AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782251453385
736 pages
Les Belles Lettres (16/09/2022)
3.25/5   4 notes
Résumé :
Maurice Garçon (1889-1967) fut l’un des plus grands avocats de son temps. De 1912 à sa mort, il a consigné les événements, petits et grands, dont il était le témoin ou l’acteur.

Il vient de prêter serment quand il commence ce journal, loin d’imaginer qu’il va devenir monumental. Il s’agit, dit-il, de « simples notes » au fil de la plume, jamais retouchées. Petites scènes, portraits, encore un peu scolaires. Et bien vite, il trouve son style, celui d’... >Voir plus
Que lire après Journal (1912-1939)Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Aux lecteurs qui avaient eu le bonheur de goûter la lecture du Journal 1939-1945 de Maurice Garçon (Fayard, 2015), Pascal Fouché et Pascale Froment ont offert sept ans plus tard 700 pages de joie supplémentaire : l'édition des années qui ont précédé, à savoir Le Journal 1912-1939. Avant de dire quelques mots de ce texte passionnant, il faut rappeler brièvement qui fut Maurice Garçon : né en 1889 et mort en 1967, fils d'un éminent professeur de droit, il hésitait entre devenir écrivain et avocat, carrière qu'il embrassa finalement en 1911. Son goût pour l'écriture l'a conduit à signer des pièces de théâtre, une multiplicité d'essais (sur le droit, mais aussi le spiritisme), des biographies, des récits d'affaires criminelles ; il sera reçu à l'Académie française en 1947. Maurice Garçon, outre qu'il s'est illustré plusieurs reprises dans les procès d'assises, sera aussi l'avocat du tout-Paris littéraire et mondain, ami de Pauvert et défenseur de Simenon, entre autres.
Le personnage est fascinant, atypique, parfois paradoxal : s'il a laissé l'image d'un homme brillant, arrogant et honni de ses confrères – le Journal le révèle au reste candidat malheureux au bâtonnat –, il se révèle aussi probe, modéré, scrupuleusement honnête, amoureux de la campagne, pudique et travailleur acharné. le jeune homme de 23 qui commence à écrire ne sait pas exactement dans quoi il s'engage. « Ce ne sont pas des mémoires. C'est trop tôt. Ce n'est pas un journal. Je ne vois pas assez de choses. Et ce ne sont pas non plus des pensées. Je ne suis pas assez sûr de moi. Ce sont des notes, des notes dont je veux me souvenir et que seul peut-être j'aurai du plaisir à relire…. » (29 février 19123) Cette constance, il l'aura, quoique entrecoupée de longues interruptions : le mois de janvier est souvent l'occasion de déplorer des trimestres, voire une année entière sans écrire. Car, les années passant, la réputation s'installe et l'avocat est débordé par le travail.

Lire la suite...
Lien : https://autobiosphere.wordpr..
Commenter  J’apprécie          40
Première partie de la. Biographie, deuxième volume à paraître , les débuts comme avocat et l évolution de l homme.
Dans ce document se lit l évolution de la société pendant cette période, d une guerre a l aurtre.. et particulièrement celle de la. condition féminine, la prostitution omniprésente avant guerre, la misère pendant la guerre, l émancipation pour certaines après guerre.
On connaît par ailleur l'étonnement et le dégoût des poilus revenant en permission devant l indifférence de l arrière , j ignorais les reserves, les reproches des civils et l oubli rapide des horreurs.
Enfin, les grands scandales, Stavisky et autres scandales politiques, avant, pendant, après guerre, vus du Palais...aux premières loges !
Un livre très intéressant
Commenter  J’apprécie          22

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Octobre 1918

Depuis quelques mois on parlait d'un mal sans danger et dont on riait parce qu'il venait d'Espagne: c'était la grippe espagnole ! Quelques jours de fièvre, disait-on, un bon rhume et c'est fini.
Le mal s'est transformé. Il est dû à un bacille inconnu. On en meurt en six jours. On cesse d'en rire et on exagère en sens contraire.
On parle de choléra. On raconte que les cadavres sont noirs. On dit que le gouvernement cache des choses horribles. C'est inexact mais ce qui est vrai, c'est que la grippe se transforme en pneumonie et que c'est rapidement la mort sans phrases (...).
Et chacun croit posséder le moyen préventif ou défensif (...). On voit des gens qui n'entrent point dans le métro sans se tenir devant la bouche un mouchoir imprégné d'une drogue d'odeur infecte. D'autres se remplissent le nez de vaseline au menthol. Et l'on n'échappe pas aux conseils de l'entourage...
Commenter  J’apprécie          131

Videos de Maurice Garçon (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maurice Garçon
En librairie le 16 septembre 2022 et sur https://www.lesbelleslettres.com/livre/9782251453385/journal-1912-1939.
Maurice Garçon (1889-1967) fut l'un des plus grands avocats de son temps. de 1912 à sa mort, il a consigné les événements, petits et grands, dont il était le témoin ou l'acteur.
Il vient de prêter serment quand il commence ce journal, loin d'imaginer qu'il va devenir monumental. Il s'agit, dit-il, de « simples notes » au fil de la plume, jamais retouchées. Petites scènes, portraits, encore un peu scolaires. Et bien vite, il trouve son style, celui d'un exceptionnel observateur.
Les premiers temps sont rudes, bouleversés par la Grande Guerre. Réformé, il souffre d'être considéré comme un planqué mais, devant les conseils de guerre, il apprend le métier.
Et quand il ne travaille pas, il décrit l'atmosphère qui s'alourdit. Jusqu'à l'armistice qu'il « couvre » comme un reporter. Il en a l'oeil et se débrouille pour être partout où il se passe quelque chose, comme plus tard, au Bourget, à l'arrivée de Charles Lindbergh.
Familier des estaminets du Quartier latin, il rencontre des artistes, des auteurs qu'il se fera une spécialité de défendre. Et les clients affluent, l'obligeant parfois à négliger son journal.
Entre plaidoiries de routine et intérêts de Coco Chanel, il parvient à courir les premières et, plus inattendu, à satisfaire sa curiosité pour le paranormal.
Les scandales des années 1930 lui donnent matière à réflexion, penché sur un dossier proche de l'affaire Stavisky. Son mépris de la corruption des confrères députés, présidents du Conseil passés et futurs, s'épanche, sans parler de ses colères à l'encontre des magistrats.
Maurice Garçon mord mais n'est pas lui-même à l'abri des préjugés racistes et antisémites. Il ouvre les yeux à Berlin, peu après la Nuit de Cristal, alors qu'il va représenter la famille du diplomate assassiné par Herschel Grynszpan. La guerre, à nouveau, sera bientôt là.
+ Lire la suite
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus


Lecteurs (8) Voir plus



Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1682 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}