AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791022608763
368 pages
Éditeur : Editions Métailié (18/04/2019)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Le gamin perché dans son arbre a tout vu. Les trois véhicules aux vitres teintées attaqués à l’arme lourde, la riposte, les hommes qui tombent sous les balles, l’arrivée d’un hélicoptère qui évacue les passagers, deux femmes et un homme en noir. Le lendemain, la route a été nettoyée. Plus de cadavre, aucune trace de balles.
Le récit du gamin est pris au sérieux à Bogotá par Edilson Jutsiñamuy, le procureur d’origine indienne. Il demande de l’aide à une journa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Bookycooky
  15 octobre 2020
Un enfant témoin d'une embuscade. Un combat à l'arme lourde avec plusieurs véhicules, un hélicoptère et nombreux morts, sur une route secondaire de Tierradentro. Une vraie scène de guerre. Tout est nettoyé. Personne n'a rien vu ni entendu.
Fritz Almayer, le pasteur évangélique de l'Église la Nouvelle Jérusalem . Habillé intégralement en noir, super friqué, se ballade en grosse 4x4 blindé et gardes du corps. Non vous n'avez pas mal lu...nous sommes en Colombie.
Une journaliste accro au gin qui enquête, une ex-guérilla qui lui fait office d'aide de camps et des mâles dans les rôles d'un procureur qui enquête aussi de son côté et d'un chroniqueur judiciaire.
Et apparaît un second pasteur brésilien.....propriétaire de mines d'or.....
Voilà pour la mise en scène d'une histoire compliquée vu le bordel qui règne dans la Colombie actuelle malgré la paix signée avec les FARCS. Un pays où la pauvreté et le désespoir font des gens la proie facile des Églises évangéliques et de leurs idées délirantes, leurs slogans, leurs supercheries, leurs gourous calculateurs et roublards. Une dîme obligatoire prélevée des fidèles soi-disant pour le Seigneur, se termine dans la poche du pasteur pour financer son train de vie luxueux . Ceux sont les nouveaux cartels mafieux, "pourvoyeurs d'une drogue encore plus dure, car immatérielle et vendue au grand jour, autorisée par la Constitution ".
Santiago Gamboa signe ici un superbe thriller, qui en faites relate la situation actuelle, désastreuse de la Colombie. Un passé chargé de dictatures et guérillas mixés à la sauce narcotique donne une situation complexe difficile à démêler même si les choses semblent avoir évolué avec le retour de " la démocratie ", une histoire sans fin. L'écrivain allège ce lourd sujet avec un humour cynique, qui prête à sourire aux moments les plus inopportuns.
Et si La Colombie était un gigantesque pays rempli de malfrats et de truands, le comble de l'ironie étant que ceux-là mêmes sont de surcroît de fervents chrétiens ? Et tout ces prédicateurs qui prêchent la foi, des charlatans de l'esprit, des quincailliers de l'esprit, des recycleurs de rognures de l'esprit ? Waouh quel commerce avec Dieu !
Avec des personnages déroutants presque séduisants 😁, nous voici embarqués dans une aventure rocambolesque de la Colombie à la Guyane française, un dépaysement garanti que je vous conseille par ces temps de Coronamachin !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          797
Stelphique
  01 mai 2019
Ce que j'ai ressenti:
▪️Passion Gamboa.
J'adore cet auteur. Je dirai même que je suis tombée « amoureuse » de sa plume, tellement il a de passion et d'humanité, dans ses écrits. Et la passion alliée à la poésie, je ne pouvais que succomber. Forcément…Il maîtrise les mots, enjolive les récits, joue avec la petite touche de lumière dans cette noirceur…A chaque lecture, il me renverse…Depuis que je l'ai découvert, avec ce roman fabuleux Retourner dans l'obscure vallée, il fait partie de mes auteurs préférés. Tout simplement, je l'adore parce que je sais qu'il a cette énergie puissante qui va directement me toucher au coeur. Et voilà, qu'il arrive en avril, avec un nouveau polar noir, au coeur d'une Colombie, ravagée de violence. Des hommes en noir. J'étais évidemment très impatiente de le découvrir…Et parce qu'il y aura toujours en ce monde, de l'amour et du silence, du désamour et de la souffrance, de l'abandon et des blessures, il y aura toujours des auteurs pour sublimer ses émotions. Santiago Gamboa, fait cela, à merveille. Ses polars sont d'une intensité folle, et cette virée en Amérique Latine, va nous plonger dans une sombre histoire de pouvoir, au sein des Eglises évangéliques.
En regardant le ciel, vous voyez des étoiles, vous les trouvez belles, mais moi je n'y vois que des blessures qui fourmillent et brillent, des brûlures au visage, des eczémas, des cicatrices, les miennes et celles des autres.
▪️Et un jour, un enfant…
Perché dans un arbre, un enfant assiste à une scène de carnage. Une scène, comme il y en a tant malheureusement trop, dans ce pays, coincé entre un passé de guerre civile et un présent dramatique de corruption. Un enfant perdu, orphelin, comme il y en a tant aussi dans ses rues, certains cachés dans les manguiers et d'autres, oubliés sur un banc…Santiago Gamboa nous parle de cette jeunesse soumise aux vents impétueux, victime de solitude, témoin des pires atrocités, arrachée à l'innocence parce que le contexte politique et social ne leur permet pas une enfance tranquille. Avec ce nouveau roman, il nous conte avec brio, ses vies tourmentées, ces enfants égarés et ces adultes qui se cherchent…La religion et le charisme d'un pasteur peuvent, peut être, les sauver, voire montrer un nouveau chemin de guérison…Mais si, dans la foi, certains s'y retrouvent, d'autres s'y perdent également…Ces nouvelles branches du christianisme n'ont pas fini de plier sous le poids des personnes aux mauvaises intentions ou briller à l'aube d'un espoir éclatant…Alors sang ou lumière, au bout du chemin? Haine ou rédemption, à la fin du discours? C'est ce qu'il vous reste à découvrir…
"Tout dans ce monde prodigieux est fait de paroles et c'est la seule façon de comprendre, d'aimer ou de haïr."
▪️Des hommes en noir et des femmes lumineuses…
J'ai beaucoup apprécié de lire des héroïnes fortes et étonnantes dans ce nouveau roman. Julieta, Johanna, Wendy sont les atouts charme et elles ont, quelque chose de fascinant dans leurs failles, qui les rendent attachantes. Même écorchées, elles ont à coeur, de porter aux nues, la vérité et les valeurs du journalisme. Pendant ce temps, Des hommes en Noir, descendent toujours plus bas, dégringolent dans la violence et la corruption, sèment le trouble et le chaos, et font disparaître des scènes de crimes…
En bref, j'ai été, une fois de plus transportée par ce conteur hors pair. Une histoire noire et palpitante, pour mieux comprendre un pays, une vocation et, les humains, dans toutes leurs contradictions et leurs splendeurs. Certains passages sont magnifiques, et rien que pour le plaisir, je lis et relis ces moments de poésie incroyable…Fabuleux Santiago Gamboa. Encore, une fois, j'ai des étoiles plein les yeux…
"Les amies écrivirent des phrases sur la vie, des idées optimistes et des voeux d'avenir."

Ma note Plaisir de Lecture 9/10
Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          334
gabb
  18 octobre 2020
Du temps où l'on pouvait encore voyager, réserver un billet d'avion sans craindre une fermeture inopinée des frontières, sans être contraint à la quarantaine et sans qu'un gros douanier moustachu ne vous enfonce un coton-tige géant dans le pif, j'aurais bien aimé faire escale en Amérique du sud...
Ce temps est (momentanément ?) révolu, alors mon air d'Amérique latine, mon parfum de Colombie, je suis allé le chercher dans les pages de Santiago Gamboa !
En compagnie de Julieta (une courageuse journaliste d'investigation) et son assistante Johana, j'ai emprunté avec les yeux des pistes accidentées entre Cali et Bogotá, j'ai visité des villages perdus, je me suis enfoncé par moment dans la forêt amazonienne et j'ai même poussé - toujours sans quitter mon canapé - jusqu'à la Guyanne française à la poursuite d'un mystérieux orpailleur.
Tout ça pour quoi ? Pour tenter de démêler une affaire complexe, qui avait commencé par un règlement de compte sanglant, à l'arme lourde, sur la route déserte de Tierradentro. Tout au long de cette aventure j'ai découvert la face sombre d'un pays instable, violent, corrompu, toujours hanté par les fantômes des FARC.
Un pays qui peine à tourner définitivement la page des guérillas et des narco-trafics en tous genres, et où prolifèrent une multitude d'églises évangéliques et pentecôtistes dirigées par des pasteurs à la respectabilité souvent douteuse...
C'est justement dans cette mouvance un peu nébuleuse que nous entraine Santiago Gamboa, au plus près de ces groupuscules quasi-sectaires et de leurs guides spirituels, les fameux "hommes en noir".
Show-men charismatiques, beaux-parleurs escortés par des gardes du corps surarmés et masquant leur vice sous un remarquable vernis mystique, certains d'entre eux se sont bâtis sur le dos des fidèles de véritables empires mafieux et se livrent à des guerres intestines qui dépassent la simple rivalité de clochers.
Pas de quoi pour autant effrayer nos deux enquêtrices de choc !
A la demande d'un procureur tenace, elles vont mettre à jour une sordide histoire de vengeance, et si l'on excepte quelques longueurs dans la traque et quelques passages un peu racoleurs, on passe assurément un très bon moment en leur compagnie. La construction du roman, qui alterne scènes d'actions, descriptions prégnantes du climat d'insécurité qui agite toujours la Colombie, et prêches évangéliques plus ou moins confus, est assez réussi.
On sent paradoxalement dans chaque ligne de ce polar bien noir toute la tendresse de Gamboa pour sa terre natale, qu'il connaît sur le bout des doigts et dont il déplore les inégalités en parlant en ces termes par la bouche de Johana : "ce putain de pays où j'ai eu le malheur de naître est une cour d'exécution, une salle de torture, une presse mécanique pour étriper paysans, Indiens, Métis et Noirs. C'est-à-dire les pauvres."
L'auteur dresse par ailleurs de son pays un tableau plein d'authenticité et de précision, riche en détails géographiques, culturels et culinaires (voir le glossaire en fin d'ouvrage), ainsi qu'en noms propres hispaniques (lieux, fleuves, villages, régions) qui finissent par nous perdre un peu.
Un roman âpre d'une indéniable noirceur, doublé par moments d'une étude presque sociologique de la Colombie : voilà sans nulle doute l'oeuvre d'un grand conteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          191
cathe
  12 novembre 2019
Une fusillade à armes lourdes contre un 4x4 aux vitres teintées sur une route de campagne fait plusieurs morts, pourtant il ne reste aucune trace, seul un enfant qui a été témoin de la scène peut en parler. On demande à la police locale de ne pas donner suite. le procureur de Bogota choisit d'envoyer là-bas Julieta, journaliste d'investigation et Johana son assistante, ex des FARC. Elles vont rapidement suivre la piste des églises Pentecôtistes qui fleurissent dans le pays et semblent plus intéressées par les dons de leurs participants que par le salut de leur âme. Les pasteurs sont charismatiques mais inquiétants. La violence est partout dans le pays entre les cartels de drogue, les organisations paramilitaires, les inégalités entre riches et pauvres, la prostitution, la recherche de l'or…

Malgré ce tableau très noir, il se dégage une incroyable vitalité dans ce roman grâce au talent de conteur hors-pair de Santiago Gamboa ! Quel brio pour donner vie à tous les personnages grâce à des digressions adroites et à une construction dynamique qui varie les points de vue. Sa vision de la Colombie actuelle n'est certes pas tendre mais il montre en revanche beaucoup de tendresse pour ses personnages même pour les pasteurs évangéliques qui ont tous des failles personnelles qui les rend plus humains. Et l'énergie déployée par la journaliste et le procureur semble ouvrir une fenêtre sur un avenir meilleur pour ce pays. Un polar très noir mais vivifiant !

Merci à Babelio masse critique et aux éditions Metailié
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
traversay
  04 août 2019
Au-delà de son célèbre Prix Nobel, et pour ne parler que des écrivains en activité, la Colombie reste une terre littéraire luxuriante avec Abad, Franco, Restrepo, Vasquez, entre autres (la liste est longue). Et le plus noir de tous, peut-être, Santiago Gamboa, avec lequel le lecteur le plus exigeant est rarement déçu. Des hommes en noir se situe dans la Colombie d'aujourd'hui, qui tente de se remettre de décennies de violences. le temps des FARC et des cartels de drogue est révolu ? Oui, en apparence, mais les séquelles sont encore vives et l'écart entre riches et pauvres (indiens, métis, paysans) n'a jamais été aussi béant. Des hommes en noir est un thriller, certes, mais c'est aussi et peut-être surtout un portrait âpre d'un pays d'orphelins où un grand nombre parmi les plus démunis se jette dans les bras d'églises évangéliques sans foi ni loi, trop heureuses de profiter de la crédulité de certains. le roman de Gamboa, comme son titre l'indique, est très noir mais il est aussi saupoudré d'humour et avant tout extrêmement humain. L'auteur réussit d'ailleurs à nous faire suivre deux enquêtes en parallèle, l'une conduite par un procureur, l'autre par une journaliste, émaillant son texte de nombreux détails psychologiques et comportementaux les concernant, souci que l'on retrouve même dans des personnages secondaires y compris les deux "méchants" du livre loin d'être unidimensionnels. Ce n'est pas tout : Gamboa excelle également dans la description de villes comme Bogota et Cali autant que dans celles de petits villages isolés, sans oublier un passage par Cayenne. La gastronomie et les alcools divers ne sont pas non plus absents d'un livre qui malgré une entame en fanfare se déroule ensuite sur un rythme lancinant et tortueux, pour notre plus grand plaisir. le paradoxe, en définitive, de ce roman passionnant, est que s'il impressionne par le tableau d'une violence qui semble enracinée pour longtemps en Colombie, il donne aussi très envie de prendre un billet pour Bogota dans les 48 heures. Un aller-retour, quand même, de préférence.
Lien : https://cin-phile-m-----tait..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          135

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
encoredunoirencoredunoir   12 juin 2019
Je me souviens que j’ai pensé : ce putain de pays où j’ai eu le malheur de naître est une cour d’exécution, une salle de torture, une presse mécanique pour étriper paysans, Indiens, Métis et Noirs. C’est-à-dire les pauvres. Les riches, en revanche, sont des dieux parce que c’est comme ça. Ils héritent fortunes et patronymes et se foutent complètement du pays, qu’ils méprisent. Mais qu’est-ce qu’il y a derrière tous ces noms élégants ? Un arrière-grand-père voleur, un arrière-arrière-grand-père assassin. Des pilleurs de ressources et de terres. Alors je me suis dit : je vais leur faire goûter du plomb à tous ces fumiers, c’est la seule chose qu’ils craignent ou qu’ils respectent. La seule qu’ils comprennent. Du plomb comme s’il en pleuvait, pour qu’ils apprennent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
StelphiqueStelphique   30 avril 2019
En regardant le ciel, vous voyez des étoiles, vous les trouvez belles, mais moi je n'y vois que des blessures qui fourmillent et brillent, des brûlures au visage, des eczémas, des cicatrices, les miennes et celles des autres.
Commenter  J’apprécie          120
StelphiqueStelphique   26 avril 2019
La pluie éveille les souvenirs et les obsessions.
Commenter  J’apprécie          100
StelphiqueStelphique   02 mai 2019
Tout dans ce monde prodigieux est fait de paroles et c'est la seule façon de comprendre, d'aimer ou de haïr.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Santiago Gamboa (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Santiago Gamboa
Pour le 5e et avant dernier épisode de Cercle Polar spécial été, Christine Ferniot et Michel Abescat vous propose "Des hommes en noir" de Santiago Gamboa.
autres livres classés : colombieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les classiques de la littérature sud-américaine

Quel est l'écrivain colombien associé au "réalisme magique"

Gabriel Garcia Marquez
Luis Sepulveda
Alvaro Mutis
Santiago Gamboa

10 questions
279 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature sud-américaine , latino-américain , amérique du sudCréer un quiz sur ce livre

.. ..