AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253004642
Éditeur : Le Livre de Poche (08/10/2014)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.88/5 (sur 221 notes)
Résumé :
Dans la pièce, cinq corps. Ceux des membres d'une même famille. Une balle dans la tête, le père respire encore faiblement. De toute évidence, cet homme couvert de dettes a décidé d'assassiner les siens avant de se donner la mort. Appelée sur les lieux, l'enquêtrice D. D. Warren comprend immédiatement que l'affaire est plus compliquée qu'il n'y paraît : sur la table du dîner, six couverts avaient été dressés...

Grand Prix des lectrices de Elle Policier... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (54) Voir plus Ajouter une critique
nameless
08 avril 2015
Elle est sympathique cette D.D. Warren, fliquesse-fétiche de Lisa Gardner. Non contente de diriger une équipe d'hommes sans que, comme dans de nombreux romans policiers, elle se sente victime de machisme, de harcèlement, parce qu'elle a parfaitement intégré que “le-chef-c'est-elle”, elle possède également un appétit de sumo, ne rechigne pas devant des lasagnes ou du poulet à la parmesane et n'hésite pas à proclamer que le plus court chemin vers sa culotte passe par son estomac. Certes, elle regrette quelquefois de ne prendre son petit-déjeuner qu'en compagnie d'une machine à expresso, mais grâce à son auto-dérision, elle apparaît au lecteur, globalement bien dans ses baskets. Et si ce n'est pas le cas, elle possède suffisamment d'humour et d'élégance pour que ses fêlures ne soient pas visibles par ceux qu'elle côtoie. L'humour sauve de tout.

C'est ce que j'aime chez Lisa Gardner, elle n'écrit ni glauque ni mélancolique, ni déprimé ni revendicatif, pourtant elle sait aborder des thèmes de la plus extrême gravité. Dans Les morsures du passé, nous découvrons le monde des enfants atteints de pathologies mentales (je ne fais pas de détail, n'en ayant pas la compétence), et corollaire de ce drame, la détresse des parents qui font au mieux en faisant quelquefois mal, face à ce que des médecins eux-mêmes ne peuvent expliquer ou traiter.

J'hésite à raconter une anecdote personnelle mais je vais le faire, ça fait trois jours que je me demande si je dois casser l'ambiance sur Babelio. Dans mon milieu professionnel, j'ai eu à rencontrer, un jeune garçon qui ne s'appelait pas Evan, qui avait 13-14 ans. Lorsqu'il devait “impérativement” sortir, son père, aidé d'un ami, le recouvraient d'une couverture et les deux devaient le ceinturer entre la voiture et le lieu où il devait se rendre. Cet adolescent portait en permanence deux casques superposés, et malgré ces protections, les plaies qu'il portait au front à force de taper sa tête contre les murs ne cicatrisaient pas. Après une agression violente contre sa jeune soeur, ses parents ont décidé de vivre séparés : la maman avec la petite fille, le papa (plus musclé) avec le garçon. Pas de place en institution. Liste d'attente : 5 ans, et encore.... Les institutions savent sélectionner les enfants qui ne poseront pas “trop” de problèmes, ni en soins ni en présence humaine. Certains de ces enfants deviendront des “situations critiques”, sans solution institutionnelle, autrement dit : à la charge des parents, qu'ils se dém... débrouillent. Nous sommes bien en France, mais je ne vais pas faire ma Zlatan.

C'est exactement, quasi mot pour mot, ce que raconte Lisa Gardner. Pour ces motifs, je sais qu'elle n'a rien inventé, malgré la violence de son récit, puisque j'ai eu à en être le témoin dans mon quotidien professionnel, (juste quelques minutes qui ne sont rien par rapport aux 24h/24h des parents). Sa documentation exemplaire reflète, hélas, la réalité.

Un excellent polar, tonique, nerveux, bien construit, que l'on ne peut lâcher, une fois entamé et qui, une fois de plus, nous donne à réfléchir sur un aspect de la vie, connu uniquement par ceux qui le vivent.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
PiertyM
17 juillet 2015
Le vent Lisa Gardner me titille, me secoue,m'intrigue, m'envole et me lance une flèche dans ma petite cervelle car il est inévitable de lire Les morsures du passé et de ne pas penser soi-même à son passé, sombre ou lumineux, on doute parfois, un sourire dans le passé peut se transformer à une terrible épine dans l'avenir, le parent donne ce qu'il pense le mieux donner, et un enfant, ça attend, ça ingurgite tout ce qui tombe de l'entonnoir puis au fil du temps, ça fait le trie, voici l'univers dans lequel va nous plonger Lisa Gardner avec sur la première ligne son inspectrice D.D. Warren, l'univers des enfants déséquilibrés psychologiquement, tous les personnages sont envoutés par un passé sombre parfois on se demande comment l'auteure va s'y prendre pour trouver une issue à toute cette marmaille de démence...hé bien elle perce l'issue la Lisa Gardner, et le vent me ramène astucieusement sur terre...c'est génial, le livre!
Commenter  J’apprécie          250
RChris
30 avril 2017
L'histoire nous immerge au milieu des enfants psychotiques, schizophrènes, sauvages, martyrs, abusés qui sont enfermés dans une unité de soins pédopsychiatriques aux méthodes progressistes. Aimée, Jorge, Benny, Jimmy, Etan, Tika, Ozzie, Lucy paraissent sortis d'un cirque de freaks psychiques entourés d'une flopée de personnages typés; une inspectrice, un chaman, un prof de gym et...un raton laveur.
Il faut 400 pages pour que les indices s'accordent et fassent sens à une hécatombe. Les itinéraires parallèles s'alignent avant de finir par se rencontrer. Les clifhangers tombent à la fin des chapitres et la fin du livre est en apothéose.
Lisa Gardner ne renouvelle pas le genre, elle construit un thriller et en fait une déclinaison pour laquelle elle s'est documentée. Elle réussit plutôt bien.
Commenter  J’apprécie          251
Sylviegeo
12 avril 2017
Dans cet opus , il me semble que notre sympathique commandant D.D. Warren est plus spectatrice qu'actrice. J'ai eu l'impression qu'elle assistait à ce qui se passait ou alors qu'elle était dépassée par ce qui se passait. On connait la recette de Lisa Gardner et on se laisse quand même prendre chaque fois. Alors Les morsures du passé ne font pas exception, on veut aller au bout de la lecture pour comprendre. Et perso, ici, j'ai trouvé le dénouement de l'intrigue un peu emberlificoté. Pas trop compris les mobiles qui sont , à mon avis, un brin simplistes/tordus/surréalistes. Mais bref, il semble que ce soit ce qui fait le succès de la recette de cet auteur.
Petite question aux fans de Lisa Gardner. Je n'ai lu que 2 titres de cet auteur mais je me demande, est-ce que toutes ses intrigues nous parlent d'enfants ?
Commenter  J’apprécie          182
Ellane92
29 novembre 2013
DD Warren dirige la brigade criminelle de Boston. Elle est appelée en urgence sur une scène de crime bien particulière : ce sont 5 personnes qui viennent de mourir, probablement tuées par le père qui s'est ensuite tiré une balle dans la tête. Sauf qu'il s'est un peu raté et oscille entre la vie et la mort dans une ambulance. Mais il y a un petit problème : il y a 5 cadavres ou assimilés, à qui était destiné le 6ème couvert mis sur la table de la salle à manger ?
Danielle, tant bien que mal, essaie de faire au mieux son travail d'infirmière en unité fermée de pédopsychiatrie. Elle a en charge une nouvelle enfant Lucy, une enfant sauvage qui n'a connu que la maltraitance au cours des dix années que compte sa vie. Mais l'anniversaire du drame personnel de Danielle approche à grand pas, avec son lot d'angoisse, d'insomnies et de réminiscence.
Et puis il y a Victoria, dont le mari a quitté le domicile conjugal avec la fille cadette, de peur que leur fils ainé, psychotique, n'attente à leur vie. Mais la camisole chimique n'est pas une solution pour Victoria, qui a décidé de le garder auprès d'elle.
C'est sous la forme d'un thriller à trois voix que Lisa Gardner a décidé de nous emmener côtoyer l'univers effrayant de la folie infantile. Trois voix, trois femmes différentes, et trois regards sur la façon dont sont traités les troubles mentaux des jeunes enfants.
Il y a beaucoup de pudeur et de tolérance, de subtilité, dans la façon de L. Gardner d'écrire sur ce sujet délicat et sensible. Et le résultat en est un vrai thriller, bien ficelé et intelligent, avec une enquêtrice énergique et pragmatique, un suspense allant crescendo, des fausses pistes, des vrais coupables, une pointe d'humour, et toujours une bienveillance envers ces enfants malades et leurs parents qui, chaque jour, vivent l'impensable.
Un très bon roman à déconseiller toutefois aux âmes sensibles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Citations & extraits (60) Voir plus Ajouter une citation
dido600dido60018 février 2015
– Je dis simplement qu’il y a eu beaucoup de gens qui ont compté dans votre vie, et pourtant vous donnez tout pouvoir à votre père. Pourquoi faites-vous cela, à votre avis ?
– Il a pris la vie. Il a laissé la vie. Il s’est comporté comme Dieu, alors j’imagine que j’en fais un dieu.
– Dieu ne boit pas de bouteille de whisky, Danielle. Du moins, je l’espère. »
Commenter  J’apprécie          110
dido600dido60015 février 2015
Les parents croient que le pire qui puisse arriver à leur enfant de cinq ans est un cancer. Ils se trompent : le pire qui puisse arriver à un enfant de cinq ans est une maladie mentale. Contre le cancer, les médecins ont des outils. Mais contre la maladie mentale chez l’enfant prépubère… Il y a extrêmement peu de médicaments dont nous puissions nous servir et les enfants développent une résistance,
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
PiertyMPiertyM14 juillet 2015
Première chose qu'on nous apprend en infirmerie pédiatrique. Un enfant est un flocon de neige. Chacun est unique et différent du précédent. En perdre un, c'est déjà trop, car il n'aura plus jamais son semblable.
Commenter  J’apprécie          170
verobleueverobleue02 août 2014
Un enfant est un flocon de neige. Première chose qu'on nous apprend en infirmerie pédiatrique. Un enfant est un flocon de neige. Chacun est unique et différent du précédent. En perdre un, c'est déjà trop, car il n'aura plus jamais son semblable.
Commenter  J’apprécie          140
PiertyMPiertyM14 juillet 2015
Toutes les familles heureuses se ressemblent, mais les familles malheureuses le sont chacune à leur façon
Commenter  J’apprécie          310
Videos de Lisa Gardner (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lisa Gardner
Lisa Gardner, la reine du thriller psychologique | lecteurs.com .Troublant, ahurissant : ces mots ont leur place dans le dictionnaire à la définition que l?on pourrait trouver pour le saut de l?ange (Albin Michel). L'article est en ligne sur lecteurs.com : http://www.lecteurs.com/article/lisa-gardner-la-reine-du-thriller-psychologique/2442949 Visitez le site : http://www.lecteurs.com/ Suivez lecteurs.com sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/orange.lecteurs/ Twitter : https://twitter.com/OrangeLecteurs Instagram : https://www.instagram.com/lecteurs_com/ Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCWQQ-VlGEFs22XKdO15tQCg/videos Dailymotion : http://www.dailymotion.com/OrangeLecteurs
+ Lire la suite
autres livres classés : maladies mentalesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "La maison d'à côté" de Lisa Gardner.

Comment s'appelle le chat ?

Ree
Mr Smith
Warren

10 questions
14 lecteurs ont répondu
Thème : La maison d'à côté de Lisa GardnerCréer un quiz sur ce livre
. .