AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782908024142
157 pages
Éditeur : Éd. Circé (19/05/1998)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 6 notes)
Résumé :

Le Signal (1887) s’achève par une tragique illustration de l’amitié entre deux malmenés par la vie, le garde-barrière Basile toujours irrité par l’injustice et la cruauté humaine, et son collègue Ivanoff qui, au nom du ciel, se résigne.

Nous trouvons dans cette nouvelle de Garchine la tristesse de La Fleur rouge (1883) et deux souvenirs autobiographiques : l’auteur a participé à la guerre contre les Turcs, comme son héros et fut secrétaire, d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
mh17
  06 juin 2020
Encore une pépite de Garchine !
Nous sommes à la fin du XIX ème siècle en Russie. C'est l'histoire de deux amis, tous les deux garde-barrières. Face à l'injustice, Siméon est fataliste, Basile est rebelle. Celui-ci a reproché à son ami d'être résigné. Un jour Basile porte plainte contre le surveillant qui lui a reproché d'avoir planté des choux sur son lopin de terre. Le chef de gare arrive pour l'Inspection et gifle Basile...
Garchine raconte avec une rare sensibilité et beaucoup d'humanisme la misère et l'asservissement des paysans ( de retour de la guerre), la brutalité de la répression qui pousse les opposants à davantage de violence aveugle. La Russie semble perpétuellement condamnée à la souffrance et au sacrifice.
Lu sur le site de la bibliothèque russe et slave.
Commenter  J’apprécie          207

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
AmbagesAmbages   22 mars 2017
— Oui, voisin, j’ai beaucoup souffert depuis que je suis au monde. Il y a des gens qui ont de la chance, qui vivent heureux, sans soucis. Eh bien, moi, qui n’ai jamais fait de mal à personne, rien ne me réussit...
Basile ne répondit rien : il secoua la cendre de sa pipe contre le rebord du rail, se leva et dit avec un soupir :
— Ce n’est pas la chance, voisin, qui est contre nous, mais les hommes. Il n’y a pas au monde de bête plus féroce, plus malfaisante que l’homme. Les loups ne se mangent pas entre eux... un homme mangerait volontiers un de ses semblables, et tout vivant encore...
— Hum... Les loups ne se gênent pas tant que tu crois...
— Possible... Tout de même je le répète, que si l’homme n’était pas si cruel, si avide, il y aurait du bonheur sur terre !...
Ivanoff resta pensif...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AmbagesAmbages   22 mars 2017
Il se porte un grand coup de son coutelas au bras gauche, un peu au-dessus du coude. Le sang jaillit rouge et tiède... Il en imbibe fiévreusement son mouchoir, l’étale largement, le fixe à l’extrémité de sa petite flûte et présente, selon toutes les règles de l’aiguillage, son petit drapeau rouge improvisé...
Commenter  J’apprécie          60

Video de Vsevolod Garchine (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vsevolod Garchine
Vsevolod GARCHINE – Une Nuit
autres livres classés : littérature russeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La littérature russe

Lequel de ses écrivains est mort lors d'un duel ?

Tolstoï
Pouchkine
Dostoïevski

10 questions
315 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature russeCréer un quiz sur ce livre