AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1090004656
Éditeur : Assyelle (28/03/2015)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :
"A l'instant où la sonnerie stridente le tirait de son sommeil, Hèmèth sut que ce n'était pas un exercice. Son cœur s'emballa mais il réagit immédiatement, dans la lumière diffuse qui baignait sa cabine. Ses pieds nus se glissèrent dans les chaussures antigrav et il bondit jusqu'à la porte qui n'était qu'à deux pas de sa couchette. Saisissant au passage un gilet anti-pesanteur, il se faufila par l'ouverture. Le couloir était éclairé de rouge et de jaune, strié par l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Le_chien_critique
  21 février 2018
Philip K. Dick semble être un auteur au creux de la vague, cela fait pas mal d'années qu'il n'a pas publié un texte. Pour patienter une hypothétique sortie, je vous invite à vous frotter à ce livre qui ne déparera pas dans votre étagère dickienne.
Taillons tout de suite dans le vif du sujet : la couverture et le titre ne rende aucunement justice au contenu de ce recueil. Et cela est vraiment préjudiciable car le style est de bon niveau, les histoires entrainantes et l'auteur gagne à être connu, reconnu. Car des aliens et des vaisseaux il y en a, mais assez peu au final. Il sera surtout question de perception de la réalité.
Dans ce recueil de 400 pages bien tassées, nous trouvons onze nouvelles avec comme fil conducteur un hommage à Philip K. Dick, chaque texte s'ouvrant sur une citation de l'auteur. Je ne suis pas un grand fan de Dick, connaissant peu son oeuvre, mais cela ne m'a pas empêché d'entrer dans l'univers de J.C. Gapdy.
Entre Cyberpunk, Post apocalyptique, Uchronie, Aliens, Religion, tous les textes ont en commun une profonde humanité, un humour grinçant, souvent noir, parfois caustique. La critique sociétale n'est jamais loin, mais l'auteur n'oublie pas qu'il écrit avant tout des histoires d'évasion.
J'ai beaucoup aimé le mélange des genres à l'intérieur des nouvelles, on passe de l'anticipation au space opéra, de la dystopie aux mondes parallèles, sans que cela coince aux yeux du lecteur. J'ai souvent cru savoir où tout cela allait me mener, mais J.C. Gapdy m'a souvent pris en défaut !
Mes nouvelles préférées sont Cибирский (mais je préférerai mourir plutôt que de le dire à voix haute !), Shojan survolant les rizières, Les rescapés de l'Éridan et Neutral game.
Un bémol tout relatif : le recueil souffre à mon sens de sa trop grande prodigalité : sur les deux-trois derniers textes, le fonctionnement des nouvelles est désormais connue, la surprise n'est plus de mise. Cela enlève en rien à la qualité des textes, je conseillerai juste aux futurs lecteurs de lire d'autres romans entre les nouvelles afin d'en savourer toute les qualités. (Et voilà que je râle désormais qu'il y a trop de textes dans un recueil !)
Au final, une très bonne découverte, surprenante aussi dans le fait que l'auteur soit méconnu alors que le niveau des textes est assez élevé. Lorsque je lis certains textes de Grands Auteurs parus chez de Grands Editeurs, je me dis que le monde du livre est un monde bien étrange.
Chroniqué dans le cadre d'un service de presse.
Allez, petite revue de détails des différents textes composant le recueil :
Vivez, éliminez !
Boltic® promet la vie éternelle à tous ceux qui ont le portefeuille bien remplie. L'idée est de faire une copie du cerveau, et de sa conscience (le connectome) dans une réalité virtuelle. Pour les plus pauvres, ou ceux dont le cerveau est trop endommagé, il est toujours possible d'injecter une partie des souvenirs de la personne dans une sorte de Google Homme. Mais pensez à renouveler votre abonnement. le détective Philippe enquête sur une vague de suicide assez spécial, les suicidés utilisent maints procédés pour que leur cerveaux ne résistent pas à leur trépas.
Un questionnement sur les dérives du transhumanisme virtuel. A nous promettre une vie numérique meilleure, les entreprises High Tech pourraient être les nouveaux médiums-charlatans du 21ème siècle.
L'enfant électrique dans l'oeil du vaisseau
Pour savoir ce que signifie ce titre énigmatique, il va falloir lire jusque la dernière ligne de cette nouvelle. Deux frères orphelins sont acteurs dans une série pour adolescent. Leur mère est morte dans le vaisseau pour Mars qu'elle commandait
Nous retrouvons certaines technologies utilisées dans la nouvelle précédente : plastination du cerveau, connectome, cerveaux-computers, neurocomputers.
A jouer avec le cerveau, on risque de s'emmêler les neurones. L'auteur y parvient parfaitement.
Si l'on sait que nous sommes dans un monde irréel, peut-on faire fit de la morale ?
J'ai beaucoup aimé ce texte.
Importance toute relative
Les deux nouvelles précédentes jouaient avec nos neurones, ce texte parait plus facile d'accès.
Milieu du 20ème siècle, une uchronie ou réalité alternative, L'Allemagne a gagné la guerre, l'Afrique a été partagé entre grande puissance. Malgré les bruits des bombes qui se sont tues, les grandes puissances jouent au jeu du chat et de la souris à travers leurs espions. Importance toute relative est l'histoire de l'un deux.
Difficile d'en dire plus, d'en dévoiler les thématiques, mais nous sommes encore dans l'univers dickien. Un bon texte qui joue avec les genres de la SF pour mieux nous prendre, perdre dans ses filets. le tout avec humour et humanisme.
Aliens, Vaisseau et Cie
Hercule Poirot en mode space opera.
Juana-Pilestra Inès Figuera est capitaine en second sur un vaisseau Cargo. Ils doivent embarquer avec eux trois races aliens dont deux sont en bisbille. En outre, une épidémie se déclare à bord.
Un texte à la mode humoristique avec un capitaine hurleur, un second secret et un mousse à la mémoire pharaonique.
Une petite friandise et pause humoristique pour reposer nos méninges.
Cибирский
Au bout d'un moment, l'équilibre de la terreur, c'est bien mais vite lassant. Les gouvernements décident donc de faire mumuse avec leur missile radioactif. Résultat, un no mans land englobant toute la région méditerranéenne et une partie de l'Europe. Dans un village alsacien, quelques habitants ont préféré rester plutôt que d'aller remplir les zones d'accueil pour réfugiés nucléaires en Asie. Une vie faite de rien et de méfiance de l'autre, jusqu'au jour où apparait au loin deux silhouettes avançant dans la neige.
Un post apo qui va vous emmener bien loin. J'ai bien aimé le retournement de point de vue : ici ce sont les européens les réfugiés.
Shojan survolant les rizières
Un texte qui répond au précédent. Lorsque les gouvernements décident de s'amuser avec les atomes, certains s'envoyaient en l'air dans une station orbitale. L'angoisse d'être isolé dans l'espace. Las, les asiatiques lancent une opération de sauvetage.
Un texte qui navigue et nous perd dans différents sous genre SF pour un final surprenant. Qu'est ce qu'être humain, qu'est ce qu'une famille ? L'auteur réussit à nous parler des deux faces de l'humanité de bien belle manière.
Les rescapés de l'Éridan
Pas facile de se faire réveiller par un message d'alerte tonitruant et de découvrir un incendie. D'autant si on se trouve sur un vaisseau se trouvant à quatre années-lumière d'une civilisation. de l'équipage, il ne reste qu'un jeune qui a réussi à emprunter une capsule de survie grâce à un robot androide. Mais la rencontre avec un Big Dumb Object pourrait s'avérer salutaire.
Un début classique cependant entaillé par des émotions assez fausses du jeune garçon par rapport aux évènements. Je tique, les autres textes n'étaient pas aussi bancal dans la psychologie des personnages. Mais après quelques pages tournées de plus, la révélation se fait. Sacré auteur !
SF horrifique et psychose infantile, de quoi passer une nuit sereine après lecture.
J'aurais cependant préféré que le texte s'arrête au départ de planète EPK 987-15, la dernière partie étant trop didactique et déjà sous-jacente dans ce qui avait été dit.
J'ai particulièrement aimé le robot androide d'un nouveau genre, très empathique.
Neutral game
Le triple effet kiss kool. Et basta !
Futur indéterminé , dans un lycée lcpea, le tout sécuritaire est la norme : vigiles aux portes de l'établissement, vidéosurveillance généralisée. Et quelques gadgets bien fun : des chiottes pourvus de taser pour éviter tout débordement et rappeler aux jeunes les règles de bases d'une bonne hygiène (un coup de taser sinon ? ).
L'auteur s'amuse de son lecteur et le lecteur se délecte de la tournure des évènements. Une réussite pleine d'humour grinçant.
Monoamine Oxydase A
Un futur pas très reluisant dont un jeune paumé va se perdre dans un jeu de dupes. Et duper le lecteur par la même occasion ?
Votre Sainteté
Une théocratie future très rigide et très surprenante où nous suivons les pas d'un enfant qui se rêve spationaute. Si une religion arrive à mener son troupeau, quel résultat si trois religions se liguent ?
Rêve d'aliens
Il ne me semble pas que Philip K. Dick est fait de la SF militaire, J.C. Gapdy comble ce manque.
Nous sommes sur une planète où une petite équipe de militaires s'amusent à nettoyer les affreux aliens qui la composent. Mais quand l'armée est à la solde de grande multinationale, il faut bien lire les petites lignes du contrat.
Un texte dont malheureusement j'ai vu venir la chute assez vite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
gabrielleviszs
  16 décembre 2017
Il s'agit d'un service presse particulier et je tiens à remercier également l'auteur, J.C. Gadpy. La science-fiction pure n'est pas forcément le thème de prédilection, j'aime lorsque c'est mélangé avec un autre thème. J'ai voulu tester et voir si ce n'était pas de trop "science-fiction" justement.
Il s'agit bien d'un recueil de 11 nouvelles qui ont toutes un rapport avec l'espace, les aliens, la vie extérieure à l'humanité, la robotisation, et autres agréments du genre. Elles font toutes la même longueur ou presque. "Vivez, éliminez !" "L'enfant électrique dans l'oeil du vaisseau" "Importance toute relative" "Aliens, vaisseau et Cie" "Cибирский" "Shojan survolant les rizières" "Les rescapés de l'Éridan" "Neutral Game" "Monoamine Oxydase A" "Votre Sainteté" "Rêve d'aliens". Tout autant de titres que d'histoires, tout autant d'histoires que d'imagination dans l'esprit de l'auteur (à moins qu'il ne vienne d'un autre monde !) Toutes les nouvelles débutent par une citation de Philip K. Dick. (Blade Runner, Total recall, Planète hurlante ne sont que quelques exemples tirés de cet homme)
"Vivez, éliminez !"
C'est l'une de mes préférées. Humour noir (ou pas) le détective Philippe réalise une enquête très difficile sur/dans la société Boltic. Une société qui promets monts et merveilles dans la pointe de la technologie (le vivre éternellement dans un corps sain en quelque sorte) La confrontation entre celui qui ne veux pas de cette technologie parfaite, qui ne l'est pas à ses yeux. Et ceux qui ne jurent que par cette vision du futur parfaite. Au départ, cela m'a fait un peu penser au film i-robot (avec Will Smith). La manière de voir de l'inspecteur se rapproche de beaucoup à notre détective ici. Et puis un événement va chambouler ces certitudes. Personnellement, je ne suis pas certaine de vouloir vivre de cette manière, par contre j'aime beaucoup le slogan !
"L'enfant électrique dans l'oeil du vaisseau".
Avec celle-ci, ce fut plus compliqué pour mon cerveau de comprendre vraiment ce qui se tramait. Marvin et Ted sont frères et acteurs dans une série télé qui cartonne. Leur mère est partie dans l'espace et la seule chose qui reste d'elle est un message d'urgence vital. Son vaisseau était mal en point. Depuis, plus rien. Pour les deux frères, il ne leur reste que leur boulot d'acteur. Mais pas uniquement. Ted a une sorte de don. Qui fait peur. Qui le fatigue énormément telle une maladie qui le ronge de l'intérieur. Et si tout cela était écrit ? le destin semble se moquer des sentiments.
"Importance toute relative"
Un conflit, une guerre de continents... Rochinko, major de son état travaille dans les services secrets. Pilote également, il effectue bon nombre de convoi jusqu'à ce dernier avec des officiers "allemands". Un vaisseau découvert, une vie extraterrestre vivant sur Terre. Certains passages étaient un peu trop long à mon gout. Ce récit ne m'a pas vraiment plu à part le final.
"Aliens, vaisseau et Cie"
Un voyage en vaisseau qui tourne au cauchemar. Un virus qui arrive à s'accrocher à l'un des membres de l'équipage. Ce dernier va malheureusement devenir aveugle et au final, la mort sera inéluctable pour lui. La quête de ce virus ne sera pas vaine. Qui a bien pu l'apporter et pourquoi ? La commandante va devoir mener l'enquête tout en cachant son secret le plus profondément possible. Elle est sympathique à lire et certains points sont de véritables surprises.
"Cибирский"
L'Alsace est devenue la Sibérie par son grand froid permanent. Alex surveille les alentours lorsque ses yeux tombent sur deux jeunes qui semblent vouloir fuir quelque chose ou quelqu'un. Il va leur porter secours, non sans prévenir sa compagne. Alors que l'histoire paraît simple, la situation dégénère et devient très étrange. le monde devient autre, une énergie s'échappe et les personnages apprennent ce dont ils sont vraiment capables. J'avoue même m'être perdue dans l'histoire sans savoir où j'en étais.
"Shojan survolant les rizières"
J'ai beaucoup aimé cette histoire, toute aussi abracadabrante que la plupart d'entre elles. le futur est toujours aussi présent et le personnage entend des voix qui lui indique la voie à suivre s'il veut survivre. L'apocalypse serait pour bientôt ? Peut-être, ou alors il ne s'agit que d'hallucinations auditives. Qui sait vraiment si ce n'est pas uniquement la folie d'un homme, à moins que tout soit voulu ?
"Les rescapés de l'Éridan"
Hèmèth et Nanaël se retrouvent seuls dans une capsule de survie. le vaisseau où ils étaient à été détruit, il ne reste plus que eux deux. aucun autre survivant. Et l'immensité devant leurs yeux. Où vont-ils pouvoir poser leur capsule ? Comment vont-ils vivre ? Je me suis éclatée avec celle-ci ! J'ai eu le cerveau retourné je ne sais combien de fois jusqu'au final qui m'a bien eu !
"Neutral Game"
Je dois avouer que pour ce récit, j'en suis encore à me demander où j'ai été emmené. Des cours, des étudiants, des professeurs étranges, des idées étranges. Je pense que je suis passée à côté de cette histoire.
"Monoamine Oxydase A"
Lisa et Phil. Deux personnages qui vont voir leur rêve devenir un cauchemar. Deux identités, un monde où avoir un enfant atteint d'une quelconque maladie vous oblige à avorter. Et un suicide. Des pensées qui ne cessent de hanter le restant, puis une nouvelle vie qui va s'ouvrir devant lui. Jusqu'à ce que les fantômes du passé refont surface. J'ai adoré cette histoire, totalement plongée que je n'ai pas vu les indices et je suis tombée de haut. La surprise était telle qu'elle n'a eu de cesse de me hanter à mon tour la nuit suivante.
"Votre Sainteté"
Howard est un jeune homme de 14 ans qui va à son école. Les contacts physiques sont interdits et encore moins entre personne de sexe opposé. Mais un jour, une jeune fille de 15/16 ans l'attrape par la main. Un simple geste qui va provoquer une véritable déferlante de sensations... Alors là, ce monde est fait pour les femmes ! Enfin, il faut faire attention au voeu que l'on désire faire à haute voix. La soumission, le sexe fort, tout n'est que futilité, dérisoire et j'avoue que j'ai longuement souri en imaginant les scènes décrites. Point de sexe dans ce récit, juste une position de force et de pouvoir que tout homme, pardon toute femme rêverait (ou pas.) Encore une histoire que j'ai adoré !
Un rapide récapitulatif de ces 11 nouvelles qui laissent beaucoup d'imagination. en parlant de cela, l'auteur n'en manque pas. Les robots ont la mainmise la plupart du temps, autrement ce sont les femmes au pouvoir (Cela pourrait faire un très bon slogan !) C'est un recueil de pure science-fiction. Ajoutez à cela de la post-apocalypse (car il faut bien l'admettre le monde futur craint !). Il y a beaucoup d'humour noir la plupart du temps. du sarcasme à profusion dans certaines, je pense particulièrement à Importance toute relative. Même si je n'ai pas apprécié toutes les nouvelles, la plume de l'auteur est incroyable. Il a un don pour nous entraîner dans ses délires psychotique (oui j'ai osé le dire). En bref, c'est un auteur à découvrir pour son imagination incroyable et son écriture piquante.
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/aliens-vaisseau-et-cie-j-c-gapdy-a134306502
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BVIALLET
  25 septembre 2015
Le détective Philippe K. Dester mène une difficile enquête sur la société Boltic, spécialisée dans la plasticination de cerveaux humains, une technologie apparemment pas tout à fait au point. Lui-même a eu recours à ce procédé suite au décès de sa femme et de sa fille... Acteur de séries télé tout comme son frère Ted, Martin est en plein tournage quand il entend sa mère, commandante d'un vaisseau spatial, appeler au secours depuis les confins de l'espace... Après un terrible conflit continental qui a complètement redistribué les cartes en Afrique, le major Rochinko, alias Dosseldon, qui travaille pour les services secrets, convoie par avion quatre officiers de l'Abwehr qui lui font découvrir une étrange base spatiale perdue en plein désert... La commandante d'un vaisseau sur le point d'appareiller découvre qu'un des membres de l'équipage est atteint par un virus très contagieux qui va le rendre aveugle en attendant de le tuer... En Alsace, dans un futur glacé, Alex veut porter secours à Sonia et Adelin, deux jeunes gens de passage dans le coin. Ceux-ci l'entraînent dans une étrange cavale...
« Aliens, vaisseau & Cie » est un recueil de onze nouvelles de belle taille et de belle forme (assez longues, toutes relèveraient presque du format « novella ») qui peuvent être classées dans quasiment tous les registres de la littérature de l'imaginaire : anticipation, science-fiction, space-opera, post-apocalyptique et même uchronie. le moins que l'on puisse dire, c'est que l'auteur dispose d'une imagination débridée et qu'il sait à merveille jongler avec toutes les nouvelles technologies et avancées scientifiques en les poussant dans leurs plus improbables voire leurs plus terrifiants développements. L'avenir qu'il imagine n'est pas très réjouissant car en plus des apocalypses et autres cataclysmes, la plupart des nouvelles présentent quelque chose d'assez original : le féminisme a été transformé en « suprématisme féminin » avec réduction du mâle en esclavage. On remarquera également de nombreuses touches d'humour souvent noir ou grinçant, des clins d'oeil aux grands de la littérature (Stevenson, Chandler, Agatha Christie, Kipling, Grimm et même Hergé !). Sans oublier l'immense auteur autour de qui tout cet ouvrage est conçu, j'ai nommé Mister Philip K. Dick ! Jean-Christophe doit beaucoup l'aimer car il lui rend un hommage on ne peut plus appuyé. Chaque nouvelle est précédée d'une citation du maître. Les noms des personnages sont autant de références ou d'allusions. Sans parler des expressions, des scènes ou des circonstances qui rappelleront tant de choses aux fans de PKD ! Toutes les nouvelles ont leur charme et leur intérêt (ce qui est rare dans ce genre de recueil) mais trois dominent le lot, celle au titre en cyrillique, incompréhensible pour qui ne parle pas russe, « Importance toute relative » pour son côté uchronique et surtout « Neutral game », à notre goût la meilleure de toutes dans la mesure où elle dépasse le cadre de la simple nouvelle pour atteindre les délices du conte philosophique ! J.C. Gapdy est un auteur très prometteur qui mérite amplement de sortir du lot. On attend avec impatience son premier roman.
Lien : http://lemammouthmatue.skyne..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
EgideOfBooks
  07 janvier 2018
le détective Philippe K. Dester enquête sur différentes sociétés Boltic spécialisées dans la plasticination de cerveau humain, une technologie pas tout à fait au point. Pour cause, il a essayé sur sa femme et sa fille mortes...
Martin, acteur dans une série TV, entend sa mère l'appeler au secours. Seulement, il n'est pas avec elle à ce moment-là...
Onze nouvelles aussi intéressantes les unes que les autres. En plus de ça, nous avons le droit à des nouvelles assez longues qui a le don de ne pas trop nous laisser sur sa faim. Les nouvelles sont précédées de citations qui rentrent bien vite dans le vif du sujet, ce qui nous situe avant de commencer à lire les premières lignes.
Ce que j'ai trouvé intéressant, c'est que l'auteur s'est essayé a plusieurs genres littéraires dans ce recueil : Science-fiction, anticipation, post-apocalyptique... Je crois ...
Lien : https://egideofbooks.blogspo..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Le_chien_critiqueLe_chien_critique   21 février 2018
La réalité n’a d’existence que dans l’instant où nous la percevons. Dans le passé, ce n’est qu’une question de croyance ou d’étude, d’analyse, de déductions plus ou moins justes, plus ou moins fausses. Dans le futur, c’est une question de croyance, ou d’empathie, voire de charlatanisme savamment géré.
Commenter  J’apprécie          60
gabrielleviszsgabrielleviszs   16 décembre 2017
– Ta vérité n’est jamais celle des autres. Ta vérité n’est qu’une infime partie de toute la vérité. Et, souvent, ta vérité sera fausse, ne sera qu’un leurre, qu’une apparence de la vérité. La vérité n’existe pas. Pas plus que le mensonge. L’un comme l’autre ne sont que des facettes déformées de la réalité. Des choses que le prisme de nos pensées, de nos cultures, de nos éducations ou de nos absences d’éducation, transforme à l’infini pour nous faire croire à la justesse de ce que nous pensons ou croyons savoir. Ce qui importe de la vérité ou du mensonge est ce qu’ils nous font faire, ce qu’ils nous font croire et nous amènent à devenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
gabrielleviszsgabrielleviszs   16 décembre 2017
J’ai vu passer le taxi volant alors que j’étais encore au troisième. Je l’ai hélé. Et, là, je me suis dit que, parfois, mais parfois seulement, j’arrivais à avoir un peu de chance. Le véhicule s’est placé en chuintant près de la rambarde et, en tanguant dangereusement, a ouvert une portière. Je n’ai pas regardé qui était déjà installé ; je me suis glissé à l’arrière et j’ai frôlé ma destination sur l’écran face à moi. C’était un vieux taxi, qui avait encore un pseudo-robot comme pilote, ce qui est idiot parce qu’il ne sert à rien et bouffe une place folle. J’ai regardé à ma gauche. Il n’y avait qu’un petit vieux, endormi. Pas d’autres passagers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Le_chien_critiqueLe_chien_critique   21 février 2018
L’homme est un animal qui a besoin de son territoire, de son clan et de ses divinités comminatoires ; tout ce qui n’en fait pas partie est source de batailles et de conflits. La religion, la couleur de peau, l’habit, la langue, la maison ou simplement la forme d’un nez ou la coupure d’un prépuce, quand ce n’est pas un simple regard, ne sont que de fausses raisons pour l’homme de justifier sa haine et sa volonté de domination et de mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Le_chien_critiqueLe_chien_critique   21 février 2018
À peine deux millions de morts, avec quelques génocides au milieu – même s’il faut attendre que la communauté internationale les qualifie ainsi pour que ce soit vrai –, avec quelques chefs de guerre qui répondront, peut-être, dans quelque temps, de crime de guerre et qui se retrouveront, peut-être, un jour, devant un tribunal. Ce qui, hélas, ne changera pas grand-chose pour les survivants, pas plus que pour les morts d’ailleurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15156 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre