AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782234071605
368 pages
Éditeur : Stock (03/01/2013)

Note moyenne : 3.03/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Une nuit moite au coeur de Vladivostok la blafarde. Dans un local poisseux où ne parviennent que des lambeaux de conversations et des effluves de diesel et de cigarette, Thomas Rawicz est enchaîné à un radiateur face à un Chinois convaincu d’avoir mis la main sur le coupable qu’il traque depuis plusieurs semaines. Ce coupable, c’est Tomas Krawczyk, un malfrat qui flirte avec les mafias russe et chinoise et se trouve impliqué dans de sordides histoires de prostitutio... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Danieljean
  24 mai 2016
Aux confins de la Russie et du réel, un récit surprenant soutenu par une écriture qui vous berce tout en vous tenant éveillé.
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (5)
Actualitte   19 juin 2013
Ce livre est une déclinaison extrêmement efficace de l'« effet papillon » [...]. Une sorte de polar cohérent, multiculturel, international, mafieux, historique, marginal, géopolitique, romantique, parapsychologique et alcoolique !
Lire la critique sur le site : Actualitte
Bibliobs   07 mars 2013
Certains semblent même avoir le don d'ubiquité, dans ce roman où l'auteur [...] s'est amusé à appliquer les théories de la mécanique quantique pour mieux nous parler, au passage, des mafias russes et chinoises, des trafics d'enfants à l'âge du capitalisme contemporain et du terrible tremblement de terre du Sichuan. Le résultat est virtuose.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
LesEchos   12 février 2013
Il est à peu près aussi aisé de rendre compte du roman de Christian Garcin que de faire rentrer le génie d'Aladin dans sa lampe. « Les Nuits de Vladivostok » sont un roman chamanique dont les personnages vadrouillent, en pensée, par action et par omission.
Lire la critique sur le site : LesEchos
Lhumanite   06 janvier 2013
Dans les Nuits de Vladivostok, les pistes divergent et se recoupent, les cartes se brouillent et les donnes se recomposent, dans un grand récit puzzle dont les pièces se réassemblent au gré de la fantaisie de l’auteur, observant avec acuité les contradictions de cet espace de toutes les contradictions, tout en s’abandonnant au plaisir de raconter.
Lire la critique sur le site : Lhumanite
Telerama   02 janvier 2013
Semant ses petits cailloux, Christian Garcin reprend les héros de ses précédents livres pour les jeter dans d'autres aventures, qui balancent entre roman picaresque, conte philosophique et dessin animé asiatique
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   24 mai 2016
C'est moi qui pose les questions

De sa main libre, Thomas replie le journal et le pose sur la petite table, entre le Chinois et lui, mettant en évidence l'article qu'il vient de parcourir sans le lire, et la photo plutôt floue qui l'accompagne. Il le désigne d'un bref mouvement du menton.
Ce «Zorro», là... c'est toi, non ? demande-t-il en grimaçant.
L'autre main, celle qui est attachée au radiateur de fonte, le fait souffrir.
Ta gueule, Krawczyk, dit le Chinois.
Je te dis que je ne m'appelle pas Krawczyk. Mon nom est Rawicz. Thomas Rawicz. Tu m'as piqué mon passeport, tu devrais le savoir.
Le Chinois tire sur sa clope, puis crache la fumée lentement, par les narines.
Ferme-la, Krawczyk.
Puis il murmure en hochant la tête, les yeux fixés sur ses tennis.
Ton passeport... Tu me prends pour un con ? Thomas soupire.
Mais toi, tu t'appelles vraiment Zorro ? insiste-t-il.
C'est un surnom, lâche Zorro dans un nouveau nuage de fumée. En chinois on dit «Zuo Luo».
Et ça ne te gêne pas ? Je veux dire, tu ne trouves pas ça ridicule ?
Zuo Luo aspire profondément, souffle la fumée de sa cigarette sur le visage légèrement contusionné de Thomas, puis tourne la tête vers le fenestron. Des odeurs écoeurantes de diesel les assaillent par intermittence. L'édredon dense et moite de la nuit tombe lentement. On entend des bruits de voix et un raffut d'oiseaux. Aussi quelques véhicules à moteur, mais plus loin, comme assourdis. Sans doute un jardin public, pense Thomas. Peut-être le petit parc miteux en contrebas de l'avenue qui longe le port, entre le boulevard encombré de bagnoles et les grues. J'ai cru voir une baraque qui semblait abandonnée hier à cet endroit. Il toussote, réclame un peu d'eau.
Et puis quoi encore, dit Zuo Luo.
Juste un peu, insiste Thomas. De toute façon tu ne vas pas me garder attaché à ce radiateur pendant des mois, non ? Tu vas bien finir par te rendre compte que tu t'es trompé de bonhomme. Alors tu regretteras.
Zuo Luo ne réagit pas. Il fixe ses tennis.
Ton vrai nom, c'est quoi ? demande Thomas.
Quelle importance ? répond Zuo Luo. Tu comptes porter plainte ? Bonne chance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
jeronimusjeronimus   20 octobre 2016
Au bout de quelques minutes, Svechnikov sembla reprendre ses esprits et poursuivit:
Quelqu'un, je ne sais qui, me recueillit. Sans doute une de ces bonnes âmes, simples et anonymes, dont on oublie qu'elles forment le terreau de la nation russe, qui aujourd'hui voit son image ternie par les néomafieux, les capitalistes arrogants, les ultranationalistes, les paramilitaires, les amoureux des apparences et du pouvoir, tout ce monde violent, vulgaire et clinquant que je vomis, les rejetons de ce régime qui promeut les médiocres, vénère les puissants et terrorise les faibles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mairessemairesse   24 juillet 2013
J'ai connu un français il y a quatre ans, en Mongolie, poursuit Wanglin. Rosario Traunberg, vous connaissez?
Thomas le regarde attentivement. Il n'a pas l'air de plaisanter.
Nous sommes un gros village, certes, mais de soixante-cinq millions d'habitants tout de même, répond-il.
Wanglin hausse les épaules.
( Wanglin est chinois et Thomas français)
Commenter  J’apprécie          10
mairessemairesse   24 juillet 2013
Roman assez habile, quelques beaux passages au début, mais oui on a bien compris l'auteur a des lettres!!!Voltaire c'est quand même dur à plagier. On peut toujours relire Candide et là on ne se lasse pas.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Christian Garcin (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Garcin
À l'occasion du festival 2019 "Oh les beaux jours !" de Marseille, rencontre avec Christian Garcin autour de son ouvrage "Travelling : un tour du monde sans avion" écrit avec Tanguy Viel aux éditions Lattès.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2310683/christian-garcin-travelling-un-tour-du-monde-sans-avion
Notes de Musique : Youtube Audio Library.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : russieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
320 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre