AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Christophe Valens (Traducteur)
EAN : 9782264036346
194 pages
10-18 (15/04/2004)
3.09/5   11 notes
Résumé :
Quelques jours révolus, au moment de Noël et quelques années avant l'an 2000, des vies s'entrecroisent... Celles de Pia, célibataire de trente ans qui traîne sa solitude au café, d'Anna et Hakan mariés depuis dix ans et de Henning, un vieillard solitaire qui écrit au courrier des lecteurs. Avec un humour caustique, à la fois tendre et cruel, Jonas Gardell dresse le portrait acide de gens ordinaires face à leur vie qui fiche le camp, tout simplement.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
mfrance
  27 juin 2018
En effet, un jour de plus à ne pas vivre, à perdre son temps, à craindre d'exister, à subir la grande solitude des villes et celle des campagnes, à compter ses kilos en trop, à attendre qu'il rentre du boulot, à faire ses courses au supermarché du coin en veillant à poser ses marchandises "en ligne sur le tapis roulant avec les codes-barres à droite et vers le haut" afin de simplifier le travail des caissières ....
Jonas Gardell conte avec dérision l'existence étriquée de tous ceux qui subissent leur quotidien, se résignant à n'accomplir que les actions journalières les plus banales, tant ils ont peur de la vie, de remettre tout en question ... et font chier leur entourage avec leurs manies, leurs ratiocinations oiseuses.
C'est vrai qu'il vaut mieux en rire qu'en pleurer ! Sinon, c'est trop déprimant. Alors Jonas Gardell saupoudre tout cela d'une bonne pincée d'humour, il y met aussi de la rage et un soupçon de désespoir, tant la non-existence de tous ces gens est dénuée du moindre intérêt et d'une tristesse affligeante !
Allez, c'est Noël, on ne va tout de même pas se fâcher !
"Que se passe-t-il si on regarde au fond de soi et qu'on découvre qu'il n'y a plus de flamme? On se regarde et on s'éteint ?" se demande l'un d'entre eux.
- Et 4, 3, 2, 1.... Bonne Année ! soufflons dans les mirlitons, lançons les serpentins et débouchons le champagne !
Ça fait froid dans le dos tout ça, car les personnages de toutes ces tristes petites saynètes, pour caricaturaux qu'ils soient, nous renvoient directement à l'inanité et l'absurdité de notre propre condition d'humain en transit sur terre !
Flippant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MarianneRichard
  31 mars 2020
Deuxième lecture de cet auteur après le superbe N'essuie jamais de larme sans gants. J'avais une inquiétude puisque j'avais tellement aimée (comme tout le monde) le premier roman de cet auteur publié au Québec. Mais en me disant très fort que ce serait forcément différent, je me suis laissée aller dans Et un jour de plus.
Ont suit dans ce tout petit roman une famille vivant en Suède tous abrutis par la consommation, les désirs inassouvis et les incompréhensions familiales. Des personnages déprimés, parfois déprimant, qui tentent par tous les moyens d'améliorer leurs vies.
Souvent dans les romans je n'aime pas beaucoup les histoires qui semble n'avoir ni début ni fin. Dans Et un jour de plus, cela ne m'a pas déranger. Les personnages sont attachant et authentiques. le rythme d'écriture est rapide, presqu'essoufflant et l'humour est corrosif comme je l'aime. Bien sur ce roman est diamétralement opposé à N'essuie jamais de larme sans gants mais il est tout aussi excellent ce qui confirme sans nul doute le talent de Jonas Gardell.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
moustafette
  16 janvier 2011
Ce livre est étonnant car on est en permanence sur le fil du rasoir.
Je vous plante brièvement le décor. Nous sommes en Suède quelques années avant l'an 2000. Nous suivons cinq personnages entre Noël et la Saint-Sylvestre. A cette période de l'année la nuit tombe vers 14H30. Ajoutez à cela la baisse de moral que les fêtes de fin d'année ont souvent le don de déclencher chez certains, et vous êtes en plein dans le sujet.
L'humeur de Pia vire au gris très foncé ! Solitaire, quinze kilos en plus depuis qu'elle a arrêté de fumer, une licence d'arts, au chômage et en sous-loc depuis treize ans.
Hakan et Anna en sont à peu près au même point, après dix ans de mariage et deux enfants, dans leur lotissement pavillonnaire ! Et le fameux modèle suédois ne peut rien contre leur crise conjugale.
Henning, vieil ours solitaire, reste à minima en contact avec la vie, via le courrier des lecteurs d'un tas de journaux. Il donne son avis sur tout et en profite pour déverser son fiel. Mais il fête Noël malgré lui.
La grand-mère, elle, s'efforce comme tous les ans de perpétuer la tradition, tout en luttant contre une angoisse permanente. Toute aussi ravie que le reste de la famille, au moins elle ne mâche pas ses mots devant les tristes mines des uns et des autres. Par son incessante agitation, elle les pousse au bord de la crise de nerfs.
Vous avez sans doute deviner que ces cinq là vont se croiser.
Si l'auteur n'était pas un célèbre provocateur suédois, on pourrait se ruer illico sur la boîte d'anti-dépresseurs.
Mais grâce à son talent, Jonas Gardell nous fait rire en découpant au scalpel les aternoiements de ses personnages et les absurdités de la vie. D'un ton incisif et caustique il nous renvoie nos petites lâchetés, nos rendez-vous manqués, et il ne se gêne pas pour nous rappeler qu'on perd souvent beaucoup de temps à rêver sa vie plutôt qu'à la vivre.

Lien : http://moustafette.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Florence94
  15 août 2012
Tranches de vie.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
mfrancemfrance   25 juin 2018
Ils firent quand même du ski. Sur le peu de pistes qui étaient ouvertes et sur lesquelles tout le monde se bousculait. Un jour de plus pour y aller, mais ça vaut le coup !
Hakan passa la plus grande partie de son temps à s'inquiéter de savoir s'il avait l'air suffisamment professionnel quand il portait les skis ou prenait le tire-fesses.
Les vrais slalomeurs, les pros, ont des combinaisons multicolores et des dents d'une blancheur éclatante et se jettent sans hésitation sur les pistes noires et les pistes bosselées et se fendent la poire du matin au soir.
Hakan, lui, skia sur la seule piste bleue en compagnie de tous les mômes de cinq ans que compte la Suisse et il balisait tout le temps.
Pas Anna, car elle tombait toujours avant d'atteindre une vitesse assez élevée pour avoir peur.
Aucune belle femme sauvage et forte n'était sortie d'elle et n'avait dit : c'est moi qui suis toi.
Page 43
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mfrancemfrance   26 juin 2018
Anna reçoit une sorbetière de la part de Hakan.
Anna dit merci, ça sera marrant, maintenant parbleu, on va voir ce qu'on va voir, il va y avoir de la glace.
Et que ça peut servir quand il y a des invités.
Et que la glace c'est si bon.
Et que, si on fait de la glace avec du yaourt, ou du sorbet, ce n'est pas aussi gras.
Tout ça Anna le dit quand elle reçoit sa sorbetière. Ensuite elle joint les mains sur ses genoux.
Anna pourrait balancer sa sorbetière sur le mur et hurler qu'elle hait sa vie, qu'elle hait Hakan, qu'elle hait sa sorbetière et que la sorbetière a détruit sa vie.
Peut-être serait-ce un tantinet exagéré, mais elle pourrait le faire.
Page 100
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mfrancemfrance   25 juin 2018
Alors, ils partent faire du bateau avec des amis de Fredrik et Sara, sur leur bateau à voile super chouette qui leur a coûté un max, et ils mangent dans des assiettes en carton et boivent du whisky dans des petits gobelets en plastique.
Fredrik et Sara poussent continuellement des petits cris pour dire combien c'est magnifique. "Oh, magnifique ! Oooooh, magnifique ! Oui !"
Hakan rigole et crie lui aussi - bien qu'il ne pense qu'à une chose : que cela leur coûte à Anna et lui une année d'économies.
Anna ne crie pas. Elle est penchée par dessus le bastingage et vomit.
Pourquoi Hakan s'est-il laissé entraîner ?
page 40
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mfrancemfrance   26 juin 2018
Il a des petits-enfants. C'est inconcevable. Parfois, le soir, quand il est couché et s'apprête à dormir, il essaye de résoudre cette équation dans sa cervelle, mais ça ne va pas : il a des petits-enfants, lui qui a cinquante ans.
D'un coup la réponse l'assomme avec autant de déception que de surprise : il n'a pas du tout cinquante ans. Il en a soixante quatorze.
Page 82
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Jonas Gardell (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jonas Gardell
Le mouvement #MeToo a érigé le consentement en notion de premier plan. Doit-on pour autant considérer ce concept comme le sésame absolu de l'égalité entre les femmes et les hommes ? C'est ce que nous allons essayer de comprendre dans cet épisode. Pour nous guider dans cette réflexion, nous recevons la philosophe Manon Garcia, dont le deuxième essai La Conversation des sexes vient de paraître chez Flammarion. Nous ferons ensuite la connaissance de la Brestoise Marine Bruneau. Elle a créé un cabinet de conseil et de formation autour des questions d'égalité, Égaluce, dont elle nous parlera plus en détails. Et nous terminerons cet épisode avec la bibliographie de notre libraire Catherine.
Bibliographie : - La Conversation des sexes de Manon Garcia (éd. Flammarion) https://www.librairiedialogues.fr/livre/19792514-la-conversation-ds-sexes-philosophie-du-consen--manon-garcia-climats
- On ne naît pas soumise, on le devient, de Manon Garcia (éd. Flammarion) https://www.librairiedialogues.fr/livre/14416278-on-ne-nait-pas-soumise-on-le-devient--manon-garcia-flammarion
- Julian est une sirène, de Jessica Love (éd. Pastel) https://www.librairiedialogues.fr/livre/16334832-julian-est-une-sirene-jessica-love-ecole-des-loisirs
- le Bleu est une couleur chaude, de Julie Maroh (éd. Glénat) https://www.librairiedialogues.fr/livre/4624393-le-bleu-est-une-couleur-chaude-jul-maroh-glenat-bd
- La Mère d'Eva, de Sylvia Ferreri (éd. Pocket) https://www.librairiedialogues.fr/livre/18781878-la-mere-d-eva-silvia-ferreri-pocket
- N'essuie jamais de larmes sans gants, de Jonas Gardell (éd. Gaïa) https://www.librairiedialogues.fr/livre/13627647-n-essuie-jamais-de-larmes-sans-gants-jonas-gardell-gaia
- Les Corps abstinents, d'Emmanuelle Richard (éd. Flammarion) https://www.librairiedialogues.fr/livre/16170929-les-corps-abstinents-j-ai-discute-avec-celle--emmanuelle-richard-flammarion
- le Coeur sur la table, de Victoire Tuaillon (éd. Binge Audio) https://www.librairiedialogues.fr/livre/19675600-le-cur-sur-la-table-pour-une-revolution-roman--victoire-tuaillon-binge-audio
- La Fille qu'on appelle, de Tanguy Viel (éd. de Minuit) https://www.librairiedialogues.fr/livre/18932927-la-fille-qu-on-appelle-tanguy-viel-les-editions-de-minuit
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Littérature suédoiseVoir plus
>Littérature des langues germaniques. Allemand>Autres littératures germaniques>Littérature suédoise (182)
autres livres classés : suèdeVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Etes-vous incollable sur la littérature scandinave ?

Qui est l'auteur du roman "Bruits du cœur" ?

Herbjørg Wassmo
Jens Christian Grondhal
Sofi Oksanen
Jostein Gaarder

15 questions
132 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature scandinaveCréer un quiz sur ce livre