AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266161679
Éditeur : Pocket (10/11/2005)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 57 notes)
Résumé :
« Le héros de l'histoire est le frère du héros de roman. »
ANDRÉ MURAUX

De Gaulle est seul. Il a quarante-neuf ans. Le 18 juin 1940, il lance un appel à la résistance. Mais qui l'en-tend ? La France est vaincue, occupée. Elle écoute le vieux chef : Pétain.

Pour de Gaulle, exilé à Londres, inconnu, condamné à mort par Vichy, c'est "la solitude du combattant."

Comment, en quatre aimées, ce général proscrit réussit-il... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
BVIALLET
  23 juillet 2018
Le 17 juin 1940, Charles de Gaulle, n'ayant plus de rôle à jouer dans le nouveau gouvernement, obtient de Paul Reynaud 100 000 francs prélevés sur les fonds secrets et réussit à repartir à Londres en compagnie de son aide de camp Geoffroy Chodron de Courcel à bord du « de Havilland Flamingo » affrété pour le général Spears. le lendemain, il lance son fameux appel du 18 juin dans lequel il exhorte tous les officiers et les soldats à le rejoindre pour continuer les combats. Considéré comme traitre et déserteur, il sera condamné à mort par contumace. Winston Churchill le reconnaît comme chef des Français libres dès le 27 juin 1940. Mais son but est beaucoup plus ambitieux que de mettre en place une légion de volontaires qui continuerait la lutte aux côtés de l'Empire britannique. Il s'agit pour lui d'ignorer purement et simplement le traité d'armistice et de poursuivre la guerre contre Hitler, en créant une armée et un contre-État doté de tous les attributs de souveraineté et légitimité avec comme base les territoires français de l'Empire colonial, future plate-forme de la reconquête. Après un échec devant Dakar, il réussira à rallier le Cameroun, le Tchad, le Congo et le Gabon, permettant ainsi de lancer les premières offensives de Leclerc. Mais la lutte sera longue et semée d'embûches avant la victoire finale.
« De Gaule / La solitude du combattant » est le second volet de la quadrilogie consacrée à ce grand personnage historique. Il ne recouvre que la période 1940 – 1946, soit toute la seconde guerre mondiale plus une année difficile de gouvernement du pays. Soutenu au début par Churchill qui se préoccupe surtout des intérêts de la Grande-Bretagne, il est rapidement en butte à l'opposition de Roosevelt qui lui préfèrerait Giraud, sans doute plus malléable et moins tranchant que lui. Les Alliés voulaient ménager les anciens de Vichy et obtenir la création d'un gouvernement d'union nationale dans lequel les communistes auraient été neutralisés. Ils prévoyaient même la mise en place d'une sorte de protectorat provisoire (AMGOT) avec mise en place d'une nouvelle monnaie. De Gaulle ne cède sur rien, il rejette tout en bloc et finit par s'imposer avec mille difficultés en s'appuyant sur sa popularité en France, sur la Résistance grâce à Jean Moulin, sur le soutien de Staline et sur les succès militaires des généraux Leclerc et Juin. le lecteur suit toutes les péripéties de cette longue lutte pour le pouvoir et pour le retour de la France dans le camp des vainqueurs. Max Gallo quitte parfois un peu trop l'objectivité de l'historien pour tomber dans les travers du panégyriste en particulier dans sa façon de traiter de l'Epuration presque comme un mal nécessaire. L'assassinat de l'amiral Darlan, le retour en France de Thorez, ainsi que les exécutions de Chack et de Brasillach sont traitées avec un peu trop de légèreté. Ceci mis à part, cet ouvrage reste intéressant, bien écrit et de fort bonne qualité.
Lien : http://www.bernardviallet.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
TomLanneau
  03 janvier 2019
Deuxième tome de la série biographique de Max Gallo sur le général De Gaulle, la solitude du combattant retrace la période 1940 (de Gaulle quitte le gouvernement de Paul Reynaud pour mener la Resistance depuis l'Angleterre) à 1946 (de Gaulle démissionne de la présidence de la République en raison de sa lassitude quant au jeu des partis).
Max Gallo a ici fait le choix de ne parler que très peu des atrocités nazies et, globalement, des forces de l'Axe. En effet, l'auteur s'est concentré sur les nombreux rapports de force qu'a du gérer le général De Gaulle : avec l'Angleterre menée par Churchill qui accueille De Gaulle mais tente de le tenir à l'écart de la scène internationale, avec les Etats-Unis et Roosevelt qui souhaite préparer le partager de l'Europe sans la France, avec les communistes qui se réapproprient la Résistance et que De Gaulle soupçonne d'être guidés par Staline, avec les collabos qui le condamnent à mort puis, quand le vent tourne, se mettent du côté des gagnants, ou encore les opportunistes qui tentent de profiter de toutes ces dissidences afin d'écarter De Gaulle en l'accusant de despotisme ou encore d'amitiés avec les communistes.
Mais de Gaulle a "choisi la voie la plus dure mais la plus habile : la voie droite". Une valeur qui lui a permis de tenir bon contre vents et marées, d'effacer la honte du régime de Vichy et d'aider la France à renouer avec son destin.
Une détermination farouche grâce à laquelle il parvient à rester rationnel malgré l'émotion, à fixer comme priorité la nation alors que sa famille est directement impliquée dans la guerre : femme en exil, belle-famille dans la Résistance ou déportée, ou encore son fils, Philippe, en première ligne durant les combats pour la libération.
A force de lutte et de courage, De Gaulle s'impose comme la figure du chef aux yeux des Français après la guerre. Après avoir mené certaines réformes, soumises par référendum aux Français, il décide de quitter la présidence, lassé par le jeu des partis politiques qu'il trouve stérile et hypocrite. Il choisi le moment de son départ, en espérant être rappelé tôt ou tard par son pays.
Malgré sa densité, ce livre reste selon moi un excellent ouvrage historique : précis, exhaustif et fluide, j'attaquerai avec plaisir le troisième tome de cette série !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
litolff
  09 novembre 2010
La lecture de cette biographie légèrement romancée du grand général est un pur plaisir, même pour nulles en histoire contemporaine telles que moi !
À l'instar de celle de Napoléon, et là s'arrête le parallèle, la vie de Charles de Gaulle est un véritable roman.
Bon, évidemment, Gallo n'est pas un contempteur de de Gaulle, et le ton est plutôt admiratif ... J'ai dévoré avec bonheur les quatre tomes
Commenter  J’apprécie          10
henrimesquida
  17 avril 2018
Agréable et facile à lire Gallo n'est pas un grand historien ni un grand écrivain mais il initie parfaitement à ses sujets.
Commenter  J’apprécie          10
Merignac33700
  25 décembre 2014
Le courage du combattant suinte à chaque page
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
BVIALLETBVIALLET   23 juillet 2018
Paris ! Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! Mais Paris libéré, libéré par lui-même, libéré par son peuple avec le concours des armées de la France, avec l’appui et le concours de la France toute entière, de la France qui se bat, de la seule France, de la vraie France, de la France éternelle.
Commenter  J’apprécie          10
TomLanneauTomLanneau   02 janvier 2019
Ne pas répondre que les mots, quand ils sont lancés par une plume experte et renommée, tuent plus sûrement que les balles, et qu'au fond, ce sont les mots qui font et défont les armées, qui dressent les bûchers et les guillotines, absolvent les bourreaux et lancent les tueurs à la chasse aux victimes. De Gaulle reconduit Isorni en silence.
Brasillach est exécuté le 6 février 1945.
Commenter  J’apprécie          00
BVIALLETBVIALLET   23 juillet 2018
Mais vous avez beau dire, argumente Mauriac, ce qu’il y a de meilleur en France ne se console pas de la destruction d'une tête pensante, aussi mal qu’elle ait pensé. N’existe-t-il donc aucune autre peine que la mort ? Les seules exécutions que l’histoire ne pardonne pas à la terreur ce sont celles des philosophes et des poètes.
Commenter  J’apprécie          00
BVIALLETBVIALLET   23 juillet 2018
C’est le socialiste Daniel Mayer qui est à la tribune. Il parle d’un ton acerbe. « L’épuration est imparfaite, elle est trop lente, dit-il, l’exercice d’un droit de grâce vient confirmer l’impression désagréable qu’il y a deux sortes de justice… Le pays n’a pas compris la grâce d’Henri Béraud…
Commenter  J’apprécie          00
TomLanneauTomLanneau   02 janvier 2019
A 22 heures, de Gaulle entre à nouveau dans les studios de la BBC. Il annonce la création du Conseil national, puis conclut : "La guerre n'est pas perdue, le pays n'est pas mort, l'espoir n'est pas éteint. Vive la France".
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Max Gallo (43) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Max Gallo
Alain Decaux raconte Max Gallo
autres livres classés : charles de gaulleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
832 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre