AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Sylvie Schneiter (Traducteur)
EAN : 9782709629393
406 pages
Éditeur : J.-C. Lattès (02/09/2009)

Note moyenne : 3.19/5 (sur 35 notes)
Résumé :
Yalini a vingt-deux ans. Elle est la fille unique d'immigrants tamouls déchirés entre leurs coutumes ancestrales et le monde moderne où ils évoluent à présent. Après l'arrivée au Canada d'un oncle, ancien militant des Tigres, atteint d'un cancer, Yalini exhume le passé de sa famille et découvre le chaos qui règne au Sri Lanka, déchiré par la guerre civile depuis plus de vingt ans. Dans l'histoire tourmentée et passionnée de ses parents, elle trouve un écho à ses dou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  08 mai 2019
Cela faisait un petit moment que ce livre était dans ma PAL (je l'avais gagné à un quelconque concours) et m'étant promis d'écouler cette dernière (enfin un petit peu) avant de faire de nouvelles acquisitions, c'est la couverture qui m'a tapé dans l'oei ainsi que le titre. C'est eux qui ont décidé pour moi et me suggérant que ce serait à celui-ci que je m'attaquerai et ils ont bien fait, même si j'avoue m'être sentie un peu ignare en le lisant (mais bon, j'en suis ressortie un peu moins bête c'est déjà ça, enfin espérons-le).
Yalini, notre protagoniste est une jeune femme, qui bien que née aux Etats-Unis, est d'origine Sri Lankaise de par ses deux parents qui se sont rencontrées alors qu'ils avaient quitté leur pays. Dans cet ouvrage, il est beaucoup question de mariages : ceux que l'on dit Arrangées, les mariages d'Amour et tous ceux qui gravitent entre les deux. Bien que venant d'un pays où le mariage arrangé était de mise à l'époque (je ne sais pas ce qu'il en est exactement aujourd'hui), c'est un mariage d'amour qu'ont fait les parents de Yalini. C'est avec l'arrivée de l'oncle de Yalini, Kumaran (le frère de sa mère) que les vieux fantômes se réveillent et que Yalini a envie d'en savoir plus sur l'histoire de sa famille. Kumaran a longtemps été obligé de mentir à ses proches car il faisait partie de l'organisation des "Tigres" à l'époque où le Sri Lanka était en pleine guerre civile. Aussi, il a tué des gens ou fait tuer des gens et même si il a menacé dans une lettre celui qui allait devenir le père de Yalini, lui déconseillant d'épouser sa soeur, il n'a cependant jamais pris réellement ses menaces au sérieux, contrairement à d'autres. Tout cela, Yalini le découvre, l'entend pour la première fois et le lecteur apprend à lire entre les lignes lorsque cet oncle, qui n'en a probablement plus pour très longtemps, car atteint d'un cancer, rejoint la famille à Toronto. Il éprouve alors le besoin de se confier ou peu-être est-ce l'inverse : peut-être est-ce sa nièce qui a besoin d'en apprendre plus sur ses racines. Toujours est-il que dorénavant elle sait et elle apprend à l'aimer. Ce qu'elle ne comprend pas en revanche, c'est le désir de sa cousine Janani, venue avec son père, d'épouser un jeune homme qu'elle connaît )à peine. Elle assure à notre narratrice qu'elle n'agit pas ainsi pour faire plaisir à son père et peut-être est-ce la vérité. En revêtant "le sari rouge" du mariage, Janani commence donc une nouvelle vie, celle de la femme mariée, dans le pure tradition hindoue, bien que le mariage soit célébré à l'étranger et si pour elle, le destin semble tout tracé, celui de Jalani semble encore incertain.
Un roman fort dans lequel j'ai eu un peu de mal à me plonger au départ en raison des divers noms mais qui nous donne une sacrée leçon, à nous, lecteurs : celle de reconnaître notre chance de pouvoir choisir nos compagnons de vie et surtout notre libre arbitre. Notre liberté de pensée étant la chose la plus précieuse que nous ayons, je ne peux que vous recommander très fortement de lire cet ouvrage et de vous forger votre propre opinion - le mien est déjà fait !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          451
nadiouchka
  05 août 2018

Avec l'auteure américaine, bien que de souche Sri Lankaise V.V. Ganeshananthan, née dans le Connecticut (États-Unis) qui nous offre « Le Sari rouge », c'est un premier roman qui avait été sélectionné pour l'Orange Prize for Fiction.
Dans ce livre, elle prend le thème du mariage : Mariage Arrangé ou Mariage d'Amour mais « parmi ces deux catégories bien définies, il y a le Mariage Arrangé par soi-même, le Mariage Hors-Caste, le Mariage Entre Cousins, (…) lequel en en fin de compte, se révèle ne pas en être un. » (p.11).
Il faut dire que : « La règle veut que toute famille commence par un mariage. L'inverse est aussi vrai.
On n'épouse pas une personne, on épouse une famille, répète mon père à qui veut l'entendre. » (p.12)
Et le Sari rouge, le vêtement traditionnel apportant l'amour,💕 la vie, la force, va-t-il être porté ?
La narratrice, Yalini (22 ans) décrit tous les personnages qui l'entourent, recherche ses racines familiales pour reconstituer « son arbre de vie » (son arbre généalogique).
Mais il y a également très présents, la guerre et le terrorisme au Sri Lanka, les Tigres, le conflit des Tamouls.
Ainsi, avec les histoires d'amour, 💕 les coutumes, c'est aussi un roman Historique. L'héroïne observe de son côté, le génocide de son pays de coeur.
Avec son oncle (qui fut un Tigre) sur le point de mourir d'un cancer, Yalini se retrouve plongée dans l'histoire de sa famille, la découverte du chaos régnant au Sri Lanka et comprend mieux l'histoire de sa famille.
Au sujet de cette guerre, elle écrit : « Juillet Noir ! Plus de vingt ans après, n'importe quel Tamoul du Sri Lanka sait ce que cette date représente. Au moment de ma naissance, des Tamouls mouraient de l'autre côté du globe, trahis par leur propre pays qui ne fit rien pour les sauver. » (p.29).
Chaque chapitre est consacré à la description d'un personnage. On y ressent bien le dévouement de Yalini pour son oncle. A travers ses propos, elle butine par-ci par-là pour recueillir le plus d'informations possibles et elle analyse également la diaspora Tamoul qui s'est exilée aux États-Unis. Elle fait preuve d'une grande compassion, d'empathie mais elle est aussi d'un grand courage.
J'avais pioché ce livre dans ma bibliothèque car, lorsque je l'avais acheté, la couverture m'avait attirée avec cette belle jeune femme de profil, habillée d'un magnifique sari rouge. de plus, je ne connaissais pas l'auteure puisque c'est son premier ouvrage mais la quatrième de couverture (eh oui je la lis) m'avait parue intéressante.
Je dois reconnaître que je n'ai pas « été trompée sur la marchandise » car la lecture a été bien agréable, enrichissante pour les faits historiques et les traditions. Un vrai dépaysement.
Le style est agréable, le talent de narration de l'auteure est bien présent, jamais lassant – il y a de la finesse, bref, un joli livre sur la famille mais aussi pour la quête d'un idéal de vie.
😍
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          382
MARINENKA
  06 janvier 2020
En Inde, « Le Sari Rouge » est le signe de festivités concernant surtout le mariage ainsi que lors de fiançailles. Il faut dire que le rouge représente la fougue, la passion…
C'est le titre du premier roman de V.V. Ganeshananthan, née aux États-Unis (mais d'origine Sri Lankaise).
On y voit Yalini (vingt-deux ans) qui est l'unique fille d'immigrants tamouls, partagés entre leurs traditions et le monde moderne.
Quand un oncle arrive du Canada (il a milité pour les « Tigres »), malade, atteint d'un cancer, c'est l'occasion pour Yalini de repenser au passé de sa famille et de découvrir, ainsi, tout ce qui se passe au Sri Lanka où la guerre civile déchire le pays depuis plus de vingt ans.
On découvre donc la guerre, le terrorisme, les Tigres et les Tamouls. C'est ainsi, également, un récit Historique.
Les différents chapitres concernent un personnage. Yalini démontre non seulement son courage, mais aussi tout son dévouement pour cet oncle en fin de vie.
Quant au mariage, on voit qu'il existe soit le « mariage arrangé », soit le « mariage d'amour ».
C'est une beau roman ; une histoire touchante ; un récit qui révèle bien des faits ignorés par les Occidentaux.
Au final : un livre à lire absolument.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Sayann
  07 février 2021
📚 Mon résumé.
Yalini a 22 ans et vit au Canada avec ses parents, des immigrants tamouls ayant fui la guerre et à présent partagés entre leurs coutumes ancestrales et le monde moderne dans lequel ils évoluent.
Un jour, son oncle, ancien activiste des Tigre, très malade, débarque soudainement au Canada pour s'y faire soigner, accompagné de sa fille, sur le point de se marier dans le respect des coutumes, et très critique vis-à-vis du mode de vie occidental. Yalini va découvrir à ses côtés l'histoire de sa famille et de son pays d'origine, le Sri Lanka.
.
📚 Mon avis.
J'avoue ne pas trop savoir quoi penser de ce livre ! J'ai trouvé l'histoire à la fois intéressante et plate. le récit global est assez confus, l'histoire ne respecte pas vraiment de chronologie et j'ai eu l'impression que ça partait dans tous les sens. Je ne me suis pas vraiment attachée aux personnages, j'ai eu l'impression de tourner les pages sans trop attendre quoi que ce soit de la suivante, et pourtant je ne ressors pas vraiment déçue de cette lecture et je n'ai pas eu envie de l'abandonner.
Bref, je suis très partagée ! Vous l'avez lu ? Quel est votre avis ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
elise3coco
  29 avril 2020
Ce livre n'était pas désagréable à lire mais il ne m'a pas non plus emballé plus que ça.
Il est ici question d'une jeune femme d'origine Sri Lankaise qui vit aux Etats-Unis et qui nous raconte sa famille.
En parcourant les premières pages, on pourrait penser être dans un roman autobiographique. Comme cela n'est pas précisé dans le résumé, on comprend que c'est un roman mais largement inspiré, sans doute, de la vie de l'auteure.
Au début du livre, on sait tout de suite qu'il va être question de mariage puisque l'héroïne nous en parle.
Mais pour moi il est surtout question de familles et de traditions.
J'ai aimé les passages où l'héroïne nous raconte la vie de ses ainés, quand ils étaient jeunes, quand ils ont grandit, se sont mariés et ont vieillis.
En revanche j'ai trouvé le récit trop décousue. On passe parfois d'un personnage à l'autre sans comprendre.. on revient au premier. On voit son passé, son présent, on retourne dans le passé puis encore plus loin dans le passé.
Bref, ce manque de chronologie m'a un peu déboussoler. Et je reproche ce choix de mélanger un peu tout.
En revanche l'écriture est sympa, fluide. Les chapitres sont cours ce qui hache la lecture et la rend dynamique.
Elise__♥
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
nadiouchkanadiouchka   05 août 2018
Un groupe particulièrement efficace : The Liberation Tigers of Tamil Eclam, les Tigres, surgirait de ce marasme. Ses membres se feraient sauter pour en faire sauter d’autres, visant les symboles et les personnalités de l’État. Ils avaleraient des capsules de cyanure pour éviter l’emprisonnement. Ils tueraient des Tamouls qui ne partageraient pas leurs convictions – d’autres rebelles, des politiciens et même des civils.
P.31
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
cicou45cicou45   08 mai 2019
"Il arrive que d'autres fassent des promesses à votre place. Dans la vie, les choses ne se passent pas toujours aussi facilement qu'on le souhaiterait. L'important n'est pas la liberté d'expression ou d'action -il suffit de dire ce qu'il faut pour ne pas te mettre en danger- mais la liberté de penser."
Commenter  J’apprécie          110
nadiouchkanadiouchka   06 août 2018
Le mois et l’année de ma naissance, juillet 1983, des milliers de Tamouls étaient massacrés sans que leur gouvernement fasse quoi que ce soit.
P.130
Commenter  J’apprécie          171
nadiouchkanadiouchka   13 août 2018
Cette année-là, la conférence internationale tamoule devait avoir lieu au Sri Lanka. (…) A l’ouverture du congrès, des soldats du gouvernement tirèrent sur de jeunes Tamouls, et il y eut de nombreux morts.
P.169
Commenter  J’apprécie          100
santaappoloniasantaappolonia   21 avril 2012
Au cours de ces trois heures précédant l'arrivée des assistants, Murali apprit à aimer le corps qu'il jugeait imparfait depuis toujours, peut être parce que le premier auquel il avait eu affaire était le sien. D'innombrables possibilités de désastre. Un millier de pièces dont aucune n'était infaillible.
Commenter  J’apprécie          60

Video de Vasugi V. Ganeshananthan (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vasugi V. Ganeshananthan
Interview de Anne-Sophie Stephanini éditrice, pour le roman de de V.V. Ganeshananthan "Le sari rouge" (Ed. Plon). V. V. Ganeshananthan est diplômée dHarvard et de luniversité Columbia. Le sari rouge, son premier roman, a été sélectionné par lOrange Prize for fiction..
autres livres classés : sri lankaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Vasugi V. Ganeshananthan (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4058 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre