AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782375021170
232 pages
Editions Paulsen (26/08/2021)
3.97/5   56 notes
Résumé :
Parti de Marseille pour une expédition vers l’Atlantique Nord, Pythéas découvrit, bien au-delà de la Grande-Bretagne, une île qu’il baptisa Thulé et fut le premier à rapporter que la mer pouvait geler. À son retour, il consigna ses travaux scientifiques en astronomie, géographie et océanographie dans un traité, De l’Océan, qui fut abondamment commenté et copié pendant toute l’Antiquité. Aucune page de son œuvre n’a survécu.
La plupart des commentateurs de l’A... >Voir plus
Que lire après A perte de vue la mer geléeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
3,97

sur 56 notes
5
6 avis
4
17 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
François Garde a choisi un titre évocateur et une première de couverture de glace pour évoquer la mémoire de Pythéas, enfant du sud qui voulut partir à la découverte du grand nord, environ vingt-quatre siècles avant le vingt-et-unième d'entre eux.

Et c'est vraiment l'intérêt de se livre que cette biographie en très grande partie imaginaire, même si l'existence de Pythéas et d'autres personnages cités est incontestable. de cette quête de Pythéas, il a construit un ouvrage utilisant le peu d'éléments dont on dispose sur l'homme, construisant autour de lui un genre littéraire de roman que j'apprécie beaucoup.

Il raconte la vie de Pythéas en s'adressant à lui, donc tout le texte est écrit à la deuxième personne. Ce faisant, il le rend vivant et le lecteur ne sent pas le poids des siècles qui le sépare de cet aventurier, est-ce le terme vraiment approprié pour le qualifier? Probablement pas, car il est certes navigateur, mais aussi commerçant, explorateur, homme avisé dans les conseils de son époque, fin négociateur, mais je relève chez lui un goût du risque et une volonté d'entreprendre qui caractérisent les aventuriers.

Ainsi, le lecteur n'est pas privé d'émotions, avec les tempêtes, la glace qui alourdit les bateaux au risque de les entraîner à jamais vers le fond de cette mer gelée, les aurores boréales qui étonnent l'explorateur Pythéas, l'ambre dont il mesure immédiatement la grande valeur, et des relations humaines fortes, avec son interprète qui devient son ami, et surtout cette conversation imaginaire avec Alexandre le Grand, chacun admirant finalement un maître, l'un des équipées guerrières de ses soldats, l'autre de sa guerre de conquête contre l'océan souvent déchaîné.

Le livre de François Garde emmène réellement ses lecteurs dans des univers variés, de la Grèce antique aux confins de l'Islande et suivre Pythéas dans ses mystères, sa capacité décisionnelle, son respect de l'autre, sa fine intelligence, sa reconnaissance envers la vie malgré les malheurs qu'il a pu connaître, est vraiment une belle aventure.
Commenter  J’apprécie          771
Il y a parfois des récits qui se ressentent comme des projets fictifs nécessaires lorsque L Histoire ne laisse que des pages vierges et qu'elle néglige Pythéas le Massaliote, premier explorateur polaire d'après le bandeau rouge de A perte de vue la mer gelée.
Il n'est pas entré dans la postérité au même titre que Magellan, Bougainville ou Marco Polo, mais il suscite l'admiration de l'auteur et grand voyageur François Garde qui, à défaut de pouvoir marcher dans les pas de ce fantôme, déploie un récit avec la jubilation que procure la liberté du romancier.

Faute de ressources documentaires, l'auteur imagine un navigateur de l'Antiquité en quête de connaissances scientifiques à une époque où les cités privilégiaient la marine marchande et où on ne disposait pas de boussole permettant de s'aventurer vers un Nord indiscutable. Même si j'ai eu à certains moments la sensation d'avoir sous les yeux un texte un peu fantaisiste, j'ai aimé cette histoire qui est l'occasion de rappeler une façon d'habiter le monde qui a disparu.
A perte de vue la mer gelée n'a donc rien de la biographie sèche et académique. Ça se lit comme un récit divertissant qui nous projette dans un univers loin de notre monde saturé de routes balisées. Ça peut se lire également comme un hommage à tout ce qui meut ceux animés par un idéal de découverte et la volonté d'embrasser le monde au-delà de ses limites connues.

Commenter  J’apprécie          560
Pythéas ?
C'est toujours un nom qui dit quelque chose mais cela reste souvent un peu brumeux.
Pythéas un lien avec l'antiquité ? un lien avec le voyage ? un lien peut être avec Marseille ou Massalia.
Peut être tout cela à la fois.
Il faut dire qu'il nous aide pas trop Pythéas ! il a fait des choses extraordinaires mais tous ces écrits et récits ont disparu.
Donc résumons , Pythéas est un phocéen venu s'installer à Massalia vers 330 avant JC. Il fut commerçant , navigateur, édile de Massalia. Il rencontra Alexandre le Grand à Babylone .
Avec ses bateaux il fit du commerce dans la Méditerranée mais surtout dans l'Atlantique Nord vers l'Ile Verte , l'Autre Bretagne et l'énigmatique Thulé. Il découvrit les marées , les aurores boréales et les Mers gelées.
La plupart des élites de l'Antiquité le traitèrent d'affabulateur. Ses écrits ayant disparus il tomba dans l'oubli.
Fermez le ban.
C'est sans compter sur François Garde qui nous propose une biographie imaginaire magnifique.
A travers cette biographie, il interroge le parcours de Pytheas et la notion d'explorateur de terres inconnues.
c'est toujours palpitant , curieux et écrit élégamment.
Jusqu'ou s'agit il d'une biographie imaginaire ? Les personnages qui entourent Pythéas sont imaginaires mais ce qu'à vécu Pythéas est réel. Comment croire qu'il fut un affabulateur.
Tout donne à penser que Pytheas fut le 1er explorateur des terres inconnues de l'Atlantique Nord.
Malheureusement il a mal choisi sa ville.
Marseille ou Massalia , une ville tournée vers le Sud et non vers le Nord .
Un agréable dépaysement , à perte de vue.
Lien : https://auventdesmots.wordpr..
Commenter  J’apprécie          230
Les expéditions maritimes vers des contrées inconnues n'ont, semble t'il pas attendu les « Christophe Colomb » ou « Magellan » pour avoir lieu ! Phytéas, un Massaliote, au quatrième siècle avant J.-C. s'y était déjà frotté. Après avoir écumé la méditerranée dans tous les sens, il osait franchir les colonnes d'hercule et braver l'océan atlantique en mettant cap au nord, vers l'islande. Cette aventure extraordinaire, n'avait que peu de chances de nous parvenir via quelque écrit manuscrit, original ou copie. Elle avait besoin d'un relais littéraire doué d'une grande imagination pour nous en restituer la teneur. Des connaissances de l'époque partagées dans le « grenier » du port De Marseille à la rencontre avec Alexandre le Grand et la Bibliothèque d'Alexandrie, L'auteur nous promène dans une histoire qui aura patienté quelques 20 siècles pour faire émerger des grands découvreurs aux aventures racontées , écrites et diffusées (grâce à l'imprimerie). Bel exercice de réhabilitation d'une période où scientifiques et aventuriers étaient déjà à l'oeuvre !
Commenter  J’apprécie          120
À perte de vue, la légende de Pythéas.
Quelle satisfaction de retrouver Pythéas ! Quel bonheur de le voir revivre sous la plume élégante de de François Garde (prix Goncourt du premier roman pour Ce qu'il advint du sauvage blanc en 2012) !
Dans son nouvel ouvrage À perte de vue la mer gelée, (Paulsen 2021) l'écrivain, familier des zones polaires, nous offre un long monologue à l'adresse du pionnier de l'exploration du grand nord, au IVe siècle avant notre ère. Ce choix narratif particulièrement habile lui permet d'imaginer une biographie fictive de Pythéas, tout en empruntant, sans anachronisme aucun, de nombreux détours vers d'autres périodes, antérieures ou postérieures à son personnage.
À travers ce récit richement alimenté par son expérience personnelle autant que par son érudition, François Garde nous conte l'aventure de Pythéas de manière très concrète.
Comme tous ceux – dont je suis - qui s'intéressent de près à Pythéas, François Garde déplore la disparition de son oeuvre et tout autant l'absence quasi complète d'informations historiques sur sa personne. Comme il l'écrit très justement : « une biographie de Pythéas avec les seuls éléments avérés tiendrait sur une demi-page ». Reste donc l'imagination. Jointe au talent de l'écrivain, elle nous réserve par exemple ces quelques belles pages d'une improbable rencontre à Babylone entre Pythéas le Marseillais et Alexandre le Grand. Là serait né le projet d'une grande bibliothèque à Alexandrie…
Entre histoire et légendes, Françoise Garde jouit pleinement de sa liberté de romancier pour nous faire cadeau d'un nouveau Pythéas, muet, certes, mais bien vivant ; un Pythéas explorateur, savant, navigateur mais aussi... marchand. C'est qu'on n'échappe pas à la légende de Pythéas. Elle s'étend, depuis vingt quatre siècles, à perte de vue.
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (97) Voir plus Ajouter une citation
Dans cette histoire d'aventure et de transmission, il faut distribuer tous les rôles : un rêveur qui a l'idée ; un armateur qui risque son navire ; un capitaine pour diriger l'expédition ; un pilote expérimenté pour aider dans les décisions délicates ; un scribe pour consigner la navigation au jour le jour ; un savant pour réaliser les observations, notamment astronomiques, et les calculs ; un écrivain, pour raconter.
As tu fait tout cela à la fois ?
Commenter  J’apprécie          90
Alors que les déferlantes glacées s'abattent et balayent le pont, dans un vacarme de tous les diables où tu entends souffrir les membrures de la coque, une lumière livide et sans espoir ne montre que la furie de l'océan redoublant celle des dieux.
Commenter  J’apprécie          170
Tu dois apprendre à marcher sur les deux pieds : le savoir et l'expérience. Privilégier l'un ou l'autre, c'est choisir de boiter, et donc d'avancer moins vite.
Commenter  J’apprécie          201
Cet ouvrage est sans précédent, le Massaliote ! Pour la première fois, la description du monde ne repose pas sur les commentaires de commentaires de récits de voyageurs, mais sur la chronique de tes navigations. La géographie n'est plus spéculative ou romancée, elle n'obéit ni aux dieux ni aux puissants, elle devient une science expérimentale.
Commenter  J’apprécie          70
Navigue avec des hommes libres. Les esclaves ne donnent jamais le meilleur d'eux-mêmes.
Ne te mêle pas des affaires des matelots.
Choisis ton second avec un soin tout particulier.
Hormis ton second, l'équipage n'a pas à connaître le détail de tes projets.
N'invite ni n'accepte jamais personne dans ta couchette.
Ne néglige pas le cuisinier, l'un des hommes les plus importants à bord.
Observe le Soleil et les nuages, la Lune et les étoiles. Observe les oiseaux, et les côtes tant qu'elles se laissent voir.Ecoute ton navire, écoute tes hommes qui ont remis leur vie entre tes mains.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de François Garde (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de François Garde
Augustin Trapenard accueille Tatiana de Rosnay pour "Poussière blonde", roman qui raconte la rencontre entre une femme de chambre et Marilyn Monroe, paru chez Albin Michel. A ses côtés, Sonia Kronlund présente "L'Homme aux mille visages", l'histoire d'une extraordinaire imposture éditée chez Grasset, François Garde évoque "Mon oncle d'Australie", paru chez Grasset. Régis Jauffret publie, lui, "Dans le ventre de Klara", aux éditions Récamier, et Julia Malye, âgée d'à peine 18 ans, présente son premier roman, "La Louisiane", paru chez Stock.
autres livres classés : marseilleVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (130) Voir plus



Quiz Voir plus

Ce qu'il advint du sauvage blanc

Pour François Garde, ce livre est son

1er ouvrage
3ème ouvrage
5ème ouvrage
7ème ouvrage

8 questions
130 lecteurs ont répondu
Thème : Ce qu'il advint du sauvage blanc de François GardeCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..