AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782909403205
258 pages
Éditeur : Monte-Cristo (01/11/2002)
4/5   5 notes
Résumé :
Quand un enfant de sept ans raconte ses mémoires, de quoi parle-t-il ? De ses perplexités et de ses jubilations, de son besoin de tendresse et de ses blessures secrètes, d'instants infimes d'une infinie résonance. Sa sagesse lui vient de son ingénuité et non de son expérience. La vie, il en goûte la saveur dans l'intensité avant d'en connaître le prix dans la durée. Tour à tour espiègle et vulnérable, câlin et frondeur, rêveur et imprévisible, Petit Trésor frictionn... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   30 mars 2019
Une chose que je n’arrive pas à m’expliquer dans la petite vie de tous les jours, c’est que quand maman à une petite sculpture intérieure, eh bien, on dit qu’elle attend un heureux événement. Donc j’étais un heureux événement. Et vous aussi, vous étiez un heureux évènement. Alors cous pourriez m’expliquer pourquoi, au bout du compte, avec les milliards « d’heureux événements » qui sont sur terre, il y a si peu de bonheur en circulation ? Normalement, le monde devrait exploser de joie. De savoir qu’en ce moment même, il y a tout plein d’heureux événements qui arrivent sur terre, ça vous donne pas envie de chanter comme un chant de fleurs ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
DanieljeanDanieljean   30 mars 2019
Ma maman a une voix très velours des chemisiers romantiques et plein d’amour dans les yeux. Au tout début, je ne voyais rien d’autre qu’elle. Ma maman, c’était mon monde à moi. Elle était toute fleurie d’étoiles et le de ciel, intense, claire et satinée. Ca suffisait à remplir les yeux à ras-bord.En elle c’était tout en courbes, en caresses et en silences de connivence. Même quand elle ne faisait que passer à côté de mon berceau, elle laissait derrière elle un sillage d’amour. Elle était infiniment douce, infiniment dorée. Infinie. Adorée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
DanieljeanDanieljean   03 avril 2019
Je sais qu’il faut se nourrir de beauté, comme ça en passant, sans trop déranger la nature et l’ordre secret des choses. Il faut se laisser caresser par le doigt de soleil, par le grand bleu du ciel, par le doux vert des prés, par le sourire de ceux qu’on aime très fort et même le sourire des inconnus qu’on ne croise qu’une fois. Tout ce qu’on veut prendre se fane, la beauté se perd et le cœur est triste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
DanieljeanDanieljean   30 mars 2019
Quand je vois le soleil, je me sens plein de ciel bleu… Ca s’ouvre en moi pour accueillir un trop grand bonheur. Il me fait un cligner de l’œil, il me chatouille les cils, il me caresse la tête ou le bout des pieds, ça dépend. Encore maintenant, quand j’arrive dans la cuisine le matin et s’il est là lui aussi, je dis : « Bonjour Soleil ! » La journée est toute belle quand on a l’amitié du soleil.
Commenter  J’apprécie          20
DanieljeanDanieljean   30 mars 2019
Quand j’étais bébé, la sieste, c’était sacré ! Personne n’avait le droit de me déranger. Alors, bien sûr, je faisais de sacrées sieste ! Le jour, la nuit, et même entre les deux…. Il faut dire que les grandes personnes avaient peur de me déranger, car je passais mon temps à manger du sommeil.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : sur les livresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Roman : Les enfants sont rois Delphine de Vigan

Quel est le prénom de l'enfant qui se fait enlever dans le livre ?

Sammy
Kima
Kimmy
Kenji

10 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Les enfants sont rois de Delphine de ViganCréer un quiz sur ce livre