AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782330177171
Actes Sud (12/04/2023)
3.62/5   13 notes
Résumé :
La conseillère d’orientation, ses parents ont décidé pour lui : il sera boucher.
Il a la carrure et surtout il n’a pas le choix. Pas au niveau pour le bac. Manuel par défaut. Mais ne dit-on pas que les bouchers ne sont jamais au chômage et gagnent bien leur vie ! Pourtant, la viande morte, ça le dégoûte.
Il commence son apprentissage chez Monsieur Pascal. Il accepte passivement son destin alors qu’à l’intérieur il brûle, il aspire à un monde où il po... >Voir plus
Que lire après Le plus vieux métier du mondeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Cette petite nouvelle met en scène un jeune homme peu doué pour l'école. La conseillère d'orientation lui trouvera une solution "pas tout à fait par défaut", mais d'une manière remplie de clichés. Il s'agit d'un garçon grand et baraqué, qui aime manger... Il sera donc orienté au sein d'un apprentissage dans une boucherie.

J'ai beaucoup apprécié la façon dont les conseillers d'orientation sont présentés, car ils ne sont pas souvent très utiles dans la vie réelle. le jeune homme est intelligent, il possède simplement une autre forme d'intelligence qui ne s'accorde pas avec l'enseignement traditionnel de l'éducation nationale et celle que ses parents ont eu.

Il découvrira le monde de la boucherie aux côtés de Monsieur Pascal. Ce dernier est clairement un excellent maître d'apprentissage, pédagogue et sans attentes préétablies envers le jeune homme. Il ne sera pas seulement un patron, mais aussi un mentor et un confident, peut-être même une sorte de figure paternelle de substitution.

Ce livre est touchant et bien écrit. En effet, il est rédigé de manière à refléter la façon de parler du jeune homme ! Cependant, j'avoue ne pas avoir été séduit par la mise en page non justifiée, avec les numéros de page au centre du livre (exactement au milieu).

Par ailleurs, il y a un extrait audio à écouter, ce qui est plutôt cool !
Commenter  J’apprécie          101
Tout m'a plu dans ce livre, du début à la fin : le fond et la forme, sa modernité et la justesse de son propos. Et autant que je puisse en juger, il m'a semblé en totale connexion avec les préoccupations de la jeunesse actuelle. Un lecteur de quelques décennies de moins que moi pourra mieux en juger et je l'invite vraiment à se faire son propre avis.

Parce que c'est vraiment aux ados que ce livre s'adresse, avec intelligence et empathie et même quelques extraits audios à flash coder.

L'histoire de ce garçon en proie à des difficultés scolaires, en froid avec ses parents, en décalage avec le monde adulte et se trouvant à emprunter malgré lui la voie de l'apprentissage dans un métier pas très glamour m'a séduit par son universalisme.

Qui dira que l'adolescence est une période de la vie particulièrement exaltante et épanouissante le fera avec certainement beaucoup de recul, avec une mémoire sélective et à l'imparfait… Parce que pour nombre d'entre eux, les adolescents sont plutôt angoissés qu'exaltés par l'avenir qui s'offre à eux.

Pourtant il apparait dans ce texte effectivement court, effectivement percutant, que l'apprentissage peut constituer une porte d'accès à un moyen de trouver sa place dans le monde des adultes qui faute de tendre les bras aux plus jeunes semble les attendre au tournant. Des professionnels enthousiastes, passionnés, bienveillants qui offrent un autre portrait que celui des parents qu'on aborde parfois avec une certaine dose d'incompréhension.

Ayant eu le privilège de suivre moi-même la voie de l'apprentissage dans un autre métier de bouche, la boulangerie, je déplore cependant que, aujourd'hui encore, cette orientation professionnelle continue d'être dépeinte comme un choix de deuxième ou de troisième catégorie, un métier réservé à ceux qui n'ont pas les moyens intellectuels de se montrer plus ambitieux.

Que la pensée publique se rassure, on peut être manuel et intellectuel, tout comme on peut n'être aucun des deux. Mais nous vivons dans un monde que les étiquettes rassurent, même si elles sont passablement mensongères, à l'instar de ces barquettes de boucherie qui prétendent vous faire manger du boeuf, quand il s'agit de vache dans la plupart des cas.

Sous la plume de Myriam Gallot, j'ai appris avec inquiétude et compassion l'existence d'un mouvement d'origine japonaise, les hikimori, des jeunes hommes cloîtrés volontairement dans leur chambre, qui n'ont pour occupation que la télé et l'ordi et fuient toute interaction dans la vie réelle.

J'ai bien peur que le Japon ne soit pas le seul pays touché par cette vague de désespoir.

Pourvu que le plus vieux métier du monde puisse montrer à certains jeunes en manque d'enthousiasme qu'il existe une possibilité de s'épanouir dans le travail.

Sinon, qu'ils puissent au mois s'épanouir dans la lecture de ce livre.
Lien : http://cequejendis.fr/2023/0..
Commenter  J’apprécie          30
Le plus vieux métier du monde de Myriam Gallot, présentation
Il est au CFA avant trois semaines de stage. Pour la première fois, il s'est appliqué.

A 17 ans, il est au collège et a choisi la boucherie.

Avis le plus vieux métier du monde de Myriam Gallot
C'est l'histoire de ce jeune garçon de 17 ans, qui a déjà redoublé deux fois, qui est encore au collège. Il a passé sa première semaine au CFA avant de faire 3 semaines de stage. Pour la première fois, il s'est appliqué. On a choisi pour lui la boucherie, sans lui demander son avis.

Il aime la viande mais pas au point d'en faire son métier. Il ne supporte pas la mort, le sang. Mais il apprendra au fur et à mesure auprès de son maître de stage, ce boucher qui pratique son métier comme un art. Car être boucher est le plus vieux métier du monde. Les consommateurs, depuis tout temps, ont besoin d'un boucher pour acheter de la viande, pour la préparer, pour présenter les meilleurs morceaux. Mais pour ce jeune garçon la colère est toujours présente et il a besoin de l'évacuer, surtout lorsqu'arrive les premières notes de son trimestre au CFA.

Un jeune garçon de 17 ans qui n'a pas trouvé sa voie, qui ne s'est jamais rebellé contre ses parents. Il a toujours laissé faire. Sa mère l'a toujours couvé et ne l'a jamais laissé faire ses preuves. Ses parents n'espèrent plus rien. Très vite, dès l'école primaire, ses résultats scolaires sont en chute libre. Et il passe aux yeux des autres, l'Education Nationale, ses camarades de classe, comme un raté. Ce n'est donc pas fait pour son épanouissement personnel. Il est résigné, réservé. Il doit toujours subir les comparaisons avec son cousin, qui lui réussit.

Dans cette Collection D'une seule voix, les auteurs s'attachent à décrire des adolescents pour qui rien n'est facile. Ici, il faut essayer de trouver sa voie mais aussi de l'écoute quand tout va mal, quand la confiance en soi est abolie. Les jeunes veulent être libres, vivre leur vie et prendre leur envol. Mais une éducation peut tout bouleverser, tout comme les cases dans lesquelles on les met. C'est difficile de prendre son envol, mais il suffit de trouver une personne qui écoute et qui comprend. La romancière, en quelques pages, a très vite cerné la problématique et a permis de donner toutes les informations nécessaires pour démontrer que l'on peut y arriver.

Je remercie Actes Sud Junior pour cet envoi.

Lien : https://livresaprofusion.wor..
Commenter  J’apprécie          31
Le narrateur a dix-sept ans et pas loin du décrochage scolaire. La conseillère d'orientation lui a proposé un CFA boucherie, ça colle bien avec sa carrure de mec costaud. La viande, il en mange oui, mais il n'est pas vraiment très à l'aise avec les animaux - vivants ou morts. Il ne se voit pas faire ce métier mais vu qu'il est là, il écoute Monsieur Pascal lui enseigner tout ce qu'il sait.

C'est pour lui qu'il reste, d'ailleurs. Monsieur Pascal c'est pas un prof, pas son père. C'est son patron mais c'est pas comme ça qu'il l'appelle, ça ne lui va pas. C'est juste Monsieur Pascal, toujours à rire, toujours à parler. Et quand la colère bouillonne trop à l'intérieur de cet ado à qui l'on reproche d'avoir été trop gâté alors que c'est pas sa faute si sa mère le couve autant, c'est auprès de lui qu'il va. Pas besoin de parler avec Monsieur Pascal.

Un court roman comme un monologue intérieur, comme toujours dans la collection d'Une seule voix. Une collection qui peut plaire à ceux qui n'ont pas envie de lire mais qui y sont obligés pour l'école, les différents titres couvrant plusieurs thèmes qui peuvent les toucher.
Commenter  J’apprécie          00
D'une seule voix nous emporte de nouveau dans un court récit autour de l'orientation, le futur, la confiance en soi. Un jeune homme ne s'en sort pas à l'école, c'est décidé : il va devenir boucher. Décidé ? Mais par qui ? Pas par lui en tout cas, sa vie calme tranquille et libre, il la retrouve uniquement dans les jeux vidéos. Encore un texte fluide, incisif prenant en compte tous les maux intérieurs d'un jeune qui est perdu dans une société de réussite professionnelle et sentimentale. Alors que faire ? A part rentrer dans le moule, se conformer à ce que l'on veut de lui.
Commenter  J’apprécie          30


autres livres classés : boucherieVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (20) Voir plus



Quiz Voir plus

qui veut jouer au foot? (Paul)

Qui est le personnage principal ?

margot
clémant
yacine

8 questions
17 lecteurs ont répondu
Thème : Qui veut jouer au foot ? de Myriam GallotCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..