AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253237086
Éditeur : Le Livre de Poche (03/01/2018)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 377 notes)
Résumé :
Les Denbe semblaient sortir des pages des magazines glamour : un mariage modèle, une belle situation, une ravissante fille de quinze ans, une demeure somptueuse dans la banlieue chic de Boston… une vie de rêve.
Jusqu’au jour où ils disparaissent tous les trois. Pas d’effraction, pas de témoin, pas de motifs, pas de demande de rançon. Juste quelques traces de pas et des débris de cartouches de Taser sur le sol de leur maison. Pour la détective privée Tessa Leo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (144) Voir plus Ajouter une critique
nameless
  20 mars 2018
Mon précédent contact avec Lisa Gardner dans Preuves d'amour m'avait laissée de marbre, sur ma faim et sur une fin alambiquée. C'est donc avec une légère appréhension que j'ai attaqué Famille parfaite. A l'issue de cette lecture, je constate que selon mes critères, l'auteure a effectué un redressement spectaculaire dans sa production littéraire, et qu'à nouveau, j'ai savouré les aventures de D.D. Warren et même de Tessa Leoni dont l'histoire préalable m'était apparue irréaliste. J'ai également beaucoup apprécié que Lisa Gardner injecte un nouveau personnage dans cet épisode, que j'espère retrouver dans les opus ultérieurs : Wyatt, flic à l'ancienne qui n'est pas un gars de la ville mais officie façon chasse-pêche-nature et traditions, dans les hauts-cantons du New Hampshire, état qu'il est assez facile de traverser du sud au nord vers le Canada, mais constitué de routes tortueuses et immensités inextricables hors cette trajectoire.

Toute une famille, les Denbe, est kidnappée dans sa luxueuse villa, construite par le papa, Justin, patron d'une entreprise de BTP florissante, habituée à la réalisation de grands projets, comme par exemple une prison dernier cri qui n'a malheureusement pas pu ouvrir faute de crédits de fonctionnement. C'est Libby, la maman addicte au Vicodin, qui est le fil rouge et conducteur de l'intrigue. Elle livre au gré des chapitres qui lui sont dédiés, des bribes d'informations sur cette famille parfaite, au sein de laquelle elle n'a jamais pardonné à Justin de l'avoir trompée. Il apparaît rapidement que les kidnappeurs ne sont pas des demies-portions, mais des hommes militairement entraînés qui n'ont rien laissé au hasard. D.D. Warren prend en charge l'enquête bostonienne, Tessa a été mandatée comme détective privée puisqu'elle a démissionné de la police, par l'entreprise et les actionnaires de Justin pour faire une évaluation de la situation. Les otages étant détenus, semble-t-il, dans le New Hampshire, Wyatt intervient, confronté aux policiers urbains bostoniens et aux cadors du FBI.

Il serait criminel d'en dire davantage, je retiens en conclusion cette formule à laquelle j'adhère : « Posséder moins. Faire moins. Découvrir plus ».

« Vraiment, on ne s'ennuie jamais au fin fond du New Hampshire ». C'est bien vrai ça, merci Lisa Gardner !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          643
Kittiwake
  31 mars 2016
Thriller parfait. Et contrairement à ce qu'implique le titre, ce n'est pas de l'ironie.En effet pour ce qui est de la perfection de la famille, la lecture est édifiante.
Intrigue, personnages, suspens et rebondissements, tout y est. Des méchants très méchants et des victimes qui cachent des secrets plein les placards de leur luxueuse demeure dans un quartier huppé de Boston.
Ce n'est pas si souvent que toute une famille, papa, maman et leur fille, sont enlevés en même temps. Bien vite, l'efficacité des ravisseurs montre que l'on a affaire à des pros. Et ce qui complique la tâche des enquêteurs (et là, l'auteur a mis le paquet : une détective privée, un shérif du New Hampshire et une équipe du FBI!) c'est que l'on n'a ni mobile, ni aucune idée de l'endroit où sont détenus les otages. Ça s'est valable pour la police, car le lecteur reçoit les confidences de Libby, épouse bafouée accro à la vicodine : du fond de la cellule qu'elle partage avec son mari et sa fille, elle nous livre quelques clés de son passé, mais elle n'a pas non plus la moindre idée de qui est derrière tout ça. Ça n'empêche qu'une telle situation de menace vitale dans un huis-clos sordide constitue une occasion non pas rêvée mais cauchemardesque de faire le point et d'en apprendre des vertes et des pas mûres sur ses proches.
L'auteur nous emmène savamment sur des fausses pistes, et les raisons de ce rapt restent bien mystérieuses jusqu'à la fin et le dénouement se prolonge au delà de la sortie du lieu de réclusion, un peu comme dans ces films d'horreur ou après une accalmie, quelques minutes avant le générique , la menace refait surface.
Les enquêteurs n'occupent pas une place centrale même si leurs histoires personnelles transparaissent dans les échanges, sans que ce soit le pivot principal du roman. La rivalité des équipes au travail est décrite avec un peu d'humour, qui ne nuit pas.

Excellent moment de lecture donc, univers à explorer (un de plus). Faut-il ajouter que l'on ne sent pas du tout passer les 512 pages qui s'avalent sans effort.
Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          660
NathalC
  04 mai 2018
Un très bon roman... addictif...
On tourne les pages et on veut connaître la vérité.
J'avoue avoir eu des doutes assez vite et qui se sont confirmés sur le pourquoi et le comment, mais cela reste un très bon livre à lire...
Commenter  J’apprécie          490
sabine59
  03 août 2018
Roman parfait aussi: si vous désirez pour les vacances un excellent policier, bien étoffé, remarquablement construit et efficace, lisez ce livre! En tout cas, je viens de parcourir avidement les nombreuses pages de ce roman, en oubliant presque la pesante chaleur croate ( mais pas ses superbes paysages) !
La situation de départ, pour le moins peu courante: une famille entière est enlevée, les Denbe. le père, Justin ,riche chef d'entreprise charismatique, son épouse élégante, Libby, et leur fille ado rebelle, Ashlyn. du moins, c'est l'apparence que donne cette famille aisée vivant dans un quartier chic de Boston.
Mais comme aucune rançon n'est d'abord réclamée, la police s'inquiète . Et elle découvre au fur et à mesure les failles de chacun , les secrets, les mensonges...Mais n'en disons pas plus!
Ce qui est malin, de la part de l'auteure, c'est de faire essentiellement alterner deux points de vue, qui offrent un regard extérieur et intérieur, je m'explique: celui de Tessa Leoni, une détective privée qui collabore avec le FBI et des shérifs, dont le sympathique Wyatt Foster . On suit la progression de l'enquête à travers son regard. Et celui de Libby, la femme meurtrie par la trahison de son mari, qui vit l'enfer, prisonnière avec lui et sa fille...
le style n'a rien de particulier, quelques traits d'humour cependant, mais on apprend des choses intéressantes sur le fonctionnement d'une grande entreprise de bâtiment américaine travaillant pour l'état, sur les différents organismes policiers, et surtout, il y a une grande finesse d'analyse psychologique et des formulations très justes sur la vie de couple.
Et évidemment , même si j'ai eu quelques soupcons -confirmés -concernant le coupable, des rebondissements passionnants dans cette histoire complexe.La dernière page est assez jubilatoire...
J'espère vous avoir convaincus! Bonne lecture...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          363
canel
  30 novembre 2015
La vie rêvée des Denbe...
Justin est businessman dans le BTP, il a pris la suite de son papa et décroche d'énormes contrats. Sa femme Libby fait de la représentation pour les affaires de monsieur et crée quelques bijoux quand son rôle de mère et d'épouse parfaite lui en laisse le temps. Leur adolescente de quinze ans, Ashlyn, est plutôt moins pénible que la moyenne de ses contemporaines.
Et tous les trois sont très beaux, les veinards.
Tout semble aller pour le mieux dans leur somptueuse baraque d'une banlieue chic de Boston, donc. Sauf que monsieur a fait des écarts conjugaux quelques mois plus tôt et le paie. Il est prié de dormir au sous-sol.
La petite soirée de réconciliation au restau entre Justin et Libby ne se poursuivra pas au lit, non, une surprise attend les amoureux lorsqu'ils rentrent chez eux : des malabars ni roses ni tendres, armés d'engins qui n'ont rien de sex-toys...
« Mobile personnel ou professionnel ? Rançon ou vengeance ? » (p. 231)
Synthèse parfaite à mi-parcours ou presque des questions que l'on se pose d'emblée quand les Denbe se font embarquer par les méchants, et tout au long du livre.
Le vernis de cette « famille parfaite » s'écaille peu à peu, à mesure que l'on découvre les déductions des enquêteurs d'une part, celles de l'un(e) des otages d'autre part.
J'ai retrouvé sans déplaisir l'équipe policière, mais j'avais déjà oublié ce qui était arrivé à Tessa Leoni et à son mari (dans 'Preuves d'amour'). L'intrigue est simple à suivre, finalement - j'ai eu peur de m'y perdre quand j'ai vu qu'il y avait des histoires de gros chiffres - mais elle m'a paru longuette. L'alternance des voix à chaque chapitre peut donner une vivacité, je trouve qu'ici elle ralentit et rend l'histoire poussive, comme si l'auteur avait besoin de remplir pour que le lecteur en ait pour son argent (500 pages de roman noir avec problèmes conjugaux et familiaux, approchez, approchez !).
Le dénouement est habile et peut surprendre... si l'on n'a pas déjà rencontré ce genre de pirouette dans d'autres thrillers.
De Lisa Gardner, j'ai préféré 'La maison d'à côté' et 'Arrêtez-moi'.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Citations et extraits (87) Voir plus Ajouter une citation
benedicktebenedickte   13 août 2018
Je me suis arrêtée p127...plus possible pour moi de continuer; c’est quand que c’est fini? Vite que je puisse passer à un autre livre!
J’appelle ça le livre Golhum (beaucoup trop de détails sans intérêt ...les FÉDÉRAUX vs la Police locale?)...pfff ennuyeux!
Je ne comprends pas la raison pour laquelle la famille a été enlevée?
Je préfère des écrits plus directs, efficaces. Qui vont droit au but !!
C’était ma 1ère (et dernière) lecture de l´auteure; j’abandonne en cours. Au secourrrsss!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
NathalCNathalC   30 avril 2018
Ma fille n'est plus petite. A quinze ans, elle fait presque ma taille. Et pourtant son torse me semble encore bien frêle. Elle grandit comme un poulain, tout en bras et en jambes maigres. Vu la taille que fait Justin, elle me dépassera sans doute l'an prochain. C'est comme ça, je me dis. Elle sera toujours ma petite fille et pourtant elle ne le sera plus jamais.
Commenter  J’apprécie          312
iris29iris29   06 mai 2018
Ce qui lui a valu d'être présentée à James Farias, un des plus beaux spécimens de mâle qu'elle ait jamais rencontrés. Balayage blond, mâchoires carrées , barbe naissante taillée avec art , regard bleu perçant , le tout avec des épaules et des bras sculptés comme on n'en voit rarement ailleurs qu'à Hollywood.
Malheureusement pour elle, elle a comme l'impression que la nature ne lui a pas donné l'équipement nécessaire pour attirer l'attention de James.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
canelcanel   26 novembre 2015
Dernièrement, on a relevé une inquiétante recrudescence d'homicides : [...] quelques cas d'homicides involontaires commis au volant d'une voiture, notamment celui d'une femme de quatre-vingts ans qui jurait avoir roulé sur son mari de quatre-vingt-cinq ans par accident. Trois fois. On avait découvert qu'il la trompait avec la voisine de soixante-dix ans. Une dévergondée, avait déclaré l'épouse, sauf qu'on avait plutôt entendu 'défergondée', parce que avant de rouler « accidentellement » sur son mari à trois reprises, elle n'avait pas pris la peine de chausser son dentier.
(p. 76)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
canelcanel   30 novembre 2015
J'ai lu quelque part que les femmes ne doivent jamais prendre un couteau pour se défendre. Notre agresseur nous maîtrise trop facilement et retourne ensuite l'arme contre nous. Mieux vaut s'emparer de la légendaire poêle à frire, qui ne demande pas d'adresse particulière à qui veut l'écraser sur la tête de son adversaire.
(p. 478)
Commenter  J’apprécie          250
Videos de Lisa Gardner (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lisa Gardner
Lisa Gardner était en France pour Quais du Polar il y a quelques mois. Nous avons eu la grande chance de pouvoir la rencontrer pour un entretien tout en sourire et en confidences.
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "La maison d'à côté" de Lisa Gardner.

Comment s'appelle le chat ?

Ree
Mr Smith
Warren

10 questions
23 lecteurs ont répondu
Thème : La maison d'à côté de Lisa GardnerCréer un quiz sur ce livre
. .