AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de fanfanouche24


fanfanouche24
  21 septembre 2021
Une lecture-coup de poing, dérangeante à plus d'un titre… car elle met en cause toutes les monstruosités induites par les discriminations raciales, en France et dans le monde ! Récit rédigé par un journaliste-reporter engagé !

Merci aux éditions Christian Bourgois et à Babelio, pour la Masse critique- Littérature, pour l'envoi de cet ouvrage, écrit en 1963, mais publié pour la première fois en français !
[***Merci aussi pour l'envoi du bulletin des nouveautés de cette rentrée, où je découvre des publications palpitantes de la photographe, Susan Sontag, qui était aussi romancière…à ses heures… !]

William Gardner Smith (1927-1974), journaliste en Amérique, part pour la France et pour Paris afin de changer de vie, échapper à toutes les humiliations raciales de son pays. Il trouve à Paris la Liberté, des discussions avec d'autres noirs américains… toutefois, il fait connaissance avec d'autres racismes, dont celui des Français, très virulent contre les arabes et les algériens

« - Et les arabes ?
Raoul hésita, fronça les sourcils. Puis sa voix douce déclara :
"C'est autre chose. Les Français n'aiment pas les arabes, mais ce n'est pas du racisme. Les arabes ne nous aiment pas non plus. Nous sommes différents.
-C'est une différence avec vous au-dessus et eux en dessous.
-Il s'agit d'un accident historique.
-C'est toujours un accident historique au début. » (p. 89)

Simeon, le narrateur, est en grande partie comme le double de l'auteur, il nous offre ses souvenirs d'afro-américain, son travail de journaliste ; Ne supportant pas les humiliations raciales de ses compatriotes américains et pour échapper à sa condition de “négro”, il s'expatrie et se retrouve dans un Paris où être « Noir » n'est plus un obstacle récurrent ; il se fait des amis, tombe amoureux d'une expatriée comme lui, Maria, juive d'origine polonaise, ayant vécu les atrocités des nazis, et puis il sympathise avec d'autres émigrés, des Algériens… et là, il retrouve le Racisme, les violences et le mépris, qu'ils endurent en France et à Paris… de la part des Français et des forces de police…

C'est un ouvrage fort, aux questionnements élargis à tous les racismes sévissant aux quatre coins de la planète !!

-« Moi, je ne sais pas où je vais.
-Que ressens-tu en vivant ici, toi, un homme noir en pays blanc ?
-Je ressemble à un homme sans pays. Je ressemble à un juif errant. »
(p. 126)

On comprend à la lecture de ce récit que l'ouvrage ne soit traduit en français qu'aujourd'hui, car il rend compte des évènements tragiques survenus le 17 octobre 1961…racontés par un journaliste afro-américain… donnant une image insupportable et indigne de la France , où plus de 200 algériens furent assassinés, et un grand nombre jeté dans la Seine! Pendant de très longues années cette répression policière insoutenable a été occultée…[ répression, bastonnades, etc, ordonnées , diligentées par une sombre personnalité dont d'autres crimes seront été connus ultérieurement…Il s'agissait du Préfet de police, Maurice Papon !! ]. D'autant que cette manifestation était pacifique, comprenant femmes, enfants, personnes âgées !...

« le 17 octobre 1961, le Front de libération nationale algérien appela tous les Algériens vivant à Paris à descendre dans la rue au cours de la soirée et à manifester pacifiquement contre le couvre-feu que leur imposait le gouvernement français. Selon les instructions du FLN, tous les hommes, toutes les femmes et même les enfants devaient participer à ces manifestations; ils devaient défiler de manière ordonnée, en groupes dirigés par des militants du FLN; personne ne devait porter d'arme, pas même un bâton ou un canif. « (p. 257)

Notre journaliste désespéré d'avoir perdu un de ses grands amis algériens, Ahmed, se résigne à repartir…

Simeon se décide , même si cela ne l'enchante pas, à retourner en Amérique pour se battre contre les discriminations, dans son propre pays…après avoir cru que Paris et la France étaient différentes ; que cette fameuse terre d'accueil qu'il croyait avoir trouvée, s'est révélée avec ses cruautés et monstruosités…racistes, envers d'autres communautés, et plus particulièrement envers celles de l'Algérie et du Maghreb !!

Un ouvrage datant de près de 60 ans…qui demeure un texte d'une virulente puissance…afin que nous restions vigilants à l'extrême, envers tous les ostracismes raciaux et autres, émergeants !


***************************************************
Voir lien
https://www.publicsenat.fr/article/politique/paris-une-stele-en-hommage-aux-victimes-algeriennes-du-17-octobre-1961-146409

Commenter  J’apprécie          430



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (41)voir plus