AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Citations sur La Revanche du petit juge (20)

encoredunoir
encoredunoir   19 mars 2016
Qui pouvait le haïr à ce point ? Il n’avait pas d’ennemis. Vu qu’il ne pouvait certainement pas considérer Curma comme son ennemi au seul motif que, l’année précédente, il lui avait repris un fonds de propriété en échange de l’annulation de ses dettes ; ni Titaro juste pour lui avoir barré le seul passage carrossable vers ses champs au moyen d’une chaîne plus grosse que celle qui tient l’ancre des navires ; ni Alfonso qu’il avait dénoncé quelques mois plus tôt aux autorités pour construction abusive ; ni Concetto, qui le soupçonnait d’une lettre anonyme et avait même osé la lui reprocher en face – d’accord, c’était bien lui qui l’avait envoyée, mais l’autre ne pouvait pas le savoir et, puisqu’il ne pouvait pas le savoir, il n’avait pas à se permettre de l’accuser […]
Maintenant certain de son innocence, il ne s’en faisait pourtant pas une raison.
Commenter  J’apprécie          40
Axelinou
Axelinou   18 octobre 2016
Giasone (...) il était premier directeur du bureau des recettes et, en matière de sensibilité, il en aurait remontré au docteur Mengele.
Commenter  J’apprécie          30
Sharon
Sharon   17 mars 2016
On ne tuait pas un magistrat père de famille juste parce qu'il avait dit et fait ce qu'il lui appartenait de dire et de faire en tant que ministère public, et qui de toute façon ne changerait au sort du prévenu, déjà condamné à perpétuité.
Commenter  J’apprécie          20
Sharon
Sharon   17 mars 2016
Il demeurait imperturbable. Aucun homicide, pas même celui qu'on lui attribuait maintenant, ne méritait d'être fêté.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui
rkhettaoui   28 avril 2021
À ceux qui lui adressaient un mot gentil, inclinaient la tête devant lui, lui lançaient un clin d’œil ou lui donnaient une petite tape sur l’épaule, en guise de compliment, il octroyait la grimace d’un sourire glacial au-dessus duquel brillaient deux dents en or. Mais pas un mot – les hommes, moins ça cause, mieux c’est –, hormis une sorte de marmonnement en aparté, un râle quasiment, dont on comprenait tant bien que mal qu’il voulait dire : « Maintenant, ils ont compris que moi, faut pas me casser les burnes. »
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui
rkhettaoui   28 avril 2021
Il admettait ses erreurs. Il n’avait pas tenu son rôle de père, il n’avait pas vu son fils grandir, il ne lui avait pas accordé les attentions qui éveillent les sentiments, il n’avait rien fait pour gagner son affection, pour empêcher que la distance se creuse. Il aurait suffi qu’il soit un peu plus présent, qu’il se fasse entendre au téléphone, qu’il aille de temps en temps le chercher à la sortie de l’école, qu’il l’emmène avec lui en vacances, qu’il demande à l’avoir le week-end.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui
rkhettaoui   28 avril 2021
Et elle croisa les jambes, déplaçant autour d’elle une fragrance à en perdre les sens et concédant aux regards un peu plus de cette tendre chair où plus d’un rêvait de poser les mains.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui
rkhettaoui   28 avril 2021
Florentine – et en tant que telle d’autant plus bandante, à cause de sa manière d’aspirer les c –, trente-deux ans, célibataire, une beauté dépassant nettement celle permise à un magistrat. Depuis qu’elle était arrivée au Parquet, l’année précédente, elle troublait les rêves de pas mal de monde – il n’était pas rare qu’elle se glisse dans ceux d’Alberto – et n’occupait encore le lit de personne.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui
rkhettaoui   28 avril 2021
Le choix de rester là, à quelques kilomètres de chez lui, il l’avait fait pour porter secours à sa terre. Mais il s’était vite rendu compte que ça n’en valait pas la peine, qu’il était inutile de se mettre en quatre : les pires criminels s’en sortaient toujours, grâce à des témoins qui perdaient soudainement la mémoire, à d’autres qui surgissaient du néant comme des champignons, grâce à la prescription, aux arguties des avocats, aux manquements à la procédure, par calcul ou par ignorance, à mille autres choses encore.
Commenter  J’apprécie          10
Nikoz
Nikoz   19 juillet 2017
-Je peux me permettre de poser une question?
[ ... ]
- C'est nous qui le fite ?
Commenter  J’apprécie          10




    Acheter ce livre sur

    LirekaFnacAmazonRakutenCultura





    Quiz Voir plus

    Grandes oeuvres littéraires italiennes

    Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

    Si c'est un homme
    Le mépris
    Le désert des Tartares
    Six personnages en quête d'auteur
    La peau
    Le prince
    Gomorra
    La divine comédie
    Décaméron
    Le Nom de la rose

    10 questions
    687 lecteurs ont répondu
    Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre