu'il m'expédie à l'autre bout de la salle, encore plus loin de la cible. Un peu comme au patinage artistique, à part qu'il ne m'avait pas saisie à un endroit réglementaire et que j'avais complètement raté ma réception. Je pensai amèrement que le triple boucle piqué venait de prendre tout son sens lorsque je heurtais le sol , tête la première.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
WitchbladeWitchblade   13 novembre 2012
(…) Elle avait la tête relevée et ne prenait plus de notes.
- Qu'est-ce qu'il y a ? lui demandai-je en chuchotant.
- Rien, répondit-elle. Y a juste un nouveau dans la classe, et il est terriblement sexy.
Je rigolai. Ce n'était pas du genre d'Hannah de se laisser déconcentrer par des garçons. Elle, c'était plutôt les cours avant tout.
Commenter  J’apprécie          140
Milka2bMilka2b   01 juillet 2013
Et hop, cul sec.

Je manquai de m’étouffer en avalant le tord-boyaux qu’il m’avait si gentiment offert.

— Bordel de merde ! C’est quoi ce truc ? m’exclamai-je aussitôt après avoir reposé – ou plutôt envoyé valser – mon verre sur le comptoir.

Il m’adressa un grand sourire alors qu’il me regardait reprendre mon souffle.

— Spécialité de la maison. Ils appellent ça le Soleil. Même couleur, même température.

OK, je voyais le tableau. Et j’avais en effet l’impression d’avoir été brûlée vive de l’intérieur.

— Eh bien, Michael, je te remercie de m’avoir cautérisé l’œsophage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Marika Gallman (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marika Gallman
Extrait de la conférence "Quand le héros a les crocs... Vampires et Loups-garous!" avec Jeanne-A Debats, Marika Gallman, H.V. Gavriel et N.M. Zimmerman.
autres livres classés : bit litVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Vous avez dit vampires ?

Qui a écrit "Dracula" ?

Oscar Wilde
Bram Stoker
Arthur Conan Doyle
Mary Selley

15 questions
1751 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantastique , vampiresCréer un quiz sur ce livre