AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782234043015
Éditeur : Stock (06/04/1994)
4/5   2 notes
Résumé :
Jè est mort, et son siècle s'en va. De ces hommes du peuple qui tentèrent de s'élever de la misère, que reste-t-il ?

Seulement ce chaos barbare qui semble répéter indéfiniment ce que les hommes ont déjà vécu, injustice ici, guerre là, enfants qu'on opprime et qu'on tue, et le sort de Jè, de l'enfant Jè, quand on le compare au destin de ces gamins des rues qu'on pourchasse comme des rats, paraît celui d'un prince. Alors, rien ? Seulement de vaines révo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
lecassin
  08 septembre 2015
Jè, de son prénom, Joseph – mais on ne l'a jamais appelé que Jè – un révolutionnaire ? Non, un utopiste plutôt ; un homme plus habile avec les mots qu'avec les armes…
Il était né, tel que nous le présente Max Gallo, en 1893 et décédé en 1986, un siècle de vie, quasiment… Et quel siècle ! le vingtième… Celui qui vit la Grande Guerre, celle de 39-45, aussi ; celle d'Algérie, également… pour ne parler que de celles qui nous touchent de près. Car il y eut la Guerre d'Espagne, aussi… Et la révolution bolchévique en 17, et le Front Populaire… Bon ! J'en passe… évidemment…
Au milieu de tout cela, Jè, pur produit de l'école républicaine de l'époque, brillant lauréat du Certificat d'Etudes en 1904, que sa modeste extraction empêchera de faire des études, mais laissera profondément imprégné de « Liberté, Egalité, Fraternité » tel que son vieux maître les lui aura inculquées, un certain Molandi…
Il traversera le siècle avec ses grandes idées qui finiront par lasser jusqu'à ses proches ; dans la mémoire des disparus de la Grande Guerre. La Grande Guerre qu'il la passera à bord du « Cavalier », un torpilleur d'escadre qui croisait en Méditerranée.
A cette époque, l'occasion lui sera donnée de déserter et de rejoindre l'Italie… il ne la saisira pas… Pas plus qu'il ne s'engagera dans la résistance, à la suivante ; ses principaux actes de bravoure se limitant à des inscriptions à flan de montage du genre « le fascisme ne passera pas »…
Il aurait pu s'engager en politique, également, mais y renonça bien vite…
Il aurait pu être patron au moment où sa formation d'électricien lui offrait un travail énorme lors de l'électrification des environs de Nice ; non plus…
En fait, Jè restera toute sa vie un doux rêveur et c'est en cela qu'il est attachant…
Dans ce « Jè, histoire modeste et héroïque d'un homme qui croyait aux lendemains qui chantent » Max Gallo retranscrit les souvenirs de Jé étroitement mêlés à sa narration du siècle, rendant la lecture très dynamique, avec en première partie une retranscription de la guerre de 14 dans la Marine qui, me semble-t-il, n'est que très rarement évoquée.
De la belle ouvrage !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
paulotlet
  28 mars 2011
Max Gallo nous raconte l'histoire de la vie de Jè, militant infatigable, né en 1893, qui connut tous les grands combats de la classe ouvrière et resta fidèle à la grande armée des malheureux jusqu'à son dernier souffle. Alternant récit et morceaux d'interview (fictives ou pas, ce n'est pas la question), Gallo nous propose un court récit de ce XXe siècle terrible, vu du côté des partageux. Un livre émouvant qui parle avec beaucoup de justesse de cette petite étincelle qui empêche de se résigner.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
lecassinlecassin   08 septembre 2015
Un mot, une phrase, une idée me venaient, je les essayais. Ca vissait . Je découvrais que l’esprit est comme les mains d’un ouvrier […] L’esprit, ça s’entraînait.
Commenter  J’apprécie          110
paulotletpaulotlet   29 mai 2015
Seulement ce chaos barbare qui semble répéter indéfiniment ce que les hommes ont déjà vécu, injustice ici, guerre là, enfants qu'on opprime et qu'on tue, et le sort de Jè, de l'enfant Jè, quand on le compare au destin de ces gamins des rues qu'on pourchasse comme des rats, paraît celui d'un prince.
Alors, rien ?
Seulement de vaines révoltes, des espérances dévoyées, des décombres et le constat sinistre des crimes accomplis, des révolutions fourvoyées qui ne laissent qu'amertume, misère et violence ? Qui peut et veut croire encore, après un siècle de désillusions, aux "lendemains qui chantent" ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
paulotletpaulotlet   16 juin 2015
Mais que reste-t-il à l'homme s'il ne rêve pas, s'il ne raconte pas des légendes?
Et qui oserait dire que l'espoir de Jè, son rêve de plus de justice sur terre, de plus d'égalité, seraient inutiles aux hommes d'aujourd'hui?
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Max Gallo (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Max Gallo
Radioscopie : Max Gallo (1974)
autres livres classés : TravailleursVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1192 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre