AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Détective D.D. Warren tome 4 sur 13
EAN : 9782253004646
576 pages
Le Livre de Poche (08/10/2014)
  Existe en édition audio
4.03/5   814 notes
Résumé :
Dans la pièce, cinq corps. Ceux des membres d'une même famille. Une balle dans la tête, le père respire encore faiblement. De toute évidence, cet homme couvert de dettes a décidé d'assassiner les siens avant de se donner la mort. Appelée sur les lieux, l'enquêtrice D. D. Warren comprend immédiatement que l'affaire est plus compliquée qu'il n'y paraît : sur la table du dîner, six couverts avaient été dressés...

Grand Prix des lectrices de Elle Policier... >Voir plus
Que lire après Les Morsures du passéVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (125) Voir plus Ajouter une critique
4,03

sur 814 notes
5
37 avis
4
56 avis
3
20 avis
2
4 avis
1
0 avis
Un thriller de Lisa Gardner qui se laisse lire.
Au niveau de l'intrigue policière, c'est relativement bien écrit et cohérent.
En revanche, j'ai trouvé très intéressant le milieu de cette histoire. Ces enfants atteints de maladies mentales graves, de schizophrénies, les relations parents-enfants-personnels soignants. J'ai été happée par ces relations et ce domaine mérite d'être approfondi. Non par curiosité malsaine, mais car c'est un domaine méconnu et peut être un peu tabou qui a attiré toute mon attention dans ce roman.
Commenter  J’apprécie          850
Quatrième roman de Lisa Gardner mettant en scène la détective DD Warren.
.
On ne pourra pas dire que je n'ai pas fait le maximum pour m'accrocher à cette série de polars.
.
Concernant Les morsures du passé, c'est la troisième fois que je le prends, le lâche, le reprends, et il n'y a rien à faire, rien ne m'emporte dans ce récit.
.
Nous avons deux familles assassinées à leur domicile dont il ne reste qu'un survivant, et leur seul point commun est un enfant à gros problèmes psychologiques.
.
L'auteure nous propose un roman choral... j'ai déjà eu beaucoup de mal à m'y retrouver parmi les personnages, dont aucun ne m'a été sympathique au demeurant.
.
Danielle, pedopsychiatre, seule rescapée du massacre de ses proches il y a 25 ans, et Victoria, mère d'un gamin de 8 ans qui la terrifie par ses terribles crises plus ou moins impromptues, même si elle a appris à reconnaître certains signes précurseurs.
.
DD Warren semble plus spectatrice qu'impliquée dans les enquêtes... Bien entendu, elle est toujours en manque de sexe, comme dans tous les opus précédents. Personnellement, ça commence à m'agacer un chouia, voire plus.
.
Pourtant, le thème aurait pu être passionnant, c'est vraiment dommage.
.
Je me suis ennuyée jusqu'aux dernières 50 pages du bouquin, en étant large, et je vais en rester là pour cette série.
.
J'aime bien la plume de l'auteure, et j'essaierai l'un de ses romans hors D.D. Warren, pour lui donner une dernière chance.
.
.
Commenter  J’apprécie          6073
Troublant. C'est le sentiment qui m'a le plus marquée à la fin de cette lecture.

Lisa Gardner fait partie de ces auteurs de thrillers sachant parfaitement nous manipuler et dans chacun de ses romans, elle aborde un sujet différent, même si c'est toujours dans le cadre d'une enquête policière avec la très compétente D.D. Warren et/ou Tessa Leoni. Ici, on parle de l'assassinat d'une famille de cinq personnes. Mais ce n'est pas ce dont je me rappelle le plus. Ce meurtre n'est qu'un prétexte et un lien pour introduire autre chose.

On parle d'instituts psychiatriques pour enfants; des cas les plus graves, des cas dangereux, des parents qui doivent faire face ainsi que des personnes soignantes qui s'en occupent. Évidemment, tous ces enfants ne sont pas des monstres, mais on aborde des problèmes très tabous et parfois ceux-ci ne sont pas toujours causés par un environnement familial néfaste. le thème est très intéressant bien qu'inquiétant mais l'auteure n'a pas pour but de porter de jugement et on le ressent bien. D'ailleurs, comme elle le mentionne dans sa note, une bonne partie est tirée de son imagination débordante.

De façon générale et en surface, on voit le cadre, l'environnement, inspiré par les véritables recherches et visites de Lisa Gardner dans un vrai centre. Cela fait partie du fil de l'histoire car le commandant D.D. Warren doit se rendre à plusieurs reprises dans un centre spécialisé pour jeunes au cours de son enquête et enfin, on en apprend quand même un peu sur le milieu. J'ai bien apprécié cela. Je pense que c'est la première fois que je lisais là-dessus dans un roman.

Quant à l'enquête présente, Lisa Gardner est fidèle à elle-même. On se triture les méninges. On finit par soupçonner tout le monde égal sans qu'on ait la moindre idée de qui est le ou la coupable avant presque la fin du livre. Elle est bonne, très bonne. Non, elle est vraiment excellente ! Ça se lit comme du bonbon mais ce n'est pas son plus tendre, je dirais. Quand-même très sanglant. Et...glaçant. Mais je le relirais avec plaisir et le recommanderais car ça reste un bon divertissement. Il faut juste avoir la tête à ça.
Commenter  J’apprécie          375
L'histoire nous immerge au milieu des enfants psychotiques, schizophrènes, sauvages, martyrs, abusés qui sont enfermés dans une unité de soins pédopsychiatriques aux méthodes progressistes. Aimée, Jorge, Benny, Jimmy, Etan, Tika, Ozzie, Lucy paraissent sortis d'un cirque de freaks psychiques entourés d'une flopée de personnages typés; une inspectrice, un chaman, un prof de gym et...un raton laveur.

Il faut 400 pages pour que les indices s'accordent et fassent sens à une hécatombe. Les itinéraires parallèles s'alignent avant de finir par se rencontrer. Les clifhangers tombent à la fin des chapitres et la fin du livre est en apothéose.

Lisa Gardner ne renouvelle pas le genre, elle construit un thriller et en fait une déclinaison pour laquelle elle s'est documentée. Elle réussit plutôt bien.
Commenter  J’apprécie          301
Le vent Lisa Gardner me titille, me secoue,m'intrigue, m'envole et me lance une flèche dans ma petite cervelle car il est inévitable de lire Les morsures du passé et de ne pas penser soi-même à son passé, sombre ou lumineux, on doute parfois, un sourire dans le passé peut se transformer à une terrible épine dans l'avenir, le parent donne ce qu'il pense le mieux donner, et un enfant, ça attend, ça ingurgite tout ce qui tombe de l'entonnoir puis au fil du temps, ça fait le trie, voici l'univers dans lequel va nous plonger Lisa Gardner avec sur la première ligne son inspectrice D.D. Warren, l'univers des enfants déséquilibrés psychologiquement, tous les personnages sont envoutés par un passé sombre parfois on se demande comment l'auteure va s'y prendre pour trouver une issue à toute cette marmaille de démence...hé bien elle perce l'issue la Lisa Gardner, et le vent me ramène astucieusement sur terre...c'est génial, le livre!
Commenter  J’apprécie          260

Citations et extraits (97) Voir plus Ajouter une citation
- Comment guérissez-vous les gens ?
- Le principe est de devenir réceptif aux énergies. Je me mets dans un état de conscience supérieur et je m'ouvre au négatif. Je ressens les traumatisme ou la maladie comme des blocs de glace, comme si un glacier avait pris racine au centre d'une personne. Je rassemble toutes les énergies positives qui est en moi et autour de moi pour la diriger vers mes mains. Ensuite je pose les mains sur cette personne et je laisse l'énergie positive consumer le négatif. Les gens me disent qu'ils le ressentent : une chaleur intense, qui part d'un point et irradie dans tout leur corps. Bien sûr, je travaille aussi avec mes clients pour qu'ils accumulent leur propre énergie positive. Qu'ils se protègent du négatif. Qu'ils tirent parti de la lumière qui les entoure. Tout le monde, dans une certaine mesure, peut apprendre à se guérir et à se maintenir en bonne santé. C'est juste que certains y sont plus aptes naturellement.
Commenter  J’apprécie          70
Quand on est parent, on fait ce qu'on peut. On aime au-delà du raisonnable. On se bat au-delà du supportable. On espère au-delà du désespoir.
Commenter  J’apprécie          512
Les parents croient que le pire qui puisse arriver à leur enfant de cinq ans est un cancer. Ils se trompent : le pire qui puisse arriver à un enfant de cinq ans est une maladie mentale. Contre le cancer, les médecins ont des outils. Mais contre la maladie mentale chez l’enfant prépubère… Il y a extrêmement peu de médicaments dont nous puissions nous servir et les enfants développent une résistance,
Commenter  J’apprécie          100
– Je dis simplement qu’il y a eu beaucoup de gens qui ont compté dans votre vie, et pourtant vous donnez tout pouvoir à votre père. Pourquoi faites-vous cela, à votre avis ?
– Il a pris la vie. Il a laissé la vie. Il s’est comporté comme Dieu, alors j’imagine que j’en fais un dieu.
– Dieu ne boit pas de bouteille de whisky, Danielle. Du moins, je l’espère. »
Commenter  J’apprécie          110
Toutes les familles heureuses se ressemblent, mais les familles malheureuses le sont chacune à leur façon
Commenter  J’apprécie          390

Videos de Lisa Gardner (36) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lisa Gardner
Extrait du livre audio « L'Été d'avant » de Lisa Gardner, traduit par Cécile Deniard, lu par Maia Baran. Parution numérique le 15 janvier 2024.
https://www.audiolib.fr/livre/lete-davant-9791035415327/
autres livres classés : thrillerVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (2497) Voir plus



Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "La maison d'à côté" de Lisa Gardner.

Comment s'appelle le chat ?

Ree
Mr Smith
Warren

10 questions
56 lecteurs ont répondu
Thème : La Maison d'à côté de Lisa GardnerCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..