AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Détective D.D. Warren tome 10 sur 13
EAN : 9782253249436
576 pages
Le Livre de Poche (03/01/2024)
  Existe en édition audio
3.97/5   725 notes
Résumé :
Un homme est abattu de trois coups de feu à son domicile. Lorsque la police arrive sur place, elle trouve sa femme, Evie, enceinte de cinq mois, l'arme à la main.
Celle-ci n'est pas une inconnue pour l'enquêtrice D.D. Warren. Accusée d'avoir tué son propre père d'un coup de fusil alors qu'elle était âgée de seize ans, elle a finalement été innocentée, la justice ayant conclu à un accident.
Simple coïncidence ? Evie est-elle coupable ou victime de son p... >Voir plus
Que lire après N'avoue jamaisVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (106) Voir plus Ajouter une critique
3,97

sur 725 notes
5
38 avis
4
53 avis
3
12 avis
2
2 avis
1
0 avis
Lorsqu'elle rentre chez elle après sa journée de travail, Evelyn, surnommée Evie, enceinte de 5 mois, est surprise de retrouver la maison silencieuse. Mais ce qui la frappe également, c'est l'odeur. Une odeur qu'elle connait et qui la prend à la gorge. Elle pénètre dans le bureau de son mari, Conrad, et le découvre effondré sur son fauteuil, l'arrière du crâne projeté sur le mur. Elle s'empare du pistolet dans la main de son mari et tire, à plusieurs reprises, sur son ordinateur pour effacer toutes ces images tandis que la police frappe de grands coups sur la porte d'entrée. Surprenant la jeune femme, une arme à la main, en haut de l'escalier, il ne fait aucun doute pour elle qu'elle vient d'assassiner son mari. Calme et coopérante, elle se laisse emmener au commissariat... D.D. Warren, superviseuse, se rend sur les lieux du drame, plutôt étonnée d'entendre parler à nouveau d'Evelyn Carter. Celle-là même qui, 16 ans auparavant, a tué accidentellement son père, d'un coup de fusil. Aucune charge n'a été retenue contre elle à l'époque. de nombreuses questions se posent. Pourquoi avoir détruit l'ordinateur ? Pourquoi cette intervalle de 8 minutes entre les deux salves de tir ? C'est alors que D.D. aperçoit Flora, son indicatrice, sur le trottoir, en face de la maison. La jeune femme, retenue prisonnière pendant 472 jours par Jacob Ness, mort 6 ans plus tôt au cours de l'assaut du FBI, certifie avoir déjà rencontré Conrad Carter, dans un bar, certaine que ce dernier et Jacob étaient en relation...

Une femme surprise une arme à la main, non loin du cadavre de son mari, l'enquête semble plutôt facile à mener. Mais c'est sans compter sur des zones d'ombre qui entourent aussi bien Evie que les circonstances du drame. D.D. Warren, superviseuse, décide de prendre en main cette enquête, d'autant que c'est elle qui, 16 ans auparavant, a interrogé Evie lors de l'accident qui a coûté la vie à son père. Pour cela, l'aide de Flora lui sera extrêmement précieuse. Elle ne sait pas encore que le meurtre de Conrad mettra de nouveau sur le devant de la scène d'anciennes affaires. Des affaires de plus en plus intrigantes qui se complexifient et c'est un véritable sac de noeuds que Lisa Gardner dénoue petit à petit. Ce roman, dense, retors et captivant, nous plonge dans les méandres des secrets familiaux et des drames psychologiques. Que ce soit Evie qui a tué son père ou Flora, survivante de son bourreau, aujourd'hui devenue indic pour D.D. Ce sont d'ailleurs ces trois femmes qui donnent voix, à tour de rôle, à ce thriller. Trois femmes attachantes, courageuses et combatives. Autour d'elles, une mère alcoolique et froide, un mari secret, un avocat dévoué... Des personnages secondaires fort bien travaillés.
Un thriller psychologique habilement ficelé...
Commenter  J’apprécie          644
Il aura fallu de nombreuses années avant que je ne lance dans la lecture d'une enquête menée par D.D Warren, une enquêtrice hors-pair au caractère bien trempé.
Je comprends maintenant le succès de Lisa Gardner, autrice américaine de renommée internationale. 

Dès les premières pages, nous sommes happés par cette enquête singulière : une femme enceinte est retrouvée une arme à la main à côté du corps sans vie son époux. Que s'est-il passé? Est-ce un drame domestique ? Est-ce la situation est plus complexe qu'il n'y paraît? Démarre alors un long travail de recherche pour l'équipe de D.D Warren qui va être amenée à se replonger dans des affaires classées depuis longtemps...

Pendant les 14 heures d'écoute de ce livre audio, nous sommes suspendus aux lèvres de Colette Sodoyez, la voix française de "N'avoue jamais" pour assembler les différentes pièces du puzzle.

Même si cette enquête peut-être lue indépendamment des autres, je vous conseille cependant avant la lecture de "Lumière noire" car certains éléments de l'affaire seront révélés dans "N'avoue jamais". 

 Je tiens à remercier Audiolib pour le bon moment que j'ai passé à écouter le dernier roman de Lisa Gardner et qui me donne envie de découvrir les anciens romans de l'autrice.

#Navouejamais #NetGalleyFrance
Commenter  J’apprécie          511
Les personnages de thriller ont tout de même une drôle de vie. Je veux dire, même avant que ça se gâte. Prenez Evie, jeune femme un peu terne, professeur de mathématiques à Boston, douce et tendre épouse de Conrad Carter, enceinte de cinq mois. Eh bien, avant même qu'elle découvre le cadavre de son mari dans une mare de sang, qu'elle s'empare du revolver pour tirer à son tour douze coups, elle avait déjà été soupçonnée puis acquittée du meurtre de son père ! Pas vraiment la vie qu'on imaginerait à Madame tout le monde, n'est-ce pas ?

Quant à ceux qui vont mener l'enquête, c'est un véritable autobus qu'il faudrait pour tous les contenir : Phil, un peu rochon mais très pro, D.D., héroïne de cette série, une enquêtrice du FBI, une ancienne victime d'un violeur en série, un acolyte dont je ne dévoilerai pas l'identité vu que ça s'installe au bout de quelques pages tout de même, et d'autres, satellites et témoins qui mènent plus ou moins leurs petits interrogatoires dans leur coin. Remarquez, c'est sympathique tout ces gens qui courent dans tous les sens, font des trouvailles, tricotent petit à petit un récit dont la cohérence se renforce chapitre après chapitre.

L'intrigue ? Ah, oui, l'intrigue. Eh bien comme je vous le disais, Evie trouve le cadavre de son mari dans son bureau, à son domicile. Ca fait remonter une affaire vieille de 16 ans où elle s'était accusée d'un fatal accident avec le fusil de son père vouant ce dernier de vie à trépas. Sauf qu'elle clame à présent que ce n'était pas elle. Et qu'en fait, elle vivait avec son gentil petit mari des mois et des mois de silences, de terreur et de secrets. Sa mère est une alcoolique très élégante et complètement folle. Elle n'a quasiment aucun ami et son mari, le cadavre, était tout ce qu'il y a de plus sociable mais très souvent absent et ne livrant jamais rien sur lui-même. Mais que se cache-t-il donc derrière ces éléments étranges ? Voilà.

Je ne lis pas si souvent que cela des thrillers, et d'ailleurs, plus le temps passe et moins j'en lis. Même si j'aime me faire mener en bateau, suivre d'un petit trottinement docile les enquêteurs et la narration afin de débusquer l'affreux méchant, je suis de moins en moins dupe des dispositifs mis en place. D'une manière générale, on connait toujours les coupables : je n'ai jamais vu un roman où le criminel serait un parfait inconnu dont on nous révélerait l'existence, le mobile et le modus operandi trois pages avant la fin. C'est donc un des personnages qu'on a sous le nez. Et dans certains types d'affaires, il est impossible, sauf élucubrations de romanciers nordiques particulièrement efficaces et roublards, que les victimes de sévices sexuels, les femmes battues et les mères soient autre chose que des gentilles qui en bavent. Bon… ça réduit pas mal le champ des possibles. Plus que de traquer l'identité du coupable, mon plaisir va désormais davantage résider dans le démontage de la mise en narration : entrelacement des chapitres, construction des psychologies permettant, a posteriori, de trouver une logique aux actes présentés comme irrationnels. Et ma foi, en la matière, il faut saluer le talent de Lisa Gardner. C'est pas mal fichu du tout pour de la production en masse. Pas vraiment du cousu main, d'accord. Ca ne révolutionnera pas les savoirs sur la psyché humaine et on pourra relever deux ou trois tonnes de circonstances rendant la vraisemblance de l'ensemble assez improbable mais certains élans, certaines réactions psychologiques sont bien rendues et les personnages féminins, très dans l'air du temps, ont beaucoup de la tigresse à qui on ne la fait plus. Ma foi, c'est du nanan !
Commenter  J’apprécie          4043
Quel plaisir de retrouver Lisa Gardner que je n'ai pas lue depuis un bon moment. J'ai beaucoup apprécié la lecture de Colette Sodoyez qui m'a fait voyager à Boston avec le trois narratrices de ce roman choral. Ses intonations leur donnent vie et consistance et on se sent complètement immergé dans cette histoire palpitante que l'on ne peut lâcher avant d'en connaître le fin mot.

La police est appelée par les voisins sur les lieux d'une fusillade, ils retrouvent un homme tué de trois balles, son ordinateur détruit et surtout son épouse Evie, enceinte et l'arme fumante à la main. Les faits sont limpides et le commandant D.D. Warren pense que l'affaire sera vite réglée. La jeune femme clame son innocence, mais D.D. se souvient d'une de ses premières enquêtes, seize ans auparavant où Evie avait tué son père en manipulant le fusil de la famille, l'enquête avait conclu à un accident, mais deux fois le même genre d'accident ça fait vraiment une fois de trop. Evie peut s'offrir les services d'un redoutable pénaliste, ami de sa famille et elle est libérée sous caution. le lendemain, Flora son indicatrice et ancienne victime d'un prédateur sexuel qui l'a retenue en otage durant plus d'un an reconnaît le mari d'Evie aux informations. Elle l'a rencontré lors de sa captivité, son tortionnaire a essayé de la vendre à Konrad mais la transaction a échoué. Elle contacte D.D. qui voit son enquête de compliquer nettement, sans compter de noirs secrets de famille qui vont remonter à la surface.

Ce roman est très bien ficelé, on y est complètement happé. Il y a de nombreuses fausses pistes, des rebondissements et personne n'est vraiment ce qu'il semble être. L'intrigue se déroule dans un milieu privilégié, on est loin du roman noir qui montre la face cachée du rêve américain, mais les riches familles de Boston ont aussi bien des choses à cacher.

Les relations difficiles entre Evie et sa mère sont bien décortiquées. Dans cette famille riche on semble ne manquer de rien, mais pourtant la mère est alcoolique, elle ne vit que pour la mémoire de son mari, Evie a l'impression de ne pas compter. Son enfance repose sur des secrets et des mensonges, puis le schéma se reproduira dans son mariage. Mais les non-dits amènent des catastrophes. le personnage de Flora est très intéressant et touchant, c'est mon préféré.

C'est un roman choral, tour à tour les trois narratrices, Evie la coupable supposée, D.D la policière et Flora écorchée vive prennent la parole et donnent leur point de vue sur l'affaire et son évolution. La construction est très réussie et nous permet de nous attacher à ces trois personnalités, pas aussi éloignées qu'il n'y paraît. Les personnages secondaires, en particulier la mère d'Evie et leur avocat jouent un rôle très important pour faire avancer l'intrigue dans laquelle il n'y a pas de temps mort. Je n'ai pas vu passer les quatorze heures que dure la lecture de ce thriller palpitant. Les romans de Lisa Gardner ont un grand succès et ce n'est pas pour rien.

Un grand merci à Netgalley et Audolib pour ce thriller qui est un vrai coup de coeur pour moi.

#Navouejamais #NetGalleyFrance !
Lien : https://patpolar48361071.wor..
Commenter  J’apprécie          340

"L'odeur. J'étais à l'affût des bruits que pouvait faire mon mari. Mais des bruits, il n'y en a pas. Pas un seul."

Une histoire hantée par des mensonges, des non-dits, des faux-semblants, des secrets, des tragédies, de la perversité, des fardeaux, de la noirceur...

Les tenants, la progression, les aboutissants, les progrès de l'enquête et les tournants qu'elle prend sont bien prenants.

D.D Warren de la brigade criminelle, ne va certainement pas se fier à ses premières impressions, et l'enquête ne sera donc pas aussi vite classée que cela !

C'est un roman à plusieurs voix, des voix et des histoires qui se croisent.

Des histoires qui ne se passent pas comme elles devraient.

Le style de ce très bon thriller psychologique de Lisa Gardner est clair, fluide, détaillé, scénarisé, intense.

"Mille et un moments. Mille et un souvenirs.”
Commenter  J’apprécie          343

Citations et extraits (43) Voir plus Ajouter une citation
Les génies sont une race à part, vous savez. On ne peut pas attendre d'eux qu'ils gaspillent leur talent à s'occuper de choses aussi triviales que le cadeau d'anniversaire de leur fille. Les épouses sont là pour ça, vous dirait ma mère.
page 58;
Commenter  J’apprécie          70
Elle voudrait quelque chose. Elle regarde son enfant avec un désir évident et profond.
Mon souffle se coince dans ma gorge. Je me demande si ma mère m'a jamais regardée comme ça. J'en suis déjà à promettre à mon bébé de toujours le regarder avec autant d'amour.
Quand...
Flora fait les derniers pas. Elle prend sa mère dans ses bras et la serre très, très fort. Pendant très, très longtemps.
Commenter  J’apprécie          30
Un mariage est une mosaïque composée de mille et un moments, mille et un souvenirs précieux. Ce jour-là, où j’ai regardé ses mains se refermer sur les miennes. Ses doigts puissants, calleux me prendre sans trembler le test des mains pour mieux le regarder.J’ai éprouvé cette impression d’irréalité qui me saisit parfois. Celle où je m’absente de ma propre vie et où, même après toutes ces années, je me retrouve dans la cuisine de mes parents. Le fusil entre les mains. Avec cette odeur de sang dans les narines.Et Conrad, parce que c’était lui, m’a regardée droit dans les yeux. Il a lu en moi.« Evie, m’a-t-il dit, tu mérites ce bonheur. On le mérite tous les deux. »Et là, je suis retombée amoureuse.
Commenter  J’apprécie          10
Inspirer. Expirer. Je me dis que je devrais m’inventer une excuse. Un prétexte. Un mensonge. N’importe quoi. Mais, dans le silence qui s’épaissit, mes pensées se mettent à tourbillonner, mon cerveau s’emballe. Comme un zombie. Une zombie ? Je vais vomir. Je pourrais mettre ça sur le compte du bébé. On peut tout mettre sur le compte d’une grossesse. Je suis nauséeuse, fatiguée, idiote, j’ai perdu la notion du temps. Je n’ai plus deux neurones d’intelligence, la faute aux hormones. Pendant neuf mois, je ne suis plus responsable de rien. Et pourtant… Pourquoi est-ce que je suis rentrée, ce soir ? En même temps, où aurais-je pu aller ?
Commenter  J’apprécie          10
L’Evie Hopkins qu’elle avait connue était une jeune fille de seize ans. Mince, les cheveux châtain clair, d’immenses yeux de biche marron. Assise à la table de la cuisine, à quelques pas du cadavre ensanglanté de son père, elle tremblait comme une feuille. Elle ne pleurait pas. D.D., alors toute jeune enquêtrice, avait trouvé cela bizarre. Mais quelque chose dans l’expression apathique de la jeune fille, associé à ses violents tremblements, l’avait touchée. État de choc. Une sorte de réaction à retardement, qui avait convaincu D.D. qu’elle souffrait réellement – au point, en fait, de ne pas en avoir conscience.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Lisa Gardner (36) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lisa Gardner
Extrait du livre audio « L'Été d'avant » de Lisa Gardner, traduit par Cécile Deniard, lu par Maia Baran. Parution numérique le 15 janvier 2024.
https://www.audiolib.fr/livre/lete-davant-9791035415327/
autres livres classés : thrillerVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (2088) Voir plus



Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "La maison d'à côté" de Lisa Gardner.

Comment s'appelle le chat ?

Ree
Mr Smith
Warren

10 questions
56 lecteurs ont répondu
Thème : La Maison d'à côté de Lisa GardnerCréer un quiz sur ce livre

{* *}